ICOM GLDF

ICOM 2017 à Toulon, la date approche

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 30 mars 2017
  • 5
    Michel Lecour
    2 avril 2017 à 18:33 / Répondre

    La conférence WCFFH qui a lieu le week-end suivant ICOM n’est pas gratuite ; simplement ce ne sont pas les participants qui paient, du moins pas directement. C’est une opération commerciale de PSO, un organisateur américain d’événements de toutes sortes.
    Ca c’est pour la forme, en rajoutant que WCFFH ne propose pas tout ce que propose ICOM, loin s’en faut.
    Quant au fond, ICOM et WCFFH ne sont pas concurrents mais complémentaires, et si certains conférenciers d’ICOM seront aussi à la BnF, les sujets sont bien différents. Nous pouvons tous nous réjouir de toutes ces opportunités.
    Nous nous verrons donc sans doute à Paris; ce dont je ne saurais faire l’économie tant les rencontres sont nécessaires, et utiles bien au delà de ce qu’elles coûtent.
    Et pour tous ceux qui ne peuvent, ou ne veulent, pas aller à Toulon (pourtant bien agréable en mai), ICOM propose l’enregistrement audio intégral des conférences et tables-rondes.

    • 6
      DD
      2 avril 2017 à 19:15 / Répondre

      Je n’ai pas payé pour mes billets, les conférences (avec en grande partie les mêmes participants) sont donc gratuites (et non à 20 € chacune comme c’est le cas à Toulon) et seront aussi sûrement enregistrées (comme ce fut le cas il y a deux ans)

  • 3
    Michel Lecour
    2 avril 2017 à 13:45 / Répondre

    @DD Une telle initiative, si elle n’a évidemment pas pour vocation d’être bénéficiaire – ce ne sera pas le cas – se doit de ne pas être excessivement déficitaire, et réunir autant de conférenciers et de moyens matériels exige des ressources conséquentes.
    Ceci dit, une grande partie d’ICOM est d’accès gratuit : l’agora, le salon du livre, l’exposition, le comptoir des vins. Personne ne peut reprocher aux organisateurs de faire payer les repas. Et il n’y a aucun droit d’entrée unique pour tous. le modeste droit d’entrée à chaque table-ronde ou conférence en rend l’accès possible à tout un chacun. C’est bien pour cela qu’outre le forfait intégral (très réclamé), chacun peut choisir sa ou ses conférences “à la carte”.
    Quant à ce qui est de « fouiller le site pour l’apprendre » qui peut espérer en faire l’économie quand l’offre est aussi large ? 3 conférences plénières (dont 1 gratuite), et 19 tables-rondes spécialisées, ça ne se résume pas en qelques mots.
    Initiative unique et inédite jusqu’alors, ICOM mérite qu’on s’y arrête, un peu, et qu’on s’y intéresse, beaucoup.
    J’envoie le programme détaillé et les infos pratiques à qui le demande à infonews@icom.fm

    • 4
      DD
      2 avril 2017 à 14:23 / Répondre

      Toutes les conférences publiques qui se dérouleront le mois suivant à la BNF auront l’avantage d’être gratuites (comme il y a deux ans). Et comme ce sont les mêmes conférenciers, mon choix est fait (ce qui permet aussi d’économiser le transport quand on n’est pas du Sud de la France).

  • 2
    DD
    2 avril 2017 à 09:39 / Répondre

    Le prix d’entrée est plutôt élevé ! Il est dommage que la gldf ne le mentionne d’ailleurs pas et qu’il faille fouiller le site pour l’apprendre !

  • 1
    MG RENAULT
    30 mars 2017 à 19:10 / Répondre

    Nous avons besoin de décrypter certains symboles et messages vitaux du passé pour mieux comprendre le présent et l’avenir.
    FRATERNITE

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous