façade du GODF
La façade du siège du GODF, rue Cadet à Paris

Droit de réponse de Michel Kuntz

Publié par Géplu
Dans Divers

Le 30 août dernier, Hiram.be publiait un article titré « GODF : le Grand Orateur débarqué »
J’ai reçu mercredi soir cette demande de droit de réponse de Michel Kuntz.

Géplu

En cette période du 150ème anniversaire de la République, très cher Géplu, je t’adresse ces quelques lignes après une longue hésitation. En effet, la communication expose toujours son auteur aux foudres des Dieux de l’Olympe, sauf pour quelques-uns que seul le respect de nos règles m’empêche encore de dévoiler. Hiram.be n’est pas réservé aux Francs-maçons ! Comme le rappelle « JOAB’S », lecteur assidu de ton blog, c’est « une fenêtre ouverte aux profanes sur la FM ». Je n’ai donc pas été surpris, seulement gêné, d’être accueilli à la terrasse du bistrot du carrefour de ma rue par un habitué qui, me voyant arriver annonce à sa tablée profane que je suis franc-maçon et celui dont on révèle dans Hiram.be qu’il a été, selon toi, « débarqué ».

Erreur ! sous prétexte de « défaillance » (cf. : Règlement Intérieur du Conseil de l’ordre), j’ai été « révoqué » ; synonymes : casser, destituer ! Et ce, en raison du contenu et de la diffusion d’un courrier adressé au Conseil de l’Ordre, ce que je conteste.

L’amitié est-elle devenue délictueuse ! Mon amitié pour le grand commandeur n’a pas été évoquée comme motif de ma révocation et je suis surpris que tu l’évoques sur ton blog.

Cette petite affaire serait-elle le signe d’une crise ou d’une tempête, dans un verre d’eau ou dans la « mare au diable » ? J’espère que non et si oui, c’est celle de la Fraternité. Caractériserait-elle une « défaillance » ? Alors que le reproche qui m’a été adressé par le grand Maître devant le Conseil est d’avoir diffusé une lettre qui serait sortie de notre cercle pour alimenter une déconsidération de l’exécutif au sein des loges que nous fédérons, ce que je conteste énergiquement.

Rappel : Art 9 du RI : « Le Grand Orateur s’assure de la bonne application du Règlement Intérieur du Conseil de l’Ordre et des décisions du Convent ».

Mon éducation ne m’ayant pas transmis cet horrible sentiment de culpabilité…mon courrier n’est pas le fait d’un remord.

En tant que Grand Orateur, il m’est apparu que mon devoir était de sortir de ma réserve initiale, qui m’était reprochée, et de poser avec force et vigueur différentes questions règlementaires à l’assemblée des Conseillers de l’Ordre.

N’avons-nous pas tendance à décréter la fraternité et ainsi à nous leurrer en présupposant que le nécessaire équilibre entre l’amitié et la fraternité va aller de soi dès notre entrée dans le Temple et plus encore dans Olympe de l’exécutif ?

Le 3éme volet du triptyque républicain relatif à la fraternité dont nous venons à l’occasion de ce 150ème anniversaire de célébrer les vertus n’était en 1870 qu’un appel à la réconciliation des « nobles aristocrates souvent dépourvus de tout humanisme »?  (cf. : Agoravox – le média citoyen article fraternité et Amitié) .

En tant que de besoin, ce court texte est conforme à l’article 13 du 29 juillet 1881, relatif au droit de réponse.

J’ai dit.
Michel KUNTZ, Conseiller de l’Ordre
Paris le 05 sept 2020.

vendredi 11 septembre 2020
  • 10
    réboussié
    12 septembre 2020 à 13:30 / Répondre

    donc si je comprend bien ??? aux dernières présidentielles , on nous aurait demandé de voter nommément pour un …….? comme disent ou diraient les chinois ,le poisson pourrit par la tête ?
    Comme nous sommes loin dans nos Cévennes de cette bouillie parisienne , pour parler comme nos élites , périphériques ou non …quoique …
    Réveillons nous ? Ah ? le cauchemar ainsi prendrait fin ..
    Dans quelques mois , il faudra du moins j’ose l’espérer faire barrage , mais barrage contre qui ? et avec quoi ??
    Je me souviens d’une conversation il y a quelques années avec un jeune maitre , je lui proposais de nous faire une planche sur la fraternité , il y aurait me répondit il en effet beaucoup de choses à dire , comme quoi la valeur n’attend pas le nombre ….
    Que vient faire la République ? Derrida , Foucault et d’autres ? on évoqué la déconstruction , constat ou projet ?
    Les églises brulent ….notre mémoire s’estompe , ou on l’estompe , processus bien décrit et connu ….mais qui sait encore lire ?ce qui est bien pratique pour celui dont on craint les analyses ? car on parle effectivement de république , il y a eu aussi des républiques populaires ..ou islamiques ..démocratie ? c’est populiste ? !
    d’un autre coté , même si c’est un peu gênant pour la Pub , je crois voir ici des caractères bien éveillés , manque juste un peu de café pour retrouver entièrement ou l’on a posé ses lunettes …Et pour le Prénom Adolphe , j’adore comme on dit sur Facebook , ça va apporter de l’eau à Eric Zemmour …..faut bien rire n’est ce pas ? Rire de tout ? ou interdit absolu de rire . au nom de la Rose bien sur …..

  • 8
    astronome64
    12 septembre 2020 à 11:37 / Répondre

    Je constate avec tristesse que j’ai bien eu raison de démissionner violemment grace à une certaine chaussure (membre du conseil de l’ordre) du GO !! Minables polémiques bien loin de cet idéal maçonnique tant vanté….

  • 7
    Duvar
    12 septembre 2020 à 10:47 / Répondre

    Evoquer la République dans ce droit de réponse me semble bien excessif. C’est un conflit interne. Entre des personnes qui – souvent – n’ont pour seule occupation les petits honneurs maçonniques, les fonctions, les commissions… tout un manège qui n’a strictement aucun impact sur la société mais les occupe. Il faut bien comprendre qu’au GO quand on est membre actif d’une L., de plusieurs ateliers de HG et d’une ou deux commission qui mettra plusieurs mois à produire un rapport lu par quelques FF et sans impact aucun sur la société… bref, quand on est occupé comme cela, on vit dans un monde à part. Il faut toujours relativiser l’importance des conflits entre frangins qui ne vivent que pour la franc-maçonnerie ou plutôt pour l’organisation maçonnique.

  • 6
    PASCALE
    11 septembre 2020 à 21:30 / Répondre

    Info ou intox ? il semble que le SGC du SC du GO soit également remplacé à maintenant ?
    Une ère est passée…

  • 2
    Ahmed Héousm Hozart
    11 septembre 2020 à 13:50 / Répondre

    En effet : qu’est-ce que la République (surtout la IIIe !) vient faire là-dedans ?… Des liens d’amitié fraternelle me rapprochent de Michel et je n’aurais pas l’outrecuidance de prendre parti dans une querelle biscornue qui ne regarde que les membres du conseil de l’ordre.
    Cependant, je conteste ce rappel de « l’anniversaire » de la République. Déjà, et d’une, il ne s’agit pas du « 150e anniversaire de la République », mais du « 150e anniversaire de la IIIe république » ! Nuance plus que capitale (comme la peine du même nom…).
    Le pantin bonapartiste qui occupe provisoirement l’Elysée a cru bon de célébrer cet anniversaire en omettant ce point.
    Rappelons que le 4 septembre 1870 amena la République la plus conservatrice et réactionnaire qui exista dans l’histoire de France et porta au pouvoir des salopards, ancêtres des fascistes, comme Thiers (qui se prénommait déjà Adolphe, patronyme dangereux !), puis Mac Mahon, le massacreurs des Communards. Pas de quoi se vanter !!!

    • 3
      Désap.
      11 septembre 2020 à 15:01 / Répondre

      2 – Conservatrice, réactionnaire, salopards, fascistes, c’est tout ? C’est tout ce que tu as a dire ?
      Très bien, je te réponds liberté de la presse, J’Accuse … !, Ecole publique et gratuite, Hussards noirs de la République, loi 1905, Jaurès, 40 heures, congés payés, entre beaucoup d’autres.
      Oui, la Commune je ne suis pas d’accord non plus, mais on avait un peu les Prussiens au cul.

      • 9
        Hozart
        12 septembre 2020 à 12:48 / Répondre

        Je te rappellerais que l’école gratuite et obligatoire, la séparation des églises et de l’état, etc., ce sont des idées émises par la Commune, que la république récupéra plus tard. Je ne parlais que de l’immédiate IIIe République, celle qui succéda à la chute de Napoléon le petit, pas celle de 1889.

    • 4
      FABRICE
      11 septembre 2020 à 17:33 / Répondre

      « Le pantin bonapartiste ». Un peu de respect pour M. le Président de la République élu au suffrage universel direct. Mais c’est sans doute pour accentuer le caractère grotesque du propos.

      • 5
        Lazare-lag
        11 septembre 2020 à 18:49 / Répondre

        Et par ailleurs, dans « pantin bonapartiste », lequel des deux termes est-il le plus désobligeant?
        A moins qu’il ne s’agisse d’un oxymore….

  • 1
    Jean_de_Mazargues
    11 septembre 2020 à 09:14 / Répondre

    Mais qu’est ce que la République vient faire dans cette minuscule querelle.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif