La finance est-elle en train de tuer la démocratie?

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 18 septembre 2011
Étiquettes :
  • 15
    JB 31
    23 septembre 2011 à 21:03 / Répondre

    Oui la finance tue le démocratie comme le dit Christian mais elle n’est pas la seule.
    La stupidité associée aux certitudes aussi.
    Comme celles de ceux qui choisissent la polémique de style médiatique en négligeant toute réflexion, toute curiosité.
    Une polémique médiatique dans notre monde n’a de sens, pour la plus part, que hors de toute culture.
    il suffit de lire certaines interventions sur ce blog pour apprécier le niveau !
    Je ne citerai pas il suffit de lire.
    Quant « aux poules bien gardées » … le seraient elles par … mais bon sang mais c’est bien sûr … tout de même quel langage !
    Les masques tomberaient ils ?

  • 14
    Flupke
    23 septembre 2011 à 14:19 / Répondre

    et si l’humanité (par construction) ne savait qu’aller comme un troupeau de moutons de Panurge de catastrophe en catastrophe sans avoir en elle les ressources intellectuelles de prévenir les catastrophes ?

    Après la catastrophe vient la période de reconstruction avec une humanité heureuse, pleine d’espérance, oublieuse des victimes de « la dernière ».

    D’ailleurs la FM spéculative a été crée dit-on après les guerres de religion « plus jamais cela ! »
    En fait elle se créait après une catastrophe et pas avant, elle n’a jamais rien empêchée.

    D’où mon constat pessimiste N°4

  • 13
    Kalilooela
    22 septembre 2011 à 13:38 / Répondre

    Pour la Maçonnerie en général, je me prononce pas, pour le GO, rappelons à JB qui ne l’a toujours pas intégré que « La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité ; elle travaille à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’Humanité. ».
    Comme quoi, 153 ans de maçonnerie (dans son cas), ça lui a rien appris au vieux JB, lui, comme d’autres jocrisses sont plus prompts à cantonner la maçonnerie dans une masturbation du tablier et un amour des phrases creuses qui donnent ce que l’on a aujourd’hui. Avec des tartufes comme ça, la finance n’a rien à craindre, elle peut continuer à piétiner l’idée de démocratie, les thuriféraires de la voie essentiellement initiatique (et muette surtout) se chargent de regarder dans l’autre direction, et les poules, quoique bien gardées continueront à se faire égorger gentiment par les financiers et autres ultra-libéraux-décomplexés.

    Allez, cordialement quand même,

    Kalilooela

  • 12
    christian
    21 septembre 2011 à 21:07 / Répondre

    @ Jiri

    Je n’en ai jamais douté 🙂
    ce qui d’ailleurs pour moi est un plus pour le blog dont tu es Maître d’Oeuvre, Compagnon et Apprenti
    ma « remarque » un zeste taquine, un brin ironique (sans méchanceté), une larme amusée concernait le questionnement d’andronymous …

  • 11
    JB 31
    21 septembre 2011 à 20:33 / Répondre

    La démocratie ?
    Lire Myriam Revault d’Allonnes, Pierre Rosanvalon … d’autres. Et, pour entrer dans l’actuel, podcaster: « les rencontres de Pétrarques » de cet été sur France Culture.
    Où l’on verra la le dérisoire de cette idée que le GODF est un laboratoire d’idées qui le légitimerait en tant que tel dans le monde politique.
    Où l’on verra que la maçonnerie est autre chose !

  • 10
    Koopa Troopa
    21 septembre 2011 à 09:12 / Répondre

    La finance ne tuera pas la « démocratie » car la démocratie n’existe qu’en Suisse (et encore, incomplète). Par contre, ce que vous appelez « démocratie », en fait une ploutocratie, est tributaire de la finance et réciproquement. Donc, pas de soucis à avoir, la République tiendra encore le coup tant que la finance est là.

  • 9
    Jiri Pragman
    20 septembre 2011 à 15:03 / Répondre

    @Christian

    Pour ce qui me concerne, « la » (!) Franc-Maçonnerie n’a pas à avoir de « position » et je dénie à quiconque le droit de prendre position en mon nom.

  • 8
    Grossi p
    19 septembre 2011 à 19:13 / Répondre

    oui et non, la finance a outrance sans contrôle amèneras la perte de la démocratie.
    Car si la situation ne s’arrange pas, les gens ne verrons plus d’espoir en l’avenir.
    Les personnes qui nous gouvernent ainsi que les financiers devrait regarder autour d’eux au-lieu de rester dans leurs carcan doré.
    Ceux qui pourrais redonner espoir et confiance, c’est la répartition des richesses, ainsi que le partage.
    Par contre la finance contrôler et modérer, c’est pensez au personnes avant les profils a outrance, mais aussi avec du social lui aussi résonner.Et la les personnes comprendrais mieux si ils devaient consentir à faire quelques concession pour le bien de tous.
    N’etant pas franc macon moi meme je dois dire ce blog et vraiment tres bien

  • 7
    manza
    19 septembre 2011 à 18:11 / Répondre

    Selon moi, le souci est d’avantage dans le partage de la richesse créée.
    Je trouve intéressant les principes de la « Société Coopérative », d’ailleurs cette forme d’entreprise sera promue par l’ONU en 2012.
    http://www.socialeconomy.eu.org/spip.php?article1114

  • 6
    Alex H.
    19 septembre 2011 à 12:17 / Répondre

    Je pense que plus important que la question du « oui » ou du « non » (car si « non », il n’y a pas besoin d’en débattre) est la question « quelles réponses face à cette situation? » Parler uniquement de la finance comme raison du recul de la démocratie est peut-être un peu réducteur (il faut bien délimiter le sujet, je sais), mais n’est-ce pas plutôt « le profit à tout prix », le « chacun pour soi », la spéculation de pouvoir tirer profit de la misère d’autrui, bref le retour à la jungle ou soit on bouffe soit on se fait bouffer qui ronge la démocratie? A mon humble avis la répartition extrèmement inégale de la « richesse » ou du pouvoir de l’argent est ce que nous devons craindre le plus pour notre démocratie car c’est cela qui déstabilise la société et pousse les gens à voter pour des partis « extrêmes » ou pas du tout. Les partis traditionnels ont clairement échoué dans leur devoir de protéger les faibles (ceux à faible pouvoir financier) contre les (financièrement) puissants.

  • 5
    pinet jean paul
    19 septembre 2011 à 11:55 / Répondre

    C’est la franc-maçonnerie qui tue la démocratie…

  • 4
    Flupke
    19 septembre 2011 à 10:30 / Répondre

    On a l’impression de faire partie d’un grand Tout en état métastable …

    Personne ne sait ni quand ni comment cet état va se transformer en un autre et encore moins ce que sera cette nouvelle « stabilité ».

    Il est probable que la financiarisation des relations économiques est l’un des facteurs majeurs qui nous a conduit à cet état.

    État d’autant plus redoutable que la plupart de nos gouvernants sont dans le déni et blabla, déni et blabla relayé en FM par des perroquets obédientiels comme ceux du GODF

  • 3
    Christian
    19 septembre 2011 à 10:22 / Répondre

    Une fois de plus, grace à cet excellent blog, j’apprend :-)))
    Cette fois ci j’apprend que la « maçonnerie » pourrait avoir des positions …
    On en apprend donc à tous les âges, cela est avéré et j’en suis ravi 😉

  • 2
    andronymous
    18 septembre 2011 à 19:52 / Répondre

    Bonne initiative! En ces temps de crises et de pré-chaos, c’est sur ces thèmes que l’on souhaite entendre la position de la maconnerie.

  • 1
    christian
    18 septembre 2011 à 10:52 / Répondre

    Oui

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous