antisemitisme

Le GODF s’indigne de la recrudescence d’actes antisémites

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 16 février 2019
Étiquettes : ,
  • 10
    bernard
    17 février 2019 à 17:56 / Répondre

    S’il est exact que le nombre d’actes antisémites est en forte augmentation, il serait bon de remettre les choses dans leur contexte comme le fait cet article du journal LeMonde https://lemde.fr/2SZPE6P 2018 arrive en 5ième position sur un recul de 10 ans. L’effet gilet jaune est donc tout relatif. Mais la classe politique traditionnelle en complète perdition trouve enfin son angle d’attaque pour tenter d’exister dans le maelstrom médiatique actuel. On pourra toujours balayer du revers de la main la jacquerie actuelle, mais les problèmes a son origine restent.

  • 6
    aymeri
    17 février 2019 à 11:06 / Répondre

    Honteuses les paroles de haine à l’égard du philosophe et académicien Alain Fik…..

  • 5
    ABIBALA
    17 février 2019 à 09:52 / Répondre

    De nombreux rassemblements contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme dans lesquels tout le monde humaniste sera représenté auront/ont lieu dans toute le France.
    Il serait bon que tous les F.M. non antisémites et non raciste y participent dans le plus grand anonymat et prennent la parole lors de ces rassemblements. Enfin agissons un peu! Il est grand temps de ne plus se chercher des excuses et des poils sur les œufs pour ne rien faire.

    • 8
      lazare-lag
      17 février 2019 à 11:46 / Répondre

      « Les F.M. non antisémites et non racistes »…. curieuse expression.
      Il y aurait donc des F.M. racistes et antisémites?
      Il me semblait,en tout cas dans mon obédience, qu’on faisait tout pour que ça ne soit pas le cas.
      N’a-t-on pas exclu à Carcassonne un frangin qui partait aux législatives avec Marine et le F.N.?
      Celà dit, une obédience n’est pas composée que de bisounours, je ne suis pas si naïf…

      • 9
        Abibala
        17 février 2019 à 12:57 / Répondre

        Malheureusement, tout existe en F.M. je connais des F.M. juifs et inscrits au R.N. Certains passent à la télé, d’autres fond des interventions bizarres lorsqu’ils ont la parole!
        Il est vrai que l’on se soigne mais il est très difficile étant donné le nombre de M.°. de leurs regroupements M.°. et obédientiels de contrôler l’entrisme et les dérives individuelles. OUI, Ne soyons pas naïfs!!

  • 4
    Chicon
    17 février 2019 à 09:38 / Répondre

    N’est ce pas tendre le dos aux antisemites pour ětre battu que de peindre des photos de SV sur les boites a lettres. L’antisemite c’est l’artiste peintre provocateur běte et mėchant.

    • 7
      LIONEL MAINE
      17 février 2019 à 11:32 / Répondre

      Malheureusement, c’est assez vrai.

      • 11
        luciole
        17 février 2019 à 18:06 / Répondre

        En quoi le portrait de Simone Veil est il
        « provocateur,bête et méchant » ?

        • 12
          LIONEL MAINE
          17 février 2019 à 18:51 / Répondre

          Sur une boîte des PTT, c’est là que réside le manque de respect, selon moi.

    • 13
      lazare-lag
      17 février 2019 à 23:16 / Répondre

      Une rapide recherche sur internet permet d’éclaircir quelques points:
      – ces peintures sur boites aux lettres de la Poste ont été faites en hommage de la panthéonisation de Simone Veil,
      – la peinture a été réparée par l’artiste lui-même le plus rapidement possible après les exactions commises,
      – et surtout elle l’a été en présence de Jean Veil, l’un des fils de Simone Veil. Donc totalement en phase avec l’artiste.
      A partir de là, et en sachant ce type de détails, certains des commentaires apparus ici-même ne tombent-ils pas d’eux-même?

  • 2
    Pierre-Philippe Baudel
    16 février 2019 à 13:05 / Répondre

    Étonnons-nous tout de même de ce que les Instances du Grand Orient de France ne voient aucune contradiction et ou empêchement à s’indigner des actes antisémites, tout en occultant les actes christianophobes, au regard de son Credo, la laïcité.

    • 3
      lazare-lag
      16 février 2019 à 19:21 / Répondre

      N’y a-t-il pas comme une confusion d’interprétation?
      Ou de compréhension ?
      Pourquoi mettre sur un plateau d’une même balance des actes christianophobes, antichrétiens donc, et dans l’autre déposer les actes antisémites, comme s’il s’agissait d’une comparaison évoquant des choses comparables, des choses uniquement religieuses ?
      – – –
      Qu’entendons-nous ici par actes antisémites ?
      En les opposant ainsi aux actes antichrétiens (dont je subodore, qui plus est, qu’ils ne couvrent que des actes anticatholiques, mais laissons ça et ne compliquons pas davantage), vous faites des actes antisémites des actes antireligieux à titre principal.
      S’il s’agit uniquement de comparer sur le plan religieux, ne s’agit-il pas plutôt d’antijudaïsme ?
      – – –
      L’antisémitisme ne touche-t-il pas à bien autre chose ?
      Une sorte d’anticapitalisme qu’on pourrait qualifier de judéophobe et émanant souvent, mais pas seulement, de milieux populaires prompts à être antisémites parce que d’abord anti-riches, et se convainquant alors que juif et richesse, que juif et capital, serait une norme courante, la plus courante.
      Et de fait il y a eu, et il peut y avoir encore hélas, une gauche voire une extrême-gauche très réticente à l’endroit des juifs pour ce seul motif.
      Les bêtises qu’on a pu dire sur le milieu bancaire et les juifs, sur la banque Rothschild en particulier, témoignent de cet antisémitisme-là.
      L’antisémitisme n’est-il pas aussi un antisémitisme racial ?
      Ou pseudo-racial, ou pseudo- scientifique ? Mais ayant conduit jusqu’à la réalité nazie, qui elle n’avait rien de pseudo…
      En France même, en République même, l’affaire Dreyfus ne témoigne-t-elle pas d’un antisémitisme qui n’a plus rien de religieux ?
      Combien d’années de procédure avant que Dreyfus ne soit lavé de tout soupçon de trahison ? Combien de temps avant que Jaurès, Clémenceau et bien d’autres, (depuis estampillés dreyfusards, et ils le furent sincèrement), se convainquent de l’innocence du Capitaine ?
      Car ils ne furent pas dreyfusards de la première heure.
      Et l’antisémitisme n’est-il pas aussi un antisionisme ?
      Sionisme dont il faut rappeler tout de même qu’il puise aussi ses racines justement dans l’antisémitisme criard de l’affaire Dreyfus. Pour le dire facilement: pas d’affaire Dreyfus et peut-être même pas de Théodore Herzl non plus, sans Drumond.
      Et depuis Herzl, qui n’a jamais été citoyen d’Israël, et pour cause, l’antisémitisme n’est-il pas aussi, au delà de l’antisionisme, une opposition à la politique de l’État d’Israël ?
      Quel qu’en soit le chef de gouvernement d’ailleurs.
      A cette nuance près – qui a toute son importance – qu’on peut être critique à l’égard de la politique de Netanyahou sans être taxé d’antisémite. Ou alors sont également antisémites tous les juifs israéliens critiques à son égard. Mais c’est un autre sujet.
      Enfin, ici, au moins sur la photo, l’acte antisémite présenté est une atteinte à la figure (dans tous les sens du terme) de Simone Veil.
      Et je ne suis pas certain qu’en cherchant à porter atteinte à l’image de Simone Veil, il était ici question d’un acte anti-religieux.
      – – –
      En bref, (je ne suis qu’un franc-maçon lambda du G.O.D.F., je n’ai aucun mandat, ni aucun pouvoir pour parler au nom de l’obédience), et en mon seul nom personnel, il me semble qu’évoquer le credo de la Laïcité pour reprocher au G.O.D.F. de ne pas intervenir par rapport aux actes anticatholiques alors qu’il le fait pour condamner les actes antisémites, ne me semble pas ici être le bon angle d’attaque.
      Puisque ces actes antisémites ne sont pas, en tout cas ne me paraissent pas être, principalement des actes antireligieux.
      P.S. : Tiens ? Je remarque une majuscule à Credo, une minuscule à laïcité. C’est intéressant…

  • 1
    lazare-lag
    16 février 2019 à 07:12 / Répondre

    Tout à fait d’accord avec le fait que le G.O.D.F. « exprime son extrême indignation » et qu’il dénonce « la libération de la parole la plus vile dans un contexte de violence qui met en péril le contrat républicain ».
    Et comment ne pas être d’accord avec le fait que: « le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie et l’antiparlementarisme sont les facettes multiples du fanatisme et de la haine grimées en discours politique ».
    Parfait, bravo, on applaudit, on y adhère à 700%
    Mais pourquoi donc rester muet devant les preuves indéniables d’antimaçonnisme, tout autant attentatoires aux valeurs républicaines?
    Souviens-toi de la vase de Poussan.
    Du « Mort aux Francs-Maçons » sur ce péage près de Sète.
    D’un calicot tout aussi odieux aux portes de Paris.
    D’une abolition de la Franc-Maçonnerie des cahiers de doléance de l’Ile de la Réunion.
    Ce ne sont pas des « facettes multiples du fanatisme et de la haine »?
    Pourquoi ce silence des obédiences quand l’opprobre nous vise nous, Francs-Maçons, directement? Nous vise dans nos actes, et dans nos chairs.
    Pourquoi ce silence oppressant?
    Pourquoi cette esquive? Eventuellement pourquoi cette lâcheté?
    Et pourtant les obédiences, et ici le G.O.D.F. en particulier, le savent bien puisqu’elles l’écrivent elles-mêmes:
    – – –
    « L’histoire nous l’a enseigné: le silence d’aujourd’hui est le crime de demain ».
    – – –
    On se pose donc la question:
    Le G.O.D.F. , comme les autres obédiences, sont-elles prêtes par leur silence d’aujourd’hui, depuis de longues semaines, à cautionner le crime antimaçonnique d’aujourd’hui et, a fortiori, celui de demain?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous