francs-maçons et polenta…

Publié par Géplu
Dans Humour

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 5 février 2022
  • 4
    lazare-lag
    5 février 2022 à 16:37 / Répondre

    Un examen attentif de cette couverture du GORAFI magazine laisse à pense soit à une négligence journalistique de leur part, soit à une contrefaçon culinaire caractéristique.
    Il semblerait en effet qu’il s’agisse d’aligot plutôt que de polenta.
    La défense du patrimoine français, auvergnat au cas d’espèce, nous oblige déontologiquement à prendre sa défense et à condamner cette tentative transalpine.
    Et la diététique ne s’en portera que mieux.

  • 3
    lazare-lag
    5 février 2022 à 16:25 / Répondre

    J’observe que Géplu évoque le fait que GORAFI est l’anagramme de FIGARO.

    Un rapport d’experts de 300 pages à paraître prochainement, mais pas forcément dans le GORAFI, est arrivé à la conclusion incontournable que POLENTA est l’anagramme de ALTOPEN.

    Malgré nos investigations les plus poussées, il n’ a pas été possible de savoir s’il s’agissait:
    1/ du mot d’ordre: « Halte au pain », assez compréhensible en cas d’abus et d’excès constaté de polenta,
    2/ ou de: « Halte au pen », cet anglicisme pouvant cacher, fort maladroitement d’ailleurs, une grave atteinte à la liberté d’expression, écrite bien entendue.
    De source autorisée, le Pen Club se serait auto-saisi de cette grave affaire.

  • 2
    Yonnel Ghernaouti
    5 février 2022 à 11:20 / Répondre

    Curieux de nature comme je le suis, je me suis donc fendu d’un courriel à la rédaction du « Gorafi » afin d’en savoir plus quant à cet article qui, à cette heure, personne n’a lu, pas même le Grand Architecte de L’Univers.
    La réponse de la rédaction, quasiment par retour, fut celle-ci :
    « bonjour hélas le chien de la rédaction a mangé l’unique exemplaire et il ne nous reste que la couverture ».
    De l’humour, toujours de l’humour… Sacré « Gorafi » !

  • 1
    Yonnel Ghernaouti
    5 février 2022 à 05:05 / Répondre

    La polenta ou « pulenta » – nom de la semoule de maïs -, qu’elle soit vénitienne ou lombarde ou dans sa variante sarrasine appelée « polenta taragna », est surtout pour les Corses faite de farine de châtaignes au coeur de la Castagniccia, situé sur la façade orientale de la Corse. Une recette, ancienne comme l’île, qui se transmet de génération en génération. D’autres diront « le pain du pauvre » ou « le pain corse ».
    Le Gorafi sous-entend vraisemblablement la polenta comme marronnier…
    À lire aussi les commentaires sur le Facebook du Gorafi https://www.facebook.com/legorafi
    Tout le monde n’approuve donc pas ce type d’article.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous