Jinarajadasa

Jean Ioza parle de JINARAJADASA

Publié par Géplu
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 15 juillet 2017
  • 6
    Lionel Giordano B
    7 février 2018 à 0h44 / Répondre

    Grand bonhomme que Jean Iozia. De par ce qu’il émane l’on peut dire de lui que ses frères le reconnaissent pour tel. De même le profane découvrira dans son livre un aspect propre à éclairer La Vérité une et immuable.
    Merci Jean tu contribues à me guider sur le chemin de l’éveil.

  • 5
    Farcis
    23 août 2017 à 18h00 / Répondre

    J’ai lu ce livre avec intérêt car on néglige trop souvent l’influence importante de la Société Théosophique
    sur la maçonnerie internationale d’ avant guerre, et en particulier sur le « Droit Humain », qu’elle contrôlait
    partiellement.

  • 4
    trescases
    23 juillet 2017 à 11h23 / Répondre

    Très sympathique,sûrement, mais n’apprend pas grand chose d’original…en fait, nnous disons tous un peu la même chose en termes différents, et avec des reférences différentes,mais convergentes……..

  • 3
    Masamuna
    18 juillet 2017 à 21h42 / Répondre

    Que faire pour s’en procurer avec dédicace?

  • 1
    Robert
    16 juillet 2017 à 21h53 / Répondre

    Petite rectification sur les grades du Frère Jean Iozia. Une coquille s’est très certainement glissée. Jean Iozia n’est pas 95e de Memphis-Misraïm, mais 33e du Grand Ordre Egyptien, du Grand Orient de France, dont il est le Grand Patriarche.
    Il ne faut pas confondre Grand Ordre Egyptien et Memphis-Misraïm, cela n’a rien à voir.

    • 2
      Souva
      17 juillet 2017 à 10h42 / Répondre

      Dans cet article il n’est pas fait mention des grades du FF Iozia. Le GOE pratique bien la voie égyptienne.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous