L’Eglise et la Franc-Maçonnerie

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Cet ouvrage L’Eglise et la Franc-Maçonnerie. Histoire des soupçons et du complot ne pouvait qu’intéresser le Blog Maçonnique puisque son éditeur tourne quelque peu avec un Morceau d’Architecture L’antimaçonnisme d’hier et d’aujourd’hui. Thèses, courants, formes basé notamment sur l’examen de cette expression antimaçonnique dans l’Internet.

Antimaçonnerie – antimaçonnisme

L’auteur de L’Eglise et la Franc-Maçonnerie. Histoire des soupçons et du complot , Michel Jarrige, a collaboré aux articles sur l’antimaçonnerie de l’édition 2006 du Dictionnaire de la franc-maçonnerie. Il a déjà écrit plusieurs ouvrages sur l’antimaçonnerie qu’il distingue de l’antimaçonnisme.

Pour cet historien, l’antimaçonnisme est une conception de l’esprit qui prend sa source dans un sentiment et une attitude hostiles aux francs-maçons tandis que l’antimaçonnerie correspond quant à elle aux structures constituées en vue de se livrer à plein temps à l’antimaçonnisme. Il ajoute: L’antimaçonnerie se ramifie en associations de militants qui mettent en pratique les théories de l’antimaçonnisme. En d’autres termes, l’antimaçonnerie est l’antimaçonnisme organisé.

Jarrige n’épargne pas les hebdomadaires nationaux français à grand tirage puisqu’on peut lire: Ce front journalistique maçonnophobe et conspirationniste nourrit l’expression renaissante d’un antimaçonnisme populaire diffus et insaissable.

L’ouvrage de Jarrige est particulièrement intéressant dans la mesure où il montre comment l’on est passé de la suspicion à la théorie du complot, comment les arguments papaux ont évolué. On voit ainsi apparaître les premiers ouvrages antimaçonniques et les combattants de la cause comme l’abbé Barruel (qui fut précédé par les abbés Lefranc et Guillon par exemple). D’autres auteurs moins connus que Barruel sont signalés comme le jésuite Nicolas Deschamps dont l’ouvrage Les Sociétés Secrètes et la Société ou philosophie de l’histoire contemporaine parut en 1874. Selon Jarrige, il s’agit de la somme antimaçonnique que tous les antimaçons attendaient. (…) C’est en effet dans ce livre que s’épanouissent dans leur forme la plus achevée tous les grands standards de l’antimaçonnisme.

L’antimaçonnerie avec ses personnalités, ses associations, ses publications

La description que livre Michel Jarrige de toutes ces personnalités qui vont s’investir pleinement dans le combat maçonnique est particulièrement fascinante. L’historien détaille leur parcours (parfois héroïque pour certains antimaçons héros de guerre), leurs motivations, leurs thèses et leurs outils puisqu’ils se sont appuyés sur des associations, ont publié des revues (et des listes de Francs-Maçons) ou ont parcouru la France comme conférenciers.

Ce type d’ouvrage nous amène inévitablement à réfléchir à la Franc-Maçonnerie d’aujourd’hui (il en est sans doute qui rêvent à une Franc-Maçonnerie de type IIIe République) et aux visages et méthodes de l’antimaçonnerie d’aujourd’hui. Comme dans la 1re moitié du 19e siècle, ils se trouvent des Maçons pour livrer des documents maçonniques internes à une certaine presse. Les pages consacrées aux fuites d’avant la 1re guerre ne sont pas sans rappeler la situation actuelle, même si les motivations sont autres.

Parmi ces publications antimaçonniques:

  • La Franc-Maçonnerie Démasquée, revue fondée en 1884 sous le patronnage de Mgr Armand-Joseph Fava, qui devint plus tard l’organe de l’Union Antimaçonnique de France, et animée par l’abbé de Bessonies puis par Tourmentin (également un abbé)
  • La France antimaçonnique, anciennement La France Chrétienne, qui devint l’organe du Conseil Antimaçonnique de France d’Abel Clarin de la Rive, fondé en 1902
  • La Bastille, l’organe de l’Union Française Antimaçonnique de l’ancien Maçon Paul Copin-Albancelli, qui deviendra en 1904 la Ligue de Défense Nationale contre la Franc-Maçonnerie. Copin-Albancelli en fut exclu et créa une Ligue Nationale de Défense contre la Franc-Maçonnerie et les Sociétés Secrètes
  • La Revue Internationale des Sociétés Secrètes fondée en 1912 par le chanoine Jouain – qui deviendra Mgr Jouin – créateur de la Ligue Franc-Catholique contre les Sociétés Secrètes Maçonniques ou Occultistes et leurs Filiales

    Il est particulièrement instructif de suivre Jarrige dans l’explication des glissements dans les théories du complot. Ou comment on est passé à une accusation de l’accusation de complot anticatholique à l’antipatriotisme ou au complot antisocial, de la Maçonnerie sataniste à une Maçonnerie lucifériennce, du judéo-maçonnisme au judéomaçonnisme (invention du chanoine Jouin), des Juifs pointés comme auxiliaires du complot aux Juifs ensuite désignés comme les commanditaires, ou comment on a vu apparaître la théorie des sociétés secrètes superposées.

    A noter dans la liste de groupes antimaçons, la présence de la Ligue du Labarum Antimaçonnique qui eut les honneurs du thriller maçonnique Les Francs-Maçons au pied du mur de Mainnemare-Tacchella.

    Bien entendu de bonnes pages sont consacrées à la mystification de l’ancien Maçon Léo Taxil. Jarrige n’est pas complaisant et la Franc-Maçonnerie française n’a pas toujours le beau rôle, comme lors du « complot maçonnique de Lourdes » en 1887. Ou, tout particulièrement, sous la IIIe République où la confusion entre politique et Franc-Maçonnerie est particulièrement marquée. Ou lorsque la Franc-Maçonnerie bénéficie d’une situation privilégiée comme lorsque l’interdiction (art. 291 du code pénal renforcé par une loi de 1834) de formation d’associations de plus de 20 personnes, non domiciliées dans la même maison, se réunissant à jours choisis afin de s’occuper de sujets religieux, littéraires, politiques ou autres, ne lui est pas appliquée.

    Les affaires des fiches et Stavisky sont également étudiées. On apprend également que, depuis l’affaire des fiches, le terme « casserole » est utilisé pour désigner un Franc-Maçon et c’est pourquoi les dessins satiriques antimaçonniques en coiffent leurs victimes.

    En matière de fiches, les antimaçons se sont quelque peu rattrapés puisque, dans les années 30, la Ligue Franc-Catholique suggérait un programme d’action décrit ainsi par Jarrige:
    1. organiser la surveillance systématique de la loge voisine les jours de tenue. La prise de photos et le filmage soit depuis la rue, soit d’une maison amie, soit encore d’une auto pouvaient s’avérer très utiles;
    2. relever le numéro des voitures dont les occupants étaient entrés dans la loge, ce qui permettrait leur identification ultérieure;
    3. fréquenter ou faire fréquenter les francs-maçons et les cafés où ils se réunissaient;
    4. dépouiller les journaux de gauche locaux;
    5. se renseigner sur les sympathisants des groupements annexes de la franc-maçonnerie.

    Dédicaces de Michel Jarrige

    Michel Jarrige rencontrera les lecteurs et dédicacera L’Eglise et la Franc-Maçonnerie le jeudi 4 novembre à partir de 17h30 à la librairie Detrad (18, rue Cadet – Paris 9e).

    Livres de Michel Jarrige

  • L’Eglise et la Franc-Maçonnerie. Histoire des soupçons et du complot (Jean-Cyrille Godefroy, 302 pp., 2010) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche
  • L’Antimaçonnerie en France à la Belle Epoque. Personnalités, mentalités, structures et modes d’action des organisations antimaçonniques 1899-1914) (Arché) disponible chez Amazon à La Cale Sèche
  • Antimaçonnerie et Action Française à la Belle Epoque (Editions BCM, 2005)
    ]m] L’église et les francs-maçons dans la tourmente. Croisade de la revue La franc-maçonnerie démasquée (1884-1899) (Editions Arguments) disponible à La Cale Sèche
lundi 25 octobre 2010

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif