Georges Sérignac, devant la bannière du GODF. Photo AFP

Georges Sérignac, la pandémie, et le GODF

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 11 juin 2021
  • 2
    lazare-lag
    13 juin 2021 à 13:15 / Répondre

    Quelle est la méthode de calcul pour arriver à ce résultat de 20% de « réels  » frères et soeurs?
    Le doigt mouillé?
    L’interrogation patiente de chacun et chacune des 54000 adhérents?
    Un sondage à la sortie des urnes, pardon, des temples?
    On aimerait bien savoir. On a envie de progresser.

  • 1
    Yves Huré
    13 juin 2021 à 10:44 / Répondre

    Le GO n’existe plus, il n’apporte plus rien a la société, querelles de pouvoirs, magouilles etc, quelle déception, club de pseudo penseurs, 20% du GO sont réellement des maçonnes et mâcons. Excellent dimanche.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous