Libe Kessel 160216

En finir avec le procès en islamophobie

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 17 février 2016
  • 7
    Luciole
    18 février 2016 à 11:13 / Répondre

    Et si on remplaçait « Islamophobie » qui veut d’ailleurs dire « peur de… » par « Chariaphobie » qui est plus clair et plus exact dans notre contexte?
    Cela aurait le mérite d’expliquer ce que l’on craint sans attaquer une croyance.

  • 5
    bertano eveline
    17 février 2016 à 18:58 / Répondre

    comment parler de laicite quand le 9 decembre peine a exister la laicite vie a 2 vitesses celle des textes et celle du reel soyons un peu pragmatique

  • 3
    Portet Renée
    17 février 2016 à 11:17 / Répondre

    Duoda
    il n’y a qu’une phrase à retenir, celle de Debray et en conclure que:
    en République, ce n’est pas aux communautés à imposer leur loi.
    Il n’y a qu’une loi, celle de la République, et elle est COMMUNE
    (et elle n’est pas à se trancher en « différences » selon le gré des uns et des autres)

    • 9
      arteon
      21 février 2016 à 11:56 / Répondre

      j’adore, tout est juste et parfait

  • 2
    chicon
    17 février 2016 à 10:24 / Répondre

    Il, conviendrait de remplacer dans l’usage le néologisme islamophobie par son homonyme islamophilie qui est plus clair.

  • 1
    Joab'n
    17 février 2016 à 09:52 / Répondre

    Tout de même on ne peut se contenter de s’offusquer ! L’offuscation, l’agacement ne font pas argument. Même si helas ces methodes de com nous envahissent de plus en plus jusqu’au fond de notre FM.
    Ainsi l' »islamophobie » consiste bien à cibler, désigner une religion particulière comme source de peur ou de détestation. Il y a donc discrimination innaceptable au titre de la laïcité.
    Non seulement une atteinte à un fondement de notre société (la laïcité) mais d’une nuisibilité grave, car ouvrant la porte à d’autres attaques de la laïcité venant d’autres bords. Pire encore, si le but est de s’en prendre à de actions contraires à notre fonctionnement laïque, s’en prendre à la religion islam, c’est cibler à côté.
    En soi, l’islam dans son fondement littéral ni ni plus, ni moins violent que les autres religions « du livre ». La violence du judaïsme, de la torah, mais aussi des evnagiles n’a rien à envier à la charia et au Coran.
    Ces religions sont PAR NATURE exclusives, violentes, s’envoyant mutuelement en enfer. Et l’ont été à différentes epoques. Leur violence et leur nuisibilité est maïtrisée par les pouvoir publics au nom de principes laïques. Si l’etat ne tapait pas dessus les vélleitaires guerriers « chrétiens », y aurait-il différence avec des djiadistes ? Le passé nous a montré que non !
    Prononce la laïcité, l’etat, les droits de l’homme range la charia au rang de la délinquance(la Cour europenne l’a confirmé). Que des musulmans en interne trouve çà bien, peu importe, tant qu’ils ne tentent pas de la partiquer ni même l’enseigner. … comme les assasinnats de sorcieres ou les lapidations de femmes adulteres.

    • 4
      chicon
      17 février 2016 à 12:32 / Répondre

      Dear Joaben, dans quels textes as – tu trouvé la violence du christianisme ?

      • 6
        Joab'n
        18 février 2016 à 09:52 / Répondre

        Luc 19, par exemple.
        « Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.  » provenant d’un récit parabolique, mais traité comme symbolisant le sort réservé aux infidèles.

        Ou Math 27.25 « Et TOUT le peuple(juif) répondit: Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants! « 

        • 8
          chicon
          18 février 2016 à 13:05 / Répondre

          Luc 19 c’est le « chapitre 19 » auquel cas quel verset : 19.? ou l’inverse ?.19 ?
          Zen ki ou.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous