L’actualité oblige

Publié par Claude Boutmédard

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 1 mai 2021
  • 49
    lazare-lag
    8 mai 2021 à 13:22 / Répondre

    @ Désap (41):
    Merci MTCF pour ces liens que je ne connaissais pas, et qui ouvrent de nouveaux horizons.
    Quant à savoir si Régis de Castenau est ou n’est pas un bon constitutionnaliste, c’est une question à creuser, je ne sais pas y répondre.
    Je ne doute pas qu’il soit un bon juriste, c’est la moindre des choses pour un avocat, mais le droit c’est vaste.
    Même pour un avocat.
    Un pénaliste, en Cour d’Assises par exemple, et un avocat d’affaires, ça n’a strictement rien à voir l’un avec l’autre.
    Tel sera spécialiste en droit social, tel autre en droit du travail, ou en droit de l’assurance, etc…
    Des avocats vraiment férus en droit constitutionnel, je ne sais pas, des affaires plaidées uniquement sous cet angle, à part au Conseil constitutionnel, ils ne doivent vraiment pas être très nombreux.
    En général, en droit constitutionnel, ce sont surtout des professeurs de fac qui sont des spécialistes, plus que des avocats…..
    C’est une question à creuser, elle me paraît demeurer ouverte, s’agissant R. de Castelnau.
    Personnellement, je vais au renseignement, cette question m’intéresse.

    • 50
      Désap .
      8 mai 2021 à 16:39 / Répondre

      47 – Mon frère Lazare-Lag, je n’ai et ne ferai aucun commentaire sur les compétences de maître Castelnau, je n’ai aucune expertise en la matière et le personnage m’indiffère.
      En revanche et au regard de ce que l’on peu lire du Conseil Supérieur de la Magistrature et du cabinet MDMH, on constate sans grande difficulté que Castelnau, dans son billet, raconte à peu près n’importe quoi.

  • 48
    JMB
    8 mai 2021 à 11:54 / Répondre

    46- Tes gesticulations, tes justifications et tes excuses bidons ne minimisent et ne justifient en aucun cas tes réactions extrémistes (d’un extrémiste ?). C’est à se demander si tu es réellement FM.
    Je ne comprends toujours pas l’intérêt de donner, dans ces échanges, ton grade dans l’armée. A titre personnel je m’en contrefous et je pense pas être le seul. Manque de confiance en toi et donc besoin de montrer tes petits muscles ?
    Mais rassure toi ce n’est pas avec mon année de Service Militaire (même dans un bataillon semi-disciplinaire) que j’oserais apprendre qque chose sur l’armée à grand spécialiste du sujet comme toi …

    • 51
      Luciole
      8 mai 2021 à 18:15 / Répondre

      @48 Il m’arrive rarement de défendre Desap mais, sans prendre parti pour l’affaire des généraux, feindre de ne pas comprendre qu’il ne donne son grade que parce que cela lui donne une (petite) compétence en matière de « devoir de réserve » n’est ni fraternel ni motivé. Ou alors c’est que tu te bornes à le contredire?

      • 52
        JMB
        8 mai 2021 à 21:38 / Répondre

        @51 je ne savais pas que tu avais un côté devin ou voyant te permettant de déchiffrer et de comprendre les non-dits de Désap. Maintenant si tu estimes que vouloir éclairer et comprendre ses commentaires pleins de sous-entendus est pas fraternel, libre à toi ..
        .

      • 53
        Désap .
        8 mai 2021 à 22:20 / Répondre

        51 – Outre ma reconnaissance pour ton objectivité, tu touches le problème au cœur, cher Luciole.
        On ne cherche pas l’échange, on ne cherche pas à faire progresser la réflexion et moins encore la compréhension, on ne cherche même pas à s’opposer, on cherche avant tout, voire uniquement, à décrédibiliser son contradicteur.
        Les joutes ne portent pas sur le sujet, elles ne portent que sur la personne.
        Nous sommes au café du commerce.
        Je me demande si ce n’est pas Jean de Mazargue qui a eu raison d’abandonner.
        Je commence à être plus que fatiguer de cette réthorique de comptoir et de cette monoculture biblique.
        Sur un autre sujet où je n’interviendrai pas, Philippe Langlet réussit le tour de force d’affirmer que la Bible était « le socle des connaissances, le fondement des connaissances scientifiques, philosophiques et religieuses » au 18è siècle.
        Au diable la Renaissance, ses scientifiques et ses philosophes, la Royal Society et l’Académie Royale des Sciences.
        C’est à croire qu’il y a l’Histoire, et une Histoire pour les franc-maçon que l’on prend allègrement pour des benêts.

  • 45
    JMB
    7 mai 2021 à 20:49 / Répondre

    42- Désap
    Une nouvelle fois tu pètes un plomb ! Traité Ergief de ridicule et de borné par ce que tu n’es pas d’accord avec lui ne te grandit pas en tant qu’homme et encore moins en tant que FM. D’autre part je ne vois pas ce qu’apporte le fait que tu sois officier de Marine (Le Pen ?😂) ! Si encore tu nous parlais de ton rôle d’officier dans ta Loge pourquoi pas mais là … Bonne soirée mon TCF.

    • 46
      Désap .
      7 mai 2021 à 21:14 / Répondre

      45 – Non, pas pcq je ne suis pas d’accord avec lui, pcq Castelnau vous enfume, que vous en avez la preuve avec les liens que je vous ai donné et que je peux te confirmer que les militaires sont tenus à un très stricte devoir de réserve, qu’ils soient d’active ou retraités.
      Mais peut-être as-tu à m’en apprendre sur l’Armée ?

      • 47
        Phil DEBAY
        8 mai 2021 à 11:45 / Répondre

        12 commentaires, course pour le Grand Prix du Dernier Mot ?
        Est-ce l’anonymat qui le permet ?

  • 40
    lazare-lag
    5 mai 2021 à 22:30 / Répondre

    @ Ergief (37):
    Je suis vraiment désolé, mais j’ai vraiment du mal à te suivre.
    Mon message n°22 s’adresse à JMB, nullement à toi.
    Et si tu y regardes de près, à partir de là, avec JMB, nous avons eu plusieurs échanges, courtois de part et d’autre (cf. nos messages successifs 22, 28, 34, 36).
    Penses-tu vraiment que si JMB avait jugé ma prose pleine de, je te cite, condescendance, mépris et crachats à son égard, il aurait pris la peine de poursuivre la conversation?
    Vraiment, je ne comprends pas bien ta réaction.
    Quant à l’existence de Régis de Castelnau, comme dit directement à JMB, je n’en connaissais nullement l’existence avant son message 21.
    C’est lui qui me le fait découvrir, ce dont je le remercie, pour moi ce nom de Castelnau me faisait jusqu’ici penser au général, et à une hypothèse de parenté entre les deux, rien de plus.
    Dès lors, je ne vois vraiment pas pourquoi tu vas imaginer une prétendue méconnaissance de ma part de l’avocat Régis de Castelnau d’une part, et quel intérêt il y aurait à prétendre le méconnaître, d’autre part,c’est un raisonnement qui me paraît assez tortueux.
    De toute façon, si tu as décidé de ne pas me croire quoique je pourrais dire, je ne peux aller contre ta volonté..
    J’en resterai donc là, mais la courtoisie et la sérénité des échanges avec JMB devraient plutôt te rassurer sur nos capacités respectives à dialoguer entre frères, même d’obédiences différentes..
    En précisant que nous sommes désormais totalement hors-sujet.
    Le sujet étant ou cette tribune de généraux en mal d’aventures, ou le livre sur l’Armée, la Franc-Maçonnerie et la République, également écrit par un général, mais vraiment un autre type de général, avec un esprit totalement différent, tout en étant instructif.
    Sur ce, il est l’heure où les ouvriers sont contents de leur travail, où ils le manifestent, et où ils aspirent au repos.
    Bonne fin de soirée, MTCF Ergief.

    • 41
      ERGIEF
      6 mai 2021 à 20:35 / Répondre

      MTCF LAZARE-LAG, je te présente mes excuses. Je vais tenter de t’expliquer ma réaction: J’avais cru comprendre que tu feignais d’ignorer qui était de Castelnau, un des meilleurs constitutionnalistes de ce pays, pour le démolir ainsi que JMB qui le citait. Je n’ai pas soupçonné un seul instant que tu puisse ne pas connaître cet avocat. Et comme il est politiquement très marqué j’ai cru à une tentative de dénigrement pour mettre en cause ses compétences professionnelles qui sont incontestables, comme a pu le faire DESAP. Relis ton message originel à la lumière de cette information et du fait que tu m’as semblé faire de l’humour très aigre.
      Je me suis totalement planté ! Bonne soirée aussi MTCF.

  • 39
    ERGIEF
    5 mai 2021 à 19:14 / Répondre

    Comme disait mon grand père qui s’ y connaissait: « ça dégringole comme à Gravelotte » . Ça tire dans tous les coins, la chasse à l’extrême droite, aux fachos, aux nazis etc est ouverte à moins que ce ne soit celle au dahu.
    Quand les crypto trotskistes n’ont plus d’arguments ils degainent leurs qualificatifs mesquins, ils dénigrent leurs interlocuteurs et assénent leurs dogmes, toutes oreilles fermées.
    Ce faisant ils ne sont même pas conscients du ridicule de leur entêtement dans le déni de vérité.
    Ajoutez à cela l’hubris du cornichon de service qui se permet de mettre en question les compétences en droit constitutionnel d’un juriste reconnu dont c’est justement la spécialité et vous avez une idée du niveau de ce débat.
    Mais grand Dieu! que faisons nous dans cette galère dont les rameurs n’ont rien appris de l’histoire et dont les convictions sont fossilisées depuis la 3ème république!

  • 35
    lazare-lag
    5 mai 2021 à 08:23 / Répondre

    @ Ergief (24):
    MTCF Ergief, tu voudras bien me dire, stp, quelle est mon intervention où je ferai preuve de condescendance, mépris et crachats, cela m’aiderait beaucoup pour pouvoir te répondre.
    D’avance, merci pour ton prochain retour.

    • 37
      ERGIEF
      5 mai 2021 à 09:04 / Répondre

      35@LAZARE-LAG – Mon TCF, relis donc ton commentaire n° 22, la réponse est dans ta prétendue méconnaissance du juriste De Castelneau.

  • 34
    lazare-lag
    4 mai 2021 à 21:41 / Répondre

    @ JMB (28):
    Merci pour ton retour, MTCF, mais je n’ai jamais dit que je n’avais pas internet, (mais il est vrai que j’ai eu une panne d’accès quelques jours, à peine récupéré depuis peu, mais ce n’est pas le sujet).
    Mais il est vrai que Régis de Castelnau m’était totalement inconnu jusqu’à ton message 21.
    Et j’imagine que, parmi les lecteurs du site, je ne devais pas être le seul à ignorer son existence.
    C’est pourquoi je me suis permis quelques questions, quelques curiosités. On comprend mieux ce qu’écrivent les gens quand on arrive à les situer dans leur contexte.
    C’était ça la motivation pour vouloir en savoir plus.
    Et merci de proposer sa page Wikipedia. Parcours assez atypique notre Régis, arrière petit-fils du général de Castelnau, très droitier, très catho, et lui avocat quasiment attitré de la CGT, et qui se dit marxiste, si j’ai bien compris. Pas banal le bonhomme.
    Et son blog « Vu du droit » aide aussi à situer le personnage.
    Mais je ne suis pas sûr d’être toujours en accord avec lui. Il sait s’exprimer, il sait palabrer, je crains d’y voir quelques effets de manche, même à l’écrit, pour ne pas dire un peu d’enfumage.
    A relire la tête reposée et avec un certain recul, me semble-t-il.
    Mais grand merci de nous l’avoir fait découvrir.

    • 36
      JMB
      5 mai 2021 à 08:59 / Répondre

      34-Lazare-Lag
      Personnage atypique effectivement.
      Moi aussi je ne suis pas toujours d’accord avec ces écrits mais j’aime bien son style frondeur …

  • 33
    Luciole
    4 mai 2021 à 20:27 / Répondre

    Je me suis laissé dire que toute l’affaire Riandey de 1965 avait un fond commercial en rapport avec une clientèle américaine ou autre,par contre lire son livre révèle un personnage qui ne fait pas honneur à la FM.

  • 32
    Phil DEBAY
    4 mai 2021 à 18:56 / Répondre

    « Plus une discussion en ligne dure, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de un. »
    Le mot « facho » est prononcé !
    La plupart des régimes ou des changements de régimes qu’ils soient démocratiques ou pas ont commencé par des épisodes plus ou moins violents.
    Les origines de notre Sème république (que j’ai vécu) :
    « Fin Mai 1958 « l’autorité du gouvernement Pflimlin se liquéfie.
    Les termes du choix se précisent : de Gaulle ou les parachutistes.
    Le 27 mai, la tension est à son paroxysme. Paris fixe le ciel : les paras vont-ils sauter? » (opération prévue « opération Résurrection »)
    Nous vivons actuellement dans un régime issu d’un coup de force militaire ….
    L’idéal serait de gouverner un pays correctement pour ne laisser aux sauveurs/factieux aucune raison de le devenir; dans le cas contraire les responsabilités ne peuvent qu’être partagées entre les uns et les autres.

    • 38
      Désap .
      5 mai 2021 à 12:25 / Répondre

      32 – C’est déjà plus que cavalier, en fait outrancier de faire une équivalence entre ce qu’il se passe en 58 et la réalité de la situation de la France aujourd’hui.
      Sur le principe, s’il était parfaitement possible d’accorder une entière confiance au Général de Gaulle s’agissant du respect des Institutions et de la République, c’est aujourd’hui tout aussi parfaitement impossible pour ce qui concerne la néo-pétainiste Marine Le Pen, ceci pour des raisons évidentes qui tiennent à l’histoire de son orientation politique et qu’il est donc inutile ici de préciser.
      Dans les faits, il n’y a bien qu’un « quarteron de Généraux en retraite » mythomanes et animés des plus mauvaises intentions motivées par leur proximité avec le Rassemblement National pour écrire une couillonnade aussi insondable que « L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. ».
      Ah bon ! Donc quelques barbus en djellaba sont en mesure de mettre la France en péril, mieux encore en danger mortel ?
      Mais ?? Nous prend-on pour des débiles ?
      Ceux soutenant cette lettre de ces Généraux mesurent-ils bien la réalité des mots employés et la signification de la phrase ?
      Quand à sa conclusion :
      « Par contre (ndlr, au demeurant ce n’est pas français, on écrit « en revanche »), si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. »
      Ceux cautionnant cette lettre acceptent-ils l’ultimatum et la menace ?
      C’est effectivement la méthode de gouvernement de l’extrême droite, l’Histoire est là pour nous le rappeler.
      Est-ce comme ceci que nous faisons de la politique en France en 2021 ?
      Avec cette lettre nous sommes face à des propos de comptoir, parfaitement indignes du Peuple Français, parfaitement indignes de la France et de son Histoire.

      • 43
        Phil DEBAY
        7 mai 2021 à 00:26 / Répondre

        Nous vivons actuellement dans un régime issu d’un coup de force militaire ….
        Ma conclusion est que pour éviter le suivant :
        L’idéal serait de gouverner un pays correctement pour ne laisser aux sauveurs/factieux aucune raison de le devenir; dans le cas contraire les responsabilités ne peuvent qu’être partagées entre les uns et les autres.

  • 26
    doute
    4 mai 2021 à 00:07 / Répondre

    Pour les abonnés à Front Populaire de Michel Onfray, écouter son analyse intitulée
    « Les militaires ont raison de sonner le tocsin »
    Lecture pertinente de la lettre des militaires et on ne peut pas dire que Onfray soit d’extrême droite.

  • 23
    Désap .
    3 mai 2021 à 20:39 / Répondre

    Il n’y a rien à retenir de ce texte de Régis de Castelnau, il ignore outrageusement le principe de séparation des pouvoirs.
    Pour un avocat c’est inadmissible.
    D’autre part, la digression consistant à contester le devoir de réserve de l’Armée n’a aucun fondement, la conclusion du chapitre le confirme et démontre qu’il s’agit d’une gesticulation.
    Enfin, tout ça pour en arriver à pleurnicher sur le sort de Fillon, qui dira tout et son contraire à la télévision avant le premier tour.
    Bref, sans aucun intérêt.

    • 24
      ERGIEF
      3 mai 2021 à 23:29 / Répondre

      Mon cher Frère Desap, je suis toujours admiratif à l’égard de la grande humilité qui se dégage de tes interventions. Là c’est Régis de Castelnau qui est l’objet de ta divine colère. Certes je veux bien croire que ses convictions politiques divergent des tiennes mais de là à contester ses compétences de juriste il y a un sacré bout de chemin que tu franchis allégrement et d’un seul bond. J’ai relu son article et sur le plan du droit je n’y trouve rien à redire. Il émet et étaye des analyses parfaitement défendable. Mais je peux comprendre qu’elles puissent te déplaire, vu que tu es sans doute un grand spécialiste et qu’elles vont à l’encontre de tes certitudes. En tout cas s’il te lit il doit bien se marrer.
      L’intervention chargée de condescendance de Lazare Lag devrait également lui plaire.
      Si vous n’avez l’un comme l’autre que le mépris et les crachats comme arguments, c’est vraiment pitoyable.

      • 27
        Désap .
        4 mai 2021 à 09:38 / Répondre

        24 – Comment peux-tu dire que je n’aurais que mépris et crachat comme arguments ?
        Castelnau, pour étayer un soutien parfaitement bancal, passe par pertes et profits le principe CONSTITUTIONNEL de séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire.
        La Justice n’est en aucun cas tenue au devoir de réserve ; ce qui concerne le secret de l’instruction ne fait pas partie du champ d’application du devoir de réserve comme il le sous-entend.
        A contrario, quand il prétend que l’Armée n’est pas légalement tenue au devoir de réserve, c’est FAUX.
        Bref, Castelnau, passé de communiste à néo-extrême droite comme son pote Onfray qui semble avoir la faveur opportuniste du commentateur DOUTE, fait dans la plus raffinée des théories du complot, mais théorie du complot néanmoins.
        Frangins, nous n’allons tout de même pas tomber dans toutes les couillonnades qui font piailler et donne le sentiment d’être intelligent à la basse court profane ??
        Je te retourne le compliment, certes cet article de Castelnau flatte ton sentiment sur la situation actuelle, cependant tu sais ce qu’il advient de celui qui écoute le flatteur.

        • 29
          JMB
          4 mai 2021 à 14:38 / Répondre

          27-Désap
          Le portrait de toi que fait Ergief tellement proche de la réalité qu’il devrait t’interroger… mais j’ai peur que ton orgueille surdimensionné altère tes capacités d’auto-analyse. Et puisque tu fais référence à une fable de Jean de la Fontaine, je te propose d’en étudier 2 autres : la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf et le rat et l’éléphant. Bonne lecture … mais pas Émulation.

        • 30
          doute
          4 mai 2021 à 16:02 / Répondre

          27-Merci de m’expliquer:
          « … comme son pote Onfray qui semble avoir la faveur opportuniste du commentateur DOUTE… »

        • 31
          Désap .
          4 mai 2021 à 17:17 / Répondre

          30 – Eh bien, cher Doute, si l’on n’a pas compris que Onfray (que j’ai apprécié pendant des années) a basculé dans la trouille au point de tenir un discours néo-lepéniste, c’est soit qu’on vote RN et donc prêt à tous les opportunismes, soit qu’on a la trouille.
          Mais allez ne vous inquiétez pas, Le Pen est en bonne voie pour être élue, suffit qu’elle gagne PACA aux prochaines régionales, et vu la connerie que vient de faire Muselier c’est comme si c’était fait.
          Juste lorsqu’elle sera à l’Elysée, je n’ai pas du tout envie de vous entendre chouiner un an après.
          Les fâchos n’ont jamais représenté une solution, partout où ils sont passés ils ont foutu une m… noire, mais on dirait que l’Histoire n’est d’aucune leçon.

  • 21
    JMB
    3 mai 2021 à 11:07 / Répondre

    Bonjour à tous,
    Pour ceux que le sujet intéresse je vous invite à lire le très bon article de Regis de Castelnau sur ce sujet : MILITAIRES ET MAGISTRATS : QUI VIOLE RÉELLEMENT LE « DEVOIR DE RÉSERVE » ?

    L’antifasciste de comédie

    Nous avons donc assisté avec l’épisode de la pétition des 1000 militaires à une séquence théâtrale assez ridicule, avec d’un côté les antifascistes de pacotille se mettant spontanément au service d’un pouvoir macroniste en difficulté, en hurlant à la tentative de coup d’État. D’autre part ceux que cette pétition assortie de sondages favorables arrange, et qui esquivant le caractère un peu hasardeux de la démarche disent n’y voir qu’un banal appel de lanceurs d’alerte (!).

    « Devoir de réserve » contre « liberté d’expression », le débat a fait rage, et nous avons eu une jolie illustration de cette problématique dans les réseaux et sur les chaînes d’information. Comme cette discussion, opposant un général en retraite très propre sur lui, stigmatisant la démarche de ses anciens camarades et un élu RN demandant au galonné ce qui le gênait dans le constat factuel détaillé contenu dans l’appel. Celui-ci opposant un refus de répondre sur le fond, pour s’en tenir à une critique de la forme de l’initiative.

    C’est donc ce fameux « devoir de réserve » invoqué à tort et à travers, qui va servir de support aux procédures disciplinaires lancées, à la demande de Macron, par le chef d’état-major des armées, caricature de militaire de bureau, adoptant le mode scrogneugneu. En exigeant a priori « les sanctions les plus sévères » oubliant au passage les principes de base de toute procédure, même militaire, que sont le débat contradictoire préalable et l’interdiction des pressions sur ceux qui seront amenés à trancher.

    Quel est donc ce fameux « devoir de réserve » que les juristes amateurs brandissent à longueur de plateaux ou de colonnes. Rappelons tout d’abord la primauté du pouvoir civil sur le pouvoir militaire qui lui est subordonné. En France le chef de l’État est aussi le chef des armées. Et si en cas de conflit les militaires conduisent les opérations, c’est bien le pouvoir civil qui conduit la guerre. Par conséquent, les premières obligations du militaire du haut en bas de la hiérarchie sont celles de l’obéissance et de la neutralité politique dans l’exercice des fonctions. Même si ces obligations sont renforcées dans l’armée, elles sont applicables à tous les fonctionnaires avec l’article 28 du statut général de la fonction publique et son devoir d’obéissance. Mais contrairement à une idée reçue, le devoir de réserve n’existe pas en droit français. C’est une construction jurisprudentielle bancale qu’on doit au Conseil d’état. La notion a été développée par la jurisprudence administrative à partir des années 1930 avec en premier lieu l’arrêt du Conseil d’Etat Bouzanquet qui la consacre.

    Concernant la situation spécifique des militaires, il faut se reporter aux Articles L 4121-1 à L 4121-8 du Code de la Défense qui traite de leurs libertés d’opinion et d’expression. Cette lecture montrera qu’en ce qui concerne la « tribune des mille », les procédures contre les signataires, goulûment acclamées par nos antifascistes en carton, ne seront peut-être juridiquement pas si simples. En tout cas cela passera par un avis d’un conseil de discipline ad hoc, une transmission au chef de l’État qui prendra les éventuelles décisions de sanctions. En cas de recours, celles-ci seront justiciables du contrôle du Conseil d’État. Nous verrons bien.

    Qui viole le devoir de réserve en France ?

    En revanche à partir du moment le devoir de réserve est une obligation qui s’applique à tous les fonctionnaires, force est de constater que celui-ci est singulièrement à géométrie variable. Il existe en effet en France une corporation qui viole tous les jours cette obligation, où ses membres n’hésitent pas à endosser la défroque du militant politique, à revendiquer la partialité, et à organiser au printemps 2017 une opération qu’il n’est pas abusif de qualifier de coup d’État judiciaire. Il s’agit de la magistrature française qui en la matière, présente aujourd’hui un lourd palmarès.

    C’est l’existence sans que les pouvoirs exécutifs et législatifs ne protestent de violations régulières du principe de la séparation des pouvoirs. Deux organisations syndicales qui n’ont de syndicat que le nom, passent leur temps à critiquer les pouvoirs démocratiquement élus, à s’ingérer par des commentaires permanents dans l’élaboration des lois, allant jusqu’à prendre parti dans des élections politiques y compris la première d’entre elles, l’élection présidentielle. De ce point de vue la fréquentation des sites Internet du Syndicat de la Magistrature et de l’Union Syndicale des Magistrats représentant 80 % des votants aux élections professionnelles est particulièrement édifiante. On y fait de la politique tous les jours. L’indépendance, dont les autorités judiciaires passent leur temps à psalmodier le mantra, n’est normalement que le levier de l’impartialité et de la neutralité qui sont les impératifs catégoriques de l’exercice de la mission de justice. C’est le contraire qui se produit, puisque la partialité est tranquillement revendiquée comme l’a démontré la lamentable affaire du « mur des cons ». Rappelons que dans un local syndical ouvert à tous les vents, figurait un panneau intitulé le « mur des cons ». Sur lequel les passants étaient invités à punaiser des photos de citoyens, de justiciables, de victimes de crimes, d’hommes et femmes politiques et jusqu’au président de la République en exercice. Il faut relire l’ahurissante tribune publiée par deux anciens dirigeants des deux organisations syndicales précitées revendiquant ces agissements pourtant radicalement incompatibles avec le statut et la mission. Nous avons commenté en son temps, ce qui constituait un scandale inacceptable., mais bien sûr, aucune suite disciplinaire n’a été donnée à ce manquement. Les deux organisations syndicales concernées pouvant poursuivre tranquillement ce qui est bien pire que la violation du devoir de réserve des militaires, puisqu’il s’agit de rien de moins que la revendication de la partialité politique pour la justice ! Plus récemment, les mêmes organisations syndicales et l’ensemble du corps se sont dressés et opposés à la nomination par le pouvoir exécutif d’un Garde des Sceaux qui ne leur convenait pas. Appels et pétitions, communiqués communs de la première présidente de la Cour de cassation et du procureur général, motions d’assemblée générale, se sont multipliés. Jusqu’à des plaintes pénales pourtant juridiquement irrecevables devant la cour de justice de la République déposées contre le nouveau titulaire du poste. On pourrait également relever l’exemple de la mobilisation du Syndicat de la Magistrature contre les procédures de vérification de l’âge des migrants sollicitant leur accueil comme mineurs non accompagnés par les structures d’aide sociale à l’enfance. On sait que parmi les 40 000 jeunes pris en charge, 70 % sont de faux mineurs ! L’essentiel de ces placements sont le fruit de décisions judiciaires, sur lesquelles pèsent de très lourds soupçons de complaisance et de connaissance préalable du mensonge. Alors même que le surcoût pour la collectivité nationale est de l’ordre de 2 milliards et demi d’euros, et ce bien sûr au détriment de la protection des vrais mineurs. Le syndicat de la magistrature a été jusqu’à saisir le Conseil constitutionnel pour faire interdire les tests osseux qui peuvent permettre d’éviter ce qui constitue qu’on le veuille ou non des escroqueries massives. Infractions pour lesquelles cette organisation de magistrats demande d’une certaine façon l’impunité !

    Les antifascistes de pacotille ont considéré la pétition des militaires comme un appel à l’intervention de l’armée et à l’organisation d’un putsch ! C’est d’autant plus ridicule de leur part, qu’il est clair qu’on les a beaucoup moins entendus lorsqu’au printemps 2017 un certain nombre de magistrats du PNF et du pôle d’instruction financier soutenus par la chambre d’instruction, la Cour de cassation et les organisations syndicales, sont intervenus dans le processus électoral de la présidentielle en diligentant une procédure d’une fulgurance sans précédent pour disqualifier judiciairement le favori de ce scrutin. Dans le but évident de favoriser l’élection d’Emmanuel Macron. En janvier 2017 à la veille du lancement du raid judiciaire contre François Fillon, celui-ci était à 24 % dans les sondages, Emmanuel Macron à 16. On connaît la suite.

    Et depuis cette élection la justice a poursuivi ce dévoiement politique en s’acharnant contre les adversaires d’Emmanuel Macron, en protégeant ses amis et en réprimant brutalement les mouvements sociaux.

    Alors qui viole le devoir de réserve ?

    On demandera aux belles âmes et aux professeurs de maintien de ranger les «no pasaran », de nous épargner leurs rodomontades et de s’abstenir de la comédie ridicule qu’ils nous imposent. Et en regardant les choses en face, d’identifier ceux qui violent leur devoir de réserve, politisent la justice, et organisent des coups d’État judiciaires.

    La France n’a pas à craindre de son armée, mais devrait plutôt se préoccuper du dévoiement de sa justice.

    Régis de Castelnau

    • 22
      lazare-lag
      3 mai 2021 à 18:24 / Répondre

      Quand on cite un article, on ne cite pas ses sources?
      C’est publié où?
      Dans quel journal, sur quel site?
      A quelle date?
      Et c’est qui Régis de Castelnau?
      Il fait quoi dans la vie? Journaliste? Magistrat? Militaire? On est supposé connaître?
      Et il me vient une question subliminale: il est de la famille de…?
      Autant d’éléments de contexte, et pédagogiques, qui pourraient vraisemblablement aider à mieux comprendre l’article lui-même.
      D’avance, merci MTCF d’étancher notre soif de curiosité.

      • 28
        JMB
        4 mai 2021 à 11:30 / Répondre

        22- Lazare-Lag
        Excuses moi mon TCF j’ignorais que tu n’avais pas Internet.
        – Régis de Castelnau est l’auteur de cet article.
        -Il est né le 7 mars 1950 à Rabat (Maroc).
        -Chevalier de la Légion d’honneur, il est membre du Syndicat des avocats de France.
        -Il a créé le blogue « Vu du droit » d’oú l’article ici présent est tiré.
        – Son dernier livre « Une justice politique : des années Chirac au moins Macron, histoire d’un dévoiement  » est paru en 2021.

        Si tu veux d’autres infos sur lui, dis le moi je t’enverrai sa fiche wikipedia.

    • 25
      ERGIEF
      3 mai 2021 à 23:33 / Répondre

      Bonne analyse en effet, mais qui semble-t-il déplaît à nos cryptomarxistes de service.

  • 20
    ERGIEF
    3 mai 2021 à 01:13 / Répondre

    Loin de moi une quelconque envie de défendre Charles Riandey. qui avait la réputation d’être un type imbuvable. En revanche je confirme que l’homme n’était ni tout blanc ni tout noir. A la GLDF comme au SCDF qu’il a quittés en entraînant avec lui un demi millier de Frères et en laissant le bon souvenir que tu peux imaginer, personne n’à de réelle certitude à propos de son rôle pendant la guerre. C’était une période réellement trouble. Ce qui est certain c’est qu’il est parti à Buchenwald et pour un collabo c’est assez rare mais d’un autre côté sa proposition à Laval de créer une maçonnerie jésuitique est aussi prouvé et démontre son intégrisme catho. A la sortie de la guerre il est facilement passé à travers les gouttes, c’est pourquoi on peut penser qu’il n’y a jamais eu de charges vraiment sérieuses contre lui. Il a ensuite accédé au poste de SGC en 1961, c’est à dire 16 ans après, ce qui va dans le même sens. Je tiens ces informations directement d’un SGC et d’un GSecr aujourd’hui décédés lors d’une très tardive fin d’agape ou les langues se délient. C’étaient de bons frères….

  • 18
    lazare-lag
    2 mai 2021 à 22:04 / Répondre

    Il y a deux parties dans cet article, dans ce billet d’humeur.
    La première est un commentaire par rapport à cette tribune critiquable de militaires retraités.
    Elle est critiquable puisqu’il est question de sanctionner 15 ou 20 gradés, fussent-ils retraités.
    J’observe que tous les commentaires, les miens inclus d’ailleurs,tournent jusqu’ici autour de cette récente actualité.

    La seconde est une sorte de note de lecture sur un bouquin écrit par le général de C.A. Bourachot sur les rapports entre République, Armée et Franc-Maçonnerie.
    Et ça, personne ne le commente, pourtant ça paraît au moins aussi intéressant.
    Car il me semble qu’on lit fort peu de choses sur les actuels rapports entre Armée et F.M. , dans le temps présent.
    Ni dans la presse maçonnique, ni dans la presse de défense.
    On voit que des frères peuvent être généraux et à des postes clé, CEMA, CEMAT, pardon chef d’état-major des armées, ou chef d’état-major de l’armée de terre.
    Vraisemblablement à d’autres niveaux d’ailleurs, et dans les autres armes.
    Ou que des généraux, ou d’autres militaires, peuvent présider des fraternelles très liées au milieu de la défense, ou des obédiences.
    Pour des francs-maçons intéressés par les questions de défense et les questions militaires, c’est intéressant.
    Cela montre, entre autres, que la Franc-Maçonnerie n’est pas qu’une affaire de civils, comme certains pourraient l’imaginer.
    Et cela montre aussi que le milieu militaire, notamment de niveau officier supérieur et officier général, n’est pas qu’un milieu de catholiques traditionnalistes, et d’extraction nobiliaire. Comme on peut l’entendre de temps à autre.
    L’armée, comme la société c’est très mélangé, quelque part c’est aussi rassurant.

    Enfin, s’agissant d’obédiences ayant à leur tête un militaire, on peut remarquer que ce n’est pas qu’une constatation française.
    Sauf erreur, en Suisse, la plus grande obédience, la Grande Loge Suisse Alpina a pour actuel Grand-Maître, un divisionnaire (en France on dirait un général de division), qui a d’ailleurs fini sa carrière comme attaché militaire auprès de l’ambassade de la Confédération Helvétique, à Paris.

  • 16
    Martine Cavaioli
    2 mai 2021 à 16:05 / Répondre

    j’avoue, je n’ai pas tout lu…….je me suis arretée à la deuxième ou troisième ligne ou est indiquée que les signataires sont octogénaires, cela les discalifiies t’ils ? seuls les « jeunes » ont une parole « juste » ? le maçonniquement correct à une limite d’age ? bien sur on peut débattre sur cette tribune ou écouter Guy Béart……….

    • 17
      doute
      2 mai 2021 à 18:43 / Répondre

      Pour se faire sa propre opinion, lire l’intégralité de la tribune:
      http://www.lesamisdeplacedarmes.fr

      • 19
        Désap .
        2 mai 2021 à 23:36 / Répondre

        17 – Personne ne nie les problèmes de tous ordres et graves posés par l’Islam radical, et par l’Islam radical seulement et non par les Arabes comme voudrait nous le faire admettre l’extrême droite.
        Cependant, il semble qu’une majorité de Français ne souhaite pas que ces problèmes soient réglés par une insurrection militaire ni par la famille Le Pen et ses solutions simplistes et violentes.
        Ces problèmes méritent un traitement de fond et faisant appel à un minimum d’intelligence.
        Et puis il n’y a pas que cela, il y a toute la complexité économique et diplomatique réclamant des compétences inexistantes à l’extrême droite qui, partout en Europe et au USA, a échoué.
        La France vaut mieux que Le Pen, son argumentaire politique réduit aux constats et complété de y-a-qu’à-faut-qu’on.

  • 11
    Doute
    2 mai 2021 à 10:38 / Répondre

    À souligner dans la tribune des generaux:
    « Or chaque Français, qu’elle que soit sa croyance ou sa non croyance est partout chez lui dans l’Hexagone;il ne peut et ne doit exister aucune ville, aucun quartier où les lois de la République ne s’appliquent pas ».
    Il me semble que les médias n’ont pas cité et commenté cette phrase.

    • 14
      lazare-lag
      2 mai 2021 à 11:55 / Répondre

      Peut-être que cela tient au fait que, grosso modo, le constat est partagé. Par contre ce qui ne l’est pas, d’où sanction à l’encontre des signataires, c’est cet appel à peine voilé à l’insurrection qu’on peut même comprendre comme le fait que les militaires doivent prendre le pas sur dirigeants élus par les citoyens. Et prendre le pas sur les civils ça porte un nom.

  • 8
    Désap .
    1 mai 2021 à 23:51 / Répondre

    Ni supputations, ni conjectures cher frère Ergief, le projet maçonnique de Riandey est une réalité historique consignée de manière détaillée dans les archives de Vichy ; archives dans lesquelles on peut lire cette déclaration : « j’ai combattu avec beaucoup d’autres, au prix de pénibles épreuves, l’envahissement de la maçonnerie par les Juifs. »
    Pour ce qui est de sa qualité de Résistant, c’est une prétention qui est très très loin de faire l’unanimité.
    A travers quelques commentaires sous cet article, on peut mesurer à quel point la lepénisation des esprits est une réalité dans cette maçonnerie de tradition religieuse.

    • 10
      Désap .
      2 mai 2021 à 10:37 / Répondre

      Erratum.
      La citation exacte est :
      « J’ai combattu, avec beaucoup d’autres, au prix de pénibles épreuves, l’envahissement de la Maçonnerie par les juifs, non pas par antisémitisme primaire, mais parce que la Maçonnerie, ouverte à tous les hommes de bonne volonté, qu’elles que fussent leurs opinions ou leurs croyances, ne devait devenir le champ d’expériences ou le champ d’action d’aucune secte, d’aucune confession, d’aucun parti, d’aucun particularisme. »
      Extrait de l’ouvrage : « Confession d’un grand commandeur de la franc maçonnerie » de Charles Riandey himself.
      On notera que, se défendant d’un antisémitisme primaire, il accuse les juifs d’instrumentalisation de la franc-maçonnerie, ceci nécessitant de les écarter.
      Riandey n’était pas un antisémite primaire, en effet, il l’était de manière réfléchie et viscérale.
      Tout ceci de manière à montrer qu’historiquement une certaine maçonnerie, occulte (Papus comptait dans ses amis la fine fleur boulangiste et Chaboseau était entouré de tout ce qui faisait l’intelligentsia de l’extrême droite de l’entre deux guerre jusqu’à Maurras) et de hauts grades était très perméable aux théories raciales et nationalistes.
      Dans la maçonnerie de hauts grades actuelle, selon qu’elle est sensible aux principes religieux, cette perméabilité continue d’exister bien concrètement avec son lot de craintes de perdre l’identité occidentale, sa culture et sa religion bien entendu.

  • 6
    ERGIEF
    1 mai 2021 à 21:13 / Répondre

    Charles Riandey (et non Riandley !) a en effet été pétainiste (comme un certain Mitterand) jusqu’en 1943 où il est entré dans la Résistance. Arrêté en aout 1944 par la Guestapo il a été déporté à Buchenvald. Ça ce sont des faits. Le reste n’est que supputations et conjectures.

    • 13
      lazare-lag
      2 mai 2021 à 11:42 / Répondre

      Si je puis me permettre lorsqu’on est soucieux du respect orthographique des noms propres n’écrit-on pas Mitterrand et Gestapo (pour Geheime Staatspolizei)? Mais je peux me tromper.

  • 4
    JMB
    1 mai 2021 à 18:30 / Répondre

    3-Désap
    Comme d’habitude tu sembles tenir un discours relativement sensé et puis soudain, tes démons étant plus fort que toi, tu « pètes »un plomb ou une durite si tu préfères.
    Que ta vision de la FM ne puisse exister qu’à travers un athéisme idéologique c’est ton point de vue personnel. Par contre tu n’es pas obligé d’insulter ceux qui ne pensent pas comme toi. Non notre Franc-Maçonnerie n’est pas « bouffée par la religion » et n’est pas « pétrie de peur ». D’ailleurs de quoi devrait elles avoir ?
    En fait tu te trompes d’interlocuteurs ! Je te rappelles que cette FM que tu sembles exècrer ne s’occupe pas de politique contrairement à d’autres obédiences. Alors si tu as des messages politiques à faire passer adresse toi à elles directement çà sera plus simple

    • 9
      NOET Gérard
      2 mai 2021 à 07:53 / Répondre

      La constitution du GODF dispose de la liberté de conscience et du respect des convictions métaphysiques individuelles. Le respect fraternel des obédiences de tradition anglo-saxonnes me semble constituer un devoir maçonnique.

      • 12
        lazare-lag
        2 mai 2021 à 11:31 / Répondre

        Tout à fait d’accord. D’autant que le sujet ici n’est pas les bisbilles entre obédiences mais cette curieuse initiative emanant d’une soldatesque composée de badernes étriquées.

    • 15
      Désap .
      2 mai 2021 à 12:38 / Répondre

      Et puisqu’il ne s’agit pas pour moi de pointer du doigt la maçonnerie de tradition anglo-saxonne, mais bien la maçonnerie martiniste et une certaine de hauts grades, les deux de tradition française, on sera assez aimable de bien me lire et ainsi d’éviter de me faire un procès d’intention.
      .
      D’une manière générale, ce serait bien que les franc-maçons ne se comportent pas comme s’ils étaient au café du commerce, c’est-à-dire qu’il prennent soin de bien lire et surtout de tenir compte des mots, lesquels ont toujours un sens bien, voire extrêmement, précis.
      Ceci éviterait tout malentendu et obligation de se sur-justifier, ce que je me refuse de faire dorénavant et tant pis pour celui qui ne comprend pas, refuse de comprendre ou polémique.

  • 3
    Désap .
    1 mai 2021 à 14:12 / Répondre

    Loi de Yahvé, Evangiles, Apocalypse, hordes (misérables) de banlieue en mesure de déstabiliser la France (les nazis et leurs larbins de Vichy n’y sont pas parvenus, juste pour info), grand remplacement, toute cette misère intellectuelle est une suite logique et procède de la même technique, la peur, et aboutie aux mêmes résultats : 1/ rien, rigoureusement rien, de ce qu’elle prévoit n’advient jamais sauf les destructions auxquelles elle se livre, privilégiant toujours et en priorité l’intelligence, 2/ lorsqu’une majorité écoute ses aberrations on se retrouve gouverné par des tarés criminels que l’on est obligé de virer par la violence, Mussolini, Hitler, Pétain, Franco, Salazar, Pinochet, etc, il y a peu Trump et on l’espère jamais Le Pen.
    le point 1/ se vérifie invariablement et les peuples d’élites et dominateurs se trouvent être et rester les occidentaux -ce qui, je vous rassure, ne me déplait aucunement au regard de ce que font les peuples dits asservis dès qu’ils accèdent à une parcelle de pouvoir.
    Par ailleurs et ceci se vérifie également souvent ici, une certaine franc-maçonnerie est tellement bouffée par la religion et pétrie de trouille (malgré la pratique de dits « hauts grades maçonniques », je pouffe) que l’on se demande bien ce que sera son attitude si un jour ceux qui soutiennent ces théories du complot et du grand remplacement, Le Pen et son RN parmi les « premiers à dire la vérité » si j’en crois Ergief, accédaient au pouvoir ?
    Deviendrait-elle l’élite spirituelle du nouveau pouvoir ? Peu de chose sont plus probables, Riandley avait bien proposé à Pétain la réinstallation d’une franc-maçonnerie expurgée des juifs.

    • 5
      ERGIEF
      1 mai 2021 à 21:02 / Répondre

      Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots…

      • 7
        Désap .
        1 mai 2021 à 22:12 / Répondre

        5 – Les tiens sont significatifs et lourds de conséquence.
        Je suis bien triste de constater que le simplisme gagne aussi nos rangs.

  • 2
    Phil DEBAY
    1 mai 2021 à 12:08 / Répondre

    Un bémol
    Le général De Gaulle est l’exemple typique (ou atypique) du général factieux vis à vis des autorités républicaines officielles élues.
    1940 les pleins pouvoirs sont donnés par le Parlement à Pétain, désobéissance factieuse de De Gaulle qui lui vaut une condamnation à mort, excusez du peu !
    1946 en désaccord avec l’Assemblée Constituante il démissionne.
    1958 il est de retour au pouvoir sous la pression de l’Armée.
    Mais par contre il a par deux fois quitté le pouvoir quand il était mis en minorité parlementaire ou désavoué par les électeurs.
    Il a su alors se montrer dans ces moments très respectueux de la République ce qui ne s’est plus jamais revu depuis me semble-t-il.
    Curieux personnage qui prend le pouvoir mais qui ne s’y accroche pas alors qu’il avait les moyens me semble-t-il de s’y maintenir.
    Dans les propagandes politiques des différentes époques qu’il a traversé (j’ai vécu celle de 1958) il a été déversé sur lui des tonnes de suspicions …
    De Gaulle c’est le coup d’État Permanent … incarné … en a conclu l’un de ses successeurs.
    Je conclu comme Jean Mourgues dans l’un de ses livres, l’un de mes auteurs maçonniques favoris un peu trop vite oublié, qui s’exclame « Que sait un homme d’un autre homme ».

  • 1
    ERGIEF
    1 mai 2021 à 12:06 / Répondre

    Le premier qui dit la vérité il doit être exécuté.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous