Franc-Maçonnerie Magazine n°28

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Le numéro de décembre 2013 – janvier 2014 de Franc-Maçonnerie Magazine traite d’un sujet ô combien délicat, la face cachée de la franc-maçonnerie avec une enquête dans l’univers des micro-obédiences. Un sujet rarement évoqué peut-être au nom d’un certain « relativisme maçonnique » qui laisse tout (et parfois n’importe quoi) se qualifier d’obédience maçonnique, souvent de « Grande Loge ». Le dossier de Jean-Moïse Braitberg esquisse – il ne peut en être autrement en quelques pages – le paysage micro-obédientiel français avec un focus particulier sur le monde égyptien, là où haines et anathèmes sont sans doute plus forts. On regrettera que le dossier ne mette pas en garde les profanes qui en rejoignant ces Loges pensent devenir des Maçons reconnus comme tels alors qu’ils resteront à la porte de bien des Loges.

Beaucoup se rueront sur l’interview de Daniel Keller, Grand Maître du Grand Orient de France, d’autant plus que ses interventions publiques semblent comptées. Après avoir été interrogé par Hélène Cuny sur la loi sur la laïcité (sur fond d’affaire Baby Loup), il l’est, sur tous les tons, à propos du rôle du GODF. Il met d’ailleurs en évidence son rôle de réflexion en considérant aussi que le GODF doit se donner les moyens de se situer en amont des partis politiques et dans un monde idéal il devrait être sollicité par ceux-ci pour éclairer les grands enjeux de société. Il s’explique: La classe politique est enfermée dans une certaine forme de tyrannie du quotidien, qui restreint son horizon et le GODF pourrait permettre de dépasser l’affrontement politique partisan. Il sera question dans cet entretien du communiqué (anti-Valls) de la Loge Altérité et des schismes de la Maçonnerie française sans pourtant que ne soit cité le projet de Confédération Maçonnique de France.

L’extraordinaire histoire du Rite écossais ancien et accepté est racontée par Alain Bernheim. De senior, il sera justement question dans l’article Sénior et plus, maçon toujours de Magali Aimé. Pierre Mollier pose la question de la survivance d’une vraie Maçonnerie opérative et Irène Mainguy s’intéresse à ceux qui veulent garder la Loge à l’abri des indiscrétions et aux formules qui avertissent de la présence de profanes et curieux. Pierre Invernizzi est allé rechercher une curiosité, une Loge, La Vertu constituée au sein de l’Abbaye de Clervaux (en 1786). Imperturbablement, Alain Pozarnik continue à poser des questions comme, cette fois, La mort initiatique du franc-maçon, symbole ou réalité?

Dans d’autres genres, l’article d’Henri Pena-Ruiz sur la notion de culture et ses ambiguïtés ou la chronique de Jacques Ravenne qui titre cette fois: Régulier, vous avez dit régulier?

La rubrique FM internationale signée Jiri Pragman nous amène en Ecosse, en Angleterre, au Canada, en Italie et aux USA.

vendredi 22 novembre 2013
  • 5
    Jeff Barani
    23 novembre 2013 à 15:59 / Répondre

    @ Yonnel Ghernaouti,
    Sauf que maintenant l’Association pour la Promotion de la Maçonnerie Régulière (APMR) est devenue la GLTF ou Grande Loge Traditionnelle de France, consacrée en 2012…
    Bien Cordialement.
    Jeff Barani
    Rite Français / GLNF

  • 4
    Candide
    23 novembre 2013 à 13:35 / Répondre

    Dès lors se pose la question : à partir de combien de Loges ou de Frères une obédience quitte-t-elle la qualification de micro-obédience ? Et question corollaire : le travail mené en loge au sein des micro-obédiences est-il de moins bonne qualité que dans les ateliers qui comptent plusieurs centaines de Frères ? La pureté de l’engagement, la sincérité de la motivation sont-ils fonction du nombre de capitations ? Questions candides, bien sûr…

  • 3
    yonnel ghernaouti
    23 novembre 2013 à 08:55 / Répondre

    S’intéresser à ces micros obédiences franco-françaises nous montre toute la diversité de la Franc-maçonnerie sur le continent européen.
    Nous devrions parler non pas de la Franc-maçonnerie mais des franc-maçonneries.
    Que penser de ces associations maçonniques qui ne font jamais parlées d’elles mais à l’objet social des plus alléchant ?
    A quoi servent-elles ? Satisfaire l’ego ou la cordonnite de celles et ceux qui les ont créées. Comme :

    L’INTERNATIONALE MAÇONNIQUE, créée le 16 mai 2013 ; dont l’objet vise à « réunir ce qui est épars » en recréant l’unité des franc-maçon et franc-maçonnes du monde entier là où les conventions écrites ont créé la division.

    LE CERCLE EXTREME-ORIENT, créé en novembre 2012, dans les Hauts-de-Seine, dont l’objet est d’aider au maintien et à la poursuite des relations fraternelles entre les diverses instances maçonniques reconnues par le Cercle, et ce, par la rencontre régulière de leurs anciens dirigeants ; sauvegarder la mémoire des évènements historiques vécus par ses membres dans le passé, par l’institution d’un conservatoire inter-obédientiel ; de veiller au respect des règles, us et coutumes, et bases fondamentales de l’Ordre maçonnique, dans le souci constant de préserver sa bonne réputation ; contribuer à entretenir la sérénité et l’harmonie au sein de cette ancienne et honorable instituions qu’est la Franc-Maçon.

    GONFANON BAUCENT créé en août 2012, dans les Bouches-du-Rhône dont l’objet est de créer et développer l’expression culturelle Franco-Italienne dans le cadre d’une institution philosophique et progressive de recherche de la vérité, d’étude de la morale et de l’exercice de la solidarité par des rituels maçonnique anciens. Siège social : Montségur Le Plan des Pennes, 8, chemin de la croix, 13170 Les Pennes-Mirabeau. Date de la déclaration : 2 août 2012.

    ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DE LA MAÇONNERIE REGULIERE (APMR), créée en septembre 2009, dans les Bouches-du-Rhône dont l’objet est de regrouper tout franc maçon qui souhaite pratiquer leur activité maçonnique dans la sérénité, la régularité et la pureté de leur démarche initiatique.

    Enfin, l’OBSERVATOIRE MAÇONNIQUE D’ALSACE-LORRAINE (O.M.A.L.), d’octobre 2004, dont l’objet : analyse des potentialités maçonniques alsaciennes et lorraines et perspectives ; valorisation de la maçonnerie du Grand Orient de France ; valorisation de l’Alsace et de la Lorraine au sein du Grand Orient de France ; prospective générale et propositions d’animations.

    Voilà motif à un nouvel article dans FM Mag…

  • 2
    Jiri Pragman
    23 novembre 2013 à 08:23 / Répondre

    FMM annonce la couverture, me semble-t-il, au moment où le numéro arrive en kiosque. Comme chroniqueur, j’ai le privilège de recevoir 1 exemplaire quelques jours plus tôt. Je n’ai pas toujours le temps d’en parler immédiatement. J’ai pu le faire cette fois-ci.

  • 1
    yonnel ghernaouti
    23 novembre 2013 à 08:19 / Répondre

    merci Jiri pour cette information qui n’est même pas encore sur le site du mag : http://www.fm-mag.fr/

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif