Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Toulouse, le grand temple du GODF de la rue de l'Orient

Les drames liés aux migrations de masse, à Toulouse le 17 mars

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 6 mars 2018
  • 3
    Asterix
    6 mars 2018 à 11:27 / Répondre

    Les belles valeurs, il suffit de voir comment sont gérées certaines entreprises aujourd’hui. Il existe des établissements ou du fait du comportement de petits chefs, et autres formatés des comptes et plan comptable, l’esclavage n’est plus très loin dans la gestion des ressources humaines.
    Comment expliquer que des gens qui travaillent ne peuvent se loger et dorment dans leur bagnole?
    Des familles qui dorment sur les trottoirs ?
    Que l’on s’attaque au statut de « privilégiés » ceux qui gagnent entre 1.500 et 3.000 euros par mois pendant que d’autres pour gagner deux heures de trajet dépensent ce que les dits privilégiés mettront entre dix et vingt ans à gagner, et beaucoup de retraités plus de trente ans, lesquels assument de surcroît sans vergogne et sans honte.
    Si ce n’est pas une forme d’esclavage cela alors qu’est ce que c’est?
    Que font les obédiences? Que font les obédiences par rapport à la déshumanisation des Ephads et autres établissements hospitaliers ou l’humain est relégué derrière les comptes et les chiffres. On se croirait revenu à une époque de sinistre mémoire dans les pratiques si ce n’est une différence de degrés dans les faits et actes.
    La retour de certaines idées à combattre a de fait été favorisé par toute une idéologie des chiffres et des comptes et ce sont ces mêmes tartuffes qui s’étonnent qu’un boulevard a été ouvert au retour de certaines idéologies.
    Il est temps de réagir et de lutter contre tout ce qui déshumanise la société ce sera le meilleur antidote à opposer aux conséquences mal comprises des injustices.

  • 2

    […] atelier a pour thème « Migrations et traite humaine, où est la fraternité ? » avec Catherine Withol de Wenden, professeur d’université, chercheur au CNRS, qui donne des cours à Science-Po Paris. […]

  • 1
    mp
    6 mars 2018 à 08:23 / Répondre

    Il y a quelque mois, un Frère du GOB est venu nous présenter une planche sur les migrants, nous vantant les mérites et la richesse de ces nouveaux arrivants.
    Quand j’ai demandé la parole,j’ai commencé par « amen! ». Parce qu’aujourd’hui, cela ressemble de plus en plus à une belle prière.
    Ca fait plus de trente ans qu’on la récite cette prière, nous félicitant de nos belles valeurs humanistes de fraternité et de liberté. J’aime ces valeurs et j’y crois.
    Mais il faut bien constater, face à la montée de l’extrême droite en Europe (et ailleurs), qu’il y a un problème.
    Au nom de ces belles valeurs, aurions nous laissé faire n’importe quoi? Nous les « privilégiés ne soufrons pas des conséquences de la liberté devenue libéralisme sauvage ni de l’immigration bien souvent vécue comme un envahissement par ceux qui la côtoient (pas nous bien-sûr). Nous n’avons pas voulu écouter ceux qui protestaient parce que eux ils en souffraient. Au nom de la liberté, ces gens ont perdu leur job à l’usine qui produit maintenant en chine. Leur camion est maintenant conduit par un Roumain et ils ont peur de sortir de chez eux car ils habitent près d’un camp sauvage de migrants. Ils ne comprennent pas, ils ont peur et ils souffrent. Et surtout, ils ne veulent plus l’entendre notre beau discours. Maintenant,ils votent extrême droite, s’affichent ouvertement raciste et nous renvoient à la gare.
    La faute à qui?

    • 4
      Tartuf_rit
      6 mars 2018 à 14:48 / Répondre

      Entièrement d’accord avec toi. La faute à tous ceux qui communicants nous font accroire que les vilains partageux effectivement partisans d’un état très autoritaire sont le contraire de ce que nous pensons être nécessaire à notre société libérale un peu de coercition contre ceux qui veulent s’évader de l’impôt ne serait pas un mal le refus de faire payer les entreprises,et, surtout depuis Badinter avoir supprimé les responsabilités pénales des dirigeants a permis toutes les dérives. Supprimer la,peine de mort c’est bien mais si c’est pour condamner les,migrants à une mort lente et douloureuse…….

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous