L’argent de la Franc-maçonnerie nous appartient à tous !

Publié par Franck Fouqueray

Franck Fouqueray, auteur maçonnique connu, m’a demandé si j’accepterais de publier ce « billet d’humeur », dans lequel il s’interroge sur le patrimoine immobilier des obédiences, sur son poids financier et sur l’utilisation qui en est fait.
Pourquoi pas. Mais ses propos n’engagent bien sûr que lui. 
🙂
Géplu.

________________________________________

Certains vont grincer des dents, mais il est temps d’ouvrir le débat sur ce véritable problème qu’est celui du patrimoine financier de la Franc-maçonnerie. Accordons-nous, il ne s’agit pas de la fortune légitime de quelques Sœurs ou Frères, mais plutôt de celle accumulée décennies après décennies par les structures immobilières de nos Grandes Loges.

Prenons les principales obédiences maçonniques françaises et faisons un calcul rapide : GOdF, 53 000 membres ; GLdF, 32 000 membres ; GLNF, 29 000 membres ; DH, 17 000 membres ; GLFF, 15 000 membres ; GLAMF, 15 000 membres ; GLTSO, 5 000 membres ; GLMF, 5 000 membres. Total : 170 000 membres

Maintenant, prenons une capitation de Grande Loge moyenne de 170 €/an par Franc-maçon [1]. Nous obtenons alors un montant total de capitations de 28,9 millions d’euros. Il est toutefois utile de retrancher les charges et autres dotations. Parmi celles-ci on peut citer le budget de fonctionnement (environ 10% : 3 M€), les convents et autres évènements (environ 3,5 % : 1 M€), les diverses missions des organes de direction (environ 5 % : 1,5 M€), les fonds dédiés (jeunesse, assistance, orphelinats, solidarité… environ 5% : 1,5 M€).

Comme chacun le sait, le maçon s’acquitte d’une capitation répartie en 2 postes. Le premier est destiné à l’Obédience (détail ci-dessus), et le second, la capitation de Loge est destinée au fonctionnement de l’Atelier et surtout… au paiement des loyers du Temple (on y revient toujours). Les frais de fonctionnement d’une Loge quant à eux sont assez insignifiants. Une fois les décors des officiers payés, les 3 maillets et autre V∴L∴S∴ investis, la Loge n’a presque aucun frais. Ses dépenses sont consacrées de 80 à 90 % en paiements des loyers pour la location du Temple.

Il ne vous aura pas échappé que les Temples sont financés une première fois à hauteur de 10 à 20 % par les capitations de Grande Loge, puis une seconde fois par la presque totalité des capitations des Ateliers. C’est un peu comme si vous achetiez un appartement à crédit, entièrement financé par votre employeur, puis vous le louez et encaissez les loyers pour acheter un autre appartement… que vous louez, lui aussi, bien évidement. Avouez que l’affaire est assez bonne et le placement très rentable après quelques décennies.

Avant de retourner aux détails de cette petite affaire immobilière, arrêtons-nous un instant sur une particularité. Il semblerait que certaines Obédiences accordent à l’exécutif quelques faveurs en fin de mandat. J’en connais quelques-unes qui offrent au cours des 6 derniers mois d’activité de leurs élus, un tour du monde, afin que ceux-ci visitent les lointaines « colonies ». Il ne s’agit que très rarement de visites en hiver des Loges de l’Alaska ou d’Ushuaïa ! Par le plus pur des hasards, les Loges en question sont nettement plus ensoleillées et confortables en terme d’accueil.

Revenons maintenant aux affaires locatives très lucratives. Année après année, les grandes maisons maçonniques ont investi dans la pierre (pas toujours sacrée). Ce capital accumulé par la cotisation de chacun représentant une bonne moitié des capitations. Il devrait tout naturellement bénéficier aux générations suivantes, grâce à une réduction progressive des tarifs pour les membres. Que nenni, le capital s’accumule afin de renforcer la « puissance de frappe » des maisons concernées ! Les capitations continuent d’augmenter, les mètres carrés des Obédiences enflent saison après saison tel un Monopoly initiatique. Ces sociétés d’investissements immobilières sont le reflet de l’héritage des maçons auquel nous n’avons pas accès.

La question très légitime que les membres de ces dites Obédiences pourraient se poser est : A quoi cela sert-il dans le fond ? et accessoirement : En quoi, en ma qualité de maçon spéculatif, j’en bénéficie et j’en fais bénéficier la société ? Prenons l’exemple d’organismes caritatifs ou à vocation sociale ou humanitaire, tels que Emmaüs, la Croix-Rouge, Le Secours Populaire… Imaginez que vos cotisations annuelles servent à financer le parc immobilier ou le siège social. Ne pensez-vous pas que chacun serait en droit de demander des comptes sur l’utilisation des fonds destinés à des œuvres dites humanitaires ?

Yoland Bresson [2] était un de nos Frères. Il est passé à l’Orient Eternel en 2014. Il était un économiste mondialement reconnu. M’inspirant directement de ses travaux sur le revenu d’existence, j’ai écrit dans mon dernier ouvrage paru il y a quelques semaines [3] : « En France, chaque heure travaillée, par personne et par an, produit une richesse de 22,30 euros. Il existe pourtant une profonde injustice. Pourquoi, ne pas tenir compte du capital matériel, humain et collectif issu de nos ancêtres ? Toutes nos infrastructures, routes, rails, écoles, aménagements divers, tous nos savoir-faire… enfin, tout cela représente environ 14 % de la richesse  productive. Ce profit retourne directement entre les mains des actionnaires, alors qu’il devrait être réparti entre les héritiers de notre nation, c’est à dire tous les citoyens français sous forme d’un revenu garanti. »

La question que nous pourrions poser à tous les gestionnaires immobiliers de nos Obédiences serait : Pourquoi ne reversez-vous pas aux Sœurs et Frères présents, la part de leur héritage sur les fonds collectés auprès de nos ancêtres ? Ce serait tout naturellement une juste répartition d’un capital collectif et surtout un exemple de gestion fraternelle qui ouvrirait la voie à des changements profonds de mentalités au sein d’une maçonnerie croupissante.

Pour ceux qui connaissent mes travaux, vous savez que je ne suis franchement pas fanatique de la cause sociétale en Loge. J’ai l’habitude d’affirmer que la Franc-maçonnerie du XXIe n’a d’autre pouvoir d’influence que le travail symbolique et personnel. Mais cette fois, je ferai une exception, car ce sujet me tient à cœur. Il est temps de répondre à cette question : Pourquoi les Obédiences propriétaires n’utilisent-elles pas ce patrimoine collectif pour le mettre sincèrement et Fraternellement au service de tous leurs membres ?

A l’heure d’une crise sanitaire qui touche bon nombre de Sœurs et Frères, frappés par une crise économique connexe, cette question prend tout son sens et c’est le moment de donner des réponses !

Le débat est ouvert…

Franck Fouqueray

[1] Attention la Capitation de Grande Loge n’est pas la capitation totale, il ne s’agit que de la partie destinée à l’Obédience.
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Yoland_Bresson
[3] Le Syndrome du pachyderme ou Pourquoi l’humain est en mutation (2020 – Editions ECE-D)

vendredi 26 juin 2020
  • 60
    marcos testos
    29 juin 2020 à 11:48 / Répondre

    Dans son commentaire n° 38, Joab’s a franchi un nouveau palier : de ses insultes continuelles et calomnieuses sur la GLNF, il est passé à la diffamation pure et simple quand il ose écrire à propos de la GLNF : « C’est un peu comme les comptes de la mafia. Leur compta est parfaitement tenue. » Le fait d’avoir été viré de la GLNF ne lui donne aucun droit de salir cette obédience. Comme tu le sais la diffamation est un infraction pénale punie par la loi.

  • 58
    haben
    28 juin 2020 à 20:57 / Répondre

    après avoir été censuré ou oublié, pas rancunier, je réitère mon commentaire
    entièrement d’accord avec le Frère Franck qui balance comme cela à froid le sujet tabou : les picaillons! quel gros mot Franck, notre culture de la culpabilité nous dicte notre conduite tant sur le plan financier que sexuel..tabou
    Depuis longtemps, j’ai quitté le système mafieux des Grandes Obédiences on rejoignant une Loge dite sauvage, je suis vraiment un maçon libre dans une loge libre
    Pas reconnu par les officielles, cela démontre l’hypocrisie ambiante! tu n’es pas affidé, soumis aux instances légales, donc tu n’existes pas, bonjour la fraternité ….
    la Fraternité en Maçonnerie? Laissez-moi rire sous cape! fraternité égale capitation, plus les moyens..tu disparais des écrans radars…On ne fréquente pas les pauvres en Maçonnerie…
    les commentaires haineux, est caractéristique du bien pensant, principalement à Gauche (politiquement ) tant que l’on applaudit les discours et la théorie
    tout va bien, l’inverse ..le réac, le facho..pas vrai les frères du GODF?

    Oui je suis Franc -Maçon comme vous mais pas promoteur immobilier. Alors en tant que marginal pourquoi je commente. Parce qu’il est temps d’ouvrir les yeux, de reconnaître que la Franc -Maçonnerie est un sport de riches, que es Grandes Obédiences sont frappées du syndrome quantophrénique : acquérir des mètres carrés , encore et encore pour prouver, pardon mes sœurs, que j’en ai une plus grande que toi. Financer pour que ces acquisitions deviennent des logements sociaux pour les sœurs et frères dans le besoin ok mais là ce n’est que de la spéculation, effectivement cela devient de la Maçonnerie spéculative..
    Surtout est-ce la vocation des Grandes Obédiences d’être une agence de voyage pour ces grands Mamamouchis sur le départ pour qui les capitations servent à payer une tournée d’adieu, pas en terre d’Adélie mais plutôt les îles.
    Enfin Franck courage, tu vas te prendre de la part de tous ces faux culs une volée de bois vert, peut-être, sois prudent, du goudron et de la plume..

    • 63
      uneSoeur
      5 juillet 2020 à 16:11 / Répondre

      Bonjour
      J adhère complêtement à ton commentaire et à l article bien sûr , j ai été éloigné car probabilité d être réélu au siège suprême😅😅… Cela aurait déranger fortement les « combines » existantes et les futures !
      Il ne faut pas oublier la trésorerie du CLIPSAS ou CLIP-SAS ou SAC (à votre choix) qui appartient à tous également et qui est utilisée pour les voyages des GM recyclés…..
      parce qu à part recycler les GM en mal de tablier à quoi et à qui cela sert il ?……

  • 56
    jc BARTHELEMY
    28 juin 2020 à 16:10 / Répondre

    Bonjour,
    Je tiens à faire une petite mise au point qui semble avoir été laissé sous le boisseau: Notre F RENUCCIO écrit: « nous sommes fier de la bonne santé de notre obédience, comme nous sommes fier de la bonne santé de notre entreprise »!
    C’est là une vue partielle et partiale: Les obédiences, quelle que soit leur structure, ne sont pas des entreprises ayant pour objectif de gagner de l’argent! Donc la bonne santé d’une structure associative ne peut en aucun cas se comparer à une entreprise.
    Les obédiences fédération d’associations, donc à but non lucratif, GLTSO, GLMF… ne sont pas des entreprises et doivent rendre compte à leur assemblée, convent, le compte du produit de l’exercice particulier et général. Ou va l’argent?
    Pour les autres obédiences, GLNF, GODF..etc.. qui sont elles même des associations à but non lucratif dont les membres sont les Loges, elle rendent compte au convent aux délégués des Loges.
    Cette mise au point pour rappeler que nos obédiences sont des organisations à but non lucratif, auxquelles le blanc sein est donné en général lors convent, par l’accord des membres participants….
    Rien ne viendrait contrarier une demande soutenue, par les membres ou les Loges, de comptes de résultat légèrement positif avec un bilan aux « bonnes œuvres » mieux doté.
    Le modèle américain, sur ce point là au moins, est exemplaire.
    Quand à l’argument de la création de Temples, une fois le temple amorti, prêt et financement, il ne devrait rester à payer que les charges courantes, ce qui ne me semble pas le cas.

    • 57
      Mateo
      28 juin 2020 à 17:56 / Répondre

      J’apprécie ton commentaire MTCF mais si les obédiences sont des associations à but non lucratif , les sociétés immobilières elles sont à but LUCRATIF ; chacun sait que l’administration fiscale semble assez complaisante avec nous car il est clair que la frontière entre les 2 structures est assez « poreuse » !

      • 62
        joab's
        29 juin 2020 à 19:02 / Répondre

        Comment faire du « lucratif » dans le monde associatif ?
        Bien sûr des réalités que rappelle Franck, mais pour lesquelles il est difficile de faire la part entre le voyage-mision et un intérêt « touristique ». N’oublions pas non plus que ce sont aussi souvent des heures d’avion pour quelque réunions locales.
        Par contre des moyens très simples dans le sujet immobilier et quui ont été largement pratiqués.
        Etre Grand Officier dans une obédience et en même temps actionnaire de SCI, gérant des temples.
        On peut ensuite revendre les parts de SCI 50-100 fois la mise initiale à l’obédience.
        Rien d’illegal a priori, mais une petite reflexion montre comment faire du « lucratif » …

  • 53
    Renuccio
    28 juin 2020 à 13:36 / Répondre

    J’ai souvent vécu les discussions que donne très souvent la gestion des finances de nos obédiences, discutions stupides sans réelle argument tenant plus souvent des discutions du café de la gare que d’une étude faite avec intelligence, il faut ce méfier de l’esprit de jalousie et les erreurs de nos pensées profanes, a croire que nous somme tous tellement callé en économie.
    Ne pas faire le pas de l’achat, pour réalisé la création d’un temple, c’est comme dans la vie profane payer un loyer en toute perte sans pensé au lendemain, normalement nous sommes fier de la bonne santé de notre obédience, comme nous sommes fier de la bonne santé de notre entreprise, malgré les gros problèmes dans ce temps d’après confinement.
    Fabrice n° 25, nous dit que dans un milieu rural, vous ne pouvez pas vous permettre d’acquérir un bien immobilier, dans ma région nous avons vécu divers expériences, être logé par le GO, puis ayant changé de lieu après la création d’un nouvel atelier, une centaine de kilomètre plus loin, nous avons été logé chez un F, qui nous a gentiment loué un appartement et un dépôt, nous avons fait les frais d’aménagement et même de reconstruction, nous somme restés plusieurs années avec un loyer qui augmentait tout le temps, la remise a neuf de la salle humide et autres nettoyages lors de la saison estival, enfin avec l’appui du Conseiller Nationale, notre obédience a acheté un entrepôt de 250 mètres carré et de deux garages sous cet entrepôt, transformés en bureau, l’obédience nous a donné un temple complètement finie, ils osé faire le pas de l’achat, nous sommes dans nos murs depuis 25 ans, nous avons été rejoint par la GNLF, la GLDF, et l’Alliance, a mon avis il ne faut pas avoir peur d’aller plus loin que nos rêves.

    Comme nous le dit Jean n°20, Ces achats sont planifiés et budgétés. D’autre part ces fonds servent au campagnes d’entretient et de travaux ( réparations et mises aux normes par exemple) . Chaque année les projets et les obligations étant différentes le compteur se remet à zéro on fait un budget prévisionnel et on vote le budget rectifié à la fin en essayant de s’y tenir. Les loges payent donc une contribution immobilière fraction du total mutualisé en fonction des besoins au niveau national puis payent une participation au CDU de leur orient au titre de la participation au fonctionnement du site.
    Rien de mystérieux.
    Oh non, rien de mystérieux, les frais d’electricité, d’eau, et autres taxes sont payés par « Paris », nous réglons notre loyer comme tous les autres obédiences amies sur le tarif interobedenciel.
    Nos appareils d’air conditionné ne fonctionnant plus « Paris » nous les a remplacés par des. Climatiseur réversible (chaud/froid) sans histoire avec seulement un dossier présenté par notre responsable avec devis, même problème qui c’était posé pour des infiltrations d’eau dans notre toiture.
    Alors mes SS et mes FF avant de faire les comptes de nos obédiences voyons et faisons les comptes des services que nous avons pour vivre notre expérience maçonnique.

  • 51
    Peter Bu
    28 juin 2020 à 13:08 / Répondre

    Notre Frère Franck pose la bonne question : «A quoi la maçonnerie dans son ensemble utilise-t-elle ces (ses) ressources pour le bien des maçons et de la société ?»
    Quand je compare nos actions de « bienfaisance » à celles des loges et obédiences américaines, et même celles de la maçonnerie européenne au XIXe siècle, je pâlie d’envie. En même temps, j’admets qu’aujourd’hui les ONG sont mieux équipées pour agir sur es terrains et elles sont soutenues par les pouvoirs publics.
    Puis-je tourner la question de Franck vers les francs-maçons démunis qui ont du mal à payer leur cotisation ? Parfois, leur loge la prend en charge, parfois pas. Certains s’abstiennent de participer aux agapes faute de pouvoir les payer. Est-ce normal dans une association fraternelle ?
    Voulez-vous lire une réflexion qui permettrait de répondre à ces dernières questions et résoudre e problème: https://www.idealmaconnique.com/post/la-justice-sociale-nous-devons-%C3%AAtre-exemplaires Malheureusement, ces questions semblent être tabou. Même dans ma loge je n’ai pas réussi à en faire discuter…

    • 54
      Franck Fouqueray
      28 juin 2020 à 14:14 / Répondre

      Mon Frère Peter,
      Merci d’intervenir pour aller dans le sens précis de mon propos !!!
      Entre les Frères paranos qui font des interprétations très personnelles de mon texte en affirmant que j’attaque les Obédiences (ce qui est totalement faux, car pour ceux qui ne m’ont pas compris, je n’ai jamais affirmé qu’il ne fallait pas posséder de Temples !!!) et les autres qui se masquent pour venir gérer sur ce forum leurs frustrations existentielles, il n’est pas toujours aisé d’aborder en profondeur un thème concret qui mérite d’être débattu le plus sereinement possible.

      Je me fous comme de l’an 40 de savoir si nous sommes 170 ou 400 mille maçons en France, ce n’est pas mon sujet. Je me moque totalement de savoir si la collecte des troncs de la veuve rapporte chaque année 1,5 M€ ou 200 M€… mon propos n’est pas là non plus.

      C’est dommage de brouiller l’idée initiale par des incompréhensions ou des interprétations. Il est aussi fort possible que ceux qui brouillent ce débat le font sciemment car ils sont juge et partie. Le seul point sur lequel je mets le doigt est celui que tu cites Peter :

      «A quoi la maçonnerie dans son ensemble utilise-t-elle ces (ses) ressources pour le bien des maçons et de la société ?»

      La question reste donc en suspend : « Tout ce capital accumulé année après année appartient à la communauté des Francs-maçons que nous sommes. Cette affirmation est indiscutable selon moi. Que faisons-nous concrètement pour nous améliorer ou améliorer la société avec ce patrimoine collectif ? »

  • 48
    Mateo
    28 juin 2020 à 09:33 / Répondre

    Ce débat semble de résumer en un dialogue de sourd entre les « vertueux » gestionnaires d’un parc immobilier et les « cherchants » qui posent la question d’une cohérence avec l’engagement humaniste. On voit bien qu’aujourd’hui ipour beaucoup de sœurs et frères l n’y a pas de réalité maçonnique sans cette notion de parc immobilier. La pandémie l’a confirmée. C’est un peu triste d’en arriver là !

    • 49
      yasfaloth
      28 juin 2020 à 10:06 / Répondre

      Quelle façon malhonnête de résumer le débat… et de le le clore !

      • 50
        Fabrice
        28 juin 2020 à 11:27 / Répondre

        Je suis d’accord. Il y a ceux qui commentent et ceux qui font. Gérer, c’est administrer dans l’intérêt de tous. C’est du travail.

        • 52
          Matéo
          28 juin 2020 à 13:11 / Répondre

          Gérer c’est entrer dans une logique ; ici il s’agit d’une logique de gestion financière ! Le problème c’est de savoir si l’engagement maçonnique doit obéir à une logique financière !
          – pour @yasfaloth, pourquoi malhonnête ?

          • 55
            yasfaloth
            28 juin 2020 à 14:45 / Répondre

            Parce que vous confondez la fin avec les moyens… et que je pense que vous le savez, sinon il y a comme un problème… la FM est en train de se faire gangréner par les idéologies politiques de gauche… comme de droite, et jusqu’au plu hauts niveaux, on l’a vu récemment !

  • 46
    Le Coyote
    28 juin 2020 à 01:12 / Répondre

    Bonjour Franck, question intéressante et en lisant tes réponses aux commentaires (pour ceux qui s’intéressent à la stylistique-c’est à dire la psychologie des mots employés) on devine une belle personnalité, je vais aller lire davantage de toi et je serai attentif à tes prochaines interventions 😉

    Pour ta citation de Léon Zitrone, il est possible qu’il se soit inspiré de celle antécédente d’Aleister Crowley, Mage Noir et Occultiste du XIXeme siècle : « Il n’y a pas de mauvaise publicité. J’aime qu’on parle de moi en bien comme en mal »

    • 59
      haben
      28 juin 2020 à 21:02 / Répondre

      le must : César qui disait :  » que l’on m’aime, ou que l’on me déteste, le principal c’est que l’on me craigne

  • 44
    Michel
    27 juin 2020 à 21:48 / Répondre

    L’argent des obédiences doit appartenir à tous les franc-maçons de cette obédience ! Ce qui est bien le cas…
    Le frère qui écrit cet article a une méconnaissance totale de la réalité de gestion, et en plus il ne propose aucune solution…
    Je vais parler de ce que je connais bien, les temples de ma région:
    Pour le GODF les temples sont issus de grands mécènes donateurs (par exemple Lyon-Bullukian, Villefranche-Vermorel…Bourg, Valence, Macon, Saint-etienne, bourgoin…) en plus les temples n’appartiennent pas à l’ obédience mais aux loges locales ou association de loges qui ont monté des SCI.
    Je sais que parfois la SOGOFIM récupère des temples quand elle cautionne les emprunts.

    A ma connaissance pour la GLNF il y a un montage 33% obédience qui a cautionné et 66% de frères actionnaires-mécènes sur Lyon. Pour Vienne je ne connais pas…

    Pour la GLAMF ce sont des frères actionnaires-mécènes sur Serrières (le temple vandalisé)

    Je dis bien actionnaires-mécènes car les rentabilités sont très faibles, comme tous les placements immobiliers.

    La GLFF possède un très beau temple qui appartient à l’obédience.(elle en possède très peu)

    GLTSO opéra possède son temple, on m’a clairement indiqué que les locations ne couvrent pas les remboursements et les frais de gestion…Ils ont essayé de tourner sans « Servant » ils ont renoncé, c’était trop le bazar.

    Nous avons aussi un Temple privé qui appartient à des frères qui ont fait les travaux eux-mêmes, mais dans une banlieue…!

    J’ai gardé pour la fin , le temple de la GLDF qui appartient à l’obédience. Ils n’arrivent pas à rentabiliser…
    En discussion pour changer, les budgets tournent entre 3 et 6 millions d’euros.
    Dans ma ville un terrain nu vaut entre 1 et 2 million d’euros…

    Pour finir de laisser les rêveurs nous raconter des histoires:
    Aller voir une banque si vous êtes une association, elle ne vous prêtera jamais si les frères ne cautionne pas en nom propre !
    Aller essayer de signer un bail aujourd’hui pour une association ? vous pouvez toujours attendre…rien que pour le changement de destination cela coince en Mairie, ensuite 30 voitures qui bougent à Minuit ce n’est pas discret…
    En résumé une villa louée avec tous les frais, 1 temple et 5 loges c’est 30.000 euros par an.Le problème c’est remise en état quand vous partez, donc personne ne vous fait confiance… Et si vous voulez acheter il faut mettre minimum 300.000 euros avec travaux en plus !

    C’est facile d’être généreux avec l’argent des autres frères !
    Si c’est si rentable, l’ami Fouqueray devrait bâtir son propre Temple et le mettre en location !

  • 43
    Désap.
    27 juin 2020 à 21:46 / Répondre

    On ne va pas se fâcher avec le frère Yonnel Ghernaouti, même s’il démolie méthodiquement, simplement et à juste titre ton raisonnement, n’est-ce pas mon cher frère F. Fouqueray ?
    Soyons plus précis encore : il y avait une situation plus que bancale à la GLNF dans la première décénie 2000, outre le fonctionnement de l’OAF, les « frères » impliqués dans des affaires immobilières douteuses sur Cannes et Nice.
    Le ménage semble avoir été fait (Yonnel confirmera), les frères de la Côte virés et les membres de la GLNF sont aujourd’hui d’accords avec le statut des loges. De ce dernier point de vue, que voudrais-tu faire mon frère Franck ? Etre plus royaliste que le roi ? Essaye, ils vont te recevoir aussi bien que tu les prends pour des naïfs.
    Pour ce qui concerne les autres GGLL et considérant que nous ne vivons pas dans une république bananière, où sont les procédures pour malversations ?
    Tu instilles gratuitement le soupçon sur les directions des obédiences maçonniques, gratuitement parce que ton dossier est vide en général et plein de théories en particulier. Et puis relis le commentaire 23.
    Retourne à l’écriture de tes bouquins, là au moins tu ne fais de tord qu’à toi-même.
    Pour mon identité fouille Hiram, je l’ai dévoilée au moins cinq fois.

    • 45
      Franck Fouqueray
      27 juin 2020 à 23:35 / Répondre

      En réalité, je vais t’avouer que le F∴ Yonnel bénéficie d’une qualité qui manque à bon nombre d’individus qui sont intervenus sur ce billet (dont tu sembles faire partie)… il agit à découvert et ses propos sont constructifs et bienveillants à mon égard. C’est pour cela que je n’ai aucune raison d’être désobligeant avec lui.

      Une S∴ du D∴H∴ qui n’a pas pris part à ces échanges m’a envoyé un SMS privé hier soir que je partage avec toi et que j’adresse à tous les auteurs de messages agressifs ci-dessous :

      « …Quelle différence entre cet échange et n’importe quel quel autre sujet public sur les réseaux sociaux où les gens se répandent, s’invectivent en fake-news… ?  »

      Tout le problème est là !!!

      – Combien d’entre-vous êtes restés fraternels et courtois dans vos échanges ?
      – Combien ont réellement compris la nature profonde de mon propos ? A commencer par toi mon F∴, qui semble avoir lu un tout autre texte qui insinuerait que j’accuse les Obédiences de malversations !!! Mon Frère, par pitié, appelle-moi, que je te fasse une explication de texte et que je t’explique en détail le fond de mon propos. Tu éviteras ainsi de me faire un mauvais procès d’intention.

      Pour ce qui est de retourner à mes bouquins, bien entendu je vais suivre ton conseil. Je note toutefois qu’ayant déjà été V∴M∴ d’un Atelier, si un F∴ se permettait une telle condescendance dans son propos envers un autre F∴ en Loge, il aurait été immédiatement raccompagné hors du Temple. Il aurait ainsi pu réfléchir sur les notions de tolérance, de Fraternité et surtout… le pas de côté.

      Si après réflexion, tu veux prolonger sereinement ce débat, je suis à ta disposition, cela nous permettra tous deux de transformer cet échange en moment de fraternité constructif. La porte est ouverte.

    • 47
      yonnel ghernaouti, YG
      28 juin 2020 à 04:38 / Répondre

      Cher Désap,
      Je ne démolie pas comme tu l’écris « méthodiquement, simplement et à juste titre [le] raisonnement » de mon ami et néanmoins Frère Franck.
      Dans un premier temps, je lui indique que se fonder sur 170 000 SS & FF me semble erroné, car nous sommes plutôt autour de 180 000 membres au total.
      Cependant, il est sans doute vrai qu’après la crise sanitaire, il nous faudra compter malheureusement sur une perte d’environ 5 % des effectifs maçonniques en général – ce dont personne ne parle à ce jour -, pour revenir donc à 171 000 adhérents…
      Dans un second temps, je lui propose une méthode de comptabilisation de différents postes du bilan entre Obédiences et/ou Grandes Loges, afin que les chiffres avancés soient comparables entre grandes, moyennes ou encore petites structure allant de 54 000, 32 000, 15 000 à seulement 250 membres ou moins. Donner des chiffres par personne et en euros permet une plus grande lisibilité et offre ainsi de meilleures et plus justes comparaisons. Quant à l’interprétation desdits chiffres, chacun sait qu’elle peut donner à de multiples divagations.

  • 39
    Fabrice
    27 juin 2020 à 15:56 / Répondre

    Il n’y a pas d’alternative rationnelle à la constitution d’un parc immobilier. Il permet d’assurer l’indépendance et la sécurité des loges locataires. Je ne peux pas parler des autres obédiences mais en ce qui concerne le Grand Orient de France, ce parc est diversifié et bien géré. Il n’y a pas d’omerta. Chaque année, les délégués au Convent ont les informations sur lesquelles fonder leurs votes. Il ya aussi ces informations sur l’intranet. Il est également possible de participer aux commissions immobilières régionales. Il y a, localement, des comités de locataires en liaison avec la SOGOFIM.
    Bref, le travail ne manque pas pour celles et ceux que ces questions intéressent.
    Je ne peux donc pas aller dans le sens de ceux qui dénoncent un soi-disant système qui profiterait à quelques uns, qui voient des impostures là où il n’y en a jamais eu ou qui voudraient, pour l’ensemble des maçons de France, ce qu’ils sont incapables de réaliser parce qu’ils émargent dans des cabines téléphoniques où l’on passe le plus clair de son temps à pontifier tout en « s’excommuniant » fraternellement.
    A un moment donné, il faut redescendre sur Terre et redevenir un peu sérieux.

  • 32
    Mateo
    27 juin 2020 à 09:49 / Répondre

    Plusieurs intervenants relèvent le confort de pouvoir disposer de locaux dédiés à nos travaux. Bien sûr c’est vrai mais il faut bien reconnaître que l’on ne pourra pas indéfiniment créer des temples maçonniques pour faire face à la demande. Ne pourrait-on pas diversifier l’offre : dans certaines conditions des salles publiques peuvent très bien convenir avec des décors mobiles ; pour les petites loges de moins de 20 membres les tenues en appartement peuvent être une solution économique. Les télé tenues ne sont pas encore très fonctionnelles mais avec la mise au point de nouvelles applications cela devrait être possible. Il ne faudrait pas que cette question des finances des obediences soit soumise à une omerta malsaine car il suffirait d’une enquête d’une mauvaise presse pour alimenter le complotisme antimaconnique. Qui s exemplaires dans la transparence.

    • 36
      yasfaloth
      27 juin 2020 à 11:28 / Répondre

      C’est déjà le cas, pour info environ 12000 F.°. de la GLDF qui ne sont PAS hébergés dans des locaux appartenant à la GLDF. La mutualisation inter-obédiencielle est une réalité. Il Y a aussi quelques temples privés, mais ils posent le problème de la dépendance à leurs propriétaires.
      .
      Quand aux vidéo-tenues, c’est clairement une hérésie, on en a déjà suffisamment parlé.

  • 31
    joab's
    27 juin 2020 à 08:06 / Répondre

    Il est un autre aspect que n’aborde qu’indirectement Franck : la question de la PROPRIETE des biens immobiliers.
    C’est d’ailleurs essentiel puisque tel est l’argument avancé par les obédiences : plutôt qu’être locataires, soyons propriétaires de nos temples.
    Qui est donc « propriétaire » ?
    Dans les faits, juridiquement, il s’agit des actionnaires des SCI (parfois des G.Officiers d’obédience) et parfois l’obédience elle-même, unique actionnaire.
    Il faut alors s’interroger sur ce que signifie la « propriété » dans le cadre d’une association. A la difference d’une société par actions où un actionnaire revend ses parts au prix du marché du moment, un adhérent d’association partant ne peut revendiquer aucune part du patrimoine … il n’y a donc DANS LES FAITS aucune propriété des adhérents sur les biens de l’assoociiation.
    Qui alors ? Pour un eclaicissement, il faut se pencher sur les règles en cas de dissolution d’association : Dans ce cas, il faut que les liquidateurs determinent des bénéficiaires de la « dévolution du patrimoine » … en aucun cas les adhérents (du moment). Interdit par la loi de 1901 !
    Par conséquent, la prétention de « propriété »pour les FF et les loges clamée par les dirigeants d’obedience est une imposture ! (de plus ?)
    https://www.legalstart.fr/fiches-pratiques/association/dissolution/

    • 37
      yasfaloth
      27 juin 2020 à 11:46 / Répondre

      Si tu lis bien l’article en question, la propriété peut être transférée à des associations, or les loges sont toutes des associations… cqfd… (mais pour ça faut il encore que la dissolution ait été votée).
      .
      Et heureusement qu’un individu ne peut pas réclamer sa part dans le patrimoine d’une association, nul doute que tu en serais à ton nième procès pour obtenir la propriété pleine et entière d’un grenier de la Rue de Pisan 🙂

      • 40
        Altec
        27 juin 2020 à 16:36 / Répondre

        Toutes les Loges ne sont pas des associations ….voir celles de la GLNF

  • 30
    yonnel ghernaouti, YG
    27 juin 2020 à 08:06 / Répondre

    TCF,
    TC Franck,
    Où as-tu trouvé ce nombre de 4500 Loges en France ?
    Si l’on se réfère à l’article « Les Obédiences classées par Effectifs » du site http://obediences.maconniques.fr/OBEDIENCES-MACONNIQUES/effectifs.php qui vaut ce qu’il vaut, mais qui a le mérite d’exister et l’avantage de recenser les Obédiences en France – mais dont les données datent un peu, donnant ainsi « GODF Effectifs: 47 000 » contre 54 000 actuellement – nous sommes déjà à 5015 Loges…
    De plus pour une meilleure lisibilité de tes chiffres, il me semble plus compréhensible de les analyser, ainsi que leur évolution sur au moins deux exercices, par Sœurs et/ou Frères, par exemple, et puisque tu aimes bien les moyennes :
    • Cotisations et droits 2018/2019 en €
    Moyenne 2018/2019 : … € par Sœurs et/ou Frères
    Moyenne 2017/2018 : … € par Sœurs et/ou Frères
    • Charges immobilières 2018/2019 en €
    Moyenne 2018/2019 : … € par Sœurs et/ou Frères
    Moyenne 2017/2018 : … € par Sœurs et/ou Frères
    • Frais d’administration 2018/2019 en €
    Moyenne 2018/2019 : … € par Sœurs et/ou Frères
    Moyenne 2017/2018 : … € par Sœurs et/ou Frères
    Avec toute ma fraternelle affection.
    yonnel

    • 42
      Franck Fouqueray
      27 juin 2020 à 19:38 / Répondre

      Mon TCF Yonnel,
      Comme tu le sais, il est assez difficile d’établir des statistiques précises et formelles sur les effectifs des Obédiences ou des Loges. François Koch de l’Express avait fait ce travail en 2013. Le F∴ dont tu cites le le travail ci-dessus, je le connais personnellement et je sais que ses données ne sont pas à jour, car il rencontre les même difficultés que nous.

      Je te propose donc un mode opératoire différent afin de faire avancer le dialogue. Puisque tout le monde est d’accord pour affirmer que nous sommes environ 170 000 membres en France, je te propose de partir sur une base d’assiduité de 1,5 Tenue/mois par maçon X 10 mois X 170 000 membres = 2,5 millions d’unité de participation. Estimer que sur 2,5 millions de participations sur une année, les troncs de la veuve récolteraient 1,5 M€, soit une moyenne de 0,60 € par maçon, avoue que cette côte mal taillée nous donne un résultat relativement probable et assez crédible, non ?

      Mais dans le fond, tous ces chiffres n’ont aucune importance. Revenons maintenant de l’essence de mon propos. Que nous parlions du patrimoine immobilier ou des sommes collectées chaque année dans les troncs de la veuve, le problème n’est pas de connaitre la somme précise. La question unique qui se pose est selon moi : « A quoi la maçonnerie dans son ensemble utilise t’elle ces ressources pour le bien des maçons et de la société ? » C’est la seule question utile à mon sens. Tout le reste ne servira qu’à noyer le poisson.

      Si tu peux me mettre sur la piste avec un début de réponse, mon billet aura servi à autre chose que d’essuyer les quolibets des quelques courageux ci-dessous. Je ne parle évidement pas de toi qui à compris depuis longtemps le sens du fil à plomb et je salue ici ton travail :-
      Bises Frat∴ mon Frère Yonnel

  • 26
    Lazare-lag
    26 juin 2020 à 21:28 / Répondre

    Petite question subsidiaire, qui n’est pas immobilière, si l’on met bout à bout tous les troncs de la veuve, sur lesquels finalement on pioche assez peu, et plus généralement tous les comptes des loges, même au sein d’une seule obédience, je me pose la question de savoir combien cela peut atteindre….
    C’est juste une question, en passant.
    Mais d’ailleurs, est-ce si important de le savoir?
    La vraie richesse de la Franc-Maçonnerie sont-ce les sesterces?

    • 27
      Franck Fouqueray
      27 juin 2020 à 00:02 / Répondre

      Cher Lazare,
      Ta question est très pertinente car justement, j’avais prévu un PS à mon article ci-dessus que je te livre ci-après. Il traite précisément de cette question. Merci de me donner l’occasion de le partager avec toi.
      Fraternellement
      Franck

      PS : La semaine prochaine, nous parlerons du tronc de la Veuve. 4500 Loges en France qui collectent une moyenne de 30€/mois X 10 mois = environ 1,5 M€ de budget annuel.
      Question : Que font les maçons pour la société avec cet argent ? (Vous avez 3 heures)

      • 28
        joab's
        27 juin 2020 à 07:12 / Répondre

        Je m-étais fendu d’un article à une époque sur le « scandale de l’OAF »(Oeuvre d’assistance fraternelle de la GLNF pour laquelle j’avis examiné les comptes). Je pourrais te le retransmettre. Je ne pense pas que ca ait beaucoup changé depuis.
        Là c’est encore plus grave car on joue sur les sentiments de solidarité, générosité pour détourner vers de la spéculation immobilière. Je n’ai pas peur des mots. On avait tenté de m’initimider à l’époque … mais sans suite, évidemment, tout étant établi dans les comptes publics des dits OAF et Fondation, pour peu qu’on prenne la peine d’en lire l’essentiel.
        PLus généralement, ceci illustre clairement le déviationisme de la FM que constituent ces structures qui n’ont plus comme argument que l’appel au conformisme soumis, une « sacralisation » de pacotille, des parades dénuées de sens.
        Propos dythirambiques ? Non ! Beaucoup de nos FF le savent et le disent dans les couloirs, mais restent fatalistes.
        On remarquera d’ailleurs sur cet article et ses comemntaires que, comme Franck le note et comme je le déplore si souvent, les militants des obédiences se limitent aux « buchers », calomnies diverses sur ceux qui osent dénoncer les déviations.

        • 35
          marcos testos
          27 juin 2020 à 11:12 / Répondre

          28- Joab’s
          Si tes arguments à l’époque avaient été réellement fondés il t’aurait suffit de les porter devant la justice. L’as tu fait ?
          Depuis tu as été viré de la GLNF alors fais moi grâce de tes suppositions gratuites !!! Complais toi dans tes obsessions anti obédientielles et va cracher ton venin ailleurs.

          • 38
            Joab’s
            27 juin 2020 à 12:07 / Répondre

            C’est un peu comme les comptes de la mafia. Leur compta est parfaitement tenue. Il faut rappeler que lors de l’AG de 2011 de l’OAF le président a Été révoqué. Faut il rappeller que la Glnf est restée sous administration judiciaire ? Tu peux continuer a repandre ta calomnie a mon sujet. Ca fait partie de ces tactiques minables que mentionne Franck.

      • 33
        Fabrice
        27 juin 2020 à 10:37 / Répondre

        Ce genre de calcul est fantaisiste. A supposer qu’il y ait 4500 loges en activités – ce qui reste à établir – toutes n’ont pas 30 membres effectifs, présents sur les colonnes. Tous les troncs de la veuve ne ramènent donc pas 30 €. Et surtout, chaque loge est libre de faire usage de l’argent récolté comme bon lui semble. Le tronc est administré par la commission de solidarité de l’atelier dont l’hospitalier et le VM sont membres de droit. Je ne me pose pas la question de la destination des fonds, à supposer qu’ils en aient une. La fraternité, pour moi, commande de faire confiance à la commission de solidarité qui, à chaque tenue administrative, par la voix de l’hospitalier, fait un récapitulatif de la gestion du tronc dont on sait qu’il est une survivance d’une époque où la sécurité sociale et les mutuelles n’existaient pas.
        Donc on peut oublier le million annuel. Il est chimérique.
        Gérer, surtout au niveau obédientiel, requiert sérieux, compétence et intégrité. Il faut résister aux pressions internes, limiter les dépassements, faire la chasse aux dépenses somptuaires, ne pas écouter les inspecteurs des travaux finis, les conseilleurs (qui sont rarement les payeurs) etc.
        Je n’ai pour ma part aucun doute sur la façon dont le budget de mon Obédience est géré car les contrôles sont annuels et chaque membre peut consulter les documents en toute transparence : budget prévisionnel, bilan, comptes de résultat, etc. l faut rendre compte de sa gestion devant le Convent et l’exercice n’est pas toujours simple. C’est du travail effectué pour le bien de tous.
        Une politique immobilière pragmatique et une gestion rigoureuse permettent à la maçonnerie de pérenniser sa présence sur tout le territoire national et de résister aux affres du temps.
        Je ne dis pas qu’il est interdit de rêver bien sûr mais le rêve fait rarement vivre.

  • 25
    Jacques Fontaine
    26 juin 2020 à 20:59 / Répondre

    Mes Frères, mes Sœurs, je le lui avais bien dit à Franck : tu touches à des choses, l’argent, le pouvoir, qui vont te faire aimer ou détester. C’est gagné. Il se fait que j’emboîte le pas (les trois pas) à Franck. Oui, il est de bonne santé de scruter les comptes des obédiences. Et si on trouve que l’argent est mal utilisé, il faut se poser, dans la verticale de la clarté et le maillet de la force, comment circule cet argent et les usages qu’il en est fait. Franck, cet auteur si doué et malicieux, présente son point de vue sans insulter personne. Je vais sur sa lancée et je prétends, dans mes ouvrages, que le temps des obédiences pyramidales est passé, avec les sommes en jeu.
    J’ajoute que Franck est un des fondateurs des SEL, ces communautés de service qui, à mon sens, préfigurent l’avenir. Et ils en anime un sur son site. Il s’y connait concrètement dans sa dénonciation de l’argent amassé en FM. Et il sait de quoi il parle quand on devine qu’il trouve que l’anguille sous roche est bien présente. je caracole avec Franck et je milite pour un avenir renouvelé de notre Ordre.

  • 24
    Mateo
    26 juin 2020 à 20:26 / Répondre

    C’est un sujet difficile et il faut du courage pour l’exposer. Notre frère Franck avec son envie de « secouer le cocotier » en a !!! Il me semble que tout cela vient de loin avec cette « institutionnalisation » de notre ordre qui a débuté avec l’alliance avec l’aristocratie anglaise. Aujourd’hui on assiste à des effets pervers indéniables. Le plus criant c’est l’exclusion de fait de la démarche maçonnique des classes populaires. Il faut « avoir les.moyens » pour être franc-maçon. Qui peut se satisfaire de cet état de fait ? Les obediences pourraient très bien se saisir du problème et tranquillement trouver des solutions dans l’intérêt de notre fidélité à ce bel idéal

  • 23
    Fabrice
    26 juin 2020 à 19:05 / Répondre

    Quand on maçonne dans un département très rural, aux traditions cléricales solidement ancrées (bien qu’en perte de vitesse), où le pourcentage de maçons avoisine les 0,13%, vous ne pouvez pas vous permettre d’acquérir un bien immobilier. Il faut d’abord trouver la structure sociétaire adéquate. Il faut ensuite s’entendre sur le long terme (et l’on sait combien la fraternité, parfois, peut être mise à rude épreuve). Enfin il faut évidemment trouver le bien susceptible de convenir, trouver le financement, etc. C’est fastidieux. Prendre à bail ? Encore faut-il trouver le local adéquat et vaincre les réticences des propriétaires, surtout quand ils apprennent que le preneur est une loge maçonnique même sous couvert d’une association loi 1901. Heureusement donc que les maçons de mon département ont pu bénéficier de l’appui de la SOGOFIM pour concrétiser un projet immobilier qui abrite non seulement aujourd’hui le GODF mais aussi le DH et la GLDF. Ce n’est peut-être pas le local rêvé et le plus pratique qui soit, mais il est là et il est aux normes. Il nous permet de nous réunir et au moins on est chez nous. Quoi qu’il se passe, la permanence du local permet de se projeter dans l’avenir.

  • 20
    Jean
    26 juin 2020 à 18:08 / Répondre

    Je ne comprends pas la polémique. Les loges abondent un fond mutualisé qui permet l’achat de locaux. Ces achats sont planifiés et budgétés. D’autre part ces fonds servent au campagnes d’entretient et de travaux ( réparations et mises aux normes par exemple) . Chaque année les projets et la obligations étant différentes le compteur se remet à zéro on fait un budget prévisionnel et on vote le budget rectifié à la fin en essayant de s’y tenir. Les loges payent donc une contribution immobilière fraction du total mutualisé en fonction des besoins au niveau national puis payent une participation au CDU de leur orient au titre de la participation au fonctionnement du site.
    Rien de mystérieux..

  • 18
    Sylvie
    26 juin 2020 à 16:56 / Répondre

    Tout cela est un peu brouillon comme raisonnement, et je ne vois pas bien l’utilité de la digression sur les voyages au soleil de fin de mandat de certains grands maîtres ou grandes maitresses dans ce propos censé être sur l’immobilier maçonnique et sa finalité. Ça sent l’aigri tout ça…

    • 19
      Franck Fouqueray
      26 juin 2020 à 18:02 / Répondre

      Très Chère Sylvie,
      Je prends connaissance de ton commentaire et suis très surpris de sa tournure. En effet, je constate qu’après la lecture des 1122 mots de mon article, tu as été en mesure de dresser mon portrait psychologique (cf. « Ça sent l’aigri tout ça… »). Pourtant, dans ce même texte, tu n’as pas été en mesure de comprendre le lien qui existe entre les différents postes de dépenses dans le budget des Grandes Loges.

      Je vais donc te mettre sur la piste pour t’aider à y voir plus clair. Ma digression signifie que lorsque tu permets à des individus élus de profiter d’avantages en nature, tels que des voyages ou des cadeaux, pour certains inspecteurs de la brigade financière, ce sont les prémices d’une forme de corruption ou de tentative d’influence (Ex : le big pharma avec les médecins… mais il en existe beaucoup d’autres). Le lien est donc très approprié et les maçons sont en droit de se demander si une partie de leurs capitations annuelles ne sert pas à nourrir un système qui mériterait d’être plus transparent. En quoi la question que je pose serait-elle gênante ou inappropriée ?

      Voilà, j’espère que ma réponse t’éclairera. Comme tu l’auras constaté, je me garderai bien d’émettre le moindre jugement désobligeant sur toi, car je ne te connais pas personnellement. Je pars du principe que tu es une personne fort sympatique qui juste avait besoin d’un complément d’information. Voilà qui est fait. Fraternellement. Franck Fouqueray

      • 34
        marcos testos
        27 juin 2020 à 10:52 / Répondre

        19- Franck Fouqueray

        Très cher Franck,
        Personnellement je ne suis pas surpris du commentaire de Sylvie et je suis entièrement d’accord avec elle. Tes réponses aux commentaires qui ne te sont pas favorables suffisent amplement à avoir une idée de profil psychologique. Sans rentrer dans le détail (ce n’est pas le but et je pense que Géplu ne serait pas d’accord), il est évident que ton besoin de reconnaissance est tel qu’il t’amène très (trop) souvent à surcompenser.
        Quoiqu’il en soit si tes allusions sont réelles pourquoi ne vas tu pas tout simplement les porter devant la justice ? A moins bien évidement que ces soit disant « révélations n’aient d’autre but que de te faire parler de toi et de faire de la publicité pour la vente de ton livre ?
        PS: ne me fait pas le coup du pseudo

        • 41
          Franck Fouqueray
          27 juin 2020 à 19:15 / Répondre

          Très Cher Marcos,
          Je constate que tu portes une attention à ma personne qui me fait presque rougir. En effet, de savoir si mes failles affectives sont de nature à m’amener à surcompenser dans mes actions ou mes écrits, je dois t’avouer que tout le monde à part Sylvie et toi s’en moque totalement. Si tu portes un réel intérêt au simple maçon que je suis, c’est avec plaisir que je partagerai avec vous deux un café… et plus si affinité.
          Pour revenir à la seule chose intéressante de cette discussion, le patrimoine de la Franc-maçonnerie, ta suggestion d’ester en justice, me déçoit profondément. Je propose d’ouvrir un débat et toi tu suggères de demander aux tribunaux de trancher. Tu devrais retourner en Loge avec ton second surveillant afin qu’il t’explique comment passer du binaire au ternaire. Quel dommage de faire un si mauvais usage d’un capital intellectuel si prometteur. Garde ton pseudo il te protégera de ton manque de courage.

          • 61
            marcos testos
            29 juin 2020 à 12:55 / Répondre

            41- Franck Fouqueray
            Très cher Franck,
            « Ne rougis pas, non ne rougis pas, tu aurais pu rendre un homme heureux » (Céline-Hugues Aufray) Rassure toi je ne porte pas attention à ta personne mais uniquement à tes réponses qui révèlent, que tu le veuilles ou non, certains traits de ton caractères. Comme d’ailleurs ton « … et plus si affinité », plein de sous-entendus.
            Pour en revenir à notre sujet, tes allégations sont suffisamment grave pour ne pas en rester à des discussion de comptoir. A moins que, comme je te le disais dans mon précédent post, tu préfères faire du buzz pour faire parler de toi et ton bouquin.
            C’est vraiment dommage de faire un si mauvais usage d’un capital intellectuel si prometteur !!!
            PS : tu n’as pu t’empêcher de faire le coup du pseudo. Une nouvelle révélation de ton profil psy !!!

  • 16
    Jean-Claude P.
    26 juin 2020 à 16:43 / Répondre

    Franck Fouqueray, qui a tenté il y a quelques mois une OPA (ratée) sur la grande maitrise d’une micro obédience égyptienne d’ailleurs bien mal en point (être grand maitre. De n’importe quoi, mais grand maitre ! le rééééve…) après avoir posé à poil sur la couverture d’un de ses aussi inutile que racoleur bouquin sur la franc-maçonnerie où il nous explique en long et en large sa petite, non pardon, très grande vision de la chose ne sait plus quoi inventer pour exister faire parler de lui et vendre trois bouquins pour gagner trois sous sur le dos de cette maçonnerie qu’il dénigre dès qu’il croit qu’un peu de buzz peut lui servir. Pauvre pantin.

    • 17
      joab's
      26 juin 2020 à 16:55 / Répondre

      Typique de l’esquive …
      ET ca change quoi aux questions posées ? pourquoi payer DEUX FOIS les temples ?
      Ah c’etait une manoeuvre de diversion ?
      Je me doutais que ce sujet tabou allait declencher ces salves qui déshonorent toute notre FM …
      Donc pas de répone simple et claire … C’est pourtant basique comme question …

    • 21
      Franck Fouqueray
      26 juin 2020 à 18:11 / Répondre

      Très Cher Jean-Claude,
      Ton intervention est d’un courage qui n’aura échappé à personne. Plutôt que de déverser ton venin anonyme contre moi, pourquoi ne te présentes-tu pas sous ton réel nom et n’entres-tu pas dans le débat sur le fond de mon propos ?

      Comme tu sembles être informé de mon non succès littéraire, de ma non élection, … mais aussi et surtout, de ma non existence, ne sais-tu pas que le plus grand des mépris est l’ignorance ?

      En prenant part à ce débat, tu nourris mon orgueil et me flatte. Comme se plaisait à le dire le regretté Léon Zitrone : “Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi !”
      Rien que pour cela, Très Cher Jean-Claude, je te remercie très Fraternellement.

  • 14
    Sacripant
    26 juin 2020 à 15:29 / Répondre

    Je trouve bizarre qu’aucun Frère belge du GOB ne se soit exprimé sur le sujet…
    Les loyers versés par les Loges de la rue du Persil et de la rue de Laeken aux « Gérants Philanthropes » (tu parles ! ) sont exorbitants et suscitent bien des commentaires. Quand on y ajoute les capitations, c’est pire encore !
    Quelle serait l’explication ?
    Bien sûr, tout est plus cher en Belgique, direz-vous…

  • 7
    Petard
    26 juin 2020 à 13:31 / Répondre

    La question mérite d’être posées , quelle que soit lobedience dont on parle, et devrait pouvoir être traitée sans tabous, à défaut de l’être « fraternellement ».
    Il n’est pas inexact de pointer du doigt que les capitations de générations de frangins ont partiellement été investies dans l’immobilier et que le patromoine maçonnique est important et qu’il nous appartient à tous.
    Ca pourrait fair l’objet d’une présentation un peu plus détaillée lors des convents et devrait peut être assorti de la vision stratégique des obédience en la matière…jusqu’où développer ce capital? Quid des immanquables bénéfices qu’il produit?
    Autant de questions qui devraient pouvoir faire débat sans soulever l’ire de personne!
    Mais nous ne sommes « que » ded humains, n’est-il pas?

    • 10
      yasfaloth
      26 juin 2020 à 14:35 / Répondre

      Le grandes obédiences que je connais un peu GODF, GLDF publient des comptes annuels, suffit de savoir lire ces documents pour voir où « part » l’argent. Elles s’endettent pour que les frères puissent se réunir et remboursent leurs emprunts comme tout bon propriétaire foncier avec leurs revenus annuels qui est constitué par les capitations.
      .
      De plus ces bâtiments demandent de l’entretien et des investissements réguliers (par exemple actuellement la sécurité).
      .
      Pour moi le fait d’être propriétaires de nos locaux nous donnent une liberté et une indépendance que nous n’aurions sûrement pas si nous dépendions d’organismes à buts lucratifs (comme de réduire fortement, ou de dispenser de loyer une nouvelle loge).

      • 13
        marcos testos
        26 juin 2020 à 15:11 / Répondre

        10- Yasfaloth
        Idem pour la GLNF. Mais comme tu le dis très justement, encore faut-il savoir lire ces documents (ce qui, vu certains commentaires ci-dessous, ne semble pas être le cas de tout le monde).
        Entièrement d’accord avec toi sur les avantages d’être propriétaires de nos locaux. Si tu me le permets j’ajouterai que le fait d’être propriétaire nous évite éventuellement de devoir déménager (avec tout ce que cela implique comme contraintes) en fonction du bon vouloir d’un bailleur raisonnant uniquement en terme de rentabilité.

    • 15
      JLP
      26 juin 2020 à 15:54 / Répondre

      Je me relis après écrit ce commentaire rapidement et je suis effaré par les fautes de frappe ou d’orthographe qui le décorent! Promis, je me relirai la prochaine fois…puisque je ne puis « modifier » ce texte. Mais bon, l’idée reste intelligible, c’est l’essentiel.

  • 5
    Désap.
    26 juin 2020 à 13:05 / Répondre

    Bravo, excellente polémique, incluses toute la démagogie et la vue partielle de la gestion d’une obédience.
    Au fait, les fonctions de GM, DGM, GMA, GMP, GON, GOP etc, sont-elles rémunérées ?
    Et ainsi le frère Fouqueray invente le maçon-consommateur.
    Que faut-il faire sur ce site et en franc-maçonnerie pour être épargné par les discussions de comptoir du Café du Commerce ?
    Quoique là c’est une prouesse, on est au Balto.
    Moi j’ai bien une idée, déjà exposée, mais je vous préviens elle est un peu radicale …

    • 22
      Franck Fouqueray
      26 juin 2020 à 18:23 / Répondre

      DESAP.
      Même problème que le Frère Jean-Claude, ci-dessus, on sort du bois couvert d’anonymat pour sous-entendre qu’il s’agit d’un propos injurieux, démago et pourquoi pas, antimaçonnique.

      Je lis : « le frère Fouqueray invente le maçon-consommateur », ah bon ?
      A quel moment ai-je parlé de cela ?
      Pour résumer ton intervention, lorsqu’un propos est gênant, le F∴ est sulfureux, ses écrits sont subversifs et il faut aussitôt allumer un bûcher (enfin, je veux dire qu’il faut le radier au plus vite).

      Dis-moi ma Soeur (ou mon Frère, car je parle à quelqu’un qui se cache), je te pose une question : « Sonde ton cœur et dis moi si tu trouves sincèrement qu’il est très maçonnique d’être aussi peu courageux dans ton intervention et surtout aussi agressive(if) dans tes propos ? » Si ta réponse est oui, alors nous ne pratiquons pas le même art.

      Mon numéro de tél. et mon email sont en libre service sur Internet (Google), je suis à ta disposition pour un dialogue Fraternel sur le fond de mon article. Si c’est pour déverser du venin, alors effectivement le sujet est clos.

  • 4
    yasfaloth
    26 juin 2020 à 12:22 / Répondre

    J’ai un peu de mal à comprendre… si je mets de côté la GLNF que je connais mal, il me semble que le GODF et la GLDF ont les plus grands patrimoines FM de France.
    .
    Il s’agit d’un patrimoine essentiellement immobilier qui sert à héberger les loges de ces obédiences mais aussi la plupart des loges des obédiences qui ne disposent pas d’un tel patrimoine. Comme il s’agit d’associations le but n’est pas le profit, et tout bénéfice est réinvesti.
    .
    Que préconise donc le F.°. Fouqueray ? De vendre le tout à des investisseurs privés, pour ensuite être dépendants de structures dont l’objectif est gagner de l’argent et d’avoir un retour sur investissements ?
    .
    En gros de faire au niveau du patrimoine immobilier de la FM ce qui a été fait pour les autoroutes ???
    .
    Ce n’est pas parce que notre vocation n’est pas de gagner de l’argent que nous devons être stupides…

    • 6
      joab's
      26 juin 2020 à 13:29 / Répondre

      La question posée par Franck Est simple et compréhensible et à laquelle personne (dans les obedineces « immobilieres » ) n’a jamais répondu :
      Pourquoi donc les FF paient DEUX fois ? une fois pour financer l’investissement immobilier et une 2e fois pour louer leurs temples ?
      De plus : est-ce la vocation des contributions des adhérents aux associations maçonniques de constituer un patrimoine immobilier ? … dont ils ne jouissent pas (ou pas plus que d’autres) et dont ils ne retirent aucun retour d’investissement.
      C’est un sujet serieux, simple, réel, bien exposé par Franck, mais très polémique … et comme on le constate avec les reactions classiques suffisantes de plusieurs : offuscations, appel à omerta, boutades, pirouettes, detournement du regard …
      Est-ce bien FM d’agir ainsi ? Quel image donnons-nous ?

    • 8
      joab's
      26 juin 2020 à 13:33 / Répondre

      Yasfa, la question se pose à la base : Paie-t-on, pour chaque F, moins cher un temple appartenant à une obedience ou un temple privé ? En quoi la loge est-elle mieux avancée logée dans un temple obedentiel ?
      Au vu de l’argent investin ce devrait être sans apple, non ?
      Est-ce le cas ? Profit, donc … Pourquoi pas ? Mais dans quel but ? au service de qui ?

      • 9
        marcos testos
        26 juin 2020 à 14:19 / Répondre

        8- Joab’s
        Je sais bien que c’est la fin du déjeuner mais si tu veux paraitre crédible cher joab’ alias joaben, je te conseille de relire tes messages avant de les poster !

      • 11
        yasfaloth
        26 juin 2020 à 14:37 / Répondre

        la problématique d’une micro-obédience souvent éphémère n’est peut être pas celle d’une grande obédience historique, « Grand Maitre » !

  • 3
    Michel König
    26 juin 2020 à 11:16 / Répondre

    Et pourquoi ne demande-t-on pas le classement de la FM comme cause nationale ou institution d’utilité publique? Cela permettrait de déduire de son revenu au moins les sommes versées au titre de la capitation. Libre à l’obédience de demander que les montants économisées soient reversés à un fond de solidarité.

  • 2
    joab's
    26 juin 2020 à 11:16 / Répondre

    S2012ujet tabou s’il en est ! Bravo à Geplu d’oser ouvrir legerement le couvercle.
    Gageons que les réactions classiques se four bissent déjà :
    – attitude offusquée qu’on ose ainsi s’en prendre aux obedeinces … sujet sacré s’il en est … plus que la FM, pour beaucoup.
    – pirouette classique : « c’est mieux que l’argent des cotisations soient de l’investissement que des charges de loyer « … sauf que pour un F c’est … à fonds perdu.
    – cruxifixion-lynchage public de Franck … et pourquoi pas geplu ?
    – les discours lenifiants habituels …
    Lors de la crise à la GLNF de 2010 tout ce que cite Franck avait légèrement émergé avant que le couvercle retombe vite et l’omerta est de retour.
    On peut se rappeller toutefois que le « circulez, rien à voir » s’etait basé sur la correction COMPTABLE des diverses activités immobilières (ainsi 78 % de la fondation GLNF était de l’activité immobilière … les rachats de parts de SCI comptablement justes) mais la question de la « moralité » était évacuée, l’ex-GM stifani ayant servi de bouc-emissaire de toutes ces ctivités … qui perdurent aujourd’hui.
    Mais gageons que chaque F prefere fermer les yeux, conditionné à l’imposture que l’obedience serait indispensable pour la FM et que soulever serieusement le couvercle mettrait en danger toute la FM …
    Il me semble qu’en tant que FRANC-maçon on ne doit pas craindre d’aborder les questions soulevées par Franck et tenter d’y repondre autrement que par les tactiques obedentielles habituelles.
    Petit exemple : pourquoi la cotisation GLUA est 3-4 fois inférieure à celle de la GLNF ? Taille de la GLUA ? Pourquoi dans les petites obediences sans le moindre patrimoine immobilier, il est de même ?
    Quel est donc ce service majestueux qui multiplie par 3 les cotisations ?

    • 12
      marcos testos
      26 juin 2020 à 14:46 / Répondre

      2- Joab’s
      A nouveau les délires d’une personne virée de la GLNF. Ta rancune est tenace et, comme à ton habitude, elle implique une vision partielle et partisane de la réalité.
      Ceci étant dit, pour éclairer ton « exemple » qui repose sur rien, pourrais-tu nous donner des chiffres précis :
      1-montant de la cotisation et taille de la GLUA,
      2-montant de la cotisation et taille de la GLNF
      3-montants des cotisations et tailles du GODF, de la GLDF, du Droit Humain, de la GLAMF, etc …
      Je te remercie par avance de tes réponses.

      • 29
        joab's
        27 juin 2020 à 07:15 / Répondre

        Geplu je te demande droit de réponse à la calomnie du militant de la GLNF ! Cet energumène prétend que j’auarais « été viré de la GLNF » … pour tenter son insinuation perverse d’ « aigreur ».
        J’affirme devant tous que j’ai DEMISSIONNE de la GLNF. En déplaise aux calomniateurs.
        Pour les montants de capitation, déjà transmis dans un autre com …

  • 1
    yonnel ghernaouti, YG
    26 juin 2020 à 07:57 / Répondre

    Et pourtant la Grand Lodge of Alaska fondée le 7 février 1981, son Grand Maître, le MW Norman Gutcher, les 22 Respectables Loges et les plus de 1550 Frères méritent le détour https://www.grandlodgeofalaska.org/index.html

    Il en est de même pour la Prince Hall Grand Lodge of Alaska fondée le 6 septembre 1969, son 26e Grand Maître, l’honorable Gregory R. Holmes, ses six Respectables Loges et nos 315 Frères…
    https://www.mwphglalaska.com/

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif