Frédéric Desmons, le GADLU et le convent du GODF de 1877

Publié par Pierre Noël

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 25 janvier 2022
  • 34
    Pierre Noël
    29 janvier 2022 à 11:05 / Répondre

    Pourquoi ne pas jeter sur les événements de ces années premières de la III° un regard bienveillant et se demander si les hommes de 1877 n’ont pas rendu un réel service à la franc-maçonnerie française. Il est impossible de séparer l’évolution du Grand Orient des événements politiques. Or que voit-on sinon une évolution parallèle de l’idée républicaine dans l’électorat et de l’engagement anticlérical de la maçonnerie ? Au lendemain de la Commune, l’alliance des classes moyennes s’avéra indispensable face aux mouvements insurrectionnels, toujours prêts à recommencer l’aventure de 1793, face aussi aux nostalgiques de l’Ancien Régime et aux partisans d’un pouvoir fort appuyé sur l’armée. Cette alliance se fit sur un programme hostile au cléricalisme et au pouvoir personnel, encore lui fallait-elle une tribune où s’exprimer. Or les partis politiques, interdits jusque-là, n’en étaient encore qu’au stade du balbutiement. La franc-maçonnerie était seule rompue aux débats idéologiques, et cela depuis l’Empire (le 2ème !). Par la force des choses, elle devint cette tribune et, pour un temps, s’identifia à la République dont elle devint, selon l’expression bien connue, la « conscience ».
    Et cette mutation s’accompagna d’une autre mutation au sein de la franc-maçonnerie qui se vit gagnée par le positivisme idéologique. Les deux mouvements, indissolublement liés, assurèrent, en 1877, la victoire de la République.
    La décision du convent de 1877 fut déterminée plus par les conditions politiques que par une réflexion sereine sur la nature de l’Ordre, ce qui d’ailleurs n’échappa point aux rédacteurs de La Chaîne d’Union:
    « Il a paru aux observateurs attentifs que le convent en supprimant dans la Constitution les traces de sentiment de la religion naturelle a plutôt fait acte de réaction contre les événements extérieurs actuels qu’œuvre de conviction raisonnée » (Chevallier P., Histoire de la Franc-Maçonnerie Française 1974, II : 545).
    .

    • 36
      Phil DEBAY
      29 janvier 2022 à 14:39 / Répondre

      L’analyse des relations Institution GODF et 3ème République naissante me semble assez partagée et réaliste.
      Je suis ignare concernant la GLUA.
      J’ai donc plein de questions sans réponses, en évoquant le futur Édouard VII j’ai pensé à l’une d’elles.
      La Grande Loge Unie d’Angleterre, elle, depuis 1813, a comme grands maîtres des membres de la noblesse, sans exception me semble-t-il, certains membres ou proches de la famille Windsor. Existe-t-il une explication soit administrative soit sociétale à l’absence de roturiers à cette fonction ?

      • 37
        Pierre Noël
        29 janvier 2022 à 16:38 / Répondre

        M’enfin ! C’est une fonction purement de cérémonie, comme la présidence du tournoi de Wimbledon (occupée par le duc de Kent, par ailleurs GM de la glua). Pourquoi trouver à redire dans tout ? Parce que n’est pas une république comme les USA ?

      • 39
        Pierre Noël
        30 janvier 2022 à 13:08 / Répondre

        Pourquoi ne pas juger Edward the 7th sur ce qu’il fit durant ses quelques années de règne plutôt que sur ces turpitudes intimes (guère différentes de celles de bien d’autres hommes célèbres, politiques ou autres) ?
        Un prince, un président, un Grand Maître, un écrivain, un évêque … au bordel ! Quoi de plus banal ?

    • 38
      Pierre Noël
      29 janvier 2022 à 18:15 / Répondre

      Rappelons que c’est le 30 janvier 1875 que l’Assemblée inscrivit dans la légalité le mot « République » en votant, à une voix de majorité, l’amendement Wallon qui stipulait :
      Article 2.
      Le président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages par le Sénat et par la Chambre des députés réunis en Assemblée nationale. Il est nommé pour sept ans. Il est rééligible…

  • 28
    Phil DEBAY
    28 janvier 2022 à 18:09 / Répondre

    à Message 18
    En mettant des minuscules au mot Bible j’ai voulu tout simplement signaler qu’il y a non pas une Bible mais des Bibles, celles du Vatican, celle de l’Orthodoxie etc. etc. certains récits admis par les uns ne le sont pas par les autres.
    La phrase concernant les FM « celle qui prend au sérieux tout ce qu’elle dit (et se vit comme investie d’une mission) et une autre qui est d’abord un lieu de délassement dans un monde distinct du quotidien » est intéressante mais peut être incomplète ?
    Cette phrase je la compléterais de cette façon « celle qui prend au sérieux tout ce qu’elle dit (et se vit comme investie d’une mission) sans se trop se préoccuper de ce qu’elle fait et une autre qui est d’abord un lieu de délassement dans un monde distinct du quotidien pour se ressourcer spirituellement».
    Le personnage symbole à la fois de cette FM anglaise sérieuse et du « cant » dans sa perfection victorienne ne pourrait-il pas être un de ses anciens grand Maître futur Roi, fiston de Victoria.
    « Dirty Bertie » Grand Maître de la FM anglaise de1875 jusqu’à son accession au trône en 1901 qui serait l’inventeur (ou l’initiateur en raison de son obésité) du fameux fauteuil à bascule de la non moins célèbre maison close parisienne Le Chabanais.
    Il faut bien sourire de toutes ces vanités maçonniques et s’en distancier.

    • 30
      Pierre Noël
      28 janvier 2022 à 20:41 / Répondre

      Tant qu’à rester dans les cancans, pourquoi ne pas ajouter que le fils de « Dirty Bertie », maçon lui aussi et GMP de je ne sais plus quelle province, fut accusé (par la presse) d’être Jack l’éventreur ?

      • 32
        Pierre Noël
        28 janvier 2022 à 21:25 / Répondre

        The Duke of Clarence and Avondale was an active Freemason. Initiated in 1885, he was appointed two years later Senior Grand
        Warden, and in 1890 was installed by his father, the Prince of Wales (later EDWARD the seventh), as Provincial Grand Master of Berkshire.
        Il est mort d’une épidémie de grippe en 1892.

        • 35
          Phil DEBAY
          29 janvier 2022 à 12:21 / Répondre

          concernant « Dirty Bertie » on peut en effet parler de French cancan

  • 23
    JMB
    28 janvier 2022 à 16:36 / Répondre

    19- Désap
    Mon TCF Désap, qu’est-ce qui te prend ? C’est ta 5ème ou ta 7ème dose d’anti-covid qui te rend dans cet état ?
    Même si nous ne sommes pas toujours d’accord, j’aime bien échangé avec toi et j’ai du respect pour toi. Mais malheureusement de temps en temps tu « pètes un plomb » et tes exagérations nuisent à tes messages. Et comme je te l’ai déjà dit, tout ce qui est exagéré est insignifiant.
    Je n’ai pas envie de débattre une nouvelle fois avec toi sur un sujet oú nous sommes en complet désaccord. Par contre je souhaite te faire part de 2 réflexions toutes personnelles :
    1- comme je te l’ai déjà dit, j’ai eu la chance de connaître et de travailler avec Roger Girard et Edmond Mazet, que tu dois connaître, au RF et je peut t’assurer que la présence de la Bible ne leur a jamais posé problème.
    2- que tu sois contre la présence de la Bible en Loge, je peux à la rigueur l’entendre. Mais alors quid des rituels et notamment des serments qui ne deviendraient que de simples promesse. Et que fais-tu des FM en France et de part le monde, largement majoritaire, qui sont pour sa présence ? Toi, Désap, tu aurais raison et la (très) grande majorité aurait tort ?
    PS: je te rappelle à toute fin utile que la Tempérance est l’une des 4 vertus cardinales.

    • 25
      Désap .
      28 janvier 2022 à 17:41 / Répondre

      23 – Mon cher frère JMB, je ne suis absolument pas contre la présence de la Bible en loge, est-ce définitivement clair ?
      C’est la règle dans ma GL et je la respecte sans n’avoir jamais fait de difficulté, ni même n’avoir soulevé ce point.
      J’ai proposé à ma loge la présence également des Constitutions 1723. Cela a été refusé, dont acte, je respecte la volonté de la majorité de mes frères.
      J’ai prêté tous mes serments sur la Bible. Ceci n’a aucun sorte d’importance ni de signification pour moi, mais c’est la règle encore une fois, et encore une fois je respecte la Règle.
      Non, un serment prêté sur les Constitutions, qu’elles soient Moderns ou Antients, n’est pas une simple promesse, c’est un serment au moins aussi valable que sur la Bible, avec l’avantage, à mon sens, d’être incontestablement maçonnique et, à mon sens également, conforme à ce qu’il se pratiquait chez les opératifs et les maçons de 1717.
      Que veux-tu, seule l’authenticité a une valeur pour moi. S’il était prouvé que je me trompe, je reconsidèrerais ma position sans l’ombre d’une hésitation.
      Lis la thèse de Patrick Négrier sur le sujet, elle est appuyée sur des sources dignes d’intérêt, jamais je ne prêterait attention à des fariboles.
      Cependant, nous sommes ici sur Hiram.be pour échanger dans le but de faire progresser la réflexion ; en tous cas je vois les choses ainsi.
      Tu fais une erreur assez fondamentale d’un point de vue maçonnique en écrivant que tu n’as pas envie de débattre sur un ou des sujet sur lesquels nous sommes en complet désaccord. C’est justement tout l’objet de la maçonnerie de débattre sans s’écharper lorsque l’on est en complet désaccord : je t’invite à relire Anderson.
      Et puis, c’est autre chose de bien plus savoureux et dynamique que la soupe tiède que nous propose Pierre Noël.
      Je t’adresse les mêmes compliments que tu as l’élégance de me faire, parce que c’est ça la maçonnerie, les contraires qui se rencontrent et cherchent la substantifique moelle qui leur permettront de trouver une convergence. C’est également le principal des principes de l’Alchimie.
      Quant à la Tempérance, je ne suis pas chrétien ni même adepte du Monothéisme en tant que religion, j’ai ainsi d’autres principes tous aussi valables, je te prie de le croire, que les quatre vertus cardinales et les trois théologales, de celles qui ont gouvernées l’Orient et l’Occident pendant près de six mille ans. Ce dernier point, si tu me le permets, tu ne devrais pas l’oublier et surtout tu devrais en tenir compte.
      Mes amitiés fraternelles.

  • 17
    Brumaire
    28 janvier 2022 à 09:34 / Répondre

    Chaque fois qu’on voit, ou qu’est évoqué le nez du GADLU voici que les esprits s’échauffent, pour la Xième fois…
    Merci à Pierre Noël de « remettre l’église au milieu du village », si on ose cet adage risqué, en mentionnant les phrases exactes des basic principles.
    Les FF, et pire, les SS, qui n’ont pas les sacro-saints basic principles dans les constitutions de leurs obédiences sont-ils des ersatz de FM?

    • 21
      Désap .
      28 janvier 2022 à 13:08 / Répondre

      17 – Non je regrette, ce ne sont pas les phrases des basic principles.
      Les phrases exactes sont celles que j’ai mentionné, et ça change tout, ce qui est demandé aux récipiendaires par la GLUA est bien une profession de foi religieuse.

    • 22
      Pierre Noël
      28 janvier 2022 à 13:37 / Répondre

      Je n’ai jamais estimé que les LL sans Bible étaient des « ersatz » de FM. J’ai dit et répété que la Bible (ou son équivalent) n’était nécessaire que pour l’obligation, non pas pour ce qu’elle est (pour les religieux ou leurs ennemis, ce qui revient au même !) mais pour ce qu’elle représente, la mémoire humaine.

      • 24
        Will Iam
        28 janvier 2022 à 16:51 / Répondre

        Ce rappel est tellement évident que c’est triste d’avoir à le rappeler face à ce qui relève, pour le coup, d’une véritable erreur d’analyse – quand ce n’est pas de la simple paresse ou, pire, malhonnêteté intellectuelle. D’ailleurs, les loges qui travaillent avec la Bible peuvent parfaitement y adjoindre un autre livre lors de la prestation de serment d’un nouvel initié. On voit mal sinon pourquoi on s’ennuierait à parler de « Volume de la Loi Sacrée » plutôt que de la Bible…

        • 26
          Désap .
          28 janvier 2022 à 17:57 / Répondre

          24 -Mon cher Wil Iam, tu est vraiment à côté là.
          La GLUA a déclaré en 2009 : « La Bible, déclarée par les francs-maçons comme le Volume de la Loi Sacrée, est toujours ouverte dans les Loges. Chaque candidat est tenu de prendre son obligation sur ce livre ou sur le Volume qu’il tient capable, pour sa foi particulière, de transmettre la sainteté d’un serment ou de la promesse, prise sur elle. »
          La question d’un autre livre Religieux (et rien d’autre) s’est posée lorsque les Anglais ont commencé d’initier les Indiens majoritairement Hindouistes.
          Nous sommes donc toujours dans un cadre religieux.

          • 29
            JMB
            28 janvier 2022 à 18:18 / Répondre

            26- Exact mon cher Désap. J’ai assisté il y a quelques années à l’iniation d’un candidat de religion musulmane et sur l’autel se côtoyaient la Bible et le Coran.

          • 31
            Will Iam
            28 janvier 2022 à 20:49 / Répondre

            C’est précisément ce que je dis. La différence étant que, à ton corps défendent (on peut l’espérer en tout cas, même si à la longue et au fil des revirements, on finit par en douter) tu restes ancrés sur un plan naïvement politique et pathétiquement binaire. De plus, pour la énième fois et ne t’en déplaise, ce qu’écrit la GLUA n’a strictement aucune implication pour moi. Je te suggère d’en faire autant, tu retrouveras un peu de sérénité.

            • 33
              Désap .
              28 janvier 2022 à 21:36 /

              31 – Tu n’as rien à suggérer mon cher, et puis tu ne comprends pas mon propos. Le problème n’est pas moi ou ce que la GLUA pense de ceux qu’elle ne reconnaît pas. De cela effectivement et comme toi je m’en moque.
              Le problème, ma réflexion, se situe sur le plan des principes, en l’occurrence il s’agit du cadre religieux qui, selon les règles originelles, n’a aucune place en maçonnerie.

  • 16
    Phil DEBAY
    27 janvier 2022 à 22:43 / Répondre

    Le « cant » serait la volonté de maintenir avec subtilité une respectabilité sociale de façade alors que derrière cette façade peuvent se développer des comportements immoraux.
    La Bible avec un B majuscule !!!
    Les bibles sont des recueils de plusieurs récits historiques, hagiographiques et littéraires antiques concernant un peuple. Les bibles ne contiennent pas obligatoirement les mêmes récits, chaque religion monothéiste y fait sa propre censure, d’où mon pluriel.
    Il n’y a sans doute pas une Bible mais des bibles.
    A la place des récits d’une bible je verrais très bien L’Éthique de Spinoza ou des pages blanches pour que chacun y mette librement avec son imaginaire le texte de son choix.

    • 18
      Pierre Noël
      28 janvier 2022 à 09:48 / Répondre

      1) La Bible (titre) s’écrit avec une majuscule, comme l’Iliade, l’Odyssée, la Chanson de Roland ou la Divine Comédie. Il n’y a aucun jugement de valeur là-dedans; ni Gauche ni Droite; ni Libre Pensée ni autre chose !
      La majuscule est une convention d’écriture ! Voyez son usage dans d’autre langue, l’allemand notamment.

      2) Cant (noun) :
      ​statements, especially about moral or religious issues, that are not sincere and that you cannot trust
      SYNONYM hypocrisy
      Ex : His speech was full of political, social and religious cant.
      (Oxford E. Dictionary)

    • 19
      Désap .
      28 janvier 2022 à 11:07 / Répondre

      16 – Il n’y a pas d’Ethique de Spinoza qui tienne en maçonnerie (cependant un traité de philosophie que tout maçon devrait avoir lu et travaillé), pas plus que des pages blanches.
      Il ne s’agit pas non plus de mettre librement le texte ce son choix au centre de la loge.
      La maçonnerie est un métier.
      Qu’il soit opératif ou spéculatif, il s’agit de le pratiquer pour le comprendre et ainsi « faire des progrès en maçonnerie » (rituel du 1er grade RF), et pour cela la Bible n’est d’aucun secours.
      Le seul livre qui prévalait en loge était les Old Charges à l’époque opérative, devrait être aujourd’hui les Constitutions 1723 pour le RF ou Ahiman Rezon pour les autres rites tel le REAA, le RER et les dernières Constitutions d’origine écossaises pour le Standard d’Ecosse, tous des Anciens Devoirs.
      Il est fort probable que les serments se prêtaient sur les Old Charges en vigueur à l’époque opérative pour les nationaux, et également sur la Bible pour les étrangers de sorte de garantir leur fidélité à la Couronne du pays où ils exerçaient, en tous cas en Ecosse et en Angleterre. Patrick Négrier a travaillé le sujet de manière très pertinente.
      Il n’est nulle part fait mention de la Bible dans aucune version des Constitutions Moderns.
      Quarante deux fois répété le mot « Bible » dans Ahiman Rezon, pourquoi pas si cela pouvait rassurer Dermott, et ceci était peut-être l’usage de prêter serment sur la Bible en Irlande, mais il ne peut en aucun cas être fait de cette particularité une règle qui devrait s’appliquer à tous les maçons.
      Nous ne pratiquons pas une religion, la Bible est sans objet en loge.
      En outre, nous n’avons aucunement besoin de jurer sur un livre religieux pour prendre l’engagement, face à nous mêmes avant tout, de respecter nos serments. Nous n’avons rien à promettre à « Dieu », et tout à nous-mêmes, ceci se nomme la responsabilité de nos actes, obligation fondamentale du maçon, sans quoi la cathédrale s’écroule et « Dieu » n’y pourra rien, bien naïfs ceux qui en doutent.
      Demander aux maçons de prêter serments sur la Bible pour garantie de leur parole, c’est d’une part les infantiliser (dommage pour des personnes à qui on demande d’être responsables), c’est d’autre part mettre outrageusement et gratuitement en doute leur probité.
      Je n’ai pas besoin de « Dieu » pour savoir qui je suis, et ceux qui en éprouvent le besoin doutent immanquablement d’eux-mêmes.

    • 20
      Pierre Noël
      28 janvier 2022 à 12:22 / Répondre

      En clair, ceci signifie : pourquoi introduire l’hypocrisie anglaise dans la fm française ?
      C’est une question compréhensible qui témoigne une fois encore du gouffre qui sépare deux maçonneries, celle qui prend au sérieux tout ce qu’elle dit (et se vit comme investie d’une mission) et une autre qui est d’abord un lieu de délassement dans un monde distinct du quotidien.

    • 27
      JMB
      28 janvier 2022 à 18:07 / Répondre

      16- Phil Debay
      Les récits historiques, hagiographiques et littéraires ne sont pas des bibles mais seulement des récits historiques qui une fois réunis sous un même chapeau constituent la Bible. De même on ne dit pas que les Évangiles sont des bibles.
      En ce qui concerne ton le grand écart entre l’Éthique de Spinoza et ta ’philosophie des pages blanches” (que j’assimile à une philosophie du fourre-tout et/ou à une politique du n’importe quoi), j’avoue que tu m’as bien fait rire. Et en plus ça m’a renforcé, même si je n’en ressentais pas le besoin, dans mon choix il y a plus de 30 ans de mon obédience et dans ma pratique de la maçonnerie.

  • 15
    Désap .
    27 janvier 2022 à 21:53 / Répondre

    De l’enfumage de première classe.
    Ce que Pierre Noël voudrait faire passer pour le texte des Basic Principles de 1929 est en réalité la proposition de 1989 portant modification de ceux-ci, mais, c’est balot, elle ne fût jamais adoptée par la GLUA.
    On appréciera au passage l’amabilité habituelle de ce commentateur à l’égard des Français, incapables de comprendre l’anglais ces bourrins. L’argument est tellement pratique pour soutenir n’importe quoi.
    Le texte de 1929 sur les mêmes thèmes :
    Art 2 : That a belief in the Great Architect Of The Universe and His revealed will shall be an essential qualification for membership.
    Traduction : Que la croyance en le Grand Architecte de l’Univers et en Sa Volonté révélée soient une condition essentielle de l’admission des membres.
    Art 3 : That all Initiates shall take their Obligation on the open Volume of Sacred Law, by which is meant the revelation from above which is binding on the conscience of the particular individual who is being initiated.
    Traduction : Que tous les Initiés prennent leur Obligation sur le Volume ouvert de la Loi Sacrée, par lequel on entend la révélation d’en haut qui s’impose à la conscience de l’individu particulier qui est initié.
    L’Art.7 de 1989 est identique à l’original.
    Il fort à parier que de courageux chevaliers défenseurs de l’honnêteté intellectuelle (et même de l’honnêteté tout court) viendront nous soutenir qu’il n’y a rien de religieux là-dedans, ceci à grand renfort d’incapacité de ces bouseux de Français à comprendre les subtilités de la langue de Sa Majesté.
    Interdiction de rire.

  • 13
    JMB
    27 janvier 2022 à 14:15 / Répondre

    11- Phil Debay
    Pourquoi ne te poses-tu pas la question inverse à savoir :
    Pourquoi vouloir imposer sur le continent et au niveau mondial le « cant » français (l’hypocrisie ?) avec cette obsession franco-française de certains FM de vouloir interdire la Bible ?
    Je te rappelle une nouvelle fois qu’ il y a en France plus de loges qui exposent la Bible dans les tenues que de loges qui la boudent. Et si on rapporte ça à l’échelle mondiale de la Franc-Maçonnerie, l’écart devient abyssal.
    Pour conclure, je ne sais pas si j’ai répondu à ta question mais en tout cas cas c’est ma réponse.
    Avec mes F. Salutations.

    • 14
      Pierre Noël
      27 janvier 2022 à 20:47 / Répondre

      Je ne saisis pas ce que veut dire Debay.
      « Cant » (à ma connaissance bien limitée) est une espèce de jargon, vaguement argotique, en tout cas très restrictif d’un groupe social.

  • 12
    Pierre Noël
    27 janvier 2022 à 11:53 / Répondre

    Les Basic Principles de 1929 disent
    Art 1 A belief in the Supreme Being shall be an essential qualification for membership.
    Art 7 Neither in Lodge nor in any time in his capacity as a Freemason, shall a member be permitted to discuss or advance his views on theological or political questions.
    Rien de plus rien de moins ! On ne parle ni de Dieu (ni des dieux) ni de l’âme (immortelle ou non) et certainement pas de Vérité Révélée (qui qu’en grogne !). A souligner (plutôt 2 fois qu’une !) cependant l’ambiguïté de l’expression « shall be », totalement imperceptible au Français moyen, et la subtile nuance entre « A belief » et « belief » tout court. Plus insulaire, tu meurs.

    NB On parle ici de « qualification » pour l’appartenance à la FM comme s’il s’agissait d’un club de Pall Mall ! Et c’est bien de cela qu’il s’agit, pas d’une entrée dans les Ordres, une secte messianique, un Parti totalitaire ou pire.

  • 11
    Phil DEBAY
    27 janvier 2022 à 01:44 / Répondre

    Pourquoi vouloir transposer sur le continent le « cant » anglais avec cette monomanie biblique ?

  • 10
    JMB
    26 janvier 2022 à 22:10 / Répondre

    TC Soeur Cécile Revauger, pourrais-tu éviter les « nous » et préciser, au simple lecteur que je suis, au nom de qui tu parles.
    Cela étant dit, je comprends que tu ressentes le besoin de réunir dans tes propos le maximum de S. & F. car comme le rappelait très justement ERGIEF, il y a en France plus de loges qui exposent la Bible dans les tenues que de loges qui la boudent. Et si on rapporte ça à l’échelle mondiale de la Franc-Maçonnerie, l’écart devient abyssal.
    Alors, sauf à prendre tous ces FM en France et de part le monde pour de fiéffés imbéciles, je te retourne ta question : ”Qui est le plus fidèle à la franc-maçonnerie d’Anderson ? » La GLUA ou le GODF ? Je te laisse deviner.

  • 9
    JMB
    26 janvier 2022 à 17:32 / Répondre

    3- Oscar
    Entièrement d’accord avec toi ! Mais que veux-tu les laïques extrémistes ont tendance à prendre leurs rêves pour la réalité …
    Idem pour le rite Émulation qui demande simplement de croire en Dieu et en aucune façon de pratiquer une religion !

  • 7
    Pierre Noël
    26 janvier 2022 à 12:14 / Répondre

    Hélas, hélas ! Dans l’esprit de nos contemporains, la « liberté de conscience » (épargnez moi la redondance du mot « absolue »!) ne concerne que le fait d’avoir ou de ne pas avoir des conceptions religieuses, constructions de l’esprit répétées au cours des siècles mais renouvelées de temps à autre au fil du temps. Heureusement d’ailleurs car la liberté de pensée ne sert que si l’on s’en sert (comme dans la pub bien connue) pour changer d’opinion dans un sens ou dans l’autre (« se convertir », on appelle ça), syndrome de Jean Barrois bien plus courant qu’on ne le croit.
    Au lieu de parler de ce château en Espagne, on ferait mieux de parler de fondement de la liberté, la liberté d’expression, la seule qui soit (souvent) menacée par des idéologies totalitaires avec des conséquences plus que réelles, la seule aussi qui l’est parfois par des régimes démocratiques pour des raisons qui paraîtront justifiées à beaucoup.
    Bien plus adéquat est le « libre-examen », qui n’est ni doctrine ni mot d’ordre, mais méthode de pensée qui n’accepte ni entrave ni limite à son modus operandi (cf la formule célèbre d’Henri Poincaré)

  • 6
    Henri SAVOIE
    26 janvier 2022 à 06:18 / Répondre

    « Si Dieu n’existe pas, alors tout est permis » ….
    Bien fraternellement,

    • 8
      Pierre
      26 janvier 2022 à 15:15 / Répondre

      Question philosophique intéressante de la source de la morale . Pour moi, elle ne se situe pas en un dieu, mais chacun est libre de penser différemment .
      D’où l’importance de la notion, en Maçonnerie, de libre examen , rappelée plus haut.

  • 4
    ERGIEF
    25 janvier 2022 à 23:05 / Répondre

    Frédéric Desmons qui prédisait « soyez donc rassurés, mes Frères, ne redoutez point pour notre Ordre son isolement au sein du monde maçonnique » était quand même un bien piètre oracle. Qui oserait prétendre que le GODF ne s’est pas coupé de la grande majorité des maçons dans le monde? Mais c’est bien dans l’esprit français de prétendre avoir toujours raison contre la terre entière et le parti Radical Socialiste auquel appartenait FD était radical avant d’être socialiste.

  • 3
    Oscar
    25 janvier 2022 à 19:55 / Répondre

    Quand vous arrêterez-vous de mélanger la croyance en Dieu et la religion ?
    Je suis croyant et je ne pratique aucune religion.
    La FM R&R ne demande pas de pratiquer une religion mais simplement de croire en Dieu
    Oscar

  • 2
    Cécile Revauger
    25 janvier 2022 à 16:37 / Répondre

    Merci pour ce long article qui revient aux sources. L’essentiel est bien cependant que grâce au Convent de 1877 les francs-maçons ne furent plus obligés de croire « en Dieu et en l’immortalité de l’âme », la question du GADLU n’étant même pas évoquée car au fond elle n’était pas importante, et elle ne l’est toujours pas pour les francs-maçons libéraux que nous sommes. Seule compte pour nous la liberté absolue de conscience. Rappelons que malheureusement la GLUA et toutes les obédiences par elle reconnues continuent à imposer de façon dogmatique la croyance en Dieu à tous ses membres et donc à ignorer la liberté de conscience. Qui est le plus fidèle à la franc-maçonnerie d’Anderson et des Lumières et à son esprit de tolérance religieuse ? La GLUA ou le GODF ? Je vous laisse deviner.

  • 1
    Désap .
    25 janvier 2022 à 14:02 / Répondre

    La maçonnerie n’a pas pour objet la religion (Anderson 1723), moins encore la théologie, et la morale est, pour les maçons, une chose entendue et exigée de tout récipiendaire, elle est par principe exempte de tout moralisme pace qu’il ne s’agit pas de l’imposer, il est nécessaire qu’elle soit la personnalité du candidat (idem 1723 et la chevalerie n’a ainsi rien d’utile à la maçonnerie.
    S’agissant du principe de l’univers, que les religieux nomment Dieu, il me semble qu’il ne peut qu’être l’un des principaux sujets de la recherche maçonnique, et même le principal à mon sens, c’est une autre manière de nommer la recherche de la vérité, la connaissance de la vérité répondant par définition à toutes les questions qui lui sont naturellement inférieures.
    Mais ce qui fait l’originalité de la maçonnerie, c’est justement qu’elle établit comme principe que la vérité n’est pas exprimée dans la Bible et les religions du Monothéisme.
    A celles-ci définissant des dogmes et leur respect entendus comme seul chemin y conduisant, la maçonnerie répond (Anderson 1723, Art. 1 des obligations) qu’il est certes possible que cela soit juste, mais que le défaut de certitude de ce point de vue (parce que Bible et religions ne démontrent rien à l’appui de leurs affirmations) ne permet pas d’en faire le socle d’une réflexion objective et conséquemment d’être le fondement de la maçonnerie.
    La liberté de conscience est constitutive des principes maçonniques, c’est le fondement de la maçonnerie ; la loge La Fraternité Progressive et Desmons ont vu juste. Si juste qu’il faut préciser ceci à l’adresse ce ceux qui en douteraient : ne pas croire au dieu de la Bible n’est pas une marque d’athéisme, c’est la marque de l’objectivité. Toujours Anderson 1723 Art. 1, et même 1738 (pour les passionnés de textes jamais entrés en vigueur) où la liberté de conscience est exprimée, très paradoxalement avec la notion de noachite il faut en convenir.
    Pour le GADL’U, c’est différent. Cela a été une erreur, à mon sens, de toucher à l’architecture symbolique de la maçonnerie. D’autant que le GADL’U n’est pas Dieu au RF 1785, c’est un principe de perfection.
    « Le GADLU qui est Dieu » est une invention de René Guilly lorsqu’il fixe les rituels en 1955 et c’est très regrettable. Bien entendu, cela n’enlève rien à la valeur de ses travaux.
    S’appuyant sur cette réalité, le GODF devrait revenir à l’intégralité de l’architecture symbolique. Il me parait fondamentalement impossible d’ouvrir des travaux maçonniques sans principe de perfection. Si les Architectes des cathédrales n’avaient pas eu pour principe la perfection, je pense qu’ils n’auraient rien pu construire de cet ordre.

    • 5
      ERGIEF
      25 janvier 2022 à 23:17 / Répondre

      Athée de atheos: qui ne croit pas aux dieux. Ceci précisé je partage ton avis à propos du principe de perfection, quelle que soit l’idée que l’on s’en fait, sans lui la maçonnerie n’à pas de raison d’être.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous