Denis sassou-Nguesso, Président de la République du Congo

On ne peut pas être à la fois un assassin, un voleur, un dictateur, et franc-maçon !

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 20 décembre 2021
  • 9
    renuccio 2b
    26 décembre 2021 à 11:23 / Répondre

    Un grand coup de balais serait utile pas seulement en Afrique.

  • 8
    Artie Schaw
    26 décembre 2021 à 11:12 / Répondre

    Voici ce que j’écrivais à ce sujet le 9 Août 2004 (il y a 17 ans déjà!) dans une lettre adressée au Chargé des Affaires extérieures de la GLNF, restée bien sûr sans réponse. Les choses n’ont guère changé depuis:

     » Très Respectable Frère,

    Notre G..M.. nous invite régulièrement, depuis le N° 89 de la revue Actualité, à faire connaître directement nos suggestions et critiques aux responsables de la communication de notre Obédience, et partant aux responsables de cette publication.
    Je réponds donc à cette invitation à l’occasion du numéro spécial qui fut consacré au 90ème anniversaire de la GLNF.
    Je me vois en effet contraint de sortir de la réserve qui est habituellement la mienne quant au contenu fort inégal de cette revue, encore trop souvent émaillée au mieux de lieux communs et d’une logorrhée d’inspiration plus philosophico-moralisatrice que Maç,. au pire de non-dits convenus, du moins pour ceux de nos FF mal ou peu informés des choses internationales.
    C’est en l’occurrence le cas ici avec ce numéro qui nous offre une galerie de portraits saisissants dont je m’étonne que les média, d’ordinaire si friands d’informations pouvant porter préjudice à la GLNF (qui n’en a nul besoin…), ne se sont pas encore emparés.
    C’est en effet à côté d’éminents et respectables membres de l’Ordre, français et étrangers, que se glissent deux ‘ dignitaires ‘ que l’exercice du pouvoir place aux antipodes de l’idéal et de l’éthique que nous sommes tenus par serment de pratiquer et de partager, à savoir les ci-devant présidents du Congo et du Gabon, guides ‘éclairés’ de ces infortunées terres d’Afrique.
    Non seulement leurs « Excellences » (j’ignorais que ce fût un titre maç..) voient leurs photographies abondamment reprises, comme dans une avant-première alléchante du festival de Cannes ou un éditorial de Points de Vue et Images du Monde (le bien nommé Magazine de l’Actualité heureuse), mais en plus elles nous gratifient, chacune dans leur style inimitable, et en leur qualité de G..M.., d’une Pl .. censée participer de l’édification de tout un chacun (sans doute préparée à la hâte par un obscur chef de cabinet ou un gradé de la garde présidentielle). Inutile de dire que la teneur et le message qu’elle véhicule sont en flagrant décalage avec les actes et pratiques de leurs illustrissimes auteurs.
    Pour le premier, et vous n’êtes pas sans le savoir, les justices belges et françaises, ont été saisies de plaintes des familles pour « tortures, disparitions forcées et crimes contre l’humanité », notamment dans l’affaire des 350 réfugiés « disparus » en 1999.

    Nettoyage ethnique et grandiloquence pseudo-maç.. semblent faire bon ménage…à l’ombre d’une fraternité de façade.
    Mais au Congo c’est la misère qui tue plus sûrement que les kalachnikovs ; les récents chiffres publiés par la Banque Mondiale et le PNUD sont là pour le prouver : l’indice de pauvreté humaine atteint 70% de la population de Brazzaville et de Pointe Noire ; 70% des congolais n’ont pas accès aux soins, et 86% des ruraux n’ont pas l’eau potable.
    Pendant ce temps-là, le G..M..-président moralise à Cannes…à couvert, sous les ors et les lambris, dans une ambiance toute ‘glamour’ comme il sied en la circonstance.
    S’agissant du second, si la moitié seulement des ressources pétrolières du pays (à peine peuplé de 1,2 million d’habitants) servait à assurer la santé et l’éducation des Gabonais, ce pays serait l’un des plus privilégiés d’Afrique. Mais la quasi intégralité de la manne pétrolière est détournée aux seules fins de l’entourage (défini et délimité sur des bases ethniques) et pour alimenter divers réseaux d’influence, quand ce n’est pas pour commanditer à l’intérieur et à l’extérieur des opérations plus drastiques. Sans doute pour ces dernières convient-il de considérer qu’il y a prescription…
    Anticipant toute objection quant à la véracité de ces évènements, soyez persuadé que ma connaissance de ces affaires s’appuie sur une carrière professionnelle qui m’a conduit ‘in situ’ pendant de nombreuses années du Maghreb au Moyen Orient en passant par l’Afrique Centrale .

    Autant peut-il paraître normal d’assurer le développement international de notre obédience en consacrant de nouvelles G.G.. L.L.., autant oeuvrer pour placer à leur tête ces personnages – que je ne saurais bien sûr reconnaître comme F.F.. – relève soit de l’ignorance (feinte ou réelle ?), soit de la complicité (passive ou active ?), soit d’un exercice assidu de restriction mentale ; toutes supputations que je me refuse à croire émanant de nos responsables.

    Après le président congolais, après son gendre gabonais (soit dit en passant G..M.. à la fois de la G..L.. Dialogue, dûment reconnue par la GLNF, et du Grand Rite Equatorial, obédience irrégulière celle-là ; l’engagement maç.., à ce niveau, connaît il est vrai bien des accommodements..), à quand le général-président togolais à la tête de la G..L.. du Togo, avec notre aimable et condescendante bénédiction ?
    La Françafrique a encore de beaux jours devant elle et notre obédience y participe à sa manière…
    Songeons qu’à Cannes les F.F.. furent invités à prendre place sur les Col. Col.. pour écouter et s’abreuver des paroles de ces parangons de probité morale et de vertu maç.. !!
    Les dérives de ce prosélytisme de haute volée ne sont pas dignes de nos ambitions et de notre idéal et sont l’antithèse des valeurs auxquelles nous appellent régulièrement le G..M.. et les auteurs des Pl. Pl.. publiées dans la revue.

    Ce manque de transparence persistant se traduisait par un silence assourdissant de la part du Frère chargé de la communication, à qui je faisais part par mail et par lettre de mon sentiment sur le même thème en Janvier, Mai et Juillet 2002. A l’ignorance et au non-dit s’ajoutait alors l’indifférence…
    Les temps ont-ils changé ? A constater le manque de transparence qui a récemment à nouveau entouré la ‘destitution’ (terme utilisé à dessein) du G..M.. de la G..L.. du Maroc, j’incline à en douter et il y a fort à parier que la présente missive subira le même sort.

    Espérons, mais gémissons toutefois, dans l’attente où nous sommes de voir les responsables de notre Ordre nous montrer enfin la voie, bien conscients que de longs et pénibles efforts leur seront encore nécessaires.

    Reçois, TRF, l’assurance de ma frat.. considération.

  • 7
    Luciole
    22 décembre 2021 à 14:06 / Répondre

    Ce qui nous ramène à la question « A quoi reconnaitrais-je que vous êtes FM? » et la réponse ne peut être « A ma reconnaissance par telle ou telle GL. »
    Heureusement!

  • 4
    Pierre Noël
    22 décembre 2021 à 00:09 / Répondre

    Dans le dernier Year book (liste des GL reconnues) dont je dispose (2016), seules sont reconnues « régulières » en Afrique (sauf erreur) les GL du Maroc (2000), du Cameroun (2001), du Gabon (1983) du Sénégal (1993) et du Togo (1992)

    • 5
      Pierre Noël
      22 décembre 2021 à 00:16 / Répondre

      ERREUR ! J’ai oublié l’Afrique du Sud (1961).
      Je ne tiens évidemment pas compte des loges d’obédience irlandaise, écossaise ou néerlandaise !

    • 6
      Jean Gaul
      22 décembre 2021 à 13:07 / Répondre

      4: et quid en 2021 sur le terrain?

  • 3
    Georges
    21 décembre 2021 à 19:09 / Répondre

    En tant que congolais et franc-maçon , je suis troublé par le silence observé par la Grande Loge Unie d’Angleterre, la GLNF ( car la Grande Loge du Congo dont le Grand Maître est Sassou est dite régulière et reconnue ! par ces 2 instances)
    Je m’étonne aussi du mutisme des autres Obédiences françaises.
    Il est grand temps que ces Obédiences françaises prennent leurs responsabilités face au peuple congolais qui souffre de l’incurie de ce sinistre personnage depuis des décennies .
    Faute de quoi la jeunesse africaine assimilera la Franc-Maçonnerie universelle à la Franc’Afric neo-colonialiste.
    Il faudrait aussi toutes les Obédiences françaises prennent la décision de ne pas établir des liens d’amitié avec les Grandes Loges africaines dont les Chefs d’état sont les Grands Maîtres.

  • 2
    Luciole
    21 décembre 2021 à 15:01 / Répondre

    Reconnu par la GLUA et la GLNF?

  • 1
    Nestor MAKHNO
    21 décembre 2021 à 15:01 / Répondre

    Reconnu par la GLNF, la classe !!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous