Evian et la « cancel culture »

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 16 avril 2021
Étiquettes : ,
  • 14
    Peter Bu
    18 avril 2021 à 09:50 / Répondre

    Tout est bon pour détourner l’attention de vrais problèmes, sur les réseaux sociaux comme dans les médias, possédés, comme par hasard, par des multinationales.

    Le monde est au bord du précipice mais on parle d’une eau minérale. Ou de quelques crétins utilisant n’importe quel prétexte pour s’exciter.

    Le monde est au bord est au bord d’une vision tout à fait nouvelle de l’humain et de l’univers, mais on parle, etc.

    Voyez, par. ex. : https://www.ventsetjardins.fr

    Ou, pour les mauvaises nouvelles: https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog/100620/sommaire-tout-ce-que-vous-ne-voulez-pas-savoir

  • 13
    Olivier TOURCHON
    18 avril 2021 à 08:18 / Répondre

    Bonjour chers amis,

    Et si, finalement, nous n’étions ici que face à ce qui fait les réseaux « sociaux » ? La psyché humaine est ainsi faite qu’elle a besoin, pour comprendre les choses, de les comparer avec une grille de lecture connue. La difficulté de l’humour, de l’esprit, du débat … est que les messages reçus ne sont pas dans la grille de lecture, c’est d’ailleurs ce qui les rend compliqués à déchiffrer et à comprendre.

    Le message posté par ce vendeur d’eau n’est, à mon avis, qu’une publication commerciale reçue par certaines et certains sans doute bien moins conduits par des idéaux religieux que politiques. Si des comptes tels que machin de souche ou autres se plaisent à rajouter de l’huile sur le feu, ce n’est pas innocent. Chaque acte de culture de l’annulation est un bulletin offert aux extrêmes haineux.

    Je m’éloigne du propos initial et m’en excuse.

    Comment fonctionnent les réseaux sociaux ?

    On poste un message (disons « ma belle mère fait du vélo dans le jardin et elle tombe » et on espère que ce message recueillera le maximum d’appréciation positive. Durant le moment au cours duquel il et rendu possible par la visibilité de poster des appréciations sur cette vidéo de belle-maman, d’autres vidéos seront postées par d’autres, connectées ou non à mon message initial. Certains drôles, d’autres décalés seront aimés par un « pouce bleu » sans autre forme de participation. Parfois certains diront qu’il ne faut pas se moquer des belles-mères. Ces messages, négatifs, seront repostés par ceux qui pensent la même chose et ils apporteront leur pierre à cette fronde de défense des belles-mères.

    Et voilà … Le piège s’est refermé. Pour chaque personne qui aime et qui ne manifeste qu’un « like », celui qui n’aime pas manifestera un « dislike » et postera une réponse. Deux fois plus d’interactions donc depuis le clan des « anti » que de celui des « pro ». Les algorithmes sous-jacents, dénués de la capacité à analyse finement cette logique, ne verront qu’un « hot topic » et joueront le jeu de la mise en avant auprès de ceux qui, potentiellement, seront de l’avis de la majorité des interactions … les anti. Autrement dit, plus il y aura de réactions négatives à mon message, plus il sera exposé aux anti.

    La réaction « logique » face à un contenu apprécié est de l’indiquer par le fameux « pouce bleu ». La réaction face à un contenu qu’on n’aime pas est de l’ignorer ou, si vraiment il nous gène, de le signaler, au site en lui-même, sans autre réaction. Pas évident, je le sais bien, face à la pression du commentaire. Mais vital pour Evian 😎

    Pardon pour ce long message.

    • 15
      Brumaire
      18 avril 2021 à 15:48 / Répondre

      Quand je vous lis, comme je suis heureuse d’avoir toujours refusé de m’inscrire sur les « réseaux sociaux », la peste et le choléra réunis!
      Foin des « like »,  »dislike », « RT », « pouce bleu » et autres vocabulaires qui dénotent la soumission à la pensée étatsunienne, aux concepts étatsuniens, et à leurs conséquences, comme le souligne Lazare. Réactivité et non réflexion, opinions et non idées, colères et non plus débats, appauvrissement général de la pensée, de la langue française.
      Un tour dans le vent, même froid d’aujourd’hui, pour voir plus loin et plus haut, faire des efforts pour 250 km de vue à 360° en altitude, ne serait-ce pas mieux que d’éructer dans ces pauvres « réseaux »?
      Ou alors, par ces temps de confinement dans un rayon de 10km, prendre un bon bouquin. pas obligé de boire un coup d’eau d’Evian ou Vichy après. Il restera encore Vittel, Contrex, Chablis, Gewürtztraminer, l’embarras du choix!
      Contre-productif, comme beaucoup diront, inutile, sans doute, mais comme l’a dit je ne sais plus qui, c’est encore plus beau lorsque c’est inutile…

  • 8
    lazare-lag
    17 avril 2021 à 13:39 / Répondre

    Je me demande si cet épisode n’est pas révélateur de plusieurs problèmes à la fois:

    1/ la polémique ramadan v/Evian, en est un, principalement mis en avant, mais dont on voit assez vite le ridicule, de part et d’autre d’ailleurs, et qui me semble être plus un problème d’incompréhension que de volonté réelle de nuire.
    Cela a été dit par d’autres commentateurs, je n’y reviens pas, mais c’est agaçant que certains esprits (le terme esprit est-il d’ailleurs le plus approprié?), soient d’une susceptibilité telle que plus rien n’est acceptable. On a l’impression qu’on réagit immédiatement sans chercher à comprendre, des esprits très mèche courte, si l’on veut bien me passer l’expression.
    Et les spécialistes savent combien les mèches courtes peuvent être les plus dangereuses.

    2/ la seconde approche tient à ce concept de « cancel culture » lui-même.
    Une fois encore, voilà un concept qui nous vient d’outre-Atlantique, et il semblerait que nous devions être influencés, que nous devions subir, toutes les idées (mais s’agit-il ici seulement d’une idée?) venant d’un continent et d’un pays en particulier, dont on nous dit qu’il serait une civilisation.
    Si les Etats-Unis sont une civilisation, ils ne le seront (et ne le sauront d’ailleurs) vraiment que lorsqu’ils auront assimilés qu’une civilisation est mortelle, comme aurait dit Valéry (le véritable écrivain, pas l’autre, ne confondons pas les académiciens).
    Car l’arrogance n’a jamais garanti une immortalité, n’est-ce pas (mais il n’est pas le seul) M. Trump?

    Quant au fond du problème, y-a-il justement réellement du fond à réagir sur tout ce qui bouge instantanément, sans réfléchir, sans prendre et se donner le temps de la réflexion?
    J’allais dire posément, j’allais dire en prenant le temps de se poser, et même en prenant le temps d’une pause.
    La dite « cancel culture » est une culture de bannissement, elle est également une culture d’annulation, et lorsqu’on appuie sur le bouton « cancel », c’est qu’on abandonne, qu’on ferme une porte.
    Certes renoncer c’est choisir, mais une culture qui ne serait que bannissement, qu’annulation, qu’abandon, est-elle encore une culture? Le boycott, s’il est systématique et à tout propos, peut-il tenir lieu de loi?
    De ce point de vue là, et d’où qu’elle vienne, et de qui la mette en oeuvre, je ne suis pas sûr que cette culture d’abandon soit un exemple à suivre.

    3/ Si l’influence du concept, ici « cancel culture », nous vient des Etats-Unis, pourquoi également passer systématiquement, comme si nous n’avions pas d’autres alternatives, sous les fourches caudines du vocabulaire étatsunien pour évoquer le concept?
    Manquons-nous à ce point de vocabulaire dans notre propre langue que nous adoptions sans un petit effort intellectuel et le concept et le mot issus d’une langue dominante?
    Dans ce seul article, combien de mots désagréables à l’oreille et à la vue (cancel, tweet et retweet, follower, gate (ici Eviangate, ailleurs sofagate, mais au moins avec le sofa, on avait un endroit où s’asseoir), buzz, qui auraient pu vraisemblablement être évités?
    Je conçois certes qu’une langue se construit aussi par imprégnation des mots issus des autres langues, je n’ai rien dit sur le mot boycott par exemple, mais doit-on gober systématiquement tout avaler, et la chose et le mot qui va avec?
    Pour ce seul concept de « cancel culture » est-il si difficile de ne pas recourir (s’agissant de « cancel » uniquement, le mot culture étant commun aux deux langues) aux mots d’abandon, de bannissement, d’annulation, de renoncement.
    Et, si je puis me permettre avec malgré tout un petit parfum d’ironie, le fait de se précipiter à adopter le vocable anglo-américain alors que le vocabulaire de langue française dispose de plusieurs possibilités, n’est-ce pas là une culture d’abandon, une culture de renoncement, une culture de bannissement, une culture d’annulation de la langue française?
    En bref, n’est-ce pas là une véritable « cancel culture »?

    4/ Un commentateur (JMB en son message n°5) s’amuse avec la ville d’Evian et fait un rapprochement, dont je lui laisse l’entière paternité, entre ce qu’il advint à Evian en mars 1962, et ce qu’il vient de se produire avec la société des eaux d’Evian.
    Quand, on sait ce qui peut historiquement s’attacher à d’autres villes d’eau, je pense en particulier à Vichy, on voit par là qu’un certain sort semble viser nos villes d’eau françaises.
    De ce point de vue là, uniquement thermal je tiens à le préciser, heureusement on pourra au moins dire que la dépêche d’Ems de 1870 touchait une ville d’eau allemande et pas française.

    • 9
      Sterling
      17 avril 2021 à 15:50 / Répondre

      Tout ça pour un marchand d’eau qui propose de boire …de l’eau ! inquiétant ?

      • 12
        lazare-lag
        17 avril 2021 à 22:31 / Répondre

        Inquiétant?
        Et c’est ainsi que se livre Sterling.
        (Désolé, mais il m’arrive parfois d’avoir l’humeur badine et primesautière, peut-être que cela est du au week-end ou on a a tendance à se relâcher).

    • 10
      JMB
      17 avril 2021 à 17:28 / Répondre

      8-
      Mon cher Lazare-Lag,
      1/ Si je devais comparer ce ridicule avec une fusée, je dirais que le 1er étage est constitué des imbéciles qui se sont sentis offensés et que le 2ème étage est la direction de la société Evian qui ont cru devoir faire cette pitoyable mise au point .
      2/ Je ne m’amuse pas quand je fais ce rapprochement. Je constate simplement que le nom de cette ville est une nouvelle fois synonyme de lâcheté.

      • 11
        lazare-lag
        17 avril 2021 à 22:26 / Répondre

        Je savais que l’utilisation du verbe amuser pourrait faire réagir, et j’espère que tu as compris que je ne l’utilisais pas ici au 1er degré.

  • 7
    François Crubellier
    16 avril 2021 à 18:33 / Répondre

    Moi, ce qui me désespère le plus, c’est qu’une partie de la gauche française soutient ce genre de crétins intégristes islamiste. Déjà qu’une partie de la droite soutient d’autres crétins racistes. Il ne faut surtout pas que la Franc-Maçonnerie tombe dans le piège, le GO bien sûr, mais aussi toute la FM « adogmatique ».

  • 6
    Brumaire
    16 avril 2021 à 16:51 / Répondre

    a/ Déjà que les gens normaux ont autre chose à faire que « RT », on leur instille un « besoin » de plus…bientôt chaque fois qu’on se grattera le nez, il faudra « RT » pour en avertir le monde entier! où va-t-on?
    b/ J’ai beau chercher « l’offense aux musulmans qui commencent le ramadan », je dois être très bête, mais je n’ai toujours pas trouvé.
    c/ L’excuse n’avait pas lieu d’être, mais Evian ajoute sa couche de bêtise à la soi-disant offense qui formait la première couche.
    d/ merci de m’expliquer la « culture de l’excuse »
    e/ Quand on est con, on est con: Brassens, reviens, stp?

  • 5
    JMB
    16 avril 2021 à 14:14 / Répondre

    La ville d’Evian avait déjà donné son nom à des accords plus que contestables. La société des Eaux d’Evian en rajoute une couche avec ses excuses inadmissibles.
    On marche sur la tête et ce n’est certainement pas avec ce genre de comportement qu’on va arrêter la folie et les assassinats de ces extremistes musulmans.

  • 4
    Luciole
    16 avril 2021 à 12:18 / Répondre

    Les excuses aussi sont un formidable coup de pub.Je ne parle même pas du buzz.Et pour tous ceux qui,en protestant (si je puis dire) exposent les bêtises (je reste poli) que véhiculent à la fois les fanatiques et les « autorités religieuses » c’est un beau coup également,chapeau.

  • 3
    Désap .
    16 avril 2021 à 11:34 / Répondre

    Le prophète désespéré, c’est dur d’être aimé par des cons … : une de Charlie du 8 février 2006.
    15 ans après Ils sont encore plus cons.

  • 2
    Stef
    16 avril 2021 à 10:34 / Répondre

    Il y a urgence à ce que les francs-maçons, (en tout cas ceux du Grand-Orient De France) se mobilisent et s’engagent avec force et détermination contre cette barbarie qui s’installe et violente, dans les mots et dans les faits, les valeurs et principes que nous sommes sensés défendre.
    Et quelques communiqués de nos instances n’y suffisent pas…
    Si nous sommes absents de ce combat, notre maçonnerie n’aura plus beaucoup de sens…

  • 1
    DURRUTI
    16 avril 2021 à 09:29 / Répondre

    Ce qui est lamentable c’est la réaction d’Evian.
    Voltaire revient, ils sont devenus fous!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous