AOFB

L’Ordre ancien des souffleurs de mousse

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 15 octobre 2019
  • 2
    Christophe Dioux
    20 octobre 2019 à 10:40 / Répondre

    Si on ajoute ça aux Ordres de francs-jardiniers et autres friendly societies, il faut bien constater que la franc-maçonnerie est née dans un contexte social où il était très bien vu pour un gentleman de se plier avec flegme, humour et le plus grand sérieux à des rituels parfaitement ridicules et même d’en inventer de nouveaux.
    Il ne s’agissait pas pour autant d’une simple pitrerie. Les fonds collectés servaient vraiment à réaliser de bonnes œuvres en dehors des chapelles religieuses et même de philosopher entre amis tout en contestant gentiment, par la parodie, l’ordre établi.
    Mais nous sommes bien d’accord que tout ça n’a plus aucun rapport, mais alors strictement aucun, avec la franc-maçonnerie actuelle qui se doit de chasser hors de ses temples toute forme d’autodérision.
    Bon dimanche à tou(te)s et encore merci à Géplu et à John Belton pour cette bouffée de fraîcheur.

  • 1
    Alain
    15 octobre 2019 à 22:25 / Répondre

    Donc, à l’époque, la bière était sans doute servie fraîche et avec de la mousse….quel bonheur !
    Il est amusant de constater que froth (mousse) se traduit également par : (extrait de wordreference.com))
    figurative ([sth] light, trivial) (figuré)
    vent nm
    futilités nfpl
    (familier) blabla nm
    léger, légère adj

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous