La Franc-Maçonnerie pour ses Initiés. Le Maître

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Un ouvrage fortement déconseillé… à ceux qui n’ont pas l’âge! Ce 3e volume de La Franc-Maçonnerie pour ses Initiés. Le Maître est bien destiné aux Maîtres Maçons. Irène Mainguy continue la « revisitation » de l’oeuvre d’Oswald Wirth. Elle aime la Tradition, mais pas au point de conserver tous les chapitres rédigés par cet auteur de référence, un Franc-Maçon (au ton moralisateur) qui fut aussi… taromancier, astrologue, magnétiseur… L’auteure sait l’antimaçonnisme ambiant et rappellera d’ailleurs que les francs-maçons ne sont pas de sorciers, ni des magiciens.

La Maîtrise, une responsabilité

Mainguy rappelera vite que, contrairement à ce qu’est parfois l’enseignement profane, celui de la « chambre du milieu » des maîtres ne consiste pas en une accumulation de savoirs. Devenir Maître est donc un autre apprentissage qui ne s’arrête pas à l’Elévation à la Maîtrise et qui entraînent des responsabilités (par exemple lorsqu’il s’agit de remplir un office ou de parrainer un profane). Mainguy considère qu’il existe 3 catégories de Maîtres Maçons:

  • ceux qui participent assidûment et effectivement à l’activité maçonnique;
  • ceux qui assistent « en consommateurs » aux travaux de leurs loges, avec une placide passivité sans y faire le mondre apport, simples présences silencieuses;
  • ceux qui sont constamment absents, qu’ils soient ou non excusés.

    Bibliothécaire-documentaliste (et responsable de la bibliothèque Grand Orient de France), Irène Mainguy aborde méthodiquement différents aspects de la Maîtrise en commençant par des notions historiques. Elle y évoque l’Art Royal (une expression dont les interprétations varient) et l’hermétisme ou la religion (La franc-maçonnerie peut-elle être considérée comme une religion?). Sa réflexion sur l’athée stupide des Constitutions d’Anderson peut ne pas convaincre dans la mesure où il s’agit d’une lecture actuelle et non d’époque de cette expression.

    Des anciens mystères à l’Internet

    Si Wirth a écrit son ouvrage, il y a plus de 110 ans, Mainguy est bien consciente qu’elle écrit sa version au XXIe siècle. Elle consacre donc plusieurs pages à l’Internet (faisant d’ailleurs allusion à L’Internet est-il maçonnique? signé par votre serviteur), à ses usages y compris par les obédiences et ses dérives, à l’utilisation des intranets et la bibliothécaire-documentaliste ne peut s’empêcher d’exprimer des craintes quant à la conservation des archives.

    De l’Internet, elle surfe sans complexe jusqu’aux anciens mystères et aux initiations professionnelles et, plus loin, vers les mythes et légendes. Ses lignes sur la bienfaisance nous interpellent car nous avons entendu il y a peu un échange sur la bienfaisance distinguée de la solidarité (avec un Tronc de Solidarité et non un tronc de bienfaisance comme décrit par Mainguy); voilà de quoi susciter quelques débats avec Irène Mainguy!

    Si l’on évoquait la modernité, cela n’empêche pas Mainguy, dans son chapitre sur la Lumière initiatique de regretter que les lumières de la loge soient fréquemment remplacés dans de nombreux orients par des lumignons électriques ou de fausses bougies. Elle ajoute: Ce substitut a pour inconvénient de supprimer la flamme de la bougie et tant qu’énergie ascendante et élévation de lumière. De plus, il fait disparaître l’échange chargé de signification entre l’air et le feu, nécessaire à la combustion de la cire.

    Bien entendu, nous n’évoquerons pas ici le Rituel initiatique lui-même, le drame qui s’y joue ou les éléments de réponse aux questions sur la Renaissance ou la Résurrection, aux prérogatives et symboles de la Loge de Maître (avec la question du port du couvre-chef). Un important chapitre est consacré aux devoirs du Maître (dont celui de transmission). Des pages sont encore consacrées au catéchisme interprétatif du grade de maître, aux propriétés intrinsèques des nombres à ce Grade.

    L’auteure livre aussi une réflexion sur l’utilité des Hauts Grades ainsi que des indications bibliographiques à l’usage des Maîtres.

    Le livre est illustré de 84 figures propres à susciter la réflexion. Comme le Memento Mori de la page 44, une figure qui nous interroge sur la mort au coeur du 3e.

    Dédicaces à Masonica 2013

    Irène Mainguy dédicacera plusieurs de ses ouvrages le dimanche 21 avril 2013 à Bruxelles lors de Masonica 2013, la 1re Journée du Livre Maçonnique de Bruxelles.

    Son dernier livre

  • La Franc-Maçonnerie pour ses Initiés. Le Maître d’Irène Mainguy (Dervy, 2013) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche
vendredi 19 avril 2013
Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif