Le Grand Orient de Belgique s’ouvre à la mixité

Publié par Géplu
Dans Divers

Je viens d’apprendre que ce dimanche 16 février 2020, lors de son assemblée générale le Grand Orient de Belgique a décidé à une large majorité (70% de votes pour, 30% contre et 0 abstention) qu’à partir de ce 1er mars le GOB deviendrait une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

Les 109 loges du GOB sont donc invitées à choisir et rejoindre l’une de ces trois fédérations internes et à adapter leurs statuts en conséquence. Il y aura donc dorénavant au GOB des loges masculines, des loges mixtes et, peut-être, des loges féminines.

Si cette proposition avait été rejetée il est très probable qu’un certain nombre de loges du GOB l’auraient quitté pour rejoindre le LITHOS (confédération de loges mixtes ou monogenre) ou la fédération belge du DH. Notons que l’appel de la mixité est plus fort dans les loges néerlandophones du GOB que dans les loges francophones, mais que les 2/3 des frères de l’obédience se trouvent à Bruxelles et en Wallonie.

Pour mémoire, le paysage maçonnique belge est ainsi redistribué :
– Sont masculines les loges de la GLB (4 500 membres) et de la GLRB (2 000)
– Sont mixtes les loges du DH (7 700) et du GOL (200)
– Sont féminines les loges de la GLFB (2 250)
– Ont le choix les loges du GOB (10 500) et de Lithos (1 750).

Il sera intéressant de voir d’ici quelques mois le résultat de cette nouvelle organisation, qui avait été étudiée au Grand Orient de France sous la grande maîtrise d’Alain Bauer (2000-2003) et qui est exactement celle qu’avait proposé le Grand Maître Pierre Lambicchi en 2009, époque où l’appel à la mixité agitait aussi beaucoup le GODF. Cette proposition n’avait pas été retenue, mais c’est par un vote du Convent de 2010, confirmé en 2011, que le GODF a autorisé celles de ses loges qui le souhaitaient à initier des femmes.

mercredi 19 février 2020
  • 65
    RL Phoenix Riviera Suisse
    28 février 2020 à 16:42 / Répondre

    Tout d’abord, nous saluons le GODB pour cette décision courageuse et qui va dans le sens de notre vocation.
    Nous sommes hallucinés par les commentaires clivants et énervés ! Ne travaillons-nous pas pour la fraternité universelle entre autres sujets ??? Ne pas accepter les femmes c’est exclure. Comme certaines loges régulières qui excluent les non chrétiens, voire les homosexuels, ou tout simplement les SS:. et les FF:. de loges irrégulières.
    Pour notre part, nous savons qu’une fois mixtes, nous serons exclus manu militari du Grand Orient de Suisse.
    Or nous n’avons pas envie de rejoindre le DH qui n’autorise pas le rite français, la Grand Loge Mixte de Suisse qui ne l’autorise pas non plus, pas plus que nous voulons devenir une « succursale » du GODF. Quant à devenir une loge pirate ou apatride comme beaucoup en Suisse, il n’en est pas question. Nous restons fiers d’avoir été la première loge en Suisse à avoir accueilli les SS:. et cela continue.

  • 61
    Alex B
    23 février 2020 à 18:51 / Répondre

    Pour ma part, j’apprécie un lieu où nous pouvons échanger librement entre personne du même sexe, car à part ma loge, je n’en connais pas d’autre. Loin d’être misogyne, ou traditionaliste ou même réac, j’assume pleinement le fait que la tonalité de mon discours peut diverger en présence de SS par le fait de mon égard, de mon éducation ou d’une sorte de galanterie.
    Bien entendu ceci est personnel, et ma Loge a voté pour rester « masculine »…

    • 63
      Dst
      23 février 2020 à 22:15 / Répondre

      O t’empira o mores. Le passage à la mixité me semble une évidence. Plutôt que de se braquer sur ce qui nous différencie, à savoir le genre, voyons ce qui nous unit: les sœurs sont passées par les mêmes épreuves, l’enquête, le bandeau, l’initiation et elles ont prêté le même serment. Il n’y a aucune raison maçonnique de les exclure de nos travaux au GOB. Par contre, trois obediencekes qui vont se tirer dans les pattes signifient la fin du GOB!

      • 64
        Dst
        23 février 2020 à 22:32 / Répondre

        Car cela a bien été annoncé: les fédérations évolueront de manière différente. Ce sera intenable. Le plus amusant c’est que la structure imposée a reçu au sein de mon atelier le soutien des partisans à tout prix de la mixité (quitte à provoquer la mort du GOB) et des plus viscéralement opposés à la mixité à qui ont a dit que rien ne changerait. C’est la réponse politique à une demande au départ maconnique de frangins qui veulent initier des sœurs. Hidden agenda? C’est clair!

  • 59
    pierre noel
    23 février 2020 à 12:36 / Répondre

    # 58 : Les « 333 membres fondateurs de la GLRB » sont un mythe apparu, sans doute pour le pouvoir symbolique du nombre, quelques années après 1979. Nous n’étions pas 120 à la tenue de création (il n’y eut pas de PV officiel) et l’effectif total oscillait entre 175 et 200 membres.
    Il n’y avait à l’époque que trois loges solides (1 à Bruxelles, 1 à Louvain, 1 à Charleroi). A part les deux loges anglophones (liées à l’époque au SHAPE et à l’OTAN), il ne restait que quatre loges minuscules d’origine très récente (une ou deux dizaines de membres). Les ralliements sont venus plus tard, de même que la création de loges couvrant tout le territoire nationale. Le principal atout de cette petite obédience est dans la cohésion de ses loges et leur esprit de corps transcendant la frontière linguistique.
    On ne parlait pas à l’époque de « maçonnerie spiritualiste », le mot n’étant pas plus usité alors que le mot « sociétal » d’invention récente.

    • 60
      Esras
      23 février 2020 à 14:10 / Répondre

      Merci pour cette précision que j’ignorais Pierre. Quand je vois que 9 loges se sont constituées ou ont été réveillées en 1980 et se sont empressées de rejoindre les 9 loges fondatrices, je ne peux pas douter de l’enthousiasme et du charisme des fondateurs. C’est peut-être cet apport rapide de nombreux frères qui a alimenté ce mythe des 333.

      • 62
        pierre noel
        23 février 2020 à 20:29 / Répondre

        le charisme, je ne sais pas. L’enthousiasme, oui, il y était ! Je me souviens du 1er anniversaire, en juin 1980, dans les jardins du château de Chimay, après un concert dans le théâtre du château (tout inondé du souvenir de Mme Tallien!). Le nombre de loges avait doublé en un an par l’arrivée de FF venant d’autres loges qui n’avaient pu participer à la création l’année d’avant, création qui fut vécue comme une catastrophe par tous les acteurs du jour et décrite comme telle par le 1er GM (la tenue fondatrice ne fut suivie d’aucune célébration, agape ou simple vin d’honneur)

  • 57
    Jean Gaule
    23 février 2020 à 11:50 / Répondre

    (9) Voilà: c’est la faute des Flamands…

  • 46
    ives verheyleweghen
    21 février 2020 à 14:52 / Répondre

    Ma loge restera dans la fédération masculine, mais a décidé d’ouvrir toutes les Tenues(excepté en affaire de familles) aux Soeurs

  • 45
    Steph
    21 février 2020 à 13:43 / Répondre

    Trois choses me chagrinent dans la position de l’Assemblée du GOB.

    1. L’assemblée même si elle est souveraine ne peut déroger aux statuts. Lors de l’assemblée de décembre 2019, celle-ci a donné un mandat à la Commission administrative par un vote largement majoritaire, de faire une proposition pour ce sortir de cette assemblée, ou devrai-je dire, de ce café de commerce (pour être gentil), Mais cette assemblée pouvait-elle donner mandat à la Commission alors que les statuts prévoient que seules les loges peuvent introduire des modifications aux statuts. Il me semble que l’assemblée a outrepassé ses pouvoirs en donnant mandat à la Commission administrative d’introduire des nouveaux statuts … pour autant que le vote, peu clair, ait donné ce mandat.
    2. Dans un courrier du Sérénissime, celui-ci informait les députés, que la Commission administrative avait adopté à l’unanimité un nouveau projet de statut. D’une part, je ne vois pas dans quel texte statutaire la Commission à ce pouvoir, elle ne peut elle non plus déroger aux statuts. D’autre part, les membres de la Commission ont voté ce texte. Les membres de la commission ont ensuite voté ce texte dans leurs ateliers. Leur vote a été représenté dans le vote de leurs députés de leurs ateliers.. Et ensuite, les votes de la Commission ont fait basculer le vote des loges lors de l’assemblée. Est-ce maçonnique que des frères puissent voter plusieurs fois et avoir plus d’une voix dans une assemblée égalitaire pour voter une de leur proposition ? Dans le monde politique profane, les membres des exécutifs ne votent pas dans les assemblées … Le monde profane est-il plus égalitaire que le monde maçonnique ? Des frères sont il en droit d’être plus égaux que d’autres frères au point d’imposer leurs vues ? Je pense qu’il y a un soucis maçonnique majeur dans ce vote de l’assemblée. Vote qui statutairement ne pouvait avoir lieu, aucune loge n’ayant déposé la proposition de nouveaux statuts. Peut-être certains jouent ils sur les mots entre modification statutaire et nouveau statut ?
    3. Après avoir relu le nouveau statut. Je ne vois à aucun endroit que celui-ci supprime le statut précédent. L’article 42 ou 43 de mémoire, prévoit l’entrée en vigueur du nouveau texte après l’assemblée du 22 mars. Mais je n’ai vu aucun article qui modifie ou supprime les anciens statuts. A priori, et sauf si un éminent juriste me démontre que je me trompe, nous aurions deux statuts au GOB … Il y a peut être intérêt à faire un recours pour ne pas que le nouveau texte entre en rigueur, il y a matière à recours …

    • 48
      Philippe
      21 février 2020 à 18:18 / Répondre

      Que des Frères t’entendent.
      Quand on voit le nombre d’articles à voter, comment peut-on faire ressortir un vote ultime et unique pouvant parler pour tous les Frères.
      Impossible.
      C’est une véritable mascarade.
      Quand des personnes semblent épris de la « bonne parole » et souhaite soumettre cela au plus grand nombre: ca m’effraie.
      Comment on a pu laisser faire cela, je ne me l’explique pas.

  • 44
    Raymond
    21 février 2020 à 10:14 / Répondre

    Je suis déçu et même en colère devant cette décision sur les statuts parce que les promoteurs de ce projet :
    1. ont renié l’engagement qu’ils ont pris en entrant au GO en toute connaissance de cause ;
    2. n’ont pas justifié leur requête autrement qu’en alignant des sophismes sur la prétendue exclusion de la moitié de l’humanité et/ou en relayant des slogans dans l’air du temps profane sur « le monde qui a changé », la « démocratie », « l’universalité » et j’en passe;
    3. ont méprisé leurs FF « résistants » en leur faisant un procès pour misogynie et/ou conservatisme primaire ;
    4. ont, sous réserve d’explications qui ne viennent pas, foulé aux pieds les principes « démocratiques » qu’ils prétendent défendre en ayant remis au vote une motion déjà rejetée par un premier scrutin ;
    5. se sont livré avant tout à des manœuvres de « politique maçonnique » qui n’ont strictement rien à voir avec les préoccupations fondatrices de la maçonnerie mais tout à voir avec des habitudes profanes (du genre marchandages, chantages, prééminence, concurrence, visibilité, séduction, racolage, …). ;
    6. se sont donc montré, soit loin de comprendre ce qu’ils sont censés venir faire en loge, soit se sont considérés avec une certaine outrecuidance comme des « chevaliers blancs » venant libérer leurs FF emprisonnés dans l’erreur (si pas dans le blasphème), tâche dont l’importance aurait été telle qu’elle a justifié toutes les contorsions intellectuelles.

    Les hommes probes, libres et intelligents que nous affirmons être auraient tous du se montrer beaucoup plus à la hauteur de ces prétentions en refusant de se laisser berner et mener en bateau de la sorte devant cette perte continue du sens à donner à la pratique maçonnique.

  • 42
    Vince3d
    20 février 2020 à 22:55 / Répondre

    Quelques points qu’il me semble falloir garder à l’esprit :
    – si nous construisons le Temple de l’humanité, il semble équilibré que le GOB, avec ses spécificités le distinguant des autres obédiences, y compris mixtes, puisse accueillir la moitié de l’humanité restée jusqu’à présent sur les parvis de ses temples.
    – les loges restent plus que jamais souveraines, chacune étant amenée à décider d’initier et d’affilier des sœurs ou pas.
    – des mouvements de loges intégrant le GOB ou en sortant et de frères au sein des loges sont possibles voire prévisibles mais il en a souvent été ainsi dans son histoire.
    – continuons à lutter contre nos passions et à soumettre nos volontés à la raison 😊

    • 47
      Philippe
      21 février 2020 à 18:15 / Répondre

      @Vince3D: dans l’ordre:
      – Je n’en peux plus t’entendre cette phrase! Comme si nous serions, alors, l’Humanité au grand complet! Comme si cela suffisait! Bon sang…. il faut arrêter un peu de planer par moment non!? Quid des autres alors? Autres cultures, autres philosophies, autres sensibilités politiques…. il y a un fameux chantier si on part dans cette direction.
      Et puis, si on a besoin de 50% de Soeurs, pourquoi ne pas se lancer vers les structures existantes?!
      Pourquoi vouloir changer le serment du départ pour faire plaisir aux synapses d’un certain nombre???
      Il faut vraiment changer de disque un jour… On a peur de visiter des Loges mixtes rien que pour entendre cette phrase…. il y a tjrs bien un orateur, un VM ou un autre F ou S pour balancer cette phrase.
      J’en peux plus de l’entendre… Je vais m’acheter un fouet et me flageller.
      – La Souveraineté! Aaaah oui, juste. Celle-là aussi on nous la ressorti des centaines de fois.
      Alors, il faut savoir que, un jour ou l’autre, dans la structure votée, il y aura (et c’est bien normal) des Soeurs qui demanderons des responsabilités au sein du GOB. Donc, quid du jour où, une Sérénissime Grand Maître(sse) débarquera à la porte du Temple pour nous visiter? On va la laisser dehors? Quid des explications aux candidats à l’Initiation? Cela risque d’être épique….
      Les structures mixtes existent nondidjôusse (ou saperlipopette, c’est selon)!
      – Oui, effectivement. L’essaimage fait parti de l’ADN de la maçonnerie depuis le début. Cool. Le changement de Loge ou d’Obédience n’est pas très difficile en soi non plus. Et donc? Les « mal dans leur peau (ou conscience) » ne pouvaient-ils pas quitter le navire si cela leur posait un problème existentiel?
      C’est fou tout de même comme raisonnement.
      Il faut rendre plus blanc que blanc l’Obédience… Mais où cela va s’arrêter!?
      – Oui! Idem pour les initiateurs de ce bricolage de confédération ou de colonnes ou de ce que vous voulez.
      Le résultat est, dans tous les cas, un échec.

  • 40
    Héron
    20 février 2020 à 18:57 / Répondre

    Ma loge était résolument opposée au projet de réforme … mais au fonds rien ne changera dans la fédération masculine. Les visites, tenues plus ou moins ouvertes au sœurs resteront définies par le ROI de l’atelier ! Le GOB s’ouvre aux autres par les deux nouvelles fédérations et c’est bien ainsi !

  • 33
    Fregate
    19 février 2020 à 21:29 / Répondre

    A nos Frères et Soeurs Belges,

    Sans vouloir être condescendant, j’ai l’impression de revoir les mêmes arguments que dans le débat sur la mixité au GODF.
    Si vous voulez voir « la fin de l’histoire », regardez ce qui se passe en France, c’est à dire…pas grand chose.
    L’obédience s’est ouverte aux femmes, il y a maintenant un certain nombre de SS, des loges restent masculines, d’autres pas…bref, ce n’est ni la fin du monde ni le nirvana.

  • 32
    Arnaud
    19 février 2020 à 21:07 / Répondre

    Il y a eu une grosse pression de la commission administrative depuis plusieurs mois pour influencer le vote en faveur de ce changement de statuts.

    En décembre, le vote a recueilli 64% des votes. Les 2/3 n’étant pas atteint, on devait s’arrêter la!!! Or, beaucoup de FF on rouspété et le vote a été remis en cause car à 2% des 66 requis, il y avait peut-être eu souci. Ce qui est amusant c’est que dimanche il y a eu 2% de différence par rapport aux 66 requis mais dans le bon sens et la, la commission administrative ne remet pas en cause et passe au point suivant…Comme le disait Desproges « étonnant…non? »

    • 34
      Philippe
      20 février 2020 à 09:08 / Répondre

      Cette pression on pouvait la ressentir par les visites des « dignitaires »…
      Il suffisait de lire une communication du Sérénissime qui se faisait une obligation de faire passer cette réforme avant la fin de son triennat.

      • 37
        Pierre
        20 février 2020 à 15:08 / Répondre

        Et soulignons que ce vote « positif » n’a été engrangé que parce que la commission a elle-même le droit de vote. Sans cela, la proposition ne passait pas et les frères qui désiraient garder le GOB masculin comme ils l’avaient connu le jour de leur initiation (ou de leur affiliation) auraient obtenu satisfaction… Pour ma part, cette décision me désole. Elle manifeste un manque de fraternité de certains jusqu’au-boutistes. Dommage.

        • 38
          Philippe
          20 février 2020 à 17:00 / Répondre

          Même si c’est trop tard, quid d’un mouvement exprimant ouvertement notre désapprobation au G.O.B.? J’ai ressenti un lâché-prise généralisé alors que le non semble comme majoritaire un peu partout…. Le consensus belge nous laisse trop souvent aller les choses sans vraiment réfléchir aux conséquences.
          Je pense que la « honte » de dire NON nous a bloqué également.
          Les Frères bien-pensants se sont exprimés avec l’adoubement du « l’air du temps » et l’idée de pouvoir simplement exprimer des raisons « pathétiques » (pour certains et rappelant que nous nous sommes tous engagés dans une Obédience 100% masculine) nous a fait peur. J’ai ressenti un vrai repli, une peur du regard de l’autre, du jugement, … on vit à l’air du « #balancetonporc » (mais pas la réciproque de la « truie » alors que la méchanceté n’a pas de sexe). Un air du temps où la culpabilité d’être masculin est un tord qui nous fait porter le poids de toutes les saloperies que des hommes ont pu faire….
          A force de vouloir l’uniformité, la transparence,… nous perdons en saveur. Tout doit devenir uni-sexe, uni-pensée, uni-consommation, …. Nous sommes pluriels et nous devrions célébrer cela au lieu de chercher à rendre monocorde nos vies.

          • 56
            Esras
            23 février 2020 à 11:19 / Répondre

            Concernant ta partie de phrase: « alors que le non semble comme majoritaire un peu partout…. « . Je pense que c’est dû au fait que ce blog est francophone. Le oui semble avoir été majoritaire en Flandres. Vu de ‘extérieur, et avec un petit sourire malicieux, je proposerais bien au GOB de constituer 6 fédérations non? 3 francophones et 3 néerlandophones…
            Pour le reste, je partage entièrement le contenu de tes diverses interventions et te félicite pour ton ouverture et ton bon-sens.

      • 43
        Arnaud
        21 février 2020 à 10:10 / Répondre

        Je suis heureux de savoir que nous avons n’étions pas les seuls à le ressentir.

        Ouf !

  • 30
    Anca Nicolesvou
    19 février 2020 à 19:50 / Répondre

    On comprend mieux la mise en esclavitude et minoritee d’expresion de la GLFB!!!
    Moi meme je comprend maintenant leurs sortie du CLIPSAS!!!!
    Ils ne suportais plus une democratie representative!!!
    J’espere que la GLN restera fidele a ces principes!!!!

  • 25
    Talbot
    19 février 2020 à 17:25 / Répondre

    Bravo, je trouve cela très bien. très fraternellement

  • 23
    pierre noel
    19 février 2020 à 17:21 / Répondre

    Distribuer des bons point, de démocratie ou d’autre chose, ne changera rien au problème.

    Nous serons confrontés, à des degrés divers, à une situation nouvelle. Nous devrons la gérer au mieux de nos désirs et de nos engagements. Il nous faudra donc trouver des solutions nouvelles. Ce sera l’objet des mois qui viennent.

    • 49
      Jean Gaule
      22 février 2020 à 15:19 / Répondre

      Avec 23 on est en plein dans l’amas de la phraséologie obscure typiquement Bruxello-belge. On voudrait savoir si oui ou non Pierre le régulier désire se mêler des affaires du GOB.

      • 50
        pierre noel
        22 février 2020 à 18:57 / Répondre

        Je prévois sans plus des retombées inévitables (que j’espère minimes) des décisions du GOB chez les réguliers.

  • 17
    Jean_de_Mazargues
    19 février 2020 à 15:47 / Répondre

    Pour un maçon, la vie en loge prévaut toujours. La vraie difficulté est l’existence de certaines barrières pour les visites. Le reste est écume des vagues.

  • 15
    Philippe H
    19 février 2020 à 15:18 / Répondre

    Chers frères du GOB, vos loges sont bienvenues à la GLB… Puisque nous sommes maintenant les derniers représentants adogmatiques permettant de ne pas renier vos serments. Montrez aux illuminés qui vous ont pris en otages que vous pouvez leur montrer leur vrai poids… Et que vous souhaitez continuer la maçonnerie que vous avez librement choisie. On vous attend…

    • 19
      Philippe
      19 février 2020 à 16:33 / Répondre

      @Philippe: Je ne pense pas (sans vouloir parler pour tous les Frères du GOB) que nous sommes réceptifs à ce genre de réflexions et/ou invitations. Bien que très sensible à la GLB, on ne change de Loge ou d’Obédience comme çà…. même si le sujet peut être critique pour bon nombre d’être nous.

      • 52
        Philippe H
        22 février 2020 à 20:09 / Répondre

        Une loge comme la PIER à Liège a été fondatrice de la GLB. Elle est exclusivement masculine et ne s’ouvre pas aux soeurs en visite (ou très rarement). Elle portait le numéro 1 avant de retourner au GOB quelques années plus tard. Ses rituels sont les mêmes qu’à la GLB. Le numéro 1 n’a jamais été réattribué. La PIER peut venir le reprendre. A moins de parvenir à invalider cette décision, c’est la meilleure des solutions. Nous savons pertinemment bien que la situation se dégradera très vite au GOB comme c’est le cas en France. Commencez par résister et faite invalider la décision …et si ça ne marche pas…vous êtes les bienvenus…

    • 24
      Esras
      19 février 2020 à 17:24 / Répondre

      Adogmatique!? Quel vilain mot. Certains frères d’obédiences sociétales ont érigé l’athéisme ou le rejet de tout symbole religieux comme un dogme absolu. A côté d’eux d’autres frères d’obédiences spirituelles sont très ouverts.

      • 28
        Lazare-lag
        19 février 2020 à 18:27 / Répondre

        Adogmatique? Quel vilain mot?
        Je ne savais pas que cela faisait désormais 18 ans que j’étais entouré de « vilains mots » (sic) sur les colonnes que je fréquente en divers temples.
        Etant donc ainsi « souillé » verbalement je ne serai donc jamais assez reconnaissant avec quiconque m’indiquera le dictionnaire le plus excellent maçonniquement et le plus apte à séparer les bons et les mauvais mots maçonniques, le bon grain de l’ivraie, le phrasé maçonniquement chaste des gros mots outranciers; d’autant que je ne savais pas qu’il y avait une atteinte à la liberté d’expression dans nos temples,
        Quant au fait de faire un amalgame un peu primesautier entre adogmatisme et athéisme cela mérite une explication de texte circonstanciée: je n’arrête pas de croiser des frères, des soeurs aussi, qui peuvent s’estimer adogmatiques sans jamais se revendiquer athées un seul instant.
        Il me semble par ailleurs que, en tant que francs-maçons, nous sommes invités à ne pas prendre les mots pour les choses? Ou s’agit-il là encore de vilaines paroles?

        • 36
          Esras
          20 février 2020 à 14:48 / Répondre

          Oui Lazare-Lag, j’assume complètement. « Vilain Mot » parce qu’insidieusement, il s’oppose à dogmatique. Parce qu’il crée une frontière artificielle entre de « bons » et de « mauvais » maçons,
          ceux qui pensent pouvoir améliorer le monde et ceux qui pensent avant tout à s’améliorer eux-mêmes. Les deux approches sont tout aussi respectables; et rien ne peut justifier cette « condescendance » envers ceux qui affirment l’existence d’un Etre suprême, s’abstiennent de toute discussion religieuse ou politique en loge, et préfèrent continuer à ne se réunir qu’entre hommes, pour revenir ici au sujet de l’article.

          • 41
            Lazare-lag
            20 février 2020 à 19:43 / Répondre

            Certes, certes….
            Mais alors on peut tout dire et son contraire.
            N’y-a-t-il pas également comme une certaine « condescendance » (sic) dans le terme de maçonnerie « spiritualiste », et qui laisse là sous-entendre qu’il n’y aurait aucune spiritualité hors d’une maçonnerie régulière? Comme s’il n’y avait de spiritualité autre que religieuse.
            Comme tu le dis, « les deux approches sont tout aussi respectables », et je crois que dire que ceux d’en face utilisent des « vilains mots », quel que soit le côté où l’on se place, ériger ainsi un manichéisme un peu facile entre les bons et les méchants maçons, excuse-moi du peu, mais ça relève d’une franc-maçonnerie de cour de récréation et de culottes courtes, pour ne pas dire de tabliers étriqués.
            C’est pour moi d’un ridicule achevé.
            Personnellement je n’ai vraiment pas vocation à une guerre des boutons maçonniques où tel serait blanc et tel autre serait noir.
            Où nous utilisons tous de « vilains mots » ou personne n’en utilise.
            En tout cas personne ne lave plus blanc que le voisin, tous les tabliers peuvent avoir leurs taches, comme leurs tâches d’ailleurs.
            Et si tu assumes le terme « vilain mot » il te faut alors l’assumer pour l’ensemble de la franc-maçonnerie.
            En tout cas, pour moi la maçonnerie ne doit être ni une guerre des boutons, déjà dit, ni une guerre de la sémantique.
            Je laisse s’y vautrer qui s’y sent à l’aise, ce n’est certainement pas l’endroit où l’air est le plus pur.

          • 51
            Philippe
            22 février 2020 à 19:56 / Répondre

            Lazare a bien répondu. La GLB est spiritualiste…mais la GLRB s’en est attribué la seule paternité. En réalité, nos rituels sont les mêmes. Ce n’est donc qu’un terme pour différencier les deux obédiences (la GLRB est un essaimage de la GLB). Ici, le problème est ailleurs. On change les règles du jeu en cours de partie et on renie ses serments. Si quelques frères ou quelques loges ne se sentaient plus bien dans la maçonnerie qu’ils ont librement choisie, ils n’avaient qu’à partir et pas imposer à la majorité des changements voulus par une minorité agissante et malfaisante. Il y a donc deux solutions : se résigner ou changer d’obédience. Les liens qui unissent le GO et la GLB rendent plus facile le transfert mais il est aussi possible d’aller à la GLRB en acceptant de se couper du reste de toute la maçonnerie…
            C’est un choix à faire. Mais il y a un refuge pour ceux qui veulent rester fidèles à leur serment.

            • 58
              Esras
              23 février 2020 à 11:50 /

              Si on se réfère au « grand schisme » de 1979, oui la spiritualité était, et est toujours, présente à la GLB, mais elle ne l’a pas assez assumé à l’époque, pour justement une simple différence de sémantique. Il est vrai qu’alors les « Basic Principles » anglais en cours depuis 1929 mentionnaient encore une nécessaire croyance en un Dieu révélé. Ce qui n’est plus le cas depuis 1989.
              Par contre, la GLB a bien « changé les règles du jeu en cours de partie et renié ses serments » (de 1959) en continuant les inter-visites. Le reste de ta phrase s’applique donc parfaitement aux 333 frères qui ont créé la GLRB à l’époque, et qui contrairement à ce que tu écris ont accepté de se REUNIR au reste de toute la maçonnerie (mondiale ou presque) et de se couper des 15% de frères « irréguliers » (sans connotation péjorative: qui se sont simplement éloigné de la Règle, en 1854 en permettant les discussions politiques et religieuses en loge et en 1872 en supprimant l’invocation du GADLU et la présence des 3 grandes lumières). Comme Lazare-Lag l’écrit bien, il est difficile de faire abstraction de ces mots « réguliers-irréguliers (à ne pas confondre avec « reconnus-non reconnus »); a-dogmatiques-dogmatiques; sociétal-spiritualiste ». Rien n’est binaire: ces différents couples de mots représentent les extrêmes entre lesquels travaillent les frères de toutes les obédiences. Tout dépend d’où ou met le curseur, pour reprendre les mots du passé TRGM de la GLRB.

              La position de la GLB aujourd’hui me semble donc la moins confortable dans le paysage maçonnique belgo-français. Ni purement sociétal, ni reconnu comme spiritualiste (malgré ses pratiques), ni mixte mais fréquentant des obédiences mixtes… Le déclin de ses effectifs constaté depuis quelques années ne me parait donc pas illogique.

      • 54
        sacripant
        23 février 2020 à 08:55 / Répondre

        C’est la pure vérité !
        Je suis passé récemment du GOB à la GLRB et j’y ai été chaleureusement sans le moindre examen inquisitoire.
        Me voilà enfin débarrassé des questions sociétales (migrants, climat, transgenre, etc.), des visites d’institutrices à la retraite du DH et de cette quasi-allégeance aux mots d’ordre du PS !
        Je respire !

    • 27
      Lazare-lag
      19 février 2020 à 18:01 / Répondre

      Loin de moi l’idée de m’immiscer dans une conversation entre deux francs-maçons belges de deux obédiences belges différentes, mais si vous voulez qu’en plus nous autres, pauvres francs-maçons français, puissions suivre vos échanges sereinement peut-être s’agirait-il d’éviter tous les deux d’employer le même pseudo de « Philippe ».
      Tout en conservant ce prénom de Philippe, peut-être pourriez-vous l’un comme l’autre le faire, par exemple, suivre d’un adjectif ou d’un attribut qui permettent de vous différencier?
      Et bien évidemment il ne relève pas de ma compétence de savoir lequel peut être « Le Bel », ou lequel préfère être « Auguste », il reste encore « Egalité » ou « Le Hardi » et quelques autres encore.
      Le mieux étant bien évidemment qu’ils aient une connotation bien plus belge que royale et française.
      Etonnez-nous, si vous y consentez, ce qu’à rien bien évidemment vous n’êtes obligé!

      • 53
        Philippe H
        22 février 2020 à 20:12 / Répondre

        J’ai pris Philippe H pour ne pas être confondu avec mon frère Philippe. Sauf pour le commentaire de 19h56, mais c’est bien moi…
        Merci pour le message…

  • 14
    Peter Bu
    19 février 2020 à 15:02 / Répondre

    Excusez-moi mais je trouve cette initiative à la fois futile et contre-productive.

    Pourquoi inviter d’autres Grands-Orients à rejoindre le GOB, au lieu de créer une fédération de tous les francs-maçons ?

    Je sais, je suis utopiste et mon « Appel de Bratislava » n’a récolté que quelques dizaines de signatures. Mais tant que les francs-maçons ne se décideront pas à construire un pont par-dessus le fossé absurde, séparant leurs deux grands courant, l’idéal de la « fraternité universelle », revendiqué par toutes les obédiences, sera une parole dans le vent.

  • 13
    MICHEL NICETTE
    19 février 2020 à 14:33 / Répondre

    C’est une décision démocratique prise à plus des 2/3 DES VOTANTS et cela mérite le respect.
    Pour ma part, membre du GODF j’ai démissionné de la loge la plus ancienne de Reims qui refuse toujours « la mixité » pour en rejoindre une, initiant les femmes au sein du GODF, PRAXIS et j’ai crée une loge d’études et de recherche mixte, Humanisme et Perspectives. Je n’aurais jamais rejoint une autre obédience et cela en tenant compte de certaines spécificités propres au GODF que n’ont pas les autres obédiences, sinon une seule obédience suffirait..
    J’ai toujours défendu la position suivante : ne jamais aborder cette question de mixité sous l’angle du genre, mais seulement mais principalement sous celui de l’ETRE HUMAIN. Q’importe le sexe pour construire le Temple de l’HUMANITE.
    Cette fédéralisation en trois catégories ou piliers était le système que je proposais alors, mais sans succès…Alors donnons nous le temps de l’observation…avant de jeter l’eau du bain avec le bébé

    • 21
      Philippe
      19 février 2020 à 16:44 / Répondre

      @Michel: Je ne cherche pas à te contredire ou commenter tes propos…. le mot « démocratie », ici, m’interpelle.
      En effet, ce n’est pas une décision démocratique. Non pas que je la critique mais c’est révélateur aussi du sujet.
      La Franc-Maçonnerie n’est pas démocratique pour un bon nombre de points de son fonctionnement.
      En effet, la démocratie demande la majorité simple. La Maçonnerie n’observe pas cela pour bon nombre de décisions (p.ex. Initiation).
      J’aime à penser que la « démocratie » (si il y en avait une seule…) et la Franc-maçonnerie sont des soeurs jumelles. Elles sont nées à peu près en même temps mais n’ont pas les même règle de fonctionnement pour le « vivre ensemble ».
      Si NOUS Maçons (lol) aimons nous gausser que nous inspirons la société civile avec nos « réflexions », force est de constater que c’est bien la « démocratie » qui dirige notre fonctionnement en Loge.
      Dans ce « trip », on peut bien évidemment tout remettre en question: pourquoi ne pas ouvrir nos travaux aux profanes? Pourquoi rester discret? Pourquoi imposer le silence aux Apprentis?…..

  • 12
    pierre noel
    19 février 2020 à 12:54 / Répondre

    L’éclatement du GOB, probable à moyen terme, ne sera pas non plus sans conséquence pour la frange minoritaire de maçons « à l’ancienne » ou « à l’anglaise » (au choix).
    Comment intégrer les quelques maçons « classiques », à la belge, (car il y en aura) à nos pratiques ? Le premier obstacle est évidemment l’abstention d’intervisite avec des loges d’obédiences non-reconnues par GL minoritaire (sans jugement de valeur, par respect du droit maconniqe élémentaire). Nous y sommes habitués depuis des années et cela ne pose pas de problème. Mais pour les nouveaux arrivé élevés dans d’autres cieux? Le problème sera différent.
    Une arrivée trop massive poserait problème et risquerait d’amener incognito quelques illuminés favorables à la thèse passe-partout d’un Joab.

  • 10
    Arnaud
    19 février 2020 à 12:20 / Répondre

    Je précise que ça n’a pas été accepté à une large majorité comme dit dans le texte. En effet, il fallait rassembler 2/3 des votes pour accepter la nouvelle propostion des statuts. C’est à dire 66%. Et le résultat réel est de 68.9%. Je n’appelle donc pas ça une large majorité.

    Pour le reste, même si les conditions de visites ou représentations inter fédération sont clairs, àon avis, en pratique, cela va amener des problème.

    Pour moi le GOB, du moins les Loges flamandes ont choisi une réponse inadéquate à la question réelle qui se pose au GOB à savoir « comment répondre à la diminution de recrutement au sein des loges ». Et l’initiation des femmes n’est pas la bonne réponse. Le GOB a eu peur de voir partir des LL supplémentaires.
    Je pense que la sérénité du Travail au GOB est définitivement derrière nous tant cette decision apportera son lot de conflits.

  • 9
    Philippe
    19 février 2020 à 12:07 / Répondre

    Et voilà, par la force, on y est arrivé….

    Depuis que je suis initié, cela revenait aux Loges d’en débattre tous les trois ans.
    Cela fait des décennies, qu’il a fallut s’infliger ce genre de question existentielle : « Quid des Soeurs au GOB »
    Tous les arguments les plus futiles ont été usé pour imposer cette dictature profane.
    La bien-pensance a sévit, Halleluyah.

    En discutant, par hasard, avec l’un des « penseur » du projet des fameux piliers, il me reconnut qu’il était contre la mixité mais, comme des centaines de Maçons, il s’est résolu à la mixité car: » On y arrivera un jour ou l’autre » (sic).
    Je connais plein de petits exemples dans l’histoire de ce même niveau d’abandon qui nous ont conduit à de triste réalité.
    Soit.

    Etant respectueux de mes semblables, tous sexes confondus, tous horizons philosophiques confondus, toutes couleurs confondues, tout ce que vous voulez confondus… je n’ai jamais compris pourquoi la maçonnerie devait suivre la société profane pour se gérer.

    Un détail (de taille pour moi) qui me turlupine depuis toujours: Tous les Frères qui nous ont bassiné avec cette mixité, n’allaient presque jamais à des Tenues chez les Soeurs.
    Beaucoup en parle mais très peu pratiquait….

    Preuve que la dictature bien-pensante à de beaux jours devant elle….

    Pour arriver à leurs fins, on nous a marteler que si la mixité ne passait pas, les Frères flamands allaient faire une scission.
    Ah bon? Et alors? Doivent-il décider pour tout le monde? Si ils ont réellement besoin de Soeurs, pourquoi ne pas partir rejoindre le DH ou le Lithos?
    L’argumentaire de la « séparation des meubles » a été même mis en avant.

    Alors, à tous les Frères qui ont oeuvré à la mixité au GOB: « Pourriez-vous avoir la même force de demander la mixité philosophiques en Loge? »
    Où sont mes Frères croyants? Personnellement, ils me manquent cruellement.
    J’ose même dire, sur le même niveau: Où sont nos Frères d’autres cultures, d’autres couleurs, d’autres horizons,….?
    Allez, encore un effort: Quid des Frères de « droite » en Loge? Il y en a …mais ce n’est pas évident.

    Depuis des années, les journalistes questionnent les GLF au sujet de la mixité.
    Leurs réponses sont constantes: « Nous aimons nous retrouver entre femmes. Et nous en avons besoin ».
    Bizarre qu’elles ne souffrent d’aucun complexe de culpabilité a contrario des hommes.

    Pour terminer, oui je n’ai aucune honte de faire valoir la sexualité comme argument contre la mixité.
    Je vis des moments formidables et de profondes fraternité avec mes Frères.
    L’expression « Je t’aime » n’a jamais été un problème entre nous.
    Mais oui, je ne suis qu’un homme permis les hommes: partager ces moments intimes avec des Soeurs me fait peur.
    Il est évident que les dérapages sont « naturelles » et après…quid de nos vies de famille.
    Je fus mis en situation et cela à dérapé.

    Je n’ai jamais estimé qu’un(e) maçon(ne) était une personne vertueuse.
    Nous sommes remplis de scories (nous en sommes conscients) et nous faisons tout pour nous améliorer.
    Mais oui, nous assumons nos faiblesses.

    Oui pour la mixité! 1000000 fois oui!
    Mais arrêtons de l’imposer à tout va et à tous comme une norme nécessaire.
    Il n’y a pas de honte d’avouer nos faiblesses.

    Je n’ai jamais entendu un seul argument pertinent pour la mixité.
    A chaque fois, on a usé d’arguments émotionnels et surtout: de culpabilité.

    Je me souviens d’un Frère qui , en affaire de famille, avait distribué des statistiques à tous les Frères (et Soeurs présentes) démontrant que si la mixité n’était pas acceptée par le GOB rapidement, le nombre de membres allaient chuter drastiquement et le DH allait devenir l’Obédience n°1 en Belgique.
    What the fuck!

    Bref, ça me fait du bien de lâcher un peu mon ressenti que je contiens depuis des décennies.
    Voyons le côté positif des choses: On va pouvoir enfin se libérer de ces questions existentielles et travailler sereinement.

    quoique

    Quoique…. Quid de la révision des rituels?…. Oui ou non du port des gants, du tablier, du vouvoiement,….
    Quid d’une Soeur Sérénissime Grand Maître(sse?) débarquant à une Initiation dans une Loge non-mixte….

    Désolé de la provocation mais zut quoi.

    • 11
      Arnaud
      19 février 2020 à 12:29 / Répondre

      Je te rejoins entièrement et à 200% philippe.

    • 16
      Yves
      19 février 2020 à 15:35 / Répondre

      Tout à fait d’accord avec toi Philippe. Je dois avouer que je n’y croyais pas; il y a 43 ans que je suis sur les colonnes, j’en ai vécu des discussions et des votes. Là, les bobos ont infiltré le GOB ! Et ils ont pris le pouvoir …

    • 18
      Jean-Pierre
      19 février 2020 à 15:50 / Répondre

      Bien dit Philippe , je suis tout à fait d’accord que la FM ne doit pas être une copy/paste de la société . Je pense qu’on peux mieux étudier un sujet si on se trouve en dehors et non dans le sujet .
      En ce qui concerne les GLF , en effet nos soeurs n’ont pas de problèmes à dire qu’elles se sentent bien entre elles , sans FF.°. dans les parrages …

    • 20
      Philippe
      19 février 2020 à 16:38 / Répondre

      Ah oui, zut,….dans la précipitation j’oubliais un truc: Quid de nos serments?
      Nous avons tous, au GOB prêté serment dans une Loge Libre et souveraine dans une Obédience 100% masculine.
      Si la mixité attirait certains d’entre nous…pourquoi avoir prêté serment? :p

      Objectif Euro 2020: Diables Rouges et/ou diablesses rougettes?
      Philippe « le Frère qui a un zizi dans le cerveau » :p

      P.S.: Mon niveau « bac à sable » est du même niveau que le sujet en lui-même.

    • 22
      Sylvia FLECHE
      19 février 2020 à 16:59 / Répondre

      Que des sœurs ou des frères préfèrent travailler en loge monogenre ne me pose aucun souci et ce choix demeurera au GOB si j’ai bien compris la teneur du vote. Par contre, avancer les risques de séduction car « nous ne sommes que des hommes » et que « les dérapages sont naturels » comme arguments contre la mixité me semble relever d’un esprit quelque peu passéiste voire complètement rétrograde. N’est-il donc pas possible pour un homme de côtoyer des femmes sans devoir lutter contre l’envie irrépressible de leur sauter dessus ? Si tel n’est pas le cas votre vie quotidienne doit être compliquée…Pathétique !

      • 26
        Philippe
        19 février 2020 à 17:54 / Répondre

        Pathétique…surement.
        Here we go again: pas de distinction entre la vie en Loge et la vie profane.
        Etrange.
        Pour ma part, cela est réellement différent. Tout comme ma vie professionnelle, amicale, familiale,…
        Que des Frères et des Soeurs travaillent ensemble: tant mieux et heureusement!
        Imposer à un groupe résolument mono-genre à la mixité: pathétique également.
        Que vous ayez « une grande idée » de l’humain, je vous en félicite et vous en remercie car cela est nécessaire.
        Couper les hormones, la séduction, le besoin, l’envie, la séduction,…. seules les religions y arrivent. Officiellement du moins. Et on voit les résultats.
        Pourquoi vouloir à toute fin imposer une vision idéale aux autres. Il faudra un jour qu’on arrive à m’expliquer.
        Néanmoins, j’aime encore bien ce mot: pathétique. 🙂

    • 29
      Stef
      19 février 2020 à 19:01 / Répondre

      Entièrement d’accord avec toi Philippe…
      J’ajouterais qu’à la genèse d’un projet d’entrée en maçonnerie, le profane est (devrait) toujours mis au courant d’au moins deux aiguillages possibles : Veux tu du sociétal ou du spirituel / symboliste ? et Veux tu un atelier unisexe ou mixte ?
      De par ces simples questions il s’oriente, en libre choix, vers ce qui l’anime le plus… Alors pourquoi nous imposer ensuite des changements radicaux de ce type ??? Pourquoi ne pas changer de crèmerie à titre personnel sans vouloir changer le paradigme de tous les FFF qui ont fait le choix d’une loge Unisexe ? Heureusement, je suis encore à la GLB et j’espère de tout cœur que ce choix ne sera jamais à l’ordre du jour ! Courage aux FFF du GO à qui l’on impose ce changement radical…

    • 55
      sacripant
      23 février 2020 à 09:55 / Répondre

      Bravo pour ta franchise !
      Mais pourquoi toujours se résigner ?
      Vous êtes peut-être plusieurs Frères à penser la même chose dans ta Loge…
      Allez de l’avant et faites valoir votre point de vue autour de vous ! Si l’on ne vous entend pas, prenez contact avec d’autres Obédiences et vous serez surpris d’y voir des Frères jeunes qui s’intéressent réellement à la Maçonnerie.

  • 6
    Habsch
    19 février 2020 à 11:33 / Répondre

    Je pense qu’il s’agit d’une sage décision. Elle laisse à chaque atelier la liberté du choix du genre dans le respect de l’esprit de chaque loge.

  • 4
    Esras
    19 février 2020 à 10:50 / Répondre

    Je me suis laissé dire que si cette proposition était acceptée, il était très probable qu’un certain nombre de loges du GOB l’auraient quitté pour rejoindre la GLB, voire certains frères pour rejoindre la GLRB. Qu’en est-il aujourd’hui?

    • 5
      GépluAdministrateur
      19 février 2020 à 11:17 / Répondre

      Acceptation ou rejet, dans un cas comme dans l’autre il y aurait eu des risques de départs de ceux qui ne seront pas contents de la décision pour ou contre cette ouverture aux femmes. Le sujet est très politique et polémique. Clivant, comme l’on dit aujourd’hui.
      Et comme Lardouf je ne suis pas sûr que cette « division » en 3 sous obédiences soit une bonne idée pour l’avenir du GOB. (2 pour commencer, car l’hypothèse d’une loge 100% féminine n’est envisageable qui si une loge entière de la GLFB changeait d’obédience pour le GOB, ce qui ne semble pas d’actualité). Le risque est réel que ces nouvelles entités, créées pour tenir compte de divergences fortes si ce n’est irréconciliables ne s’éloignent en fait les unes des autres.
      Il faudra déjà voir quelles seront les conditions d’intervisistes entre elles. Les loges qui seront restées viscéralement masculines autoriseront-elles les visites de leurs sœurs du GOB mixte ?…

      • 7
        Habsch
        19 février 2020 à 11:38 / Répondre

        Sur les inter visites chaque loge est souveraine au GOB et n’est pas remis en question.par ce vote de l’AG

        • 8
          GépluAdministrateur
          19 février 2020 à 11:42 / Répondre

          Certes, mais ce qu’il faudra voir c’est comment se pratiqueront, ou pas, les intervisites entre ces nouvelles fédérations.

  • 3
    Lardouf
    19 février 2020 à 10:43 / Répondre

    C’est par une décision de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique du GODF, dans sa section permanente, que je présidais alors que la liberté des loges d’initier ou s’affilier des sœurs à été affirmé. Il s’agissait essentiellement de lire notre constitution .. Le convent a confirmé ensuite.. La proposition de créer 3 « sous-obediences » n’a pas retenu l’attention.. et c’est une bonne chose avec le risque d’explosion du GODF que ça pouvait laisser supposer…

    • 39
      Maxime
      20 février 2020 à 18:01 / Répondre

      C’est pas beau de réécrire l’histoire
      Tu es sûr que tu y étais ? Un premier voeu « interprétatif » à été « néantisé » par par la CSJM (on suit le règlement ou on le change, mais on ne l’nterprète pas.)
      L’année suivante, le même voeu, repêché par le Présdent du Convent, un certain Daniel K, dans les poubelles de la Commission des Voeux et du Règlement (j’y étais) qui l’avait écarté, a subi le même sort.
      La CSJM n’a donc rien dit à ce sujet. Et le Convent n’a rien confirmé.
      Ce que j’en dis, c’est juste pour en causer.
      Cette année il ya un voeu pour obliger toutes les Loges du GO (y compris celles qui veulent rester exclusivement masculines) à recevoir tous les membres du GO, y compris donc les femmes.
      C’est ce qu’on appelle la liberté.
      Oui, je sais, je suis un affreux et c’est un combat d’arrière garde.

  • 2
    de Flup
    19 février 2020 à 10:37 / Répondre

    Il serait intéressant de noter la réaction de la GLFB ainsi que des membres anti-mixité du GOB…

    • 31
      Famaey Jean-Pierre
      19 février 2020 à 20:13 / Répondre

      La réponse est simple je pars en claquant la porte

      • 35
        P2
        20 février 2020 à 14:05 / Répondre

        Eh Bé mon Très Cher JP; je te savais « tranchant »… mais là !!!
        Claquer la porte est preuve de manque de « maitrise »…;
        ferme-là (… la porte !) doucement ! (;>}
        je t’embrasse Très Fraternellement

  • 1
    BOUUAERT Yves
    19 février 2020 à 09:38 / Répondre

    La question de l’avenir de LITHOS va se poser certainement, car sa singularité disparaît.
    Il est prévisible que des Loges de LITHOS vont s’interroger sur l’attrait que peut représenter une autre confédération de Loges mixtes.
    Surtout sur le plan international où les membres de LITHOS en voyage à l’étranger éprouvent souvent des difficultés à visiter des Loges locales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif