Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances

Rendez-vous le lundi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,
et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 14 160 articles y sont stockés !

La Liberté guidant le peuple, d'Eugène Delacroix (1830, Musée du Louvre)

Les francs-maçons et la cause républicaine

Publié par Charles Coutel

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 9 octobre 2020
  • 2
    G
    11 octobre 2020 à 22:01 / Répondre

    Ce type d’article me gène toujours un peu. Il utilise des termes historiques précis (humaniste, Lumières, République) en mélangeant leur signification historique, qui évoque le passé, et leur usage dans les jeux de langage de l’espace public. L’association automatique des humanistes, des Lumières et de la République actuelle passe sous silence les divergences, les différences, et ne permet pas une lecture claire des positionnements actuels des frangins républicains ni de ce qu’est l’idée de République aujourd’hui dans le champ linguistique que constitue l’espace public.

  • 1
    Roux
    11 octobre 2020 à 10:44 / Répondre

    J’aimerais ajouter à cette réflexion des plus intéressantes un petit détail historique que j’ai trouvé dans mes recherches : six mois après l’ouverture, en 1883, de la loge du GODF de Gap, sont entrés un ancien insurgé de 1851 contre le coup d’État de LN Bonaparte (nous sommes dans cette zone du Midi où a eu lieu une insurrection armée), le frère de deux autres insurgés lourdement condamnés (déportation en Algérie),décédés et le neveu d’un troisième. Sans préjuger des raisons intimes qui ont poussé ces trois personnes à entrer dans l loge, on est obligé d’y voir une filiation à la cause républicaine. Je compte poursuivre cette recherche, évidemment.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous