Christophe Habas
Christophe Habas

Christophe Habas sur France Culture ce dimanche 7 avril

Publié par Géplu
Dans Divers

Dans le cadre de l’émission Divers aspects de la pensée contemporaine, consacrée ce dimanche au Grand Orient de France, Daniel Morfouace recevra Christophe Habas, ancien Grand-Maître du GODF pour une discussion sur l’intelligence artificielle et ses dangers.

Après avoir défini les termes de machine learning, deep learning, et intelligence artificielle (IA), Christophe Habas évoquera les progrès annoncés et probables. Ils sont importants en matière économique et concernant la santé. Puis Daniel Morfouace l’interrogera sur les limites et les dangers de ces technologies. Enfin il présentera en conclusion les risques de contrôle social et politique. D’une promesse de monde meilleur on passe au « meilleur des mondes » et 1984…

L’émission peut être écoutée sur le site de France Culture durant la semaine qui suit sa diffusion à la radio puis sur le site du GODF.

vendredi 5 avril 2019
  • 7
    réboussié
    6 avril 2019 à 11:07 / Répondre

    d’ ailleurs je ne vois même pas que l’on mette la photo et le nom de l’intervenant , quant au sujet , il risque d’attirer uniquement les connaisseurs , on peut conclure même avec un peu de mauvaise foi que ce genre de rencontre ….mais on peut aussi penser si on va chez son toubib , on aimerais bien que ce soit un médecin sous la burka , et de préférence le sien ..
    ceci pour dire que notre frère , comme d’habitude chez nous , ne peut parler qu’en son nom , s’il peut faire autorité ? deux sens à ce mot ? je ne détaille pas ? je ne comprends donc mal ce « procès » , ou certains commentaires , la parole sera certainement donnée après ses interventions et sera possible voire conseillé de demander des éclaircissements , émettre des suggestions , bref , soyons en même temps Gilets jaunes et intelligents .. Sur l’intelligence artificielle de nombreux livres , je regrette de ne pas assister à cette réunion , il s’agit d’un vaste sujet , et la caricature n’est pas de saison , les procès non plus , quoi que pour les IA des avions ? pour moi , l’intelligence artificielle a été dans ma lointaine jeunesse l’installation des boutons de commande ou il ne suffisait pas d’appuyer pour ordonner , il fallait tourner avant ?? donc réfléchir avant d’agir …ce qui pouvait faire gagner des mois , des millions de matériel …et pour chacun de nous et les autres , en prenant de l’ âge , nous serons tous des EX ,liberté égalité …….modestie …on crève beaucoup aujourd’hui de la prétention des guignols experts en guignolerie à jouer les moralistes et les juges , soit désignés soit auto proclamés , soit très loin de la démocratie ; l’ascenseur social est en panne ……et il n’y a pas d’escalier

  • 5
    lazare-lag
    5 avril 2019 à 21:49 / Répondre

    Je fréquente ces colonnes, je veux dire ce site, depuis environ cinq années, et je crois bien que c’est la première fois que je vois deux FF:. « claquer leurs galons », je veux dire leur titre de « docteur ».
    Je trouve ça un peu dommage, presque triste, un tantinet dérisoire, un tantinet déraisonnable cette sorte de réflexe profane.
    Je n’en comprends pas bien la signification, ou plutôt la motivation, ici, en ce lieu que je croyais préservé de ce type de vanité qui n’a rien de maçonnique.
    Est-ce à dire que sur ce sujet ne doivent – ici- s’exprimer que les spécialistes de cette question?
    Quand on parlera d’un bouquin, seuls devront parler les frères écrivains?
    Pour s’émouvoir d’un film, seuls y sont autorisés les frères ou soeurs cinéastes?
    Faut-il être acteur initié pour apprécier une pièce de théâtre?
    Seuls les peintres francs-maçons peuvent-ils commenter une peinture?
    Si un F:. est colonel ou général, est-ce opportun qu’il le fasse savoir?
    Et l’universitaire ou le préfet, doit-il aussi se hausser du col?
    Ici, comme en loge, (mais pas tout à fait, des profanes, voire des antimaçons viennent aussi s’exprimer) il me semble que nous devons laisser nos métaux hors de nos échanges.
    Nous serons dont indulgents, on aura ici la courtoisie de penser qu’il ne s’agit que de maladresses passagères.
    Signé qui?
    Un docteur en cocottes en papier?
    Un docteur en foie gras mi-cuit?
    Un docteur, septième dan de sudoku?
    Un docteur en mesurage de cour de caserne avec une allumette? Ou avec une amulette?
    Allez savoir…

    • 6
      Gerard NOET
      6 avril 2019 à 06:16 / Répondre

      Mon F Lazare, un titre de docteur n’est pas un « galon » mais un certificat de compétence en une matière, en l’espèce, les sciences médicales. Le titre de docteur ne garantit pas une expression d’une vérité mais au contraire le doute du scientifique. Il existe bien d’autres formes de compétences et notamment celles acquises dans la vie. Elles sont précieuses sur nos colonnes. Avec cette explication, j’espère que tu ne feras plus de complexes vis-à-vis des titres universitaires. Les docteurs ne sont pas plus intelligents que les autres hommes.
      Bien fraternellement
      Gérard

      • 8
        lazare-lag
        6 avril 2019 à 12:30 / Répondre

        Strictement aucun complexe, MTCF Gérard,ni aucune jalousie, bien au contraire, mais se situer sur ce terrain me semble souligner que c’est avoir mal compris mon propos(ou alors je me suis mal exprimé).
        Je te remercie cependant de cette précision, MTCF Gérard, elle démontre comme une forme de bienveillance à mon égard.
        Et pour te prouver que je n’en fais vraiment aucun complexe, deux arguments, à peine esquissés ici, je ne vais quand même pas me livrer en public.
        Primo, j’ai pu côtoyer d’assez près dans mon cercle privé ou familial un porteur du « titre » de docteur qui sur le plan humain était un parfait imbécile, obtus, imbus de sa personne et pourvu de (ici, je m’amuse un peu à placer ce mot)doctes oeillères sur bien des questions sociales, sociétales, éducatives, culturelles, religieuses, politiques.
        Je sais donc depuis très longtemps que: « les docteurs ne sont pas plus intelligents que les autres hommes », et qu’ils peuvent parfois aussi l’être moins.
        Tu peux donc compter sur moi sur le fait que ça fait très longtemps que j’ai désacralisé les titres et que je ne juge pas un homme, ou une femme d’ailleurs, à l’aune de son seul titre, fût-il doctoral.
        Secundo, en ne connaissant pas mon propre niveau de « titres », puisque qu’ici volontairement non exposé, c’est faire fausse route que de supposer a priori des complexes vis-à-vis de l’obtention de titres universitaires; en effet qui peut préalablement dire que j’en suis dépourvu?
        Qui plus est, en France, c’est différent dans les pays anglo-saxons, en particulier en Allemagne, le titre (sic) de docteur est vraiment circonscrit aux professions médicales.
        Et je ne dirais rien du mandarinat, sorte de dévoiement de cette certification de compétence.
        Cela étant, tu évites scrupuleusement l’interrogation de mon précédent message.
        Car, qu’on les appelle titres ou galons, peu importe,c’est vraiment une différence minime, à peine sémantique.
        En effet, ce que tu qualifies de « certificat de compétence en une matière » n’est-il pas le propre d’un galon porté sur un uniforme?
        D’un certificat (sic encore) visuellement exposé au regard de tous?
        Je reste donc toujours sur ma faim: pourquoi ici, sur ces colonnes, au sein d’un commentaire, venir faire péter les galons, pardon, « certifier d’une compétence en une matière ».
        Même si, comme disent les gamins en cour de récréation: « M’sieur, c’est pas moi qui a commencé le premier ».
        Car énoncer ainsi sa qualité de Dr, dans un débat où elle ne s’impose vraiment pas, et un débat qui ne doit surtout pas être refermé dans l’entre-soi des docteurs, doctorants, et doctorats, excusez du peu MMTTCCFF, ça fait plutôt dispute de gamins prépubères en mal de reconnaissance.
        Et à poursuivre dans cette logique d’étalage plus puéril qu’efficace, pourquoi pas aussi, soyez fous, se jeter aussi à la figure nos grades maçonniques quand on s’adresse les uns aux autres?
        Au secours!!! Vite, appelez un docteur!
        (désolé,mais pas pu m’empêcher de terminer par une petite provoc…).

      • 9
        Bandit
        6 avril 2019 à 17:38 / Répondre

        J’ai toujours pensé que la médecine était un art et non pas une science.

  • 4
    Gerard NOET
    5 avril 2019 à 16:57 / Répondre

    l’ école de neurosciences de la Salpêtrière dans laquelle exerce le Docteur HABAS appartient aux plus grandes équipes mondiales en la matière. je doute que la plupart de nos frères aient le dixième des connaissances de Christophe en la matière, fussent-ils docteurs en médecine. Un tablier de maître ne rend pas plus intelligent ni omniscient, une majorité d’opinions de frères ne constitue pas une vérité. Ecoutons d’abord et ensuite raisonnons.
    Docteur Gérard Noët

  • 3
    Maxime
    5 avril 2019 à 15:47 / Répondre

    Moi qui connais bien Christophe, je peux vous dire que c’est le meilleur dans ce dommaine.
    Et il n’est plus grand maître, et il ne résume pas la pensée des autres car la sienne est limpide.
    Et les jaloux a-priori me font un peu …

  • 2
    guy lef
    5 avril 2019 à 12:25 / Répondre

    Question que tous ceux qui pratiquent l’art royal connaissent .Se poser la question sur la légitimité de la réponse avant la connaitre ! est il sage ? la recherche de la verité n’a pas de limite que je sache

  • 1
    jean elissalde
    5 avril 2019 à 10:22 / Répondre

    Je ne sais en quoi le grand maître peut résumer la pensée de tous nos frères et on pourrait même poser la question de la légitimité de la réponse même s’il a une formation de neuroradiologue .Docteur Elissalde

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif