GLNF. Les 12 principes de Jean Murat

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Le candidat à la Grande Maîtrise de la Grande Loge Nationale Française, Jean Murat, a énoncé dans son blog Le Tablier Blanc ses 12 principes: intégrité et loyauté, respect, transparence, égalité, dialogue, tradition, le Grand Architecte de l’Univers, la voie initiatique traditionnelle, l’égalité des Rites, la règle (en 12 points, pierre angulaire de la Franc-maçonnerie pour 145 obédiences Maçonniques de par le monde, fondées sur la croyance en Dieu), la fraternité, l’épanouissement.

mardi 27 mars 2012
Étiquettes : , , ,
  • 5
    quén affère à Lidje
    29 mars 2012 à 09:01 / Répondre

    Membre…à vie. On croit rêver.

  • 4
    Vitruve
    28 mars 2012 à 01:17 / Répondre

    A MES FRÈRES MAÇONS DU SOUVERAIN GRAND COMITÉ

    Mes Frères,

    Alors que nous sommes submergés par les professions de foi de nouveaux candidats dont la modestie et l’humilité n’ont d’égale que la clairvoyance et le courage dont ils ont fait preuve jusqu’à ces derniers jours pour participer et soutenir une gouvernance pour le moins déviationniste et destructrice, nous sommes enfin appelés le 30 mars prochain à mettre un terme à presque 10 années d’autocratie, de pensée unique, de sanctions et de radiations expéditives.

    Je vous avais alerté en 2004 alors qu’il était encore temps d’enrayer, sans fracture ou traumatisme pour nos Frères et sans dommage pour la réputation nationale et internationale de notre Obédience, un processus conduisant à transformer notre Institution Initiatique en une multinationale ploutocratique servant à la fois les intérêts financiers et la folie de puissance et de grandeur, les uns n’allant pas sans les autres, de profanes qui s’étaient introduits dans le Temple déguisés en Maçons.

    Je n’avais pas su vous convaincre.

    J’avais alors demandé à ces Maçons Accomplis, Citoyens du monde, qui avaient décrypté mon message de se ranger sur les Colonnes sans rancune, ressentiment ni acrimonie afin de poursuivre avec tous les Frères la construction de leur Temple.

    En 2004, je dénonçais « l’affairisme sauvage » et la mise en coupe réglée de notre Institution sous couvert de « sécurité immobilière » et de « caritatif biaisé » vers les Pays émergents.

    En 2007, notre Frère Jean MURAT a tenté de faire échec à ce processus outrancier sur lequel venait s’additionner les fantasmes d’un candidat qui se définissait déjà comme « un Homme Providentiel », qui s’est finalement révélé être plus instruit des procédures judiciaires que des vertus et principes de notre Ancienne et honorable Institution.

    Il n’est plus aujourd’hui question de mise en garde, les faits sont patents et déjà sanctionnés par l’ensemble de la communauté Maçonnique Internationale qui depuis 1913 tenait en haute considération notre GLNF.

    Rien ne peut plus désormais justifier le comportement aveugle et suicidaire d’une gouvernance qui s’entêtant à ignorer nos Statuts et notre Règlement Intérieur tout autant que les Landmarks de la Maçonnerie Universelle de Tradition, a été rejetée légalement par la majorité des FF ou de leurs représentants.

    Le trouble et le doute se sont répandus parmi nos Frères et la réputation même de notre Obédience se trouve entachée.

    Forts de cette tragédie, dans le secret des Urnes, vous êtes appelés non pas à désigner un Président pour réaliser « son œuvre » ni un « élu » au sens biblique du terme, mais un « Frère choisi », Premier Ouvrier sur le chantier pour dérouler les Plans et s’assurer que les Travaux progressent régulièrement et perpendiculairement, assisté de tous les Représentants des Loges et des Provinces élargies.

    A la fois garant et Gardien de notre Institution créée en 1913 et fondée sur les bases ancestrales des Maçons Anciens Francs et Acceptés, il va sans dire qu’il ne pourra pas pour autant faire l’économie et s’exonérer des lois et des règles qui fixent le périmètre organisationnel et juridique des associations régies par la loi de 1901.

    Ce Frère doit donc être aussi un Citoyen accompli, au vécu transparent, dont la confiance que vous lui accorderez n’exclura aucunement le contrôle qui non seulement ne gêne en rien l’efficacité mais s’avère être le formidable et indispensable levier de l’estime et du respect mutuel.

    Un seul candidat aujourd’hui s’avère être celui en capacité intellectuelle, morale et Maçonnique d’ouvrir et d’éclairer demain le Chantier à l’Orient, c’est notre Frère JEAN MURAT.

    Enfin, sauf à remettre en cause le socle Initiatique de la Maçonnerie Un et Indivisible, le choix du Candidat se doit d’être massif et sa désignation sortir du premier tour. Car s’il en était autrement, cela ouvrirait aussitôt la voie à des tractations « mariant la carpe et le lapin » et nous troquerions aussitôt le chaos d’aujourd’hui contre les compromis et les compromissions de demain ouvrant ainsi immédiatement et inéluctablement la voie à de nouvelles dissensions.

    Si le SGC a perdu au fil des ans et des modifications successives de nos Statuts et Règlements prises à main levée, sinon le pouvoir, du moins la faculté de contrôler les décisions du Conseil d’Administration et d’influer sur les orientations, il conserve le pouvoir absolu de choisir celui qui saura lui redonner force et vigueur, concilier Tradition et modernité et replacer notre démarche initiatique au Centre, entre l’Équerre et le Compas, « là où aucun Frère ne saurait faillir ».

    Mes Frères, dans le secret de l’isoloir, face à votre miroir, en pensant à ces milliers de Frères qui attendent le retour à la paix et à la Fraternité, donnez un signal fort d’espérance : soyez ou redevenez des bâtisseurs sincères et désintéressés, Citoyens du monde en choisissant avec votre cœur de Maçon et votre lucidité de citoyen celui qui seul peut, au sortir de deux années de souffrances et de honte, rendre la Grande Loge Nationale Française aux Frères et la parole au SGC,

    notre Frère JEAN MURAT.

    Gérard RAMOND
    Matricule GLNF 15819
    Ancien GMP
    Membre à vie du SGC

  • 3
    eMeReK
    27 mars 2012 à 22:59 / Répondre

    Murat reprend donc le fond de commerce de la GLNF c’est à dire l’obligation de croire en DIEU…sous entendu l’Ancêtre des jours siégeant sur son nuage de la mystique Judéo-Chrétienne…

    Ceci est bien sûr dépassé car,sauf erreur, la Maçonnerie Anglo-Saxonne n’oblige qu’ en la croyance d’un Être Suprême(Supreme Being)……en fait le GADLU

    Quant à la règle en 12 points……… elle est tout aussi inconnue du monde entier….

    Mais il faut bien se distinguer et essayer de recommencer le sketch de la Grande Loge TRES régulière …. au risque du ridicule passéïste…. et draguer Albion pour récupérer ses faveurs perdues

  • 2
    Vladaboom
    27 mars 2012 à 15:09 / Répondre

    @Nicolas JAMET
    L’Ordre va très bien , Merci pour lui.
    c’est l’Obédience, la GLNF qui est à rétablir !
    Fraternité

  • 1
    Nicolas JAMET
    27 mars 2012 à 09:28 / Répondre

    Moi je roule pour la continuité de la GLNF, pour le rétablissement de l’Ordre, et la reconquete de notre fraternité perdue, filleul de Jacques PERRET et VMC de Saint Jacques de l’Epée RL1085 je soutiendrai Jean MURAT si le choix m’est donné… (…)

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif