« L’Ordre maçonnique n’est pas un intervenant politique »

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 17 février 2010
Étiquettes : , ,
  • 3
    henri
    19 février 2010 à 13:01 / Répondre

    Pour EMEREK
    L’un n’empêche par l’autre, la démarche initiatique est différente selon les uns et les autres et conduit sur divers chemins qui sont autant respectables pourvu qu’ils soient honnêtes.

  • 2
    EMEREK
    18 février 2010 à 18:43 / Répondre

    Cette intervention de Danièle Juette me rappelle celle d’Yvette Ramon au sujet du secret maçonnique …

    https://www.hiram.be/Lettre-a-L-Express_a2293.html

    Ces deux soeurs sont ,si j’ai bien compris,respectivement les responsables international et national du Suprême Conseil du Droit Humain…

    Il est bon que de temps en temps les autorités de l’Ordre sifflent la fin de la récréation et appellent au véritable travail maçonnique qui ne se fait pas dans les parvis et sur la place publique…
    Le REAA ,que ces soeurs honorent, n’a pas à frayer avec la politique ,sa préoccupation est spirituelle.

    On voit là ,d’ailleurs, le hiatus qui existe parfois avec la direction actuelle de la Fédération Française du Droit Humain (loges bleues françaises) qui donne l’impression ,dans ses prises de positions, d’essayer de galoper derrière le GODF en intervenant tout azimut en politique…..

  • 1
    lmv
    18 février 2010 à 12:13 / Répondre

    j’ai l’impression qu’il faut prendre avec une très grande prudence la retranscription de l’interview.
    Il y a des phrases et des expressions qui ont été, selon moi, mal rapportées. Un exemple, lorsque D. J. parle des membres du DH elle dit toujours « les Frères et les Soeurs », jamais « les frères ».

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous