Laïcité et religions: un conflit?

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 1 juin 2011
Étiquettes : , , , ,
  • 5
    Champion
    3 juin 2011 à 17:54 / Répondre

    Dieu est-il une maladie : Oui.
    La schizophrénie hallucinatoire mère de toutes les religions et des sectes.
    Est-ce si difficile de comprendre que lorsque que l’on entend des voix, que l’on voit l’inaccessible, ou bien de se sentir submergé par l’au-delà, on n’est ni en contact avec le ciel, ni investit d’une mission divine, ni prophète, mais totalement schizophrène mystique; et c’est rétroactif…

    La laïcité se doit d’évoluer.
    Les neurosciences ont permis de comprendre le fonctionnel du cerveau et notamment le rôle des neurotransmetteurs -que sont la dopamine et la sérotonine- lesquels sont les vecteurs, par leurs excès de production, des sensations de fusion avec l’au-delà, et à l’extrême, des symptômes hallucinatoires qui affectent nos malades dits «schizophrènes».

    Philippe Rouby psychiatre : « Quand le ciel s’ouvre et que Dieu m’appelle par mon nom… c’est que la psychose a pris le dessus »
    Nietzsche philosophe et poète : « Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges. »

    Croyances et fonctionnement cérébral :
    68% des schizophrènes se disent religieux, soit 2 fois plus que la moyenne nationale (36%).
    23% des schizophrènes ont des délires mystiques : pseudo-relations avec l’au-delà.

    Libérer cette « liberté » de croire est un devoir de santé mentale pour nos enfants manipulés par les symptômes de cette maladie affirmés comme des vérités par les croyances.
    Jusqu’à quand la préférence nationale ira à la satisfaction des besoins des dits « religieux » au détriment d’une prévention indispensable envers tous les jeunes ?

    La schizophrénie, une maladie indomptable, cessons d’y participer.
    Malades et familles : Nous ne sommes plus les dégâts collatéraux des religions des sectes.
    Mais à qui l’a-t-il dit : http://champion20.monsite-orange.fr

  • 4
    Mathieu
    2 juin 2011 à 16:05 / Répondre

    Le concept de laïcité tel qu’il est appliqué depuis la loi du 9 décembre 1905 est justement un espace de liberté. Dans celui ci toute religion peut être vécue et épanouie en liberté. C’est grâce à celle ci que chrétiens, musulmans, agnostiques, bouddhistes, juifs, rationalistes, libre-penseurs … peuvent vivre ensemble.
    L’image des maçons bouffeurs de curés est de moins en moins vraie. Et pour ma part c’est heureux, je n’y serais pas venu autrement.

    Attention a l’exemple des sociétés communautaristes. La tolérance qui y est souvent prônée me semble être plutôt de l’indifférence, concept aux finalités bien différentes. Tolérer c’est une inclinaison naturelle pour aller vers lui et ses valeurs, sa culture, les deux parties s’enrichissent alors mutuellement. L’indifférence ne permet pas ce partage.

    Il ne faut pas oublier un fait récent et tout à fait parlant : lors de l’organisation du débat sur la Laïcité de ce début d’année par le gouvernement français, les autorités religieuses comme les obédiences maçonniques ainsi que d’autres associations se sont prononcés contre. Preuve s’il en est que la laïcité est assurément l’un des meilleurs outils qui permet de vivre ensemble, en liberté et avec la chance de construire ensemble un pays heureux, profondément tolérant et respectueux de la dignité humaine.
    Au final cela nous rapproche du concept maçonnique (mais pas seulement) « réunir ce qui est épars ».

  • 3
    Bandit
    1 juin 2011 à 15:28 / Répondre

    Attention de ne pas confondre Laïcité et anti-religieux.
    La laïcité est une loi constitutionnelle (en France) qui ne reconnait, ni ne subventionne aucun culte.
    Elle est neutre et met sur le même plan les croyants, les incroyants et ceux qui sont contre.
    En un mot, elle permet le « vivre ensemble ».

  • 2
    Paul Laurendeau
    1 juin 2011 à 13:20 / Répondre

    Oh, oh, la laïcité il faut très précisément la circonscrite

    http://ysengrimus.wordpress.com/2011/06/01/laicite-ouverte-ou-laicite-definie-eh-bien%E2%80%A6-laicite-ouverte-et-laicite-definie%E2%80%A6/

    Histoire de clairement tamiser sa solide dimension progressiste des inévitables pulsions rétrogrades de notre ethnocentrisme bien intentionné.
    Paul Laurendeau

  • 1
    andronymous
    1 juin 2011 à 12:13 / Répondre

    Laïcité & religion : un pléonasme?

    En route vers la Neutralité qui nous émancipera de la laïcité .. L’actualité de ces derniers temps tend à démontrer qu’il n’existe plus de caractère progressiste dans le concept de Laïcité, il devient obselète.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous