Eric Saunier

Eric Saunier nous présente « l’IDERM »

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 21 février 2020
  • 3
    Désap.
    24 février 2020 à 09:20 / Répondre

    Je serais très heureux que notre frère Eric Saunier nous donne son avis sur la valeur qu’il estime des divulgations du XVIIIè siècle, sont-elles à même de nous renseigner valablement sur les usages maçonniques et décrivent-elles ce que les maçons comprenaient de l’Art ?
    Egalement, l’IDERM effectue-t-il des recherches sur la relation Royal Society / création de la GL 1717 et sur les causes de ce que j’estime être une continuité d’esprit et d’objectif qui ont conduit les maçons acceptés à choisir les maçonneries écossaise et anglaise comme modèle spéculatif de leurs pratiques et pourquoi ?
    Mes remerciements par avance.

  • 2
    Michel HERMAND
    23 février 2020 à 10:16 / Répondre

    Mea culpa, mea maxima culpa: « créés »

  • 1
    Michel HERMAND
    23 février 2020 à 09:43 / Répondre

    Ce qu’Eric ne dit pas, c’est qu’il est un des principaux à avoir exploité l’extraordinaire richesse du Fonds Gaborria, mis assez récemment en ligne par la Bibliothèque d’Alençon, et contenant, entre bien d’autres choses, des documents fondamentaux pour l’étude des Amis Philanthropes, première Loge et premier Chapitre crée à Bruxelles après l’annexion de la « Belgique » à la France en 1795.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous