Les Grandes Loges européennes font le point…

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 12 juillet 2013
  • 12
    Peter Bu
    25 juillet 2013 à 15:55 / Répondre

    (2.Posté par Hermès le 12/07/2013 20:16 ) « Pour l’instant, il n’est nullement écrit que les 5 imposent une rupture avec les dits irréguliers pour accorder leur reconnaissance… »

    Relisez donc le point 4 de la Déclaration de Bâle

    « The five Grand Lodges believe therefore, that there is an historic chance for the Grand Loge de France to realise its aspiration assuming all the necessary choices involved are complied with, especially the need
    – to continue to work in accordance with the fundamental principles of regular freemasonry ;
    – to sever unambiguously remaining links with irregular Obediences (« de rompre les liens sans ambiguïté avec les Obédiences irrégulières »)
    – to respect the international customs and traditions governing the relation between a Grand Lodge and a Supreme Council.
    The five Grand Lodges seriously wish to support and to counsel the Grand Loge de France in this matter and declare their willingness to start negotiations with a view to its eventual recognition. »

    Il semble assez évident que les « cinq » agissent en sous-main pour la Grande Loge Unie d’Angleterre qui n’a pas trop envie de mettre ne serait-ce qu’un petit doigt dans la fourmilière française, mais peut difficilement admettre de ne pas avoir de Grande Loge dans ce pays. Cela n’a rien à voir avec la franc-maçonnerie telle qu’elle a été conçue par les quatre Loges de Londres, en 1723, mais avec la politique internationale.

    Quant aux « intervisites » le problème n’est pas de savoir si les frères de la GLDF veulent continuer à recevoir les frères des autres Obédiences, ni même pendant combien de temps ils résisteront aux pressions contraires. Le drame est qu’avec les meilleures intentions du monde (l’enfer en est pavé), les cinq et leurs partenaires en France acceptent de poursuivre les divisions entre divers courants de la franc-maçonnerie « universelle ».

  • 11
    Apprenti
    25 juillet 2013 à 15:37 / Répondre

    (4.Posté par Iphraim le 14/07/2013 11:49) « Ce que nous voulons c’est faire notre travail spiritualiste tranquillement dans nos tenues. » Pauvre Iphraim qui se sent dérangé par la présence, ou simple possibilité de la présence des visiteurs non-conformes – mais non-conformes à quoi? Par les Anglais la GLDF n’est pas considérée comme une Obédience « régulière »…!

  • 10
    Luciole
    14 juillet 2013 à 13:25 / Répondre

    Bonjour
    De tout temps les visiteurs, de la GLdF par exemple, étaient admis à une tenue de la GLFF, et le ou la Vénérable peut toujours refuser l’entrée de sa Loge.

    A la GLdF l’exemple des événements de 1964/65 a montré que la grande majorité des Frères tenaient davantage aux intervisites qu’à la reconnaissance. Il n’y a pas de raisons de penser qu’il en soit différemment de nos jours.
    C’était d’ailleurs le « piège » que tendaient le GO et la GLNF pour contrer cette Confédération.La solution allemande parait la plus souhaitable.

    Cela posé la non-ingérence empêche d’exiger quoi que ce soit de la GLNF au niveau interne.Ce sont les agissements des hiérarques, GM et autres, qui ont mené à l’éclatement,Les moutons,pardon, les membres qui ont voté chaque empiètement de leurs droits le faisaient en toute légalité!

  • 9
    Iphraim
    14 juillet 2013 à 12:43 / Répondre

    @Hermes
    les inter visites sont marginales en nombre, bien des Frères ont déjà du mal à être régulièrement présents dans leurs prope atelier. L’ostracisme de principe que défend la GLNF est totalemet dépassé, qui considère (considérait?) qu’ils étaient les seuls vrais Maçons. On a vu ce que cela a donné.La Confédération comporte un peu plus de 1800Loges, je crois, et il y a de quoi se visiter et apprendre à se connaitre.
    De fait comment refuser à un frère du GO et REAA dont les Hauts Grades viennent de se convertir à la mixité, dont beaucoup ne veulent pas, de venir nous visiter?
    Les vénérables sont assez intelligents pour savoir ouvrir la porte à un cherchant véritable, comme une vénérable de la GLFF peut refuser à des frères l’entrée en tenue, puisqu’elles sont une obédience féminine…
    Le paysage bouge, il bougera encore, nous ne devons pas en avoir peur, mais bien savoir ce que nous voulons.

  • 8
    Hermès
    14 juillet 2013 à 12:09 / Répondre

    Je ne sais pas si on peut affirmer que les inter-visites avec GO, DH, GLFF, GLMU, etc…sont un problème « marginal »…

    Je pense au contraire que pour la plupart des Frères de la GLDF et de la GLTSO, cette liberté est fondamentale…

    Revenir sur ce droit serait catastrophique et engendrerait une crise immense au sein de ces 2 Obédiences…

    Mais je ne pense pas que cela soit un frein à la reconnaissance par les 5 de Bâle.

  • 7
    NESS
    14 juillet 2013 à 12:00 / Répondre

    (…) iL faudra un jour s’entendre sur ce qu’est une loge irréguliere…(…)

  • 6
    NESS
    14 juillet 2013 à 11:57 / Répondre

    TCF, il faudra un jour expliquer ce qu’est une loge irrégiliere…

  • 5
    Iphraim
    14 juillet 2013 à 11:49 / Répondre

    Il sera bien facile à la GLDF et à la GLTSO de résoudre le « problème » très marginal des inter visites. Il ya de multiples occasions (colloques, ateliers de recherche, fêtes, etc..) de continuer à rencontrer les « irréguiers ». Ce que nous voulons c’est faire notre travail spiritualiste tranquillement dans nos tenues. Car sur le chantier il y a des ouvriers avec des spécialités différentes: obédiences qui défendent les valeurs de la République, des obédiences mixtes, des obédiences féminines…et une confédération d’obédiences spiritualistes. Ces différents « métiers » travaillent sur un chantier commun, mais dans leurs ateliers respectifs, et c’est trè bien ainsi.

    Par contre il sera bien difficile à la GLNF de se débarrasser des hommes qui en place aujourd’hui encore, ont été complices actifs de celui qui sert bien facilement de bouc émissaire.
    Le problème n’a pas été celui d’un homme, mais du système qui l’a mis en place. Et ce système est toujours là, les projets cosmétiques de pseudo réforme n’y changeront rien… d’où les remarques parfaitement justifiées des 5 grandes Loges européennes.
    Et la réaction de Servel est ridicule puisque le 13 février encore, il demandait à ces grandes Loges de participer à la Confédération. Elles disent aujourd’hui pourquoi pas, mais vous n’êtes pas prêts, alors au boulot GLNF (quand même coupable du plus grand scandale de la FM) !

  • 4
    LEVESQUE Lionel
    13 juillet 2013 à 09:38 / Répondre

    Le « talmudisme » est de retour !

  • 3
    Iphraim
    13 juillet 2013 à 00:18 / Répondre

    D’une certaine manière c’est très bien qu’il y ait en France des « offres » maçonniques aussi variéesss, mais ce n’est pas pour autant qu’on doive vivre nesemble tous les jours. On fera de colloques, des fêtes, mais on ne fait pas le mêm travail dans nos tenues, et cela est facile à régler.
    Bien plus une fois encore que de sortir du marasme organisationnel de la GLNF, qui connait une nouvelle crise interne à l’OAF, dont les rènes viennent d’être repris par les frères de la Côte…

  • 2
    Hermès
    12 juillet 2013 à 20:16 / Répondre

    Pour l’instant, il n’est nullement écrit que les 5 imposent une rupture avec les dits irréguliers pour accorder leur reconnaissance…
    C’est comme la supposée obligation de croire en un Dieu révélé agitée dès le départ des négociations comme un épouvantail et qui ne convainc plus grand monde.

    Il est probable que les 5 reconnaissent cette Confédération comme le fut la Confédération allemande au sein de laquelle chaque Obédience garde ses spécificités.

    Puis viendra le temps des négociations avec la FM anglo-saxonne (UK+US).
    Déjà, le Pro GM de la GLU D’Angleterre entrouvre une porte en émettant l’hypothèse de reconnaître 2 entités sur un territoire, ce qui était auparavant impensable et doit être analysé avec attention…

    D’ici-là, chaque Maçon, Loge ou Obédience qui se reconnaîtront dans les principes « classiques » ou traditionnels de la Confédération seront libres de la rejoindre. Alors pourquoi pas une GLNF libérée des « causes de sa tourmente », ce que les 5 n’estiment pas jouable à court terme…

    Il est possible aussi que la FM continentale acquiert par cette démarche jusqu’ici non commentée par Londres, une forme d’indépendance vis à vis d’une l’Angleterre qui sera bien obligée d’évoluer un peu…

  • 1
    Andre Vattier
    12 juillet 2013 à 19:24 / Répondre

    Bonsoir,

    Bien vu Jiri !

    C’est là que se situe le vrai problème : on a beau tourner autour du pot, on ne peut pas gagner sur tous les tableaux…..il ne faut pas se voiler la face, la reconnaissance des Grandes Loges Européennes passe par la rupture totale avec les Obédiences  » irrégulières …c’est comme ça…que ça plaise ou non…..A chacun de prendre ses responsabilités….!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous