Y Leray tenebres Lumiere

Des ténèbres à la Lumière

Publié par Géplu
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 9 octobre 2019
  • 1
    Désap.
    9 octobre 2019 à 21h38 / Répondre

    L’Alchimie reste la dernière initiation n’ayant subi aucune altération.
    Ceci vient de sa pratique opérative qui ne fonctionne pas si l’on transige avec le moindre de ses principes. Il n’y a pas de rituel, tout repose sur la rigueur
    L’exercice qu’elle impose « face à soi » est une aubaine, aussi tout sentiment démonstratif n’a aucun sens, être le mamamouchi de soi n’est-ce pas ? Au contraire de la pratique de groupe.
    Le travail au laboratoire ne relève pas de l’obligation, l’exercice spéculatif se partage alors entre lecture, réflexion et écriture. Un aspect très intéressant, si le fantasme envahit le cherchant on constate que la réflexion cesse ou devient incohérente pour qui fait l’effort de s’interdire toute illusion.
    La progression de la compréhension s’opère par le seul vecteur de l’intuition. Il arrive souvent que l’on s’explique une impression plusieurs années après l’avoir ressentie (comme on commence à saisir le grade maçonnique d’Apprenti à la maitrise) , ceci provoque un saut qualitatif très marqué qui installe une période de « repos » où le travail cesse et l’on entame un moment de synchronisation des connaissances acquises. C’est un vécu très appréciable par le vaste champ de compréhension qu’il induit.
    La maitrise est sanctionnée par la réalisation de la pierre philosophale, terme sur lequel il ne faut pas se méprendre, on la reconnait à ce qu’elle n’est pas.
    C’est à ce moment que le chemin se dessine. Plus l’analyse des constats sera éthique et rigoureuse, plus grande sera la profondeur de champ.
    Si tu cherches pour faire de l’or tu ne trouveras jamais, si tu sais en faire tu n’en as plus besoin parce que ce qui éclaire l’or est la Lumière.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous