Lumière et Vérité

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 14 juin 2009
Étiquettes : , , ,
  • 8
    Brüderschaft
    10 décembre 2009 à 15:43 / Répondre

    Loin de dévoiler un rituel, des noms de maçons ou des éléments demeurant du domaine de ce qui n’erst connu que des seuls initiés, il ne saurait être passé sous silence le succès de la première initiation de la Loge Lumière et Vérité.

    En dépit des positions fermées de certains caciques d’Obédiences et d’une certaine « désinformation », mais il est vrai que déjà Machiavel écrivait que « tous les Hommes aiment le progrès, mais beaucoup craignent le changement », la première initiation de la Loge – Mère Lumière et vérité fut un franc évènement très encourageant.

    Le Temple était on ne peut plus rempli, et l’Orient était complet de …couleurs.

    Par souci de soutien à ce projet maçonnique constituant un apport au paysage maçonnique belge, un projet qui prend forme et avance très vite, la Grand-Maître et le Grand Secrétaire de la GLMF étaient présents.

    La Tenue fut d’une émotion intense, et, avec beaucoup d' »adephité  » constructive, les langues fraternelles ont nourri un dialogue d’espoir et de soutien, aux agapes de qualité, ce qui a marqué les esprits.

    A titre individuel nul ne bouda son plaisir de visiter la Loge-Mère, ni les membres du DH, du GOB, de la GLB, de la GLFB, de Memphis-Misraïm, de la GLMF, et ceux d’autres Obédiences encore….

    La fraternité universelle y battait son plein !

    Qu’il soit rappelé qu’en soutenant ce projet de GLMB, la GLMF non signataire de la convention de Casablanca, n’aurait pu la violer, que que si elle en avait été partie prenante, cela n’aurait rien changé puisque ce texte n’empêche pas le soutien à pareil projet, d’ailleurs bilingue…

    Mutatis mutandis, la GLFF fit de même avec la future GLFB pour le plus grand bonheur des maçonnes de Belgique, dès 1973, ce qui amena à la création d’une Obédience féminine en 1981.

    De plus, les loges « GLMB » soutenues se multiplient, et restent indépendantes, formées de maçons libres, jusqu’à ce qu’une Obédience nouvelle soit à suffisance mûre pour dialoguer de la manière la plus sympathique avec les autres, dans l’intérêt de la maçonnerie universelle.

    La richesse se trouve dans la diversité, et c’est un plaisir que de voir que des maçons restent courageux, mobilisés et persévérants, notamment pour créer les conditions d’un plaisir renouvelé d’aller en loge dans des conditions de Tradition dans la modernité, et dans une mixité paritaire , au Rite Français , au sein de loges tout ce qu’ily a de plus belges.

    D’autres initiations sont prévues dans les loges « associées  » sous peu, tout comme d’autres Allumages de Loges sont à l’agenda.

    Décidément, le bébé GLMB in ovo se porte bien, grandit et prend des forces.

    Nul doute que les Obédiences sauront se rappeler que la maçonnerie gagne à offrir une plus value au bonheur de ses membres, et, bien plus, que, ce qui se construit là , paraît sérieux, digne de respect, et rigoureux.

    Ce qui se bâtit là, correspond à une maçonnerie de qualité.

    Y aller voir vaut le détour, pour les maçons qui, plaisantons un peu,  » auraient encore une petite frilosité ou un petit boulet attaché aux pieds de leur liberté  » .

     » De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace  » , oui mais avec sagesse et tolérance fraternelle, voilà bien ce que traduit le message de la Loge -Mère.

    Cette idée de GLMB semble plaire de plus en plus, et il serait tout aussi digne que fraternel et constructif, de voir les plus anciennes Obédiences soutenir ce projet plutôt que d’alimenter sous le manteau, d’acerbes critiques non fondées.

    Il y a tant de belles causes à épouser pour les Francs–Maçons ( lutte contre pauvreté, ignorance, fanatisme, injustices, faim, concourir à l’égalité, le bien-être, la paix, l’amélioration de l’humanité,…sans être exhaustif) plutôt que de tenter de bastonner une initiative belle, sincère d’amour fraternel, et appelée par celles et ceux qui veulent que le paysage maçonnique belge soit équipé d’une mixité nouvelle…

    C’est le cas dans de nombreux pays où les femmes sont parties prenantes à la vie maçonnique.

  • 7
    Bacot
    18 juin 2009 à 12:12 / Répondre

    Merci du commentaire. Quoi qu’il en soit des influences, ce que tu décris ressemble furieusement à ce qu’est la Grande Loge Mixte de France. L’histoire de cette dernière a montré que le pluralisme masculin, féminin, mixte était purement formel et qu’aucune loge ne résistait à court terme à la mixité, si elle partait sur d’autres bases. S’il en était différemment pour Lithos, ce serait un élément de spécificité.
    De plus, il existe sur la toile un site en construction d’une Grande Loge Mixte de Belgique figuré, dans sa forme provisoire, non sans humour, comme un chantier. Est-ce encore autre chose?
    Comme j’ai plusieurs interventions prévues dans les mois qui viennent aussi bien dans des salons du livre maçonnique ou des colloques universitaires à partir de mes livres, je me renseigne, histoire d’être à jour !

  • 6
    jb.bienvenue
    18 juin 2009 à 11:49 / Répondre

    Je ne crois pas que « aligner le paysage belge sur le français » soit un élément d’appréciation utile : le paysage français est ce qu’il est, le paysage belge est ce qu’il est, et aucun ne peut servir de « modèle » à d’autres …

    Lithos a complété le « paysage belge » en créant une alternative (qui n’existait pas encore en Belgique) caractérisée par :
    – la possibilité d’être membre d’une Loge mixte respectant la norme universelle (en vigueur tant chez les « réguliers » que – à la seule exception des « égyptiens » et du DH – chez tous les autres) selon laquelle les organisations de « Loges bleues » et de « Hauts Grades » doivent être totalement distinctes
    – le pluralisme (ne pas confondre « pluralisme » et « mixité » !) : les Loges membres de Lithos peuvent être, à leur choix, mixtes, masculines ou féminines.

    Pour en savoir plus, voir
    https://lithoscl.org/page.asp?lid=2&id=2

  • 5
    Bacot
    18 juin 2009 à 09:15 / Répondre

    Donc, cela constitue une véritable alternative et contribue à aligner le paysage belge
    sur le français. A suivre…

  • 4
    Didier
    17 juin 2009 à 13:42 / Répondre

    Oui Jean-Pierre 🙂

    Rite Moderne in french.

  • 3
    Bacot
    16 juin 2009 à 08:34 / Répondre

    Merci. Cela confirmerait donc ce que j’essaye d’exemplifier dans le livre que j’ai publié il y a peu, à savoir que la Belgique cesse d’être l’exception à la règle selon laquelle le DH est concurrencé dans chaque pays par une autre obédience mixte. Est-il possible d’avoir des informations sur le rite et la langue de travail de ces loges?

  • 2
    jb.bienvenue
    15 juin 2009 à 23:00 / Répondre

    Bacot a écrit : « Serait-ce à dire que l’initiative lithos aurait fait long feu? »

    Bien au contraire, il semble bien qu’elle prospère, avec actuellement 10 Loges (il y en avait 5 au départ).

    Plutôt que long feu, ferait-elle donc plutôt … des émules ?

  • 1
    Bacot
    15 juin 2009 à 14:19 / Répondre

    Serait-ce à dire que l’initiative lithos aurait fait long feu?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous