Le dessin de Mac-Benêt : les vignes du seigneur

Publié par Géplu
Dans Humour

Dan Debarnot continue ses dessins des aventures de Mac-Benêt. Celui-ci, consacré aux vignes du seigneur, ira droit au cœur de beaucoup de Frères…   🙂

vendredi 24 avril 2020
  • 7
    Jean-Pierre Savelli
    26 avril 2020 à 09:50 / Répondre

    J’ai eu la chance de voir souvent Aguigui Mouna au quartier latin en 1968, un soir de fin 1976 boulevard St Michel alors que que je descendais vers le pont St Michel, je conduisait le 38 à cette époque là, j’ai volé une affiche de Mouna attaché avec une ficelle sur un platane au bord du boulevard car Mouna avait trop de respect de la vie d’un arbre pour fixer son affiche avec des punaises, donc j’ai ramené son affiche au pays, j’ai vu Mouna au bord de la chaussée es lui ai expliqué mon vol, car je quittais la RATP et allais vers d’autres cieux, son affiche représentait un pied avec une fleur ou il était inscrit « Voté Mouna c’est le pied ».

  • 3
    Amal
    24 avril 2020 à 10:34 / Répondre

    Moi je dis en préfère le vin des humains à celui du divin

    • 6
      yonnel ghernaouti, YG
      24 avril 2020 à 11:21 / Répondre

      Le vin, c’est divin ! Mais c’est aussi le sang de la terre et la sueur des Hommes…
      Pour nos très chères Sœurs et très chers Frères que l’histoire du vin intéresse, vous pouvez toujours lire avec intérêt « La vigne et le vin, sacrés symboles » de Jean-François Blondel, préfacé par Jean-Jacques Hervy, conservateur du musée du vin à Paris (Oxus, 2020, 224 pages, 18,00 €). Nous pouvons aussi (re)lire avec grand profit « Éloge du vin, (AL KHAMRIYA), Poème Mystique de ‘omar Ibn al Fâridh » de Émile Dermenghem (Paris, Les éditons Véga, 1931).

  • 2
    yonnel ghernaouti, YG
    24 avril 2020 à 08:08 / Répondre

    Qui n’a pas croisé un jour, place de la Sorbonne André Dupont, dit « Aguigui Mouna » (1911-1999) clochard-philosophe libertaire, pacifiste, écologiste à qui l’on attribue cette phrase empruntée à Francis Blanche (1921-1974) dont j’ai bien connu, en son temps, Jean-Marie son fils « Je préfère le vin d’ici à l’eau de là »…

    • 5
      Lionel Maine
      24 avril 2020 à 11:09 / Répondre

      Et, tous les étés, à Golfe-Juan !

  • 1
    François Cherpion
    24 avril 2020 à 05:42 / Répondre

    N’est-ce pas le TCF Pierre Dac qui disait « Je préfère le vin d’ici à l’au-delà » ?

    • 4
      yonnel ghernaouti, YG
      24 avril 2020 à 10:59 / Répondre

      Comme souvent, il peut y avoir plusieurs origines quant aux citations, dont la fameuse « Je préfère le vin d’ici à l’eau de là ! ».
      Certains la mettent dans la bouche de André Isaac, dit Pierre Dac (1893-1975) humoriste et comédien mais aussi figure de la Résistance grâce à ses interventions sur Radio Londres. Pour mémoire, il reçut la lumière au sein de la Loge « Les Compagnons ardents » de la Grande Loge de France le 18 mars 1946, et passé Compagnon le 3 mars 1947, mais quitte sa loge le 26 septembre 1955 – d’autres pensent qu’il s’agit de 1952…
      Quant à https://dicocitations.lemonde.fr/, le site « Citations » du Monde https://bit.ly/3eMSh3V, elle donne :
      « Une citation de André Breton. Je préfère le vin d’ici à l’eau de là. Aguigui Mouna – André Breton ».
      Alors que « Aguigui Mouna » ou simplement « Mouna » est le pseudo de André Dupont et non de André Breton (1896-1966) poète, écrivain français et principal animateur et théoricien du surréalisme.
      Alors même si « Le Monde » s’y met, à qui se fier !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif