La photo maçonnique du dimanche 22 novembre 2020

Publié par Géplu
Dans Photos

C’est Jean-René qui nous a envoyé cette vieille coupure de presse canadienne : Ci-joint un document qui montre que les mesures de confinement ayant entraîné la fermeture des Loges ont un précédent historique : celui de la pandémie de « grippe espagnole » qui, en 1918-1920, fit 50 millions de morts.

Traduction : « Avis est donné par la présente que, afin d’éviter la contagion de la grippe espagnole, tous les écoles, publiques et privées, les églises, les théâtres, les salles de cinéma, les salles de billard et autres lieux de divertissement et de réunions de loge, doivent être fermés jusqu’à nouvel ordre.
Tous les rassemblements publics sont interdits ».

Et Jean-René nous précise que la Loge de Kelowna (St-George, n°41) est une des plus anciennes de la Grande Loge de Colombie Britannique, au Canada.

Si vous aussi près de chez vous ou en voyage vous remarquez un bâtiment un objet ou une décoration maçonnique ou évoquant la franc-maçonnerie, n’hésitez pas à nous en envoyer des photos avec quelques explications.
Ces « témoignages » plaisent beaucoup aux lecteurs du Blog.

 

dimanche 22 novembre 2020
  • 3
    Dominique Pérignon
    22 novembre 2020 à 18:56 / Répondre

    Traduction (d’après DeepL)
    *L’épidémie de COVID-19 n’est pas la première épidémie à laquelle les frères de New York ont été confrontés.*

    En 1918, la première guerre mondiale et la pandémie mondiale de grippe se produisaient en même temps. Le Comité d’administration de la guerre et des secours de la Grande Loge de New York avait pour but d’aider les frères et/ou leurs fils qui étaient malades de la grippe ou blessés de guerre. La Grande Loge de New York a organisé les représentants visiteurs, composés de frères volontaires affectés dans les hôpitaux de l’État de New York. Les volontaires se rendaient fréquemment dans les hôpitaux pour rechercher et aider les frères et/ou leurs fils dans le besoin.

    La grippe a été mentionnée à plusieurs reprises dans les comptes rendus de la Grande Loge au cours des années 1918-1920. En 1919, RW William J. Wiley, le surintendant du Foyer maçonnique d’Utica, a signalé que 124 enfants avaient contracté la grippe et que tous s’étaient rétablis sous les soins du Foyer maçonnique. RW Horace W. Smith, le grand conférencier de l’époque, a indiqué que la grippe avait perturbé ses itinéraires, entraînant le report et l’annulation de nombreux événements.

    De plus, en 1920, plusieurs rapports de correspondance étrangère mentionnent d’autres Grandes Loges qui ont perdu leurs membres à cause de l’épidémie de grippe et leurs efforts pour aider à la cause. Par exemple, le rapport de la Grande Loge de l’Alberta indiquait que « les différentes loges de la région ont coopéré, ce qui a permis de mettre à leur disposition un bureau au siège de l’infirmerie, d’installer des téléphones et de confier le travail de jour et de nuit à un personnel de bureau bénévole composé de six ou huit frères de différentes loges, ce qui a permis de mettre en place des centaines de bénévoles qui ont aidé l’infirmier ou qui ont travaillé seuls. Cela s’est poursuivi jusqu’à ce que la pression se relâche, de sorte que les écoles, les églises et les théâtres ont été rouverts ».

    Le MW William S. Farmer, Grand Maître de New York à l’époque, a abordé la pandémie de grippe de la manière suivante :

    « Pour nos frères qui ont été et sont confinés chez eux pour cause de maladie, soit d’eux-mêmes, soit de leur famille, nous exprimons une bonne dose de sympathie, de salutations fraternelles et de bonne humeur, et nous les assurons des pensées les plus aimables des frères de cette Grande Loge. Qu’ils se rétablissent rapidement, eux et les leurs ».

  • 2
    Brumaire
    22 novembre 2020 à 14:27 / Répondre

    50 millions de morts: si on ose une comparaison (non dénuée de cynisme, je reconnais), on en est loin avec le CV19…
    mais, à l’époque, et les documents photographiques le prouvent, il y avait un peu plus de civisme, un peu moins d’égoïsme que maintenant: tout le monde portait un masque, ce qui est encore loin d’être le cas en ce moment, on ne faisait pas de fêtes à 2 ou 300 personnes, etc, etc…
    Ces irresponsables attendent une 3° vague pour comprendre?

  • 1
    yonnel ghernaouti, YG
    22 novembre 2020 à 05:09 / Répondre

    Sur la grippe espagnole et la Franc-Maçonnerie cette fois-ci aux USA, la Bibliothèque maçonnique du chancelier Robert R Livingston dont la devise est « Collecter, étudier et préserver l’héritage maçonnique » vous en apprendra plus avec cet article de Ratirat Osiri mis en ligne le 14 avril 2020 et intitulé « La Grande Loge de New York et la pandémie de grippe de 1918 » https://bit.ly/36Ww6oR

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif