Quelles sont les origines de la Franc-Maçonnerie?

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 17 janvier 2012
  • 8
    Flupke
    18 janvier 2012 à 09:10 / Répondre

    à Ronan

    Bien sûr qu’il y a plus que du flou dans les ouvrages (plusieurs dizaines de milliers dit-on) écrits par des francs-maçons … il y a des tonnes de fantasmes et de rêves … mais la rêverie est nécessaire … fonction nécessaire à l’équilibre mental.

    oui mais à condition de conserver les pieds dans la glaise.

    On peut si on le désire quitter un moment ce flou, et revenir à la glaise et ………………….. :

    Tu pourrais dire aussi lisez David Stevenson l’historien écossais (non fm semble-t-il) contemporain … regardez le DVD « la clé écossaise » auquel Jiri a consacré des articles … lire des pl de la loge de recherche « William Preston » etc.

    et puis aussi s’intéresser à autre chose que notre nombril de francs-maçons, à d’autres sociétés riches de symboles comme celle des « odd fellows » voire celle des « grangers » … simples exemples parmi beaucoup d’autres possibles … le travail n’est pas fini la route est poussiéreuse … etc. !

  • 7
    Fox7ans
    17 janvier 2012 à 23:09 / Répondre

    @Yack

    Quand on parle « d’époque bien plus reculées » que sait-on ?

    En fait les archives écrites précises et complètes pour des phénomènes aussi ponctuels que la FM sont rares.

    Certes, on connait assez bien la vie des élites et de certaines catégories de la population grosso modo jusqu’a l’antiquité.

    Mais que sait-on des loisirs des différentes catégories du peuple. Des réunions dans les tavernes de Venise, Lyon ou Londres ?
    Sans doute des phénomène proches de certains aspects de la FM ont-ils existé mais nous n’en savons rien.

  • 6
    Ronan
    17 janvier 2012 à 21:37 / Répondre

    Il n’y a aucun flou (enfin, il n’en reste que peu, si l’on oublie les détails au profit des grandes lignes).

    Il suffit de faire référence aux bons auteurs : Dachez, « L’invention de la franc-maçonnerie » !

    Il fut un temps où, dans l’Angleterre à feu et à sang en raison des haines religieuses et politiques, un petit groupe d’hommes de la Royal Society, dans l’entourage de Newton, pour créer un « Centre de l’Union » durable, eurent l’idée de capter l’héritage de guildes d’artisans dont les loges, réunies en une première Grande Loge en 1717, recherchaient des protecteurs et des donneurs d’ordre pour retrouver un peu de prospérité et maintenir à flot leur système d’entraide, ancêtre des mutuelles… Il a suffit de deux ans: 1719, Désagulier, fellow de la RS et secrétaire de Newton, prend la Grande Maîtrise… Les artisans laissent ainsi la prééminence aux intellectuels, à la grande bourgeoisie et à la noblesse anglaise.

    Dommage: rien sur les Grands Anciens venus de Pluton et assembleurs des mégalithes puis bâtisseurs des pyramides qui ne sont en réalité que des pistes d’atterrissage et des tours de contrôle pour les vaisseaux OVNI qui nous surveillent depuis le cosmos!;=)) C’est tellement bon de rêver…

    Cela dit, l’idée de créer un « Centre de l’Union transcendant les clivages religieux et politiques » n’est pas mal non plus, je trouve… Et ça marche depuis trois siècles: là encore, une réussite sans précédent!

    Lisez Dachez: un voyage passionnant dans l’Angleterre de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle.

  • 5
    Flupke
    17 janvier 2012 à 20:01 / Répondre

    Dans tous ces ouvrages il y a, à mon avis, confusion entre :

    – les transmissions directes de génération en génération d’une méthode, d’un savoir etc. les historiens professionnels pouvant en établir une traçabilité documentée par des documents ou des matériaux historiquement datés
    et
    – les postures fantasmées et affirmées « je me rattache à » sans qu’il y ai transmission ni traçabilité pouvant être établie techniquement, nombre d’auteurs se sont engouffrés dans ce créneau qui fait tellement rêver

    On a tout à fait le droit de dire que l’on se rattache à tel courant intellectuel ou telle structure du passé, mais on ne peut pas affirmer que ces dernières nous ont transmis directement quoique ce soit, encore moins qu’elles nous reconnaîtraient comme étant « des leurs » si cela était imaginable.

  • 4
    Yack
    17 janvier 2012 à 18:27 / Répondre

    Moi, ce qui à la fois me fascine et me sidère, c’est que les historiens sont en mesure de parler d’époques bien plus reculées, mais par contre, il demeure ce flou autour de la Franc-Maçonnerie, c’est tout de même incroyable, non?

    Amitiés,

    Yack

  • 3
    Flupke
    17 janvier 2012 à 11:26 / Répondre

    oui mais

    Qu’en pensent nos ancêtres du néolithique qui sont à l’origine des mégalithes dont certaines dispositions architecturales laissent à penser qu’il existait des rites religieux, funéraires et des utilisations utilitaires de type observations du ciel et de son contenu ?

    Tout cela pour faire observer que l’humanité est ancienne, et que l’on peut croiser dans les champs de betteraves du Nord de la France des témoignages d’un passé pas forcément inculte ou dénué de spiritualité.

  • 2
    mayala
    17 janvier 2012 à 09:39 / Répondre

    j’ai toujours entendu un slogant qui dirait en anglais que « egypt where all begins »donc la franc-maçonnerie peut aussi etre originaire de l’égypte et les illuminatis également…

  • 1
    dld
    17 janvier 2012 à 06:40 / Répondre

    Personnellement, j’hésite entre les Illuminati et Dan Brown (flute, ils ne sont pas dans la liste)

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous