L'article du Canard enchaîné de ce 14 octobre

« Fratelli tutti » au GODF

Publié par Géplu

« Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît » faisait dire Michel Audiard à Lino Ventura dans le film culte « Les tontons flingueurs ». C’est probablement ce que doit penser aussi Jean-Philippe Hubsch, le Grand Maître du Grand Orient de France, face à la dernière initiative de quelques-uns de ses détracteurs.

En effet, comme le révèle le Canard enchaîné de ce mercredi 14 octobre, quelques Frères ont envoyé à Jean-Philippe Hubsch un exemplaire de la récente encyclique du pape François, titrée « Fratelli tutti ». Ouaouh l’humour ! Et sur le colis, il y avait des noms d’expéditeurs ou c’était anonyme ? On aimerait savoir !  🙂

jeudi 15 octobre 2020
  • 30
    de Flup
    17 octobre 2020 à 15:42 / Répondre

    Cette discussion est assez amusante quand on se réfère aux ultras catholiques- e.g. de « Church militant » -qui présentent le Vatican comme un nid de maçons actifs (Mgr Weninger de la Curia)
    ou sympathisants (Sa Sainteté en personne) ainsi qu’à la « Gran Logia de Espana » qui affirme que
    le pape « embrasse le grand principe de la FM »…

  • 26
    Cassandra Verde
    17 octobre 2020 à 09:53 / Répondre

    Le pape François et tous les papes d’ailleurs, d’ailleurs, ont oublié que, dans la Bible il est clairement dit que, à part Dieu, il n’y a pas d’autres saints ! Mais comme son maître – qui n’est ni Jésus Christ ni Dieu – il se plaît tant à s’imaginer à la place de Yahvé lui-même.

    • 27
      MarcosTestos
      17 octobre 2020 à 11:06 / Répondre

      26-Cassandra verde
      As tu déjà entendu parler des Évangiles ?

  • 22
    Christophe Dioux
    16 octobre 2020 à 11:27 / Répondre

    Je partage entièrement l’avis de Yonnel Ghernaouti

    Je ne suis ni catholique, ni gnostique, ni pélagien, donc je me sens un peu extérieur à la question, mais je trouve que la critique que fait le pape du gnosticisme et des néo-gnosticismes est assez juste.

    Sur le plan de leur incompatibilité avec la doctrine de l’église catholique d’une part:
    «[…] tout au long de l’histoire de l’Église, il a toujours été très clair que la perfection des personnes se mesure par leur degré de charité et non par la quantité des données et des connaissances qu’elles accumulent.»

    et sur le plan de la simple observation d’autre part:
    « il s’agit d’une superficialité vaniteuse : beaucoup de mouvement à la surface de l’esprit, mais la profondeur de la pensée ne se meut ni ne s’émeut. Cette superficialité arrive cependant à subjuguer certains par une fascination trompeuse, car l’équilibre gnostique réside dans la forme et semble aseptisé ; et il peut prendre l’aspect d’une certaine harmonie ou d’un ordre qui englobent tout. »

    «Superficialité vaniteuse»:
    C’est assez exactement ce qu’il m’arrive de ressentir lorsque certains néognostiques qu’il m’arrive de fréquenter en Loge, après être passés de Guénon à Evola, parlent à mots qui se croient couverts de la différence entre les pneumatiques (eux), les psychiques (ceux qui les écoutent pieusement dans l’espoir de les comprendre un jour) et les hyliques (les pauvres types dans mon genre dont ils se demandent bien ce qu’ils font là).

    Sur le sujet du pélagianisme, qui soutenait «que l’homme peut, par son *seul* libre arbitre, s’abstenir du péché», affirmer que le rejet de cette idée par le pape reviendrait à «condamner le libre arbitre» lui-même relève de l’argument rhétorique de l’épouvantail. On peut critiquer les croyances du Pape et des catholiques sans recourir à ce genre de procédé rhétorique malhonnête intellectuellement.

    Enfin, voir dans ces condamnations du gnosticisme une condamnation de la franc-maçonnerie me semble assez fort de café. Que le pape nous déteste est une certitude, il l’a dit explicitement. Mais je ne crois pas un instant qu’il nous vise spécifiquement dans sa condamnation de doctrines néo-gnostiques qui reviennent actuellement en force un peu partout dans les sociétés occidentales, y compris dans quelques loges ou obédiences maçonniques, (mais pas toutes, très loin de là), et aussi dans certains milieux catholiques, (mais pas tous, très loin de là).

    En tout cas, merci aux facétieux du GOdF de m’avoir très indirectement amené à lire le Pape. Décidément, l’esprit souffle où il veut! 😀

    Et aussi, au passage, l’encyclique Fratelli Tutti contient aussi une condamnation très claire des méfaits du néo-libéralisme, notamment dans le contexte du réchauffement climatique. Il est hélas assez rare que les obédiences maçonniques s’expriment aussi clairement que ça sur ces sujets.

    • 23
      Jean_de_Mazargues
      16 octobre 2020 à 15:41 / Répondre

      Mon cher Christophe,
      Le pape condamne successivement le gnosticisme et le pélégianisme en plusieurs pages de reproches, sans jamais définir à quoi il se réfère.
      D’après les commentateurs en Italie et auxquels je me joins, il attaque deux attitudes : d’une part le caractère dual de la Connaissance et la progressivité (la Vérité n’est pas donnée toute entière en une seule fois), d’autre part la démarche individuelle vers la Vérité.
      Comme Bergoglio conduit son attaque de manière indirecte, sans désigner son contradicteur, sauf par une référence à des courants – des hérésies dans son langage – du début du christianisme, il peut aisément ensuite faire la liste des reproches qu’il adresse à ces courants et ce d’autant plus aisément qu’il ne les a pas définis a priori. C’est une méthode oblique et déloyale qui est employée couramment également par les Témoins de Jéhovah. Ainsi les gnostiques et les pélégianistes contemporains sont-ils taxés par lui à l’envi d’être des cyniques, des hypocrites, des élitistes, dépourvus de charité chrétienne et ainsi de suite.
      Derrière ces paragraphes amphigouriques, il y a bien la condamnation de l’essence de la maçonnerie : la progressivité du chemin vers la vérité et son caractère personnel (sans clergé). Je ne développe pas et je renvoie une nouvelle fois vers les spécialistes italiens qui ont bien démasqué le Bergoglio qui ne fait rien d’autre que de renouveler de manière dissimulée et indirecte la condamnation, claire celle-là, de la maçonnerie par Ratzinger en 1983 lorsqu’il était à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Sincèrement, je ne partage pas le mot du Cardinal de Retz et je préfère que mon interlocuteur ait le courage de sortir de l’ambigüité. Ce n’est jamais la position de Bergoglio, homme retors et faux, par goût comme par formation.
      Pour terminer, Bergoglio est effectivement un anti-libéral. Pour tout dire, un justicialiste. Bien en phase avec le péronisme de son pays d’origine. Il est clairement anti-libéral. Ce n’est pas dans le champ maçonnique. Mais ce ne sont pas mes convictions : moi je suis libéral.

      • 28
        Christophe Dioux
        17 octobre 2020 à 11:13 / Répondre

        Cher Jean de Mazargues,

        Je continue à penser qu’il y a une erreur dans le raisonnement:

        Même si «la progressivité du chemin vers la vérité et son caractère personnel» constituait «l’essence de la franc-maçonnerie», ce qui est un point de vue respectable mais également discutable, surtout si on prend on compte toutes les pratiques maçonniques dans le monde entier et sur trois siècles d’existence, la franc-maçonnerie n’est assurément pas, et de très loin, le seul mouvement humain qui se revendique de cette philosophie et de cette approche de la vérité.

        Non, pour moi, ce que le pape attaque dans ce passage de son texte, ce sont parfois des idées que nous partageons, ce sont parfois aussi des idées qui sont celles de beaucoup de maçon(ne)s, mais pas de tous et pas du tout les miennes (le néo-platonisme, le néo-gnosticisme, le traditionnalisme et le pérennialisme), mais ce ne sont assurément pas des idées qui seraient *par essence* maçonniques et qui sont encore moins *uniquement* maçonniques.

  • 20
    Gérard L.
    16 octobre 2020 à 09:17 / Répondre

    Cette encyclique mérite d’être lue avant d’être incorrectement commentée. Beaucoup de « francs-maçons » pourraient s’en inspirer sur des sujets comme la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, « pas suffisamment universelle », la dignité et la fraternité, « J’espère qu’en cette époque où nous vivons, en reconnaissant la dignité de chaque personne humaine, nous pourrons faire renaître parmi tous un désir mondial de fraternité » et le rôle désintégrateur des réseaux « sociaux » « Il faut reconnaître que les fanatismes qui conduisent à la destruction d’autrui sont également menés par des gens religieux, sans exclure les chrétiens, qui peuvent faire partie de réseaux de violence verbale à travers l’internet et les différents forums d’échange numérique. Même dans les cercles catholiques, les limites peuvent être dépassées, la diffamation et la calomnie sont souvent pratiquées, et toute éthique et tout respect de la re- nommée d’autrui semblent être laissés de côté »… mais il y a tellement d’autres choses….je planche demain matin sur cette encyclique …et je ne suis pas dans une obédience théiste. Attention à notre splendide isolement pendant cette crise mondiale.

  • 18
    ERGIEF
    15 octobre 2020 à 22:39 / Répondre

    Ce pape est prêt à embrasser sur la bouche le grand imam de la mosquée Al-Azhar mais il se révèle tel le fieffé réactionnaire dogmatique qu’il est dans sa condamnation de la gnose et du libre – arbitre.
    Les fidèles protestants que l’on questionne sur ce sujet sont effarés par cette attitude, contraire aux visées du christianisme des premiers siècles et aux enseignements de l’évangile de Jean.
    J’ai aimé la réponse négative de la Table vaudoise, il y a quelques années, à sa demande de pardon pour les crimes commis par l’Église et l’Inquisition contre ces précurseurs de la Réforme.
    La fausse humilité du catholicisme romain est méprisable, surtout quand elle est affichée par un Jésuite, dont la compagnie déteste viscéralement la Franc – Maçonnerie qui lui fait peur.
    L’ abbé Loisy a écrit: « Jésus annonçait le Royaume et c’est l’Église qui est venue ». Tout est dit.

  • 14
    Désap.
    15 octobre 2020 à 17:01 / Répondre

    🙂 Je ne voudrais pas paraitre curieux, il serait cependant intéressant de savoir si nos frères GLNF ici présents sont d’accord avec l’Encyclique et l’Exhortation du bon père François ? Surtout l’Exhortation, d’ailleurs, et sa condamnation du libre arbitre.

  • 12
    Jean_de_Mazargues
    15 octobre 2020 à 15:30 / Répondre

    Il me semble que l’article du Canard fait plus allusion à des contestations de la procédure qui permet au GM de rester en charge que à l’Encyclique du Pape, Fratelli Tutti, qui intervient surtout comme une facétie de FF taquins. Que les auteurs de la fuite soient mal intentionnés à l’égard du GM, c’est évident. C’est un peu une constante chez les informateurs du Canard. Mais s’ils n’existaient pas, nous n’achèterions par ce journal. Il est savoureux que le journaliste soit passé par la presse catho avant de rejoindre le Volatile. Pour le reste, moi je ne comprends rien aux querelles à la tête de l’Obédience et je pense ne pas être le seul …

    Quant à Fratelli Tutti, ça fait quand même 99 pages denses et pour le moment, je suis loin d’être au bout de ma lecture.

    Enfin, François, en bon jésuite qu’il est, a condamné de manière oblique la FM dans son Exortation Gaudete et Exultate sur la sainteté, aux paragraphe 35 et ss. (Bergoglio prend le chemin détourné de condamner – en plein XXIème siècle ! – le gnosticisme et le pélégianisme mais c’est bien de la FM qu’il s’agit). On en a déjà parlé sur ce blog je crois.

    • 13
      yonnel ghernaouti, YG
      15 octobre 2020 à 16:11 / Répondre

      TCF,
      TC JEAN_DE_MAZARGUES
      D’après moi, dans « Exhortation apostolique Gaudete et Exsultate du saint-Père François sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel », donnée à Rome, près de Saint-Pierre, le 19 mars, Solennité de Saint Joseph, de l’an 2018, sixième année de son Pontificat, le deuxième chapitre § 35 « Deux ennemis subtils de la sainteté » et le § 36 et suivants consacrés à « Le gnosticisme actuel » ainsi que le § 47 et suivants sur « Le pélagianisme actuel », ne me semble pas traiter de Franc-Maçonnerie où l’assimiler à « deux falsifications de la sainteté qui pourraient nous faire dévier du chemin »…

      • 15
        Jean_de_Mazargues
        15 octobre 2020 à 17:55 / Répondre

        MTCF Yonnel,
        J’ai été alerté sur le sujet à la lecture du (gros) livre de l’historien italien Aldo Mola, spécialiste de la franc-maçonnerie, qui explique ce point dans la dernière édition (de 2018) de sa somme sur l’histoire de la maçonnerie italienne.
        https://www.ibs.it/storia-della-massoneria-in-italia-libro-aldo-a-mola/e/9788845282461
        Je dois dire que cela m’a convaincu quand j’ai lu les 35 et ss. de l’exhortation à la lumière de ses arguments. Loin de moi l’intention de me lancer via le blog dans un débat de fond sur le sujet, ce serait au dessus de mes forces. Bien fraternellement.

  • 10
    Michel
    15 octobre 2020 à 14:54 / Répondre

    N’en déplaise à notre cher Geplu, j’adore cet humour sur la forme. Comme pour la plupart, j’ignore ce qui se passe dans les coulisses, on devine une lutte « peu fraternelle »
    Mais envoyé une Encyclique du pape sur la Fraternité, que même notre Frère Mélenchon a salué, au Grand Maitre de la principale Obédience laïque, désolé mais j’adore ce sens de la dérision ou de la provocation.
    En ces temps morose de Covid, cela fait du bien…

  • 9
    Jules
    15 octobre 2020 à 14:36 / Répondre

    Et il se dit aussi que le Canard raconte des bobards, et que le GM n’aurait jamais reçu ce bouquin… 🙂

  • 6
    Brumaire
    15 octobre 2020 à 13:02 / Répondre

    TCF Yonnel, qui est le « Saint Père » dont tu parles?
    Moi, je ne connais que le pape.

    • 7
      Désap.
      15 octobre 2020 à 13:57 / Répondre

      6 – 🙂 🙂 trop bon !

      • 16
        William
        15 octobre 2020 à 18:05 / Répondre

        Non, ce qui est « trop bon » (à une lettre près) c’est de croire que lorsqu’on cite le texte d’un tiers, on pourrait le faire autrement qu’en étant exact, et pas en l’arrangeant. D’autant plus quand il s’agit du titre. Mais on sait que Desap ne s’embête pas trop avec la rigueur en la matière.

        • 17
          Désap.
          15 octobre 2020 à 21:46 / Répondre

          Et puis qu’est-ce c’est que cette histoire ?
          Quel texte aurais-je arrangé ?

    • 8
      MarcosTestos
      15 octobre 2020 à 14:26 / Répondre

      « Les cons ça osent tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. »

    • 11
      yonnel ghernaouti, YG
      15 octobre 2020 à 14:57 / Répondre

      TCF Brumaire,
      Il suffit d’aller sur le site du Vatican : « LETTRE ENCYCLIQUE FRATELLI TUTTI DU SAINT-PÈRE
      FRANÇOIS SUR LA FRATERNITÉ ET L’AMITIÉ SOCIALE »

      • 24
        Brumaire
        16 octobre 2020 à 21:48 / Répondre

        TCF Yonnel,
        Je ne conteste pas le titre de l’article extrait du site du Vatican, la question n’est pas là!
        Le pape n’est le « Très Saint Père » que pour les catholiques, lorsqu’ils sont dans leur lieux de culte. Pour tous, y compris pour les catholiques qui doivent respecter le principe de laïcité, le chef de l’Eglise catholique est le pape.
        Point.

        • 25
          yasfaloth
          17 octobre 2020 à 00:27 / Répondre

          J’ai peur de comprendre, dans l »espace public, selon votre vision de la laïcité, un croyant n’aurait pas le droit de nommer le pape « Très Saint Père » ???

        • 29
          MarcosTestos
          17 octobre 2020 à 11:43 / Répondre

          ,24-Brumaire
          Un ou une ayatollah de la laïcité de plus ?

  • 5
    VOLINE
    15 octobre 2020 à 10:54 / Répondre

    Les chiens aboient , la caravane passe !!!!
    Les conneries, c’est comme les impots, on finit toujours par les payer
    Lorsqu’on se défait d’un vice, c’est pour s’éprendre d’un autre
    Quand un homme a un bec de canard , des ailes de canard et des pattes de canard: c’est un canard. C’est vrai aussi pour les petits merdeux.
    Une mauvaise action trouve toujours sa récompense
    Proposition de questions à l’étude de certaines loges et de certains  » faux-frères » faites par Michel Audiard

  • 4
    Benoit Malon
    15 octobre 2020 à 10:31 / Répondre

    L’informateur du Canard est, rien d’étonnant, anonyme. Voilà une manière de faire qui n’a rien de maçonnique. Anonyme mais identifiable !
    Vision incomplète, partielle, partiale et mensongère, car plutôt que de parler des conditions du licenciement de ce Directeur Général des Services, sans doute largement rémunéré avec les cotisations des FF et SS du GODF, la vraie question est : quel prédécesseur du GM actuel l’avait recruté, et sur la base de quels critères professionnels et humains ? Voila la bonne question !
    Quant au « Grand Orateur » dont le nom est cité, là encore une seule question : Comment, après avoir fait voter toutes les résolutions du Conseil de l’Ordre, a-t-ll pu s’en désolidariser par une lettre qui a circulé bien au-delà du cercle de ses destinataires ?. Cas de schizophrénie avancé ???
    Entre l’hystérie de certains et la schizophrénie d’autres, faut-il envisager la création d’un service psychiatrique rue cadet ?
    J’ignorais pour ma part que la délation, la diffamation, le mensonge, les attaques personnelles, l’anonymat étaient des vertus maçonniques …
    Pendant que ces « foutriquets » s’évertuaient à inventer les meilleurs moyens possibles pour nuire au GM actuel, à son Conseil de l’Ordre élu qui l’a toujours soutenu à une très large majorité, non seulement les Conseillers de l’Ordre paraient les « coups bas » dont ils étaient l’objet, mais travaillaient le dossier de préparation du livre blanc « Après », envoyé aux loges, et qui lui est constructif.
    Pendant que certains « faux-frères » se servent de la franc-maçonnerie pour leurs affaires personnelles, d’autres, les plus nombreux, des loges jusqu’au Conseil de l’Ordre en passant par les Congrès régionaux, servent la Franc-maçonnerie, dans la discrétion, le silence et la maîtrise de soi.

  • 2
    Basil
    15 octobre 2020 à 07:11 / Répondre

    et donc ??

    • 3
      yonnel ghernaouti, YG
      15 octobre 2020 à 10:18 / Répondre

      Cher Basil,
      Avez-vous lu la lettre Encyclique « Fratelli tutti », sur la fraternité et l’amitié sociale, de notre Saint-Père François signée le 3 octobre 2020 et publiée le lendemain, jour de la fête de saint François d’Assise ?

      • 19
        Basil
        16 octobre 2020 à 07:25 / Répondre

        non , en général ce ne sont pas mes lectures favorites …

      • 21
        yasfaloth
        16 octobre 2020 à 09:36 / Répondre

        Cet article m’a au moins fait découvrir ce très beau texte, tout à fait dans la ligne de ce que je défendais sur d’autres fils et qui m’a valu les pires opprobres !

  • 1
    yonnel ghernaouti, YG
    15 octobre 2020 à 04:29 / Répondre

    Dommage de ne pas avoir publié dans sa totalité cet article signé « D. H. », soit le journaliste politique Didier Hassoux, qui nous vient de l’hebdomadaire « Témoignage Chrétien » et du quotidien « La Croix ».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif