Cathédrale du Rite Ecossais

La photo maçonnique du dimanche 9 octobre

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 9 octobre 2016
  • 6
    Chicon
    17 octobre 2016 à 19h43 / Répondre

    Le portail dans le médaillon de gauche laisse perplexe. Il y a de nombreux socles surmontés de dais mais aucune statue dans ces niches qui sont vides. Au niveau du tympan on retrouve un buste de chaque côté et un autre buste tout en haut, Ce sont des personnages barbus ce qui laisse à penser que ce sont des personnages de l’ancien testament. La visite des lieux serait intéressante et instructive.

  • 5
    François Gruson
    17 octobre 2016 à 17h08 / Répondre

    Ah moi, zut ! Ça la fout mal, cette coquille, du coup immédiatement corrigée ! Merci de votre vigilance !

  • 3
    Lionel Maine
    11 octobre 2016 à 19h03 / Répondre

    Y enterre-t-on les Très Illustres Très Puissants Souverains Grands Commandeurs passés à l’Orient éternel ?

  • 2
    chicon
    11 octobre 2016 à 17h52 / Répondre

    En médaillon trois hommes en tenue de maçons, enchaînés, et qui pour l’un regarde le ciel et l’aigle bicephale du REAA. Cela fait penser aux trois mauvais compagnons assassins d’Hiram. Cela a peut être rapport avec un haut grade.

  • 1
    François Gruson
    11 octobre 2016 à 14h42 / Répondre

    Extrait de la thèse de Doctorat en Architecture, que je soutiendrai à Lille le 15 décembre prochain :
    « Si le temple de Detroit est considéré comme le plus vaste édifice maçonnique au monde, la Scottish Rite Cathedral d’Indianapolis, Ohio, est considérée comme la plus grande des États-Unis d’Amérique, et donc du monde par voie de conséquence. Construite entre 1927 et 1929 sur le Mall, en plein centre de la ville, elle est l’œuvre de l’architecte George F. Schreiber et elle est considérée comme l’un des meilleurs exemples du style néo-gothique aux États-Unis, même si de notre point de vue, elle n’égale pas tout à fait celle de Scranton dans le souci presque archéologique de la reconstitution d’une forme d’historicité crédible. La composition, qui reste symétrique sur ses deux axes, est dominée par un beffroi de plus de 60 mètres de haut abritant un carillon de 54 cloches.
    Les espaces intérieurs ont tous été dimensionnés en multiples de 3 ou de 33 pieds, tel le hall d’accueil, dénommé Tyler Room, qui prend la forme d’un cube parfait de 33 pieds de côté, le nombre 33 faisant entre autres référence au nombre de degrés du Rite Écossais. De même, la salle de bal, de style élisabéthain, est constituée d’un carré parfait de 99 pieds de côté. La cathédrale est toujours en activité. Outre ses activités strictement maçonniques, elle reçoit plus de 100 000 visiteurs par an et elle accueille à demeure un orchestre symphonique, le Scottish Rite Orchestra, fondé en 1946 et dirigé par Jeff Warbington, 33e. Il se produit dans le remarquable auditorium, de style Tudor, qui peut accueillir jusqu’à 1 200 spectateurs. »

    • 4
      CHRISTIAN SCHIRVEL
      16 octobre 2016 à 12h06 / Répondre

      Attention, Indianapolis est dans l’Indiana.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous