Les voeux du GM de la GLSA et le respect de la parole donnée

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 16 décembre 2012
Étiquettes : , ,
  • 4
    Arche de Noé
    25 janvier 2013 à 12:10 / Répondre

    Nous-mêmes, sommes-nous exempts de la tentation de donner des leçons? Tout le monde y succombe de temps en temps.

    Ce qui m’inquiète plus est l’affirmation: Nous avons tous le devoir de rassembler, d’unifier, de gommer les différences individuelles et de rendre parfaite l’harmonie et la paix de nos rencontres. L’harmonie au prix de l’effacement des différences individuelles? Mais c’est le cauchemar!

    J’ai toujours cru que la franc-maçonnerie devait aider ses membres à développer tout leur potentiel humain, de leur apprendre à vivre ensemble en harmonie dans le respect de leur diversité (n’est-ce pas le sens de l’idéal de la fraternité universelle, telle qu’elle est définie dans la Constitution d’Anderson de 1723 ?) et de les encourager à mettre le meilleur d’eux au service de l’humanité.

    Par ailleurs, le Grand Maître d’Alpina parle du devoir respecter et faire respecter notre Constitution, pierre immuable de la Fraternité spirituelle qui nous unit. Certes, les Constitutions doivent être respectées, mais aucune ne doit être considérée comme „immuable“ car les Lois humaines ne peuvent l’être. Sinon nous aurions encore aujourd’hui les routes bordées de centaines de croix sur lesquelles l’Empire romain clouait ses opposants.

    Immuable pourrait être la Loi divine, mais nous ne pouvons même pas être sûrs de son existence. Nous n’en connaissons que ses expressions dues aux exégètes. Elles sont extrêmement variées. Chaque église considère la sienne immuable, mais cela pourrait-il la voie d’une Obédience maçonnique?

    Cela présage mal les discussions sur l’Accord de Bâle et son application dans la pratique.

  • 3
    Max
    17 décembre 2012 à 16:59 / Répondre

    Je rêve!
    Que dis-je, j’alucine: Il a parlé d’égo surdimensionné…et même aussi d’oubli de la parole donnée!
    Mais à quoi ou à qui peut-t-il bien faire allusion?

  • 2
    Yasfaloth
    17 décembre 2012 à 14:35 / Répondre

    C’est toujours mauvais signe, ceux qui font la leçon aux autres. Pourquoi ne pas d’abord la faire à soi-même ?

    Peut être parce que chez Alpina comme dans d’autres obédiences, y compris Françaises, le problème ne se pose pas, ou infinitésimalement…

    C’est toujours mauvais signe de ne pas vouloir entendre la parole des autres…

  • 1
    Christophe
    16 décembre 2012 à 21:04 / Répondre

    C’est toujours mauvais signe, ceux qui font la leçon aux autres. Pourquoi ne pas d’abord la faire à soi-même ?
    Christophe (attention il y a plusieurs vrais Christophes sur le net !!!)

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous