La photo maçonnique du dimanche 21 février 2021

Publié par Géplu
Dans Photos

C’est Christian qui nous a envoyé ces photos :

Des photos prises à Samoëns dans la haute vallée du Giffre (Haute-savoie), important lieu de « maçons » tailleurs de pierres, les « Frahans ».
On s’y trouve au milieu d’un bout de l’histoire qui unit un peu les loges de maçons opératifs et celles des maçons spéculatifs. Non pas dans le sens « qui vient de qui », mais

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.

 

dimanche 21 février 2021
  • 1
    Yonnel Ghernaouti
    21 février 2021 à 05:27 / Répondre

    La Société des Maçons de Samoëns a pour objet de valoriser le savoir-faire des maçons et des tailleurs de pierre du Giffre. Une création d’une « confrérie des maçons » est attestée à Samoëns en 1659. Elle a aussi pour mission de sauvegarder le patrimoine local, comme la restauration de la fontaine de Vallon-d’en-Haut et d’assister la commune dans sa réflexion sur l’aménagement du village.
    La Société des maçons de Samoëns organise des visites guidées du patrimoine.

    Cette fontaine est la fierté des habitants du Vallon-d’en-Haut. Datée de 1873, elle est l’œuvre d’un sculpteur du village, François Mugnier, tailleur de pierre de la vallée que l’on appelait donc les « Frahans » et qui jouissaient d’une grande réputation jusqu’au-delà des frontières.
    La date est inscrite sur la façade du bassin dans un écusson ouvragé. De cette fontaine rurale, on ne peut qu’admirer l’étonnant raffinement que cette œuvre présente avec sa colonne ouvragée de deux têtes humaines, de drapés sous l‘astragale, de ses crosses et volutes, des détails de son chapiteau orné d’une tête animalière et de fleurs.

    Rappelons que le cœur historique de Samoëns avec ses anciennes Halles, son église et le Gros Tilleul renvoient à une histoire quasi-millénaire et à un patrimoine ancestral.
    Le nom « Samoëns » remonte ainsi à l’an 1167. Il provient d’une expression médiévale qui qualifie « les sept monts » entourant le village : Cuidex, Vigny, Folly, Oddaz, Bostan, Chardonnière, Freterolles, La Vullie.
    C’est pourquoi les habitants du village sont appelés septimontains et septimontaines.

    Sur les « Frahans », je vous invite à prendre connaissance du bel article de Jean-Michel Mathonière daté du 8 novembre 2009, Sur son site Compagnons et Compagnonnages https://bit.ly/3dFyncS
    Vous y trouverez un compte rendu de l’ouvrage de Mickaël Meynet « Les Frahans, maçons de Samoëns et de la haute vallée du Giffre » (Samoëns, Éditions Le Tour, 200 pages, 20 €).
    Toutefois, sur le site de l’éditeur « le Tour Livres » – régionalisme, histoire et poésie e Savoie -, le livre de Mickaël Meynet, ne semble disponible que sous le titre suivant « Les Frahans – Maçons de de Samoëns », toujours à 20 € https://bit.ly/2OPbQA4

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous