Ordres de Sagesse RF

Les Ordres de Sagesse du Rite Français

Publié par Martial Gabin
Dans Edition

 

Il y avait un paradoxe dans la Franc-Maçonnerie en France. Le rite le plus ancien établi en France, pratiqué dans la plus ancienne obédience, le GODF, avait disparu du paysage dans les hauts-grades alors même que c’est au sein de cette obédience qu’en 1786 Roettiers de Montaleau avaient mis de l’ordre dans cette floraison de hauts-grades. C’est ainsi que les grades, écossais y compris, avaient trouvé place dans un système de quatre Ordres de sagesse, au-delà du grade de Maître. Devenu Rite Français, il dût faire face à une concurrence d’un Rite Ecossais Ancien et Accepté conquérant, et qui fut finalement gagnant. Après quelques décennies le Rite Français disparut. C’est ainsi que pendant près de cent-cinquante ans, des Maîtres du GODF formés en loge bleue au rite Français devaient s’ils souhaitent poursuivre leur parcours initiatique le faire dans le système du REAA. Paradoxe des paradoxes.

OrdresdeSagesseRFCertes, le Grand Collège des Rites en détenait les patentes, mais dominé par les adeptes du REAA il n’avait aucun désir de réveiller la belle endormie. Il y faudra l’obstination de quelques dizaines de frères, créant des chapitres « sauvages », des détours par la Hollande, la GLTSO, la GLNF où les hauts-grades de rite français existent, la création de la LNF et de l’infatigable René Guilly, pour que les Ordres de Sagesse reviennent là où ils étaient nés, au GODF.

C’est l’ « aventure » de cette renaissance que Cécile Révauger et Ludovic Marcos nous racontent et nous expliquent, s’appuyant sur de nombreux documents et le témoignage de nombre des acteurs de cette refondation. Parmi eux, Philippe Guglielmi, qui vient d’être élu TSPGV du Grand Chapitre Général du Rite Français et qui a beaucoup œuvré, alors qu’il était Grand-Maître du GODF, Jean-Pierre Catala qui vient de descendre de sa charge de TSPGV, et qui a « voulu » ce livre.

Loin d’être un livre de « propagande » qui n’intéresserait que les adeptes convaincus, cet ouvrage doit être lu par tous ceux qui s’intéressent à la véritable histoire de la Franc-Maçonnerie en France. Cette rigueur historique est due autant à la volonté des commanditaires de l’ouvrage qu’au sérieux de ses auteurs. Comme l’écrit JP Catala, qui d’autres que Ludovic Marcos et Cécile Révauger, dont les travaux font autorité pour écrire « cette belle histoire du Rite Français ».

C’est ainsi que le Rite Français du GODF dans ses hauts-grades, au cœur de la franc-maçonnerie libérale car profondément attaché à la liberté individuelle de chacun et de chacune, à l’égalité des citoyens, à la fraternité universelle, à la République laïque et sociale, fort de ses 4000 membres peut, de nouveau, rayonner en France et dans le monde.

Seuls quelques esprits sectaires s’étonneront que le Grand Chapitre Général du RF du GODF et le Grand Chapitre Français, Sublime Conseil du Rite Moderne de la GLNF, ont signé un traité d’amitié il y a quelques mois. Tous les autres se réjouiront de voir des hommes et des femmes de bonne volonté réunir ce qui est épars. L’histoire continue …et elle est belle.

Les ordres de sagesse du rite français. Cécile Révauger et Ludovic Marcos. Dervy. 23 €. Aussi chez Amazon et dans toute bonne librairie (ISBN 979 10 242 0115 3)

dimanche 20 septembre 2015
  • 8
    Félix
    24 novembre 2015 à 13:11 / Répondre

    je m’étonne toujours de ces combats, c’est à l’extérieur qu’il faut œuvrer, l’intérieur servant à se ressourcer. Et l’important est ce les chaussures ou la manières de courir ?

  • 7
    SAUX Jean-Louis
    27 septembre 2015 à 20:54 / Répondre

    La nature est éclectique pourquoi la franc-maçonnerie ne le serait-elle pas? Je partage ton opinion, mon Très Cher Frère, car pour ma part, je pratique le Rite du Royal Secret d’Etienne MORIN en 25 degrés; après être passé par le R.E.R il y a quelques années. Tous les rites ont leur beauté, l’important est de trouver l’harmonie et que la joie soit dans les cœurs ! Laissons aux grands appareils obédientiels leurs revendications de taille, de régularité, reconnaissance, ancienneté et que le dernier ferme la porte.
    Amitié fraternelle

  • 5
    SAUX Jean-Louis
    27 septembre 2015 à 10:22 / Répondre

    A ma connaissance, le Rite Français n’est pas le rite de plus ancien établi en France. Les travaux de Jean-Pierre LASALLE ont fait connaître le Rite pratiqué par le Souverain Grand Conseil des Empereur d’Orient et d’Occident en 1766 (manuscrit original conservé à Nantes 2246). Il incluait 12 grades progressifs constitués en degrés. Le Rite du Royal Secret (appelé plus tard Rite de Perfection par Francken), en 25 degrés, diffusé par Etienne MORIN, et qui deviendra la colonne vertébrale du REAA, apparaitra en 1763.
    Bien frat.

    • 6
      Jacques Destaing
      27 septembre 2015 à 19:48 / Répondre

      A ma connaissance, le rite importé d’Angleterre dans les années 1725-1728 ne portait pas de nom. A ma connaissance, le rite dit Français est l’héritier direct de ce rite importé et donc le plus ancien rite pratiqué en France. A ma connaissance il s’est désigné Rite Français après 1804, en réaction aux Ecossais. A ma connaissance, il est connu par les historien français et anglais que les rites dits modernes (comme le français) sont antérieurs aux rites dits « anciens » (comme le REAA) qui est plus récent. A ma connaissance, les francs-maçons du 21ième siècle s’en fichent comme de colin-tampon. A ma connaissance, Il n’y a bien que les francs-maçons qui confondent fable, légende, mythe, propagande et Histoire, dont beaucoup de la GLDF, qui cherchent une légitimité dans l’antériorité historique (comme si c’était la seule source de légitimité). Laissons les historiens faire sereinement leurs recherches. Mais je pose une question : Si, comme elle le prétend, la GLDF est la plus ancienne obédience française, comment se fait-il qu’elle ne pratique pas en loges bleues le plus ancien rite pratiqué en France (Rite Français). Surprenant, n’est-il pas ? Dois-je rappeler à Jean-Louis Saux que la GLUA, parait-il source de « régularité » ne reconnait pas les hauts-grades et serait surprise d’apprendre que le REAA est, aux dires de la GLDF, le rite le plus pratiqué dans le monde. A part cela, moi qui suis « maçon de la Marque », je considère qu’il n’y a pas de honte à avoir à appartenir à une obédience n’est en 1894. Il y en, en France, des très légitimes, régulières et de tradition et tout et tout qui sont nées en 1913, alors ?!?!?! Celle-là pratique même le rite Français 1801 dont elle reconnait très bien qu’il est issu du GODF, né en 1773, des cendres de la Grande Loge de Clermont, qui pratiquait quel rite dans ses loges bleues. Remets-moi, mon TCF, c’est de l’humour même s’il est basé sur des faits historiques avérés. Moi, je m’en fiche je travaille au Rite York, alors ….

  • 3
    Cecile Revauger
    20 septembre 2015 à 18:12 / Répondre

    Merci beaucoup pour cet article, Cécile Révauger

  • 2
    Jacques Destaing
    20 septembre 2015 à 16:01 / Répondre

    A ma connaissance les deux chapitres de Rite Français de la GLNF et du GODF ont bien signé un « traité d’amitié » le 21 Mai 2015. Je ne sais s’il permet les visites réciproques.
    Si c’était le cas, cela vaudrait, effectivement, reconnaissance ….

    • 4
      Ahava
      20 septembre 2015 à 21:10 / Répondre

      Ca me parait vraiment vraiment impossible sachant en plus que le GCF GLNF a clairement statué en defaveur de la GLAMF pour cause d’irrégularité…
      Le sublime conseil du rite cest autre chose. Mais j’aimerais bien que l’on m’éclaire.

  • 1
    Ahava
    20 septembre 2015 à 07:15 / Répondre

    Merci pour cet article.!

    Cela dit il me semble que le Grand Chapitre Francais-SC du rite moderne pour la France- n’a rien à voir avec le Sublime Conseil du rite moderne.

    Le premier est une.juridiction exclusivement rattachée à la GLNF et donc à la régularité i.e. Traité d’intervisite/amitié impossible avec le GCF du GODF… À la différence du Sublime Conseil qui lui est interobédientiel rendant ainsi possible l’accord avec le GO..

    Bien frat

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif