Le Blog de Pythéas

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 15 septembre 2012
Étiquettes :
  • 19
    HORUS
    17 septembre 2012 à 18:27 / Répondre

    @ Eric DP post 17
    « que la FM traditionnelle et régulière, pour aspirer à être reconnue comme telle doit poser comme préalable à l’initiation la …. croyance en un Dieu révélé ».
    De qui vient cet oukase ? C’est une pure assertion ou opinion, de surcroit démenti par la GLUA depuis une vingtaine d’années, puisque celle-ci ne demande plus que la croyance en un « supreme being » (être suprême). Seule la GLNF, en retard sur la doxa londonienne, exige encore la croyance en un Dieu révélé.
    La croyance en un principe créateur est beaucoup plus large effectivement, mais correspond assez bien aux textes fondateurs d’Anderson (le premier) dont l’ambition était déiste et non pas théiste.
    Au total, je vous suggère de protester auprès de la GLUA pour lui dire qu’elle n’est pas traditionnelle et régulière…

  • 18
    Parle polars
    17 septembre 2012 à 08:47 / Répondre

    Mon post un peu provoc (voir no 1) a eu au moins l’avantage de lancer le débat.
    Il est vrai que pour nous autres, Francs-maçons « réguliers », il faut peu de chose pour lancer le débat sur les colonnes ou sur les parvis.

  • 17
    Eric DP
    17 septembre 2012 à 06:21 / Répondre

    Je tiens à préciser (et ce n’est pas de moi, ni un jugement de valeur de ma part) que la FM traditionnelle et régulière, pour aspirer à être reconnue comme telle doit poser comme préalable à l’initiation la …. croyance en un Dieu révélé (par référence aux religions du livre : Catholicisme, Protestantisme, Judaïsme et Islam).
    La notion de principe créateur est bcp plus large…et peut ne pas entrer dans le cadre de la tradition et de la régularité.
    Ensuite on peut critiquer, mais ce fait mérite d’être rappeler compte tenu de ce que je lit ici.
    (…)

  • 16
    Flupke
    16 septembre 2012 à 18:38 / Répondre

    à Max
    Le mouton noir est entrainé par les autres, même « pas d’accord »ou « opposant » il ne peut échapper au destin collectif.
    Moult exemples historiques pourraient être donnés ……

  • 15
    Max
    16 septembre 2012 à 15:37 / Répondre

    J’ai oublié de préciser l’auteur, il s’agit d’Albert Einstein

  • 14
    Max
    16 septembre 2012 à 15:34 / Répondre

     » ça occupe plus sainement l’esprit que d’aller au bistrot » peut être, mais l’un n’empêche pas l’autre…
    Pour ce qui est des moutons:  » Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. »
    A la bonne votre.

  • 13
    Flupke
    16 septembre 2012 à 09:35 / Répondre

    à Libero

    « L’instinct d’escadrille est un réflexe de survie. « 
    certes mais
    Hélas cet instinct a aussi sa part d’ombre …
    Elle conduit les moutons à suivre jusqu’à la chute ……
    Ambivalence de toute chose ……………….

  • 12
    Libéro
    15 septembre 2012 à 21:22 / Répondre

    Devrait-on pouvoir se passer des obédiences ? Oui parce qu’alors le Paradis maçonnique serait enfin sur terre. Les Maçons seraient réellement des hommes libres dans des loges libres. Libres dans nos loges où, l’égalité régnant effectivement dans la chaîne d’union et pas seulement comme thème de planche, nous n’aurions plus besoin de cordons hiérarchisés. Libres entre nos loges aussi, parce que la Fraternité Universelle serait le seul critère de “Reconnaissance”.
    Peut-on se passer des obédiences ? Oui, si on a un faible pour la loi de la jungle qui voit – dès qu’on oublie notre devoir de Vigilance – les grands frères bouffer les petits. Et oui si on a aussi un faible pour les utopies bisounours : celle par exemple qui imaginerait la Maçonnerie Universelle composée d’une immense flottille de loges naviguant paisiblement sur l’océan de la vie et de la spiritualité. La navigation est toujours dangereuse. Les rêveurs sont des noyés en puissance. L’instinct d’escadrille est un réflexe de survie. C’est, au moment du Convent, le choix de l’amiral qui compte. Comme dans nos loges, celui du capitaine. Condition non suffisante, mais nécessaire.
    (C’était la rubrique on continue à être hors-sujet mais ça occupe plus sainement l’esprit que d’aller au bistro).

  • 11
    Fred
    15 septembre 2012 à 20:26 / Répondre

    Bonjour,
    Il me semble que nous confondons souvent les mots et les idees, tout systeme maconnique est regulier dans la mesure ou il se reclame d’un referentiel et qu’il se regle sur des principes connu de ses membres.
    Simplement le referentiel est different selon les obediences ou les groupes d’obediences ( regle en 12 points pour la maconnerie anglosaxonne et pour la GL AMF ou pour la GLTF, regle en 7 points du REAA a la GLDF, constition du GO ou du DH, ect..)
    La controverse porte sur la supremacie traditionnelle de l’un ou de l’autre de ces referentiels ce qui est assez futile dans la mesure ou chaque systeme est coherent par rapport ason referentiel propre.
    En revanche je ne suis pas choqué par la non intervisite de certains systemes entre eux (par exemple les loges masculines ou feminines qui n’acceptent pas de visiteurs de l’autre genre) dans la mesure ou malgre cela il y a reconnaissance de la qualite de macon de part et d’autre.
    L’histoire de la maconnerie moderne nous enseigne qu’il y a toujours eu des systemes maconniques qui se cotoyaient sans se frequenter et cela depuis le XVIIIeme siecle. D’autre groupes de metiers comme les compagnons etaient sindés en associations qui s’excluaient mais qui reconnaissaient la qualite de leur membres mutuellement.
    Cordialement,

  • 10
    Jiri Pragman
    15 septembre 2012 à 19:06 / Répondre

    Intéressant échange à partir d’un blog qui ne comporte qu’un article de bienvenue…

  • 9
    Libéro
    15 septembre 2012 à 19:04 / Répondre

    Maçon je suis, pour autant qu’un Frère me “reconnaisse pour tel”. C’est la règle de base ; et donc la seule et authentique “régularité”. C’est le “Principe” qui commande tout le reste : principe “créateur” qui “initie” mon parcours maçonnique ; principe “organisateur” qui structure le suivi de mon cheminement en Fraternité. L’initiation rapproche les consciences ; les obédiences nous divisent. L’initiatique (en loge) et le politique (les stratégies des Grands Maîtres) n’ont pas toujours fait bon ménage. Avec l’Habeas Corpus, les Anglais ont inventé le concept moderne de liberté. Pour ce faire, ils durent – entre autres choses – rompre avec Rome. Il est insupportable de les voir aujourd’hui entretenir encore cet état d’esprit vaticanesque – décalé, ringard et ridicule – de “Régularité”. Et certains Maçons continentaux jouer la Cinquième Colonne…
    – “Êtes-vous franc-maçon ?”
    – “Le Duc de Kent me reconnaît pour tel !” (On rigole, c’est le week-end).

  • 8
    Flupke
    15 septembre 2012 à 18:08 / Répondre

    à Thot

    bon éclairage

    j’avais dit dans le post N°6 les « réguliers » je remplace donc par « traditionnels »

    Alors là autre problème pour le quel il faut faire des datations …. on risque d’aboutir aux civilisations mésopotamiennes antiques voire plus !

  • 7
    Thot
    15 septembre 2012 à 15:55 / Répondre

    Alors tout faux.
    Aucune explication n’est pour l’instant juste.
    Revenons 5 mn si vous le voulez bien sur le terme « régulier ». N’est pas « régulier » celui qui suit les « Old Charges » ou les Landmarks. Rien à voir.
    Est réputé « Régulier » celui qui fut initié par 7 maîtres, eux-même « régulièrement  » initiés. C’est à dire eux-mêmes initiés par 7 maîtres tout aussi « régulièrement » initiés. Je sais ça à l’air stupide, mais ça ne l’est pas tant que ça. Pour faire une Loge « régulière » il faut qu’elle soit composée d’au moins 7 maîtres « régulièrement » initiés. Quand à une Grande Loge « Régulière », il lui faut simplement avoir trois Loges « Régulières ». Bref…

    A ce tarif là, nous sommes toutes et tous parfaitement « Réguliers » si tant est que nous ayons été initiés de manière « Régulière ». Le fait de suivre une Règle en XXX points n’a rien à voir avec votre qualité de maçon « régulièrement  » initié. Je sais c’est la même étymologie et c’est trompeur. D’ailleurs l’adjectif « Régulier » pour un frère ne s’applique qu’avec la notion « initié ». On est « régulièrement » initié. On n’est pas un maçon « Régulier » ça n’a aucun sens du point de vue de nos constitutions.

    Par contre la reconnaissance ou le fait de se prétendre appartenir à une maçonnerie « Traditionnelle » c’est à dire conforme aux plus vieilles Traditions de notre Ordre, ça c’est un autre débat.

    Mais la « Régularité » est une continuité de la chaîne initiatique et pas une « manière de faire » de la maçonnerie.

    Paix et Fraternité.

  • 6
    Flupke
    15 septembre 2012 à 13:56 / Répondre

    Pour compléter à ma sauce ce qu’écrit Fox7ans ce qui différencie les « réguliers » des autres ce sont :
    1- le refus implicite (je dis implicite car non avouable) d’accepter que les femmes sont initiables en FM, c’est vrai quoi ont-elles une âme ?

    2-l’obligation de retirer sa casquette devant un principe créateur le GADLU.
    A ce sujet sur un autre fil je disais à ce sujet :
    Y a-t-il eu création ?
    ou la nature (englobant l’univers passé présent à venir ) est peut être ………….. sans début ni fin ?
    Le concept de création ex nihilo est peut être une illusion.
    (Un principe est déjà un élément de la nature mémorisé ou « entreposé » quelque part)

    Pour cette raison je pense que le concept de GADLU estun mot permettant une classification artificielle entre les êtres.
    Les humains semnblent adorer ces concepts leur permettant de s’agresser, de s’exclure les uns les autres. A mon avis ce penchant mortifère permet l’existence de structures ou communautés antagonistes sur lesquelles « prospèrent » les dirigeants manipulateurs de chacune.

  • 5
    Myosotis
    15 septembre 2012 à 13:24 / Répondre

    @ Fox7ans : Ce n’est pas moi qui ait décrété les critères de régularité… C’est ainsi. De même, ce n’est pas moi qui ait décrété les critères de reconnaissance d’une Obedience maçonnique… Je n’ai pas, non plus, exclus qui que ce soit mais juste donner la définition de quelques termes. Loin de moi l’idée de classer en « bons » et « mauvais » (ce que tu sembles d’ailleurs faire allègrement).
    Que des ateliers maçonniques travaillent sur des sujets societaux me va bien, que d’autres soient mixtes, que d’autres soient strictement féminins me va aussi… Personnellement, cela ne m’interesse pas, mais que d’autres y trouvent leur salaire est trés bien. Le paysage maçonnique français a cet avantage qu’il est vaste et qu’il permet à chacun de s’y trouver bien. J’ai des amis au GODF, au DH, à la GLTSO, à la GLDF, au GPDG et ailleurs…. Parfois, je leur rend visite…
    Je ne comprends pas trop ta réaction.

  • 4
    Fox7ans
    15 septembre 2012 à 11:51 / Répondre

    « Traditionnel et régulier », c’est reparti !

    Encore un qui se la joue « plus franc-maçon que moi tu meurs » et tous les autres c’est rien qu’un tas de profanes.

    Eh Myositis t’est gentil avec ta « régularité » que tu décrètes en fonction des critères qui TE conviennent. Le Grand Orient de France est « puissance symbolique régulière et souveraine », et il va très bien comme ça merci pour lui.

    Je n’ai jamais compris ce besoin « d’exclure » les autres, de trier entre bons et mauvais FM en oubliant les principes essentiels du 3e grade.

    Allez, Mac Bennah les mecs ! je retourne bouquiner (mais c’est dur quand on ne sait ni lire ni écrire ! )

  • 3
    Patlepilard
    15 septembre 2012 à 10:56 / Répondre

    Je me suis effectivement trompé sur le terme et je te prie de m’excuser.
    Pour ce qui concerne le ton véhément il s’agit d’une Véhémence de fougue mais pas d’emportement.
    GL-AMF ou GLNF toujours aussi donneur de leçon

  • 2
    Myosotis
    15 septembre 2012 à 09:58 / Répondre

    @ patlipilard : tu confonds régularité et reconnaissance…. Jusqu’ à il y a peu, la GLNF était reconnue la GLUA. Ce n’est plus le cas. Cependant, elle reste régulière puisque répondant aux critères définis par, entre autre Anderson. Mais elle n’est pas la seule à être régulière en France ; la GLTSO, le GPDG, la GLDF elles aussi sont régulières.
    D’autre Obédiences sont irrégulières car elles refusent un certain nombre des critères ; le GODF, le DH, et les Obédiences féminines ou mixtes.
    Cela ne remet pas en cause la qualité de leurs travaux et je trouve ton ton bien véhément.
    Travaille ta Pierre et apprend à réfreiner tes ardeurs, à être pondéré.
    Myosotis
    GL-AMF – MRSE

  • 1
    patlipilard
    15 septembre 2012 à 08:56 / Répondre

    c’est quoi « régulier » pour un Franc Maçon ?
    je croyais que la seul obédience Française soi disant « régulière » avait perdu sa « régularité » ?
    Les FM des autres obédiences sont ils des FM au rabais ou de « mauvais » FM ?
    arrêtez avec ces qualificatifs prétentieux !!! régulier ! ça ne veut rien dire ! sinon pour vous

    Un FM irrégulier et fier de l’être

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous