Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

La photo maçonnique du dimanche 10 juillet 2022

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 10 juillet 2022
  • 3
    Georges ROLLAND
    10 juillet 2022 à 10:01 / Répondre

    Si ma mémoire est restée fidèle, je crois bien que le stade de Villeneuve sur Lot s’appelle : stade Myre-Mory ?

  • 2
    Jean-Michel Mathonière
    10 juillet 2022 à 09:17 / Répondre

    Il s’agit du tombeau du compagnon charpentier passant, Jean Laville (1799-1874), dont j’ignore le nom de réception. Sa qualité de compagnon passant est confirmée par une des autres faces du monument funéraire qui porte le blason des enfants du Père Soubise à partir du milieu du XIXe siècle : compas, équerre et besaiguë entrecroisés.
    On notera que la douille de cette dernière est tournée vers le haut et non vers le bas comme généralement, ce renversement faisant probablement allusion à la mort. Cette tombe fait l’objet d’une fiche, avec photographie de ce blason, dans la base de données de l’inventaire général du patrimoine culturel d’Aquitaine : http://www2.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR72/IM47002434/INDEX.HTM

  • 1
    Yonnel Ghernaouti
    10 juillet 2022 à 05:27 / Répondre

    Le cimetière Sainte-Catherine, un remarquable cimetière connu pour :
    – Un monument rendant hommage aux martyrs du centre de détention d’Eysses : pendant la Seconde Guerre mondiale, il devint le lieu de rassemblement le plus important de prisonniers politiques condamnés par le régime de Vichy ;
    – la sépulture de l’ancien président du Conseil Georges Leygues ;
    – la sépulture du général Blagnac ;
    – la sépulture de Louis Bonneville, qui fut pionnier de la construction automobile ;
    – la sépulture de Marguerite Brouillet, assistante sociale, elle s’engagea dans la Résistance comme agent de liaison ;
    – la sépulture de Le cybernéticien Louis Couffignal (1902-1966), qui fut l’un des premiers à souligner l’importance de l’emploi de la numération binaire dans les machines à calculer ;
    – la sépulture du photographe Raymond « Ray » Delvert (1914-1992) ;
    – la sépulture de l’écrivain Charles Derennes (1882-1930), qui obtint en 1924 le prix Femina pour Émile et les autres, troisième volume de la série du Bestiaire sentimental ;
    – la sépulture de La Myre-Mory (1898-1940), qui fut député du département de 1933 à 1940.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous