Michel Deneken
Michel Deneken, photo le Parisien.fr

Un théologien élu à la présidence de l’Université publique de Strasbourg

Publié par Géplu

L’élection du prêtre et professeur de théologie Michel Deneken à la présidence de l’université publique de Strasbourg fait débat et est fort contestée par les laïques qui y voient, comme le Snesup-FSU, une entorse au principe républicain de la neutralité des services publics. 

Polémique que rejette l’intéressé qui déclare « Les engagements et les convictions existent chez chacun, mais l’université est le lieu où ces appartenances n’interviennent pas dans le travail d’enseignement et de recherche, dans le respect de la loi républicaine et des règles de déontologie et d’éthique. », expliquant encore que l’université était un lieu d’enseignement et de recherche où on ne fait pas état de ses convictions.

Même si en principe, en droit et face à la loi de 1905 rien n’empêche « un professeur », quel qu’il soit, de postuler à la présidence de son université, il reste que Michel Deneken enseigne la théologie (particularité unique en université publique en France, liée au Concordat d’Alsace-Moselle), « science » tout de même un peu dépendante de convictions religieuses, et il est donc difficile de croire et d’expliquer que son appartenance à la religion catholique et ses convictions n’interviennent pas dans son enseignement… Ce qui peut légitimement interpeler et poser problème vis à vis de sa neutralité et de l’indépendance attendue de sa fonction. Comme le résume Colin Jude, président de l’UNEF Strasbourg, « une personne qui prête allégeance à l’Etat et au Vatican, ce n’est pas possible pour l’image de l’université publique ».

C’est d’ailleurs ce que développe l’UFAL dans un article très critique publié ce jeudi 15,
et le Grand Orient de France, dans un communiqué incisif : GODF Strasbourg Deneken

Voir aussi les articles sur leparisien.fr, sur lemonde.fr, sur lepoint.fr, sur lacroix.com ou sur lalsace.fr, ainsi que sur la plupart des autres médias…

vendredi 16 décembre 2016
  • 80
    Chrysippe
    20 décembre 2016 à 10:34 / Répondre

    Il apparaît qu’à l’occasion de cette discussion, où la seule question qui vaille est celle du Concordat en Alsace et de ses conséquences, certains en profitent pour nous proposer une déviation de la laïcité, assimilant par un jeu de mot « autorité publique » et « espace public ».

    L’analyse de Catherine Kintzler est ici pertinente, je la cite (voir son blog, http://www.mezetulle.net, pages « questions fréquentes sur la laïcité ») :

    « Il faut bien distinguer l’espace de constitution du droit et des libertés (espace de l’autorité publique rendant les droits possibles) d’avec celui de leur exercice (espace civil ouvert au public et espace privé). Sans cette distinction, la laïcité perd son sens : c’est précisément parce que la puissance publique et la sphère qui lui est associée s’astreignent à la réserve en matière de croyance et d’incroyance que les libertés d’expression, d’opinion, etc. peuvent, dans le respect du droit commun, se déployer dans la société civile sous le regard d’autrui (par exemple : la rue, le métro, une boutique, un hall de gare, une bibliothèque, un musée, une piscine, un club de gym, un hôtel..) et dans l’espace de la vie privée à l’abri du regard d’autrui ».

    « On parle de la dérive inverse, une sorte d’extrémisme laïque, si l’on exige que le principe d’abstention qui règne dans la sphère publique s’applique aussi dans la société civile, on prive tout simplement celle-ci d’une de ses libertés fondamentales, la liberté d’expression (que pourtant la sphère publique doit fonder, constituer et garantir). Cela conduit inévitablement, par exemple, à interdire toute manifestation religieuse dans la rue ou dans un lieu accessible au public et à la cloîtrer dans l’espace strictement privé de l’intimité. Position qui ruine non seulement la tolérance mais aussi la laïcité, dont l’un des objets est précisément de rendre possible une large jouissance du droit de manifester ses opinions »

    • 82
      Désap.
      20 décembre 2016 à 16:16 / Répondre

      Mon ou Ma Cher(e)Chrysippe, je partage l’avis de C. Kintzler, la liberté est le postulat de mes réflexions, l’objectif à poursuivre et la finalité à atteindre par la société humaine à mon sens.
      Ainsi tu comprendras que l’emploi du terme « espace », impropre, l’était pour « autorité », mais l’espace public étant sous l’autorité de l’Autorité publique, voilà la source d’une simple erreur de syntaxe ; je pense que l’esprit de mes commentaires pouvait permettre de le deviner, pour autant il est juste d’en faire la remarque, l’emploi de mots corrects est fondamental pour bien se comprendre.

    • 84
      réboussié
      20 décembre 2016 à 22:20 / Répondre

      Zemmour et De Villiers , Del Valle, Briguelli , Delsol , Bock Côté et bien d’autres ? vous les mettez ou ? la largeur du droit de manifester ses opinions ? je connaissais la défense élastique ??? la jouissance élastique ? c’est nouveau ? je reprends  » la laïcité » , c’est pas une opinion ,c’est simplement la possibilité d’ en avoir une ??? mais laquelle ? that is the question ? mais ouverte , ça sonne mieux qu’élastique..

      NB , l’état de droit ? c’est ou ? le bureau de paiement ? paiement de mes droits ? CK , excellentes analyses , mais le droit , ce sont les règles législatives ….en vigueur , une et indivisible ….et ça vous fait pas rire ?

  • 78
    réboussié
    20 décembre 2016 à 07:18 / Répondre

    pour ce qui est de la spiritualité des religions , les massacres passés et actuels mettent un bémol sur cette affirmation largement partagée par les extrémistes , qu’ils fréquentent les loges ou les lieux de culte
    On sait ce que vaut la synthèse à la mode socialiste , disons politique pour ne pas donner l’impression de tirer sur le corbillard
    revenir à nos fondamentaux , à moins que le virus nous ait nous aussi contaminé , ce virus ,c’est celui de la politique politicienne , qui pollue effectivement certains de nos frères , et l’ambiance des loges parfois
    Un raccourci pour aller vite : immigration ? la question ? ce qu’ils sont ou ce qu’ils font ? Laïcité ? un élément de com pour trouver une sinécure en « politique » ou plus maçonniquement , le sentiment que ce qui rassemble est bon et juste et porteur de paix , le pseudo multiculturalisme , les traités européens concourent à la fabrication de crétins consommant …..on connait la suite
    Et se confiner dans la laïcité version 1905 une simple manoeuvre pour étouffer le débat ? laissons le débat juridique aux spécialistes du droit , Christine Lagarde ( FMI ) vous expliquera en détail les subtilités de la chose , les historiens feront la suite et les controverses
    Le débat ? laïcité ? désolé pour les politiciens , mais des frères réfléchissent sur la question , et ce dans des lieux favorables , à couvert , et parfois aussi en loges , loin des bisounours , des multicus non matheux à qui je rappelle que la moyenne entre un plus zéro égale zéro virgule cinq
    En ce qui nous concerne , chacun pense librement , bien sur , mais c’est en écoutant et méditant sur la pensée de l’autre qu’on peut évoluer soi même ; le dire ? mais le faire ? nous ne sommes en maçonnerie ni à droite ni à gauche , mais au dessus ( Maslow ) matérialistes_ spiritualistes ? on se croirait à des primaires ..deux sujets , islam et extrême droite , l’avantage ? ça évite de causer du réel , des scandalllllllllleux avantages des fonctionnaires , non je ne vise pas les cumulards dans le temps et dans l’espace des politiciens …quoi que ….mais le radar évite de poser la question au responsable des morts de l’accident
    E Morin traite de la complexité , pas celle de l’Orient , ni le notre , au prisme de notre intelligence , la lumière doit éclairer les chemins possibles ; l’invective et le jugement ou plutôt les condamnations sont indignes de nous , devant la faillite des états , c’est à dire des élus qui tiennent les manches , notre mission est claire …..et l’argument des élus ?c’est vous qui les avez mis là ? irrecevable , quand on refuse en même temps la proportionnelle ,le référendum et le mandat impératif : mais avec ça , c’est le souk ? Ah oui ? et sans ? c’est la paix et la sérénité ? cessons de résonner en loge et ici à la manière de la publicité pour une bagnole allemande , à voir le réel ? il y a un bug dans le programme ….mais je continue mes méditations …..

  • 76
    michel
    19 décembre 2016 à 22:49 / Répondre

    je propose que les curés, pasteurs et rabbins deviennent des fonctionnaires territoriaux départementaux en Alsace-lorraine. pourquoi demander aux français de financer un particularisme local ?

    • 79
      Lionel MAINE
      20 décembre 2016 à 08:19 / Répondre

      Et les vénérables Maîtres, çà va de soi !
      P.S: chaque baptisé est, de facto, « prêtre,roi et … prophète »; est-ce une proposition de « revenu universel » ?

    • 81
      Lionel MAINE
      20 décembre 2016 à 10:51 / Répondre

      Et les imams … bayildi ?

      • 83
        michel
        20 décembre 2016 à 21:55 / Répondre

        bonjour lionel, il y a une forme d’humour dans ma proposition, certains nous disent que nos amis alsaciens sont attachés à ce concordat, avec la loi de décentralisation,ils pourraient en récupérer le financement…mes impots seraient mieux utilisés!
        malheureusement pour les imams,le concordat les à oublié…

        • 86
          Lionel MAINE
          21 décembre 2016 à 08:57 / Répondre

          Bonjour Michel, bien au-delà de l’humour qui doit régner parmi les Hommes, à bien y réfléchir, ta proposition ne manque pas d’intérêt, ni de cohérence.
          Bonne fin d’année.
          Fraternellement.
          Lionel.

        • 88
          Jean_de_Mazargues
          21 décembre 2016 à 09:25 / Répondre

          Le concordat étant un traité signé entre la France et le Vatican, évidemment qu’il est oublié … Les protestants et les israléites jouissent d’un régime approchant du fait du droit local (i.e. le droit allemand d’avant 1919 qui demeure en vigueur en Alsace-Moselle). On pourrait imaginer d’en faire bénéficier la religion musulmane : cela ferait une expérimentation limitée à 3 départements. En tout cas, cela mériterait d’être étudié de façon approfondie.

  • 69
    Emmanuel
    19 décembre 2016 à 17:58 / Répondre

    Bonsoir
    Tous ces débats à la c.. me font profondément ch… On dirait en miroir ceux de la cathoclique.
    La seule question qui vaille est « cet homme est-il compétent pour tenir le poste pour lequel il a été élu ».
    Si oui alors c’est que ses pairs l’ont reconnu comme tel… fermez le ban.
    Si non ce n’est pas à nous de nous mêler de ça mais à la justice du pays… Fermez le ban.

  • 56
    Chicon
    18 décembre 2016 à 17:15 / Répondre

    Il y a le Concordat, un prêtre recteur, des juges rouges , des cathos racistes, des athées bouffeurs de curés, des sectaires partout, des grands et des petits , c’est pour cela qu’il y a la franc-maçonnerie pour qu’en dehors de toute division politique ou religieuse, les gens fraternisent, se parlent comme des freres. On en est encore loin….

    • 87
      Chicon
      21 décembre 2016 à 08:59 / Répondre

      On en est encore loin car nous français, nous pratiquons « l’onanisme intellectuel » qualité intellectuelle qui nous est reconnue par tous les pays du monde. C’ est notre génie français . Aux italiens l’architecture, aux allemands la musique et aux français l’onanisme. C’est un veritable art fait de philosophie chimerique ( l’egalité, travailler moins pour gagner autant, les patrons sont les seuls a savoir, etc…). Nous pouvons pratiquer cette rethorique pendant des heures en etant convaincu que les autres ont tord et que tout est de leur faute. Vive la pensée française sur laquelle s’appuie la FM française.

  • 55
    réboussié
    18 décembre 2016 à 17:02 / Répondre

    laïcité ? mais qu’est ce ? c’est le jour ou comme pour les boules , pétanque ou lyonnaise , ça relèvera de la liberté individuelle avec obligation de ne pas em…er son voisin avec ça , les cloches à 7 heures du matin , quand on habite dessous , ou à coté du jeu de boule , on peut avoir des idées ..extrémistes , la crèche me dérange moins que les panneaux publicitaires ….Pour la loi de 1905 , la judiciarisation de la vie est en cours , ce n’est plus les chambres qui font la loi mais les petits pois , quelles qu’en soient les couleurs , en attendant la privatisation de la boite , voir CETA et Tapis et consorts , et pour ce qui est de bouffer du curé , avec ou sans assaisonnement judiciaire , les FF belges que je vois l’été venu descendre l’Ardèche , ils n’ont rien à nous envier coté appétit , mais ils ne refusent pas de monter dans un canot précédemment occupé par un papouette ( Papouasie ) adepte du culte des anciens ou des très anciens , ou des très très anciens pré maoris , voire néo calédoniens , mais j’ai déjà proposé dans ma loge de saisir les instances européennes pour organiser des primaires , vu le nombre de Dieux actuels et de faire ensuite un vote pour élire , le seul le vrai , le juste , le beau ……3 ans ,renouvelable une fois ….mais ça peut se discuter ….mais au moins pour ce sujet , y a pas urgence en l’état , continuons de tailler la bavette comme dit notre Véné , boucher de son état ….mais très ouvert sur les sujets spiritualistes …..

    • 58
      Lionel MAINE
      18 décembre 2016 à 17:42 / Répondre

      Personnellement, me levant à six heures,je souhaiterais que mon clocher scande le temps profane dès cette heure.
      Par contre, s’entendre imposer, tous les matins, à sept heures cinq, l’incarnation de J.C, c’est bien une agression des « cléricards », néologisme librement forgé à l’intention des créateurs du « laïcard ».

      • 59
        Désap.
        18 décembre 2016 à 19:02 / Répondre

        :-)))) c’est excellent !!

    • 60
      Reco et c'est Frère
      18 décembre 2016 à 21:20 / Répondre

      note…

      Je parie que l’église sonnait ses cloches avant que tu ne naisses et habites dessous… 🙂

      • 61
        Lionel MAINE
        19 décembre 2016 à 06:45 / Répondre

        Reco,… C’est Freddy ? ?

  • 43
    Lionel MAINE
    18 décembre 2016 à 11:42 / Répondre

    La pilule passerait mieux si ce prêtre portait la soutane, comme un député de la Nation après guerre ou , dans un autre registre, un Président de la République, son uniforme de général.

  • 41
    Reco et c'est Frère
    18 décembre 2016 à 09:58 / Répondre

    je me demande si le problème de fond n’est pas une nécessaire clarification de ce que recouvre la notion finalement floue de laïcité.

    Qui a décrété, et au nom de quoi, que la question de « neutralité » par rapport aux convictions ne s’appliquait qu’aux convictions religieuses ?

    Il ne m’apparait pas plus spécieux qu’un théologien soit président d’université, qu’un syndicaliste FSU, FO, CGT qui serait prof d’économie et dont les convictions politiques pourraient tout aussi gravement se traduire dans son enseignement et polluer l’esprit de nos jeunes étudiants.

    Tout le monde est choqué que cet homme soit théologien, mais personne ne l’est que ceux qui condamnent cela dans l’article soient des représentants de syndicats ultra politisés.

    Deux poids deux mesures.

    Il serait aussi peut être temps de s’interroger :
    pourquoi le monde entier a repris la déclaration des droits de l’homme française pour la rendre universelle ? Mais pourquoi la laïcité n’est resté qu’une exception française ?

    La clarification nécessaire me semble véritablement porter sur le flou autour de cette laïcité qui ne ressemble vraiment qu’à un fond de commerce politicard.

    • 42
      Reco et c'est Frère
      18 décembre 2016 à 11:22 / Répondre

      petit oubli :

      En outre tout le monde s’agite autour de l’os à ronger de la question laïcarde.

      Mais le fond du fond de ce sujet est qu’un homme a été élu. Et que la FSU, l’UNEF, et l’UFAL n’acceptent pas le résultat de cette élection.

      Pourtant personne ne semble contester les conditions de scrutins.

      N’est il pas troublant de prendre une leçon de démocratie par des gens qui se servent des convictions d’un homme pour, in fine, uniquement refuser le résultat d’un vote ?

    • 45
      yasfaloth
      18 décembre 2016 à 12:22 / Répondre

      Il n’y a aucun flou dans l’idée de laïcité.
      .
      Il faut lire et relire la loi de 1905, ses amendements et sa jurisprudence, cela forme un corpus équilibré et respectueux des croyances ou non croyances de chacun et interdit qu’un clergé, quel qu’il soit, utilise les outils qu’ils lui sont propres à des fin d’agitation et de politique, tout en lui laissant, bien entendu, le droit de s’exprimer en tant que citoyen et en dehors de l’exercice de ses fonctions.
      .
      Ce qui devient insupportable c’est que cette belle loi est quasiment prise en otage par une minorité anticléricale et imprégnée de militantisme athée pour attaquer les religions et surtout l’expression d’une foi populaire, essentiellement chrétienne et musulmane, qui réapparait naturellement en ces temps troublés, et qui, de fait, braque contre nous TOUS une partie de la population.
      .
      Du coup la loi est également instrumentalisée de « l’autre côté » et on entre dans une logique d’affrontement délétère et de de mises en causes de la légalité républicaine.
      .
      Tu as raison de préciser que cette guéguerre est assez spécifique à la France, elle n’existe pas chez la plupart de nos voisins (un peu en Espagne quand même) à qui nous n’avons pourtant pas des leçons de démocratie à donner.

      • 48
        Reco et c'est Frère
        18 décembre 2016 à 12:51 / Répondre

        Oui.

        Mais enfonçons bien le clou pour que les choses soient très claires pour tous.

        Cette guéguerre est spécifique à la France, parce que nous avons une loi sur la laicité que les autres n’ont pas, mais le fond du fond insupportable et inacceptable est :

        UNEF, UNSA et UFAL ont vu leur candidat perdre une élection et tentent toutes les déstabilisations pour refuser le résultat d’un scrutin qui n’est pas contesté.

        C’est pénible et odieux ce non respect permanent des résultats de votes par des militants (toujours du même bord) pour tenter d’imposer leurs vues à tous.

        Aujourd’hui ils utilisent la laicité comme moyen. Si ce n’était celui là ils en utiliseraient un autre.

        Onfray décrit très bien la « fachosphère de gauche ». On est en plein dedans.

        Les faits sont simples :

        Il y a eu vote.

        Le résultats déplait à l’UNEF, la FSU et l’UFAL.

        Ils feront feu de tout bois jusqu’à ce qu’un candidat de leur bord soit imposé.

        Il est temps que ces gens là cessent de ne jamais respecter ce qui ne leur convient pas.

        • 53
          Désap.
          18 décembre 2016 à 14:31 / Répondre

          Certes, mais il y a encore plus insupportable : qu’un ministre du culte, de n’importe quel culte, tienne une fonction de direction au sein d’une institution publique, de plus lorsqu’il s’agit d’éducation nationale, de plus lorsque la spécialité dudit ministre est la théologie.
          La théologie … C’est, pour les religions monothéistes, remuer ciel et terre et user de tous les subterfuges pour prouver la validité du dogme, pure invention humaine ; je suis curieux de ta réaction, mon Frère Reco, s’il s’agissait d’un imam …
          Ceci est en contradiction notoire avec la Loi 1905, parfaitement claire au demeurant ; Le Concordat devrait trouver là sa limite.

          • 54
            Reco et c'est Frère
            18 décembre 2016 à 15:29 / Répondre

            Le concordat est une survivance du droit allemand. Pourquoi n’ont ils pas ces problèmes en Allemagne ?

            Eux n’ont pas de loi de 1905. C’est bien la laïcité qu’il faut clarifier.

            Pour le reste on a bien des ministres des entreprises qui n’ont jamais mis les pieds dans une entreprise. On a même eu un ministre de la défense qui n’avait pas fait service. On peut trouver tous les subterfuges pour tenter de discréditer quelqu’un.

            Le fond est que l’on tente de discréditer cet homme parce que 3 syndicats ultra gauche ont perdu l’élection. Si problème il y a c’est dans législation sur la possibilité d’être candidat qu’il faut le poser.

            Désolé un Prof de sociolgie, de philo, de psychologie, militant à l’UNEF, la FSU ou l’UFAL est pour moi tout aussi scandaleux et disqualifiant que le prêtre incriminé.

            La question est donc celle de la neutralité des services publiques. Pourquoi restreindrait on certains et pas d’autres !?

            Est il normal d’avoir des juges syndiqués, y compris ultra gauche ou extrême droite, idem pour les policiers ou les profs.

            Si je passe au tribunal aurais je droit à une justice équitable si le juge considère que ma classe sociale est à abattre ?

            La question de la neutralité est bien plus vaste, profonde et grave que celle de la laïcité.

            Quant à la FM, je suis dans une obédience ou on vient tailler sa pierre, pas dire aux autres comment tailler la leur.

            Si la FM prétend me dire ce que je dois penser ou faire, cela n’est plus une entreprise spiritualiste, mais une dérive sectaire. Le GO outrepasse largement les principes républicains en se permettant de porter des jugements de valeur définitifs. Il y a une assemblée nationale pour ça, un Sénat et une sur-représentation amplement suffisante.

            • 57
              MANON
              18 décembre 2016 à 17:33 /

              Quand la Franc-Maçonnerie se mêle de politique…Il y a dérive!

              Nous assistons depuis un certain nombre d’années à une certaine maçonnerie dévoyée qui n’a plus rien à voir avec les valeurs de la maçonnerie traditionnelle.

              Je n’ai pas de leçon, ni de diktat à recevoir de cette maçonnerie là!

            • 62
              Désap.
              19 décembre 2016 à 11:59 /

              Il faut arrêter de raconter n’importe quoi,
              les 3 syndicats, dits de « l’ultra gauche » (on est très vite de l’ultra gauche avec certains)ne contestent pas que leur candidat ait perdu l’élection, mais bien que ce soit un prêtre théologien catholique qui occupe la Présidence d’une Université publique.
              En d’autre termes, et au risque de répéter ce qui a été expliqué en long, en large et en travers, il est tout de même surréaliste qu’en 2016 un apôtre d’un dogme religieux, autrement appelé « subjectivité » et plus trivialement mais néanmoins encore plus justement « superstition », soit en charge de l’éducation d’Etudiants français.
              On se croirait revenu aux heures les plus regrettables du IIIème Empire.
              Etre maçon et avoir une considération autre que romantique pour le dogme, autant se faire ordonner.
              P/S : à tous les Etudiants qui souhaitent intégrer Paris X Nanterre et à qui ont dit qu’il n’y a plus de place, contacter l’UNEF c’est l’assurance d’avoir une place, que l’on soit de Neuilly ou de Gennevilliers (vécu !)

            • 66
              Maryvonne Legoux
              19 décembre 2016 à 15:22 /

              @DESAP
              Votre intervention me dérange. Qui est neutre ? et , me semble-t-il, serait plus blanc que blanc à vos yeux ? Avec vos idées très arrêtées, êtes-vous neutre ? Sauf à vos yeux…vous apparaissez comme empli d’à priori et d’idées toutes faites. Si vous étiez élu président de l’université, vous feriez sûrement très bien l’emploi, mais nullement d’un point de vue dit « neutre », blanc plus blanc que blanc. Qui vous permet de juger qu’une conviction et un engagement de vie affiché doit être exclu au profit des autres convictions de vie et engagement affiché, tel que le votre ?

            • 71
              Reco et C'est Frère
              19 décembre 2016 à 19:17 /

              @Desap

              Ton dernier post est merveilleux. Il faut interdire à ceux qui t’apparaissent « suspects » d’occuper un poste qui pourrait mettre en cause la neutralité de l’état,

              mais dans le même temps, sans sourciller et sans vergogne tu recommandes de s’adresser au, si neutre et merveilleux, Syndicat UNEF pour obtenir un passe droit si on nous dit qu’il n’y a plus de place à Nanterre…

              Quelle leçon de morale républicaine !

              Un Prêtre !? Vade retro ! Un Prêtre n’a pas son mot à dire. C’est une Obédience Maçonnique qui le dit (le GO) et les Franc-Maçons en cœur…
              Mais… Un bon Frère dans le secret de sa Loge, ou un bon syndicaliste UNEF… là ça peut tout…

              Comment peux tu t’étonner que les extrêmes montent !? (cf. l’autre blog…).

              Je me demande qui menace le plus la République entre un Prêtre et toi.

            • 72
              Désap.
              19 décembre 2016 à 19:17 /

              @ Maryvonne Legoux,
              Je n’ai voulu blesser personne ni imposer un point de vue,
              j’ai tout d’abord remis à sa juste place la contestation faite par les 3 syndicats, c’était là pour moi le plus important parce qu’il s’agissait de rétablir la vérité,
              j’ai ensuite voulu préciser que le religieux, d’après la loi de la République, n’a aucune place à tenir dans l’espace public et exprimé un regret, l’exception faite en Alsace Moselle, mais il s’agit de respecter toutes les lois de la République, même celles qui nous dérangent ; pour vous il semble que ce soit celle de 1905, pour moi le Concordat.
              j’ai également donné mon avis sur le dogme qui bien entendu n’engage que moi et écrit que celui-ci est dans une certaine mesure en contradiction avec l’esprit maçonnique.
              Enfin, croyez bien que mes idées ne sont ni toutes faites, ni des a priori, mais bien le fruit d’études, de longues réflexions et surtout de remises en question.
              Soyez assurée, chère Maryvonne, de mon respect et de ma parfaite considération.

            • 73
              Maryvonne Legoux
              19 décembre 2016 à 21:13 /

              @Desap
              Je suis sensible à votre courtoisie, mais je ne suis pas sûre que ce forum nous permette de nous comprendre.
              Pour ma part, ce ne sont ni la loi de 1905, ni le Concordat qui me dérange, mais l’affirmation que « le religieux, d’après la loi de la République, n’a aucune place à tenir dans l’espace public ». Là est le nœud de notre désaccord. La République dit que les institutions publiques sont neutres et les personnes qui les gèrent respectent le principe de neutralité. Ces mêmes personnes n’en perdent pas pour autant le droit à leurs convictions profondes quelles qu’elles soient, je dis bien quelles qu’elles soient. Après tout, pourquoi une personne professant l’athéisme aurait-elle plus de droit qu’une personne affichant une spiritualité ? Pourquoi n’y aurait-il aucun problème à avoir un président adepte des théories du néant et de l’absurde tandis qu’il y aurait obstacle à un président ayant choisi une voie religieuse ?
              Cette discussion mériterait une rencontre, elle est difficile à tenir sur un forum. Merci pour votre attention et écoute.

            • 74
              GépluAdministrateur
              19 décembre 2016 à 21:35 /

              Maryvonne,
              La réponse est que chacun a le droit d’être et de vivre ce qu’il veut être et comme il l’entend, mais dans la sphère de sa vie privée. Dès qu’il s’agit d’un engagement public, il faut faire abstraction de ses « convictions » spirituelles. Donc effectivement, «le religieux, d’après la loi de la République, n’a aucune place à tenir dans l’espace public». Personne ne perd le droit à rien, et chacun a le droit de penser ce qu’il veut, simplement il ne l’affiche pas. C’est cette « neutralité » que prône la laïcité pour permettre le vivre ensemble de tous, sans risque de conflit ou tentative d’hégémonie. Ce n’est pas clair pour toi ?

            • 75
              GépluAdministrateur
              19 décembre 2016 à 21:40 /

              Enfin j’ajoute que la non « croyance » voire l’athéisme ne veut pas dire l’absence de spiritualité. Celle-ci, et heureusement, n’existe pas que dans la pratique d’une religion.

          • 85
            Artist
            21 décembre 2016 à 04:46 / Répondre

            Bonjour,
            ==============================
            je ne veux certainement pas appeler vos contradictions ; mais que son les lois de républiques une invention humaine? ou celles-ci flottent dans les airs?
            ==============================
            vous avez bien des revendications `orthodoxes` mais celles-ci restent ridicules ; néanmoins la `théologie` rationaliste reste un poison ; le protestantisme dans `ses grandes heures` a démontré toute l’inutilité ; leurs enfants enfants `wahhabites ou affiliés` de même.
            ==============================
            Bien à vous.

  • 31
    Désap.
    17 décembre 2016 à 13:01 / Répondre

    Petit point d’Histoire :
    C’est bien au GODF que nous devons l’installation définitive de la République comme régime politique « génétique » de la France en 1879, et c’est grandement heureux.
    Tout le monde connait mes positions maçonniques orthodoxes et je ne crains pas du tout de les assumer,
    je trouve notamment regrettable que le GODF s’occupe généralement trop de politique et trop peu de maçonnerie.
    Néanmoins, la progression alarmante des populismes en Europe, l’élection du démagogue Trump aux USA, le pouvoir international grandissant pris par le monstre sanguinaire Putin, fossoyeur d’Alep et financier de tous les partis d’extrême droite d’Europe, le fait que le Front National (et non un simple militant de base) a, en France et de surcroit sur un blog maçonnique, tribune libre qui lui permet de délivrer toute sa démagogie, ses insultes à l’égard des républicains, son négationnisme, son racisme, en d’autres termes que son discours honteux fondé sur le mensonge et les peurs se trouve être pris en considération par des maçons,
    alors oui, je me dis que le GODF a raison de sauter sur tout ce qui est susceptible de ramollir les cerveaux et condamner avec la plus grande vigueur l’installation dans les arcanes de la République de diseurs de bonnes aventures théologiques, fussent-ils professeurs de l’Education Nationale, et autre banalisation de discours politiques les plus abjectes dont on croyait être vacciné.
    Le GODF prend la responsabilité d’un rôle courageux en dépit des menaces qui lui sont quotidiennement adressées, croyez bien que nous serons un jour amener à le remercier.
    Le GODF fait acte de résistance, je le salut de mon plus grand respect et vous invite, mes Frères, à faire de même.
    J’ai dit,
    Bien Fraternellement à tous
    Patrick B.

    • 36
      Artist
      17 décembre 2016 à 20:43 / Répondre

      Bonjour,
      ==================================
      c’est mon opinion, mais je trouve que sous le couvert de dénoncer un régime d’exception l’on fait un procès d’intention à un homme que l’on ne connait pas, en usant d’une image caricaturale à son endroit, pour qu’il serait supposé « représenter » et non ses aptitudes ; GÉPLU pourrait peut-être interviewer cet homme ; et on se rendrait compte qu’il n’est qu’un homme et non un « épouvantail caricaturale » ennemi des libertés imaginaires. C’est ceci qui me dérange ; cette mentalité selective pavlovienne ; l’ignorance du domaine religieux est la source des plateformes sectaires et des sectes.
      ==================================
      Bien à vous

      • 37
        Lionel MAINE
        18 décembre 2016 à 00:11 / Répondre

        C’est plutôt le domaine du religieux qui est la source du sectaire .

        • 44
          Maryvonne Legoux
          18 décembre 2016 à 11:55 / Répondre

          Voilà une affirmation bien arbitraire, et que l’observation contredit rapidement. Il nous faut savoir vivre en bon rapport et échange avec des personnes dont la pensée diffère de la sienne, et il semblerait que ce soit ce que certains ont du mal à faire. Ils imposent leur point de vue en les tenant pour universel.

          • 47
            Christian Devred
            18 décembre 2016 à 12:37 / Répondre

            Maryvonne, bien sûr qu’il « nous faut savoir vivre en bon rapport et échange avec des personnes dont la pensée diffère de la notre », mais il faut aussi constater que le prosélytisme est plutôt du côté des religieux.
            Et comme le dit la devise du Comité laïcité république, « la laïcité n’est pas une opinion, c’est la liberté d’en avoir une ».

            • 50
              Maryvonne Legoux
              18 décembre 2016 à 13:10 /

              Bonjour Christian, cette affirmation sur le prosélytisme me paraît également bien arbitraire et vite contredite par l’observation. Le problème n’est-il pas que dès qu’une pensée diffère, elle se pare de tous les défauts tandis que la pensée semblable parait « coulée de source » à soi-même, mais sectaire et prosélyte ou autre horreur à l’autre pensée ? Alors, on se met à combattre avec son arrogance plutôt qu’écouter et échanger avec son intelligence.

            • 52
              yasfaloth
              18 décembre 2016 à 13:55 /

              Et de toute façon le prosélytisme est une pratique universelle et parfaitement légale, tant quelle s’exerce dans le respect de l’autre et de ses choix.
              .
              Les deux témoins de Jéhovah qui viennent sonner chez moi au moins une fois par an pour se faire virer en tentant de m’offrir une bible n’ont jamais été inquiétés il me semble, et, à tout prendre je les préfère à la matrone FN qui fait aussi régulièrement le tour du quartier, mais qui elle ne vient plus sonner chez moi, va savoir pourquoi :).
              .
              Bon c’est vrai qu’aujourd’hui, dans nos contrées, on préfère appeler cela « défendre ses opinions » ou au pire « militantisme », surtout quand il s’agit d’athéisme matérialiste, ça fait mieux… mais où est la différence ?

          • 49
            Jules
            18 décembre 2016 à 13:03 / Répondre

            @ Maryvone.
            « Ils imposent leur point de vue en les tenant pour universel. »
            Tu parles des curés et des islamistes là ?…

            • 51
              Maryvonne Legoux
              18 décembre 2016 à 13:55 /

              Je parle de ceux qui font cela et on en trouve partout. Juste apprendre à regarder et observer.

      • 38
        GépluAdministrateur
        18 décembre 2016 à 00:29 / Répondre

        L’interviewer, pourquoi Artist ? A part lui demander s’il compte respecter l’indépendance de sa fonction, ce à quoi je m’étonnerai qu’il réponde non et ce en toute sincère, je n’ai pas grand chose susceptible d’intéresser les francs-maçons à lui demander. Et je ne suis pas persuadé qu’il ait de son côté très envie non plus de répondre à nos interrogations…
        De quel droit nous poserions nous en inquisiteurs ?
        Personne ne dit que cet homme n’est pas intéressant, de valeur et « de bonnes mœurs », et il est même certainement tout cela et si ses pairs l’ont élu c’est qu’ils ont considéré qu’il avait pour cela les qualités. L’homme n’est pas en cause, c’est la relation entre son enseignement et sa fonction qui pose problème. Être prof de théologie ne me semble pas, et ne semble pas à la plupart des laïques être le profil le plus adapté pour être président d’une université publique.
        Ce n’est que cela, mais c’est tout cela.

        • 63
          Jean_de_Mazargues
          19 décembre 2016 à 14:09 / Répondre

          C’est l’Alsace… Il me semble que à Strasbourg, la faculté de théologie est dans l’université. Il faut accepter de vivre avec cette exception. Il est dangereux de remettre en cause constamment les particularités de l’Alsace-Moselle. Sous le régime allemand jusqu’en 1919, l’Alsace avait son propre parlement dans le cadre d’un Etat fédéral. D’un certain point de vue, elle a beaucoup perdu en rejoignant la France : découpage en deux départements, les préfets, puis plus récemment, une décentralisation d’une complexité effroyable et enfin, la noyade dans une grande région sans forme … alors, soyons prudents, ne jugeons pas trop vite les particularités alsaciennes. Cherchons plutôt pourquoi ses pairs ont élu cet homme : parler avec lui, voilà la bonne voie; c’est probablement un homme de grande valeur intellectuelle et le meilleur moyen de le savoir c’est de lui parler. Ne tombons pas nous FM dans l’essentialisme, ce serait un comble …

          • 64
            GépluAdministrateur
            19 décembre 2016 à 15:15 / Répondre

            « Il faut accepter de vivre avec cette exception. » Difficile Jean. La République n’est-elle pas « Une et indivisible », et surtout « laïque » ? Si on continue à accepter cette « exception », pourquoi ne pas prendre en compte les revendications des Corses, des Basques, des Bretons et pourquoi pas des pieds nickelés ?…

            • 65
              Lionel MAINE
              19 décembre 2016 à 15:17 /

              Après la « gauche caviar », bientôt la « droite choucroute » ?

            • 67
              Jean_de_Mazargues
              19 décembre 2016 à 17:27 /

              Le principe de laïcité est articulé avec celui de la spécificité du droit local. c’est dans la jurisprudence du conseil constitutionnel et c’était déjà pris en compte avant 1958 par le Parlement. Par ailleurs, je suis très déçu de cette plaisanterie comparant les Corses, les basques ou les bretons à des pieds nickelés. La FM n’a pas à être jacobine. Le premier des principes de la république, c’est la liberté.

            • 68
              GépluAdministrateur
              19 décembre 2016 à 17:34 /

              Jean, je voulais juste dire que si l’on rentre dans l’acceptation de ces revendications, pourquoi ne pas tout (ou n’importe quoi) accepter. Cela n’était pas une comparaison. Désolé si je n’ai pas été compris et si j’ai pu blesser certains.

            • 70
              yasfaloth
              19 décembre 2016 à 18:46 /

              Le problème c’est que pour ce qui concerne l’Alsace ce n’est pas une « revendication », c’est l’état actuel de la loi… que ce soit une « fossile historique » c’est indiscutable, mais apparemment les Alsaciens y tiennent, et je ne doute pas de l’issue d’un référendum régional s’il avait lieu.
              .
              Dès lors à quoi cela sert-il d’appeler à sa remise en question si elle n’a aucune chance de se produire dans un avenir prévisible ?
              .
              A part peut être de permettre à quelques caciques d’apparaître aux yeux de leurs confrères comme les chantres de l’orthodoxie laïcarde et de se « placer ».
              .
              Mais au risque de braquer contre eux, donc contre nous, (si ce n’est déjà fait), une nouvelle catégorie de population ?
              .
              On dirait parfois que certains maçons du GODF font tout pour apporter de l’eau au moulin du FN et de l’extrême droite… c’est déprimant…

        • 77
          Artist
          20 décembre 2016 à 04:50 / Répondre

          Bonjour,
          ====================
          c’était une question générale et surtout réthorique.
          ====================
          Bien à vous

  • 28
    Patrice Deriémont
    17 décembre 2016 à 09:55 / Répondre

    Certain Frères intervenant sur ce blog pourraient me qualifier de « laïcard » lorsque je m’insurge contre l’installation de crèches dans les mairies, mais pour cette fois ci je ne suis pas d’accord avec le communiqué cité en référence. En effet, de deux choses l’une. Ou bien le Concordat et les exceptions qui gouvernent en Alsace Moselle, en Guyane et à Mayotte sont contraires à la Constitution (mais il me semble que le Conseil Constitutionnel s’est prononcé à cet égard) et nous devrions tous être indignés, ou bien ces régimes sont considérés comme légaux (ce qui est le cas) et je ne vois pas au nom de quoi on pourrait critiquer le fait qu’un professeur fut il de théologie (c’est enseigné à Strasbourg) devienne Président de son Université du fait qu’il enseignerait une matière que l’Obédience ne reconnaît pas ( de quel droit) et qu’il serait prêtre ( de puis quand se mêle t’on des appartenances particulières en maçonnerie)

    • 29
      Ronan LOAEC
      17 décembre 2016 à 11:47 / Répondre

      Ta critique porte sur des points qui ne figurent pas dans le communiqué: au choix, mauvaise lecture, mauvaise foi ou mauvais procès…
      C’est le procès du Concordat, et de ce qu’il rend possible, que fait le Conseil de l’Ordre. Non sans finesse et mesure, et je lui en suis gré…
      En aucun cas le procès d’un homme.
      De fait, la théologie ne saurait être considérée comme autre chose qu’une étude interne à une foi religieuse, en aucun cas une discipline académique… Sauf évidemment dans le cadre concordataire (par opposition par exemple aux Etudes bibliques qui font appel à la linguistique, à l’histoire, à l’archéologie et peuvent être menées par des incroyants).

      • 32
        Patrice Deriémont
        17 décembre 2016 à 15:46 / Répondre

        Désolé mais le communiqué porte exactement sur les sujets que je pointe.
        1) Le Concordat est désormais constitutionnel depuis l’avis rendu par le Conseil. Nous qui sommes prompts à fustiger les officines qui placent leur lois au dessus des lois de la république serions bien inspirés à ne pas faire de même
        2) Ce même Concordat permet d’enseigner la Théologie à l’Université, elle est donc de fait une matière universitaire.
        3) Le Président de l’Université est élu par ses pairs. Si il y avait un manquement à la réglementation il y aurait eu un recours.
        J’ajoute qu’un grande partie des Frètes de la Région sont opposés à l’abrogation du statut particulier.

        • 33
          Ronan LOAEC
          17 décembre 2016 à 18:25 / Répondre

          L’avis du Conseil d’Etat porte sur un texte existant. Rien n’interdit de l’abroger: il suffirait que les parlementaires prennent leur responsabilité.
          Dès lors, ton magnifique développement en trois points tomberait de lui-même. Le GODF ne réclame pas autre chose. Et le courage dont fait preuve le CO depuis quelques années mériterait encouragements.
          Les ergotants m’exaspèrent!

          • 34
            Patrice Deriémont
            17 décembre 2016 à 18:49 / Répondre

            L’avis du Conseil Constitutionnel n’est pas susceptible de recours. pour revenir dessus il faudrait qu’un gouvernement propose de constitutionaliser la loi de séparation en l’étendant à l’ensemble du territoire de la République. Deux moyens seraient alors à sa disposition : le référendum ou le vote du parlement réuni en Congrès. Le référendum mettrait la quasi totalité de la population alsace Moselle dans la rue et serait rejeté massivement. Le Congrès ne pourrait obtenir la majorité qualifiée. Le résultat serait donc l’abrogation de la loi de 1905 sur le reste du territoire.

      • 40
        Chrysippe
        18 décembre 2016 à 09:27 / Répondre

        « Finesse et mesure » ? L’analogie entre théologie et astrologie ne fait pas dans la finesse, elle est même injurieuse pour les croyants. Elle est de plus complétement erronée en regard de l’histoire de la pensée en Occident que ce soit dans le passé ou de nos jours (voir le renouveau de la philosophie de la religion dans le courant analytique anglophone). Que les membres du conseil de l’ordre du GO s’accordent pour donner le même statut à la théologie et à l’astrologie prouve qu’il n’y a aucun croyant parmi eux. Pour « réunir ce qui est épars » il y encore du boulot ! La seule vraie question est celle du Concordat qui permet l’enseignement de la théologie à l’université publique à Strasbourg. La nomination du prêtre en est une conséquence. Le reste est pure provocation de la part de ceux qui assimilent laïcité et sécularisation, ce qui est une thèse très contestable.

        • 46
          Chicon
          18 décembre 2016 à 12:27 / Répondre

          @chrysippe – « Le reste est pure provocation de la part de ceux qui assimilent laïcité et sécularisation » peux tu expliquer ce qu’est la différence entre les deux .

  • 26
    michel
    16 décembre 2016 à 21:34 / Répondre

    bonsoir, ce qui est une erreur dans notre république, c’est ce concordat…on ne voit d’ailleurs pas souvent de proposition de loi pour le supprimer ! L’unef se trompe pour l’allégeance au vatican, car en Alsace les curés sont payés par l’état ! Il serait intéressant de savoir si il peut cumuler avec son salaire de professeur ?

  • 14
    tartuf_rit
    16 décembre 2016 à 14:56 / Répondre

    Si taré laïcard je dois être satané laïcard je suis. Être un suppôt du démon ne rend pas Alzheimérien, contrairement à certains.
    Le Convent du Godf de Lyon ne vota JAMAIS la non initiation des femmes, mais repoussa à presque 70% la proposition de masculinisation de l’obédience. En outre c’est à plus de 50% que le voeu sur la liberté des L.’. d’initier ou non des S.’. fut adoptée mais ne put être mis en oeuvre car si elle était majoritaire elle n’avait pas atteint le quorum requis. Pas de souci car le vote rappelé ci-dessus, de rejet de l’affirmation monosexiste de l’Obédience, se suffit à lui-même.
    Sur la laïcité avec mon rappel en préambule j’affirmerai que le GO n’est jamais trouvé aussi laïc que lorsqu’il se sent attiré par les sirènes centristes.
    Il est vrai que la laïcité ne peut se comprendre que dans un environnement de justice sociale. Casser du curé pourquoi pas, mais pourquoi faire? La laïcité doit se comprendre dans un environnement où disparaît toutes formes de sentiments discriminatoires. Et certains thuriféraires de la laïcité peau de chagrin, doivent se sentir très bien dans la tête de défenseur du progrès social dès lors que c’est du leur qu’il s’agit.
    Et puis un maçon doit être un transgresseur sinon il a fait une erreur de casting depuis le second degré. Alors oui à un GO laïcard ET social et ceux qui ne seront pas contents qu’ils aillent se regrouper chez les théistes mais qu’ils cessent d’em…..nuyer les FF et les SS qui veulent bosser en paix. Sinon la porte leur est grande ouverte.

    • 15
      MANON
      16 décembre 2016 à 16:04 / Répondre

      Qu’un termes élégants ces choses là sont dites…
      C’est beau la Fraternité…

      Triste, triste!

    • 16
      yasfaloth
      16 décembre 2016 à 16:41 / Répondre

      Merci mon TCF de rappeler à mon bon souvenir la douce fraternité qui avait présidé en son temps aux débats avec ceux qui s’étonnaient de trouver dans les RG, par exemple, l’article 135 nous disait à propos de la
      Solidarité, de « l’assistance due aux Francs-Maçons, à leurs veuves et à leurs enfants. » et qu’on puisse affirmer avec aplomb que, bien avant le mariage pour tous ces veuves et ces enfants puissent avoir une femme pour père…
      .
      Heureusement que Tartuffe nous a bien précisait qu’il riait 🙂 !

      • 17
        yasfaloth
        16 décembre 2016 à 16:57 / Répondre

        Arf, je reprend :
        .
        Merci mon TCF de rappeler à mon bon souvenir la douce fraternité qui avait présidé en son temps aux « débats » avec ceux qui ’étonnaient de trouver dans les RG, par exemple, l’article 135, nous disant à propos de la solidarité : de « l’assistance due aux Francs-Maçons, à leurs veuves et à leurs enfants. »
        .
        Et qu’on est donc parvenu à nous faire croire avec aplomb que, bien avant le mariage pour tous, ces veuves et ces enfants pouvaient avoir une femme pour père, puisque rien (?) dans les textes d’une obédience masculine depuis plus de deux siècles n’affirmait (parait-il) le genre des membres.
        .
        Heureusement que Tartuffe nous a bien précisé qu’il riait ? !
        .
        Mais tout ça, ce n’est effectivement plus mes oignons. Pensée quand même pour les frères de mon ancienne obédience qui n’ont pas encore « sauté le pas » et dont certains commencent à se sentir, 5 ans après, légèrement ostracisés (cf par exemple le post de Devred et ses aimables qualificatifs).

      • 18
        Ronan LOAEC
        16 décembre 2016 à 17:23 / Répondre

        Le sujet du jour concerne le dernier communiqué du GODF sur la Présidence de l’Université de Strasbourg.
        Je me demande par quel processus mental (sénilité, obsession pathologique, psychose délirante??) un Yasfaloth parvient à ramener sur le tapis une question sans le moindre rapport et que plus personne ne se pose, même pas les plus acharnés masculinistes qui, en dépit de leur agitation frénétique voici six ou sept ans et leurs rodomontades, se sont bien gardés de quitter l’Obédience et s’en portent aujourd’hui fort bien, leurs loges étant restées masculine selon le principe qui avait été finalement voté de la liberté des loges de décider de leur propre recrutement…
        Geplu serait bien inspiré, pour assurer la sérénité des débats et éviter ces hors sujets usants, de virer comme le faisait Jiri les interventions sans rapport avec le thème du fil. S’il le fait, je l’autorise bien sûr à virer aussi celui-ci!:=))

        • 19
          GépluAdministrateur
          16 décembre 2016 à 18:51 / Répondre

          En réponse à Ronan.
          J’ai toujours préféré laisser vivre les colonnes, pardon, les commentaires au maximum, même si parfois le débat part dans des directions qui ne sont plus celle de du sujet initial. Souvent il y a tout de même quelque chose à y trouver.
          Je ne « modère », et rarement, que les propos par trop « trollants » ou injurieux.
          De toute façon, c’est le visiteur du Blog qui fait son choix et si des commentaires ou des commentateurs ne lui plaisent pas, il lit autre chose. 🙂

          • 21
            yasfaloth
            16 décembre 2016 à 18:58 / Répondre

            Bonsoir
            .
            Si je n’avais pas eu une réponse haineuse, mettant en cause mon obédience actuelle, et qui était resté dans le sujet à mon post N°8 dont la question me semblait, elle, tout à fait dans ledit sujet, la « conversation » n’aurait pas déviée…
            .
            Par contre le post 17 est à effacer, ayant envoyé par erreur avant d’avoir fini (et relu) !

            • 22
              yasfaloth
              16 décembre 2016 à 19:00 /

              Pardon, le 16… décidément… 🙁

            • 23
              Ronan LOAEC
              16 décembre 2016 à 19:46 /

              C’est surtout que si tu n’avais pas initié cette déviation, on serait resté sur le sujet, mon bon Yasfaloth (ou quel que soit ton nom parmi les pseudos sous lesquels tu te répands partout…).
              Marre, mais marre de ces neuneus obsessionnels, même pas foutus de reconnaître leur responsabilité et qui cherchent à en faire porter le poids sur les autres.
              Si j’étais dans l’exécutif de ton Obédience actuelle? Je demanderais ton éviction pour l’image lamentable que tu donnes de la maçonnerie…

            • 24
              yasfaloth
              16 décembre 2016 à 20:09 /

              Eh ben… je me suis fait un copain 🙂 !
              .
              Tu dois confondre, je ne m’exprime qu’avec un seul pseudo, Geplu qui a les IP pourra je pense le confirmer, et d’ailleurs de moins en moins, tellement je me sens loin de vos préoccupations et du sectarisme tout sauf maçonnique que je peux constater tout les jours ici comme ailleurs de la part de caciques dans ton genre qui crachent sur tout ce qui les dérangent : je me souviens bien de ta diatribe sur Maffesoli !
              .
              Enfin… apparemment la « mixité heureuse » ce n’est pas encore tout à fait ça au GO, si j’en crois la violence de vos réactions (et mes conversations avec les quelques frères avec lesquels j’ai gardé le contact).
              .
              Pour le reste je continuerai à m’exprimer si je le juge utile, (et si on m’accepte) car il me paraît nécessaire de montrer aux profanes ou aux jeunes maçons qui pourraient venir ici qu’il existe une autre maçonnerie que celle que vous incarnez.
              .
              Bonne soirée
              .

            • 25
              GépluAdministrateur
              16 décembre 2016 à 20:24 /

              Ok, on va calmer le jeu. Ronan, effectivement l’IP de Yasfaloth n’a jamais été utilisée sous d’autres pseudos, et ses commentaires, qui lui appartiennent, généralement formellement respectueux des autres. Si tu l’associes à un trolleur tu dois faire erreur.
              J’aimerai donc que vous cessiez tous les deux cette polémique, en tout cas je ne passerai plus de commentaire l’alimentant.
              Cool les frères…

        • 20
          Pierre
          16 décembre 2016 à 18:52 / Répondre

          Tout à fait d’accord avec Ronan Loaec. On parlait bien de la Présidence de l’Université de Strasbourg ? Or je lis des commentaires sur la mixité ! J’ai dû louper un épisode… Ou alors le nouveau Président est une femme. Pourquoi pas !

  • 13
    Ronan LOAEC
    16 décembre 2016 à 14:16 / Répondre

    Comme d’habitude, les adeptes du GODF-bashing n’ont pas pris la peine de lire le communiqué du GODF (ou ne disposent décidément pas de l’étincelle d’intelligence nécessaire pour en saisir la subtilité…).
    En effet, ce n’est pas la qualité ecclésiastique ou la foi religieuse du nouveau Président qui est mise en cause, mais sa spécialité, la théologie.
    Le communiqué du GODF souligne que cette « spécialité académique » ne présente aucun caractère scientifique, pas même au sens des « sciences molles » comme la sociologie. La comparaison avec l’astrologie est cinglante, mais parfaitement justifiée dans ce contexte. Que les adeptes d’une croyance religieuse poursuivent des « études de théologie » pour approfondir leur foi les regarde, mais qu’ils ne prétendent pas en faire une spécialité académique.
    A cet égard, le parallèle avec l’abbé Lemaître est très astucieux. On pourrait en dire autant de Théodore Monod, tandis que Theilard avec sa théorie du « Point Omega » démontre a contrario la difficulté de faire la part de la foi (et du délire y afférent) et de la science.
    Par ailleurs, le communiqué veille à ne pas mettre en cause la personne du nouveau Président mais plutôt le système aberrant qui a rendu possible cette nomination contre nature: le Concordat, dont l’Obédience réclame depuis longtemps l’abrogation.
    La finesse du propos ne surprendra que ceux qui ne connaissent pas l’actuel Grand Maître…
    Certains commentaires montrent en revanche que ses contradicteurs n’hésitent pas à étaler publiquement la pauvreté de leur pensée !:=))

    • 27
      Chicon
      17 décembre 2016 à 09:28 / Répondre

      @ronan loac – enseigner la theologie a l’universite peut paraitre une curieuse idée. Si on enseigne la theologie avec la methode scientifique, on mettra en evidence ses contradictions. Si on l’enseigne sans esprit critique ce sera du « cathechisme ». Tout depend comment on l’enseigne: pour former des chercheurs ou bien des « fideles »
      Les prêtres brillants scientifiques ou grands voyageurs que j’ai rencontrés ont une approche nuancée des mystéres ( on y retrouve la quête maçonnique ) et des postulats (les dogmes).

      • 30
        Ronan LOAEC
        17 décembre 2016 à 11:50 / Répondre

        Bien d’accord avec toi: la théologie ne se conçoit que dans le cadre fermé d’une foi religieuse, tandis que les Etudes bibliques peuvent être menées par un athée spécialiste de linguistique, d’histoire ou d’archéologie.
        La théologie – par son essence même – n’est pas une discipline académique.
        C’est donc le procès du Concordat qui est mené – avec constance – par le Conseil de l’Ordre – et ce dernier communiqué n’y déroge pas.

      • 35
        Chicon
        17 décembre 2016 à 20:14 / Répondre

        @ronan loaec – ce que nous avons dit etant posé, un prêtre peut il manager une université sans tomber dans un prosélytisme religieux ? Il semble que non à Strasbourg d’après les journaux. Il n’y aurait pas de.probleme si le prêtre a le sens de la mesure ?

  • 7
    Pierre
    16 décembre 2016 à 11:58 / Répondre

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/12/12/01016-20161212ARTFIG00358-pretre-et-president-d-universite.php

    Pour autant, il existe bien une spécificité strasbourgeoise, liée aux mœurs, aux coutumes. Et au fait que la grande université abrite une faculté de théologie, trace de l’occupation allemande, de 1871 à 1918. C’est au cours de cette période, au début de la IIIe République, que les parlementaires ont supprimé de telles facultés en France. Le droit local favorise donc l’accession d’un professeur de théologie aux fonctions de président.
    «En France, rien n’interdit à des prêtres ou des religieux d’enseigner dans les universités, ce qui n’est pas le cas dans le primaire», note Bernard Toulemonde. «Dans le supérieur, on considère en effet que la nature de l’enseignement et de la recherche garantit l’indépendance des professeurs et que les étudiants, de leur côté, sont capables de faire la part des choses».
    Bernard Toulemonde
    Ancien recteur et Directeur Général de l’Enseignement Scolaire.
    Professeur de Droit public.
    Directeur des Affaires générales au ministère de l’Education nationale.
    Inspecteur général de l’Éducation nationale (IGEN).

  • 4
    MANON
    16 décembre 2016 à 10:40 / Répondre

    Ah oui, Jean de MAZARGUES, marre de ces leçons données dans cesse par le GODF!!!

    Intolérance, pensée unique et laïcarde, je ne me reconnaitrai jamais dans cette maçonnerie politisée et sociétale!

    • 5
      Christian Devred
      16 décembre 2016 à 11:31 / Répondre

      Mais, Manon et Jean, le GODF ne demande à personne qui ne se reconnait en lui de l’aimer ni de le suivre. Il semble satisfaire un peu plus de 52 000 frères et sœurs qui y adhérent et donc probablement approuvent son engagement laïque pour les valeurs humanistes.
      Pour les autres, il y a d’autres types de maçonnerie, théistes voir déistes que le GO ne critique pas, me semble-t-il ? Alors pourquoi critiquer le GO ? Où est le respect de la liberté ? (pas de culte, mais presque !)
      Enfin je ne vois aucune « intolérance » à défendre la laïcité et dénoncer les abus et tentatives de débordement dans l’espace public des religions et surtout des religieux de tous bords. Avec leur prosélytisme c’est auprès de ces militants religieux que l’on trouve le plus d’intolérance et d’intolérants.
      Merci au GODF de sa vigilance.

      • 6
        Jean_de_Mazargues
        16 décembre 2016 à 11:54 / Répondre

        Etant membre d’un atelier du GODF et étant profondément attaché au principe de laïcité, je n’admets pas toutefois que la direction de l’obédience prenne des positions publiques en mon nom et toujours sur ce même sujet. Heureusement que je suis protégé par le secret sur l’appartenance.
        Quant à la liberté elle est ici celle de s’exprimer et celle de critiquer ceux qui s’expriment.

      • 8
        yasfaloth
        16 décembre 2016 à 12:26 / Répondre

        Reste à savoir quelle est la proportion des 52000 maçons du Godf qui sont d’accord avec ces prises de positions à répétition, ça ne serait pas la première fois qu’une minorité activiste dicte sa loi au Godf (cf 2010) !

        • 10
          Christian Devred
          16 décembre 2016 à 13:08 / Répondre

          En 2010, vote du Convent sur l’admission des sœurs, ce ne me semble pas avoir été le fait d’une minorité d’activiste dictant sa loi au GO. Bien au contraire. Les années qui ont suivies jusqu’à aujourd’hui montrent à l’inverse que la mixité a été très bien acceptée par l’immense majorité des FF et des loges, et que la minorité de vieux sexistes misogynes conservateurs rétrogrades (j’en rajoute ou ça suffit ?) est aujourd’hui bien isolée et définitivement silencieuse après avoir les premières années tenté sans succès tous les recours possibles, que la masse de départs annoncés n’a pas eu lieu, pas plus que la création d’un GODF uniquement masculin.
          Par contre, à la GLDF, heureusement que la majorité silencieuse a coupé aux convents et tenue de GL de 2015 les élans isolationnistes et rétrogrades de la minorité d’activistes du SC qui entouraient le peu regretté Marc Henry…

          • 12
            yasfaloth
            16 décembre 2016 à 13:32 / Répondre

            Merci de rappeler que mon obédience est, elle, pleinement démocratique…
            .
            Je ne reviendrai pas sur le passe-passe du « vœux interprétatif » N°9 du convent de 2010 (invalidé), ni sur ne N°95 de 2011 voté par 32% des délégués alors que quelques heures plus tôt les délégués alors présents avaient votés ainsi :
            .
            — 55 % des délégués sont contre la liberté des Loges d’opter pour la Mixité ;
            — 60 % sont contre la souveraineté des Loges d’initier des profanes de sexe féminin ou d’affilier des soeurs ;
            — 80 % sont contre la liberté des Loges d’initier une ou plusieurs femmes;
            — 84 % sont contre la définition du GODF comme « Association regroupant des loges masculines, féminines et mixtes ».
            .
            Le Frères curieux ou nostalgiques auront tout loisir de vérifier mes affirmations…

            Pour ma part j’ai tourné la page et j’ai le sentiment de pratiquer enfin pleinement, là où je suis, l’Art Royal sans devoir composer à tous bout de champ avec des activismes politiques et sans épée de Damoclès mixiste !

      • 9
        Lionel MAINE
        16 décembre 2016 à 13:04 / Répondre

        Tout à fait d’accord et, plein de bisous à toutes les Sœurs et tous les Frères qui prennent les Loges maçonniques pour des « bassins du purgatoire pour têtards de bénitiers « !

  • 2
    Jean_de_Mazargues
    16 décembre 2016 à 09:20 / Répondre

    Le GODF continue de s’abimer dans une laïcarderie sectaire, vaine et ridicule. Je ne me reconnais pas dans ces communiqués univoques et simplificateurs indignes de la profondeur maçonnique qui oblige chacun de nous.
    La laïcité devient le plus petit dénominateur commun du GODF, qui devrait changer de nom et s’intituler plutôt Grand Comité d’Action Laïque.
    Gémissons, gémissions, gémissons mais ?

    • 11
      Colonne
      16 décembre 2016 à 13:16 / Répondre

      Cela fait plaisir de lire de tels mots, écrits de la main d’un frère du GODF. Effectivement, le GODF semble s’enfermer dans une position, non pas de simple défenseur et garant de la laïcité, mais de laïcarderie. Comme-ci les autres obédiences ne s’en préoccupaient pas. Cette situation Strasbourgeoise mérite sans doute une réflexion et un débat, sachant toutefois que cet homme était a priori directeur adjoint depuis de nombreuses années.

    • 39
      réboussié
      18 décembre 2016 à 08:35 / Répondre

      on pratique l’analogie ,chez nous …..donc : combien de « gens » de gauche se reconnaissent dans ce qui reste de ce qui se dit « Parti Socialiste » ? un membre des hautes instances parisiennes est reçu avec les honneurs , en visite , chez nous , mais comme les caciques ou candidats aux primaires du PS , la liberté de parole existe chez nous , donc …..on dit ….
      Plus sérieux ? pour une fois ? vu la loi républicaine en sa constitution et la loi de 1905 , vu le sort de la laïcité ? en France ? oui , trop politique , le GO , avis personnel , et pour faire plaisir à certains , dits spiritualistes ? façon de nous prendre pour des ….non spirituels ? mais défendre la laïcité ? c’est simplement de la légitime défense , l’amour de la paix , la survie de la France , et des autres états européens , rien que ça , et il n’y a pas que les musulcards , VS laïcards , qui menacent , le dogme économique est mortel pour nos civilisations , l’Islam la muleta de nos corridas qui ne fait réagir que les veaux ……et nos rêves au GO sont plus beaux que beaucoup des jours des trois singes chinois ….sagesse aveugle , sourde et muette ?? pour faire avancer le schimili blick ….

  • 1
    Lionel MAINE
    16 décembre 2016 à 08:39 / Répondre

    Beaucoup moins problématique que directeur d’école primaire.

    • 3
      Désap.
      16 décembre 2016 à 09:36 / Répondre

      Trés juste,
      les sornettes dogmatiques vont être plus difficiles à faire avaler à des momes de 18 ans et + élevés à l’école républicaine ; du moins on le suppose et surtout on le souhaite.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif