Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances

Rendez-vous le lundi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,
et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 14 160 articles y sont stockés !

La liberté de conscience, de Dominique Avon

Publié par Géplu
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 20 juin 2020
  • 2
    Brumaire
    20 juin 2020 à 09:49 / Répondre

    Tout le monde l’a, la liberté de « conscience », même au Goulag, même dans les geôles turques, même à Guantanamo, Alcatraz ou Fleury-Merogis.
    La Déclaration universelle des Droits de l’Homme dit bien qu’elle « implique » la liberté de dire, mais ce n’est pas aussi évident.
    Selon moi, il serait mieux de parler de liberté d’expression de la conscience, naturellement jusqu’à « ce qui ne nuit pas à autrui »

  • 1
    MG RENAULT
    20 juin 2020 à 07:20 / Répondre

    Pour saluer et remercier voici quelques mots :
    ETRE HUMAIN ET MACHINE
    Nous avons toujours le choix
    Entre deux voix

    Par leurs machines mal contrôlées
    Les apprentis sorciers sont surpassés

    Nous avons un ventre, une tête, un esprit
    Que tout cela vive sapristi !

    Chaque jour tu peux te construire en construisant
    Un monde plus humain et aimant

    Notre sommeil réparateur
    Fait de nous de doux rêveurs

    La machine froide calculatrice ne doit pas entraver
    Notre liberté de penser

    Pour le citoyen et la citoyenne l’éducation
    Nous mène à l’émancipation

    Ne laissons pas les machines décider de notre avenir et de notre regard
    Si nous ne voulons pas devenir de simples robots clignotants dans le noir

    FRATERNITE HUMAINE

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous