Un livre, deux auteurs: Joël Gregogna et Manuel Picaud

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 29 octobre 2013
  • 1
    Chaboud
    29 octobre 2013 à 14:39 / Répondre

    Amis de la BD et de l’angélisme, bonjour,

    Jean Giraud était un habitué des voyages dans d’autres mondes, il fut membre de la secte des Raéliens, et ami de l’instincto-thérapie.
    Quant à Jacques Martin, que j’ai connu, tout a été dit par Thierry Groensteen, d’où la modification de quelques silhouettes féminisées dans l’oeuvre. Pour le reste, la relation Alix et Enak est un beau parallèle de l’occupation et de la supériorité du grand blond sur le petit brun, que l’on retrouve chez Lefranc et Jeanjean (qui le suit jusqu’au bout du monde).
    Dans tout cela les relations avec la FM sont bien lointaines. J’en ai fait l’analyse en 2000 dans « La chaîne d’Union » et j’y reviens l’année prochaine dans la même revue du GODF.
    A vous.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous