Une opposition Collectif laïque – Observatoire de la Laïcité

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 25 octobre 2013
  • 3
    Grunchard
    25 octobre 2013 à 17h14 / Répondre

    Ce commentaire me désole. Si la FM n’est plus capable de s’exprimer pour défendre cette crèche emblématique d’une volonté citoyenne d’aide aux démunis, victime d’une manipulatrice.
    Il ne s’agit pas de laisser les musulmans tranquilles, il s’agit de pas permettre dorénavant des abus comme celui de cette éducatrice qui ne souhaitait que se faire exclure en portant le voile, afin de pouvoir toucher une indemnité de départ et de substantiels dommages et intérêts.

    Résultat : la crèche a déménagé, et grâce à l’éducatrice et à la décision de la Cour de Cassation, les enfants défavorisés de Chanteloup sont privés d’une crèche exemplaire.

    « Fondée en 1991 dans un quartier pauvre et multiculturel, la crèche accueille 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 des enfants de familles monoparentales aux horaires décalés, et souvent défavorisés.

    La crèche fermera le 31 décembre à Chanteloup-les-Vignes, et son déménagement dans la ville de Conflans-Sainte-Honorine reste à confirmer.

    Enfin attendons je jugement de la cour d’appel :
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/15/01016-20131015ARTFIG00325-creche-baby-loup-les-magistrats-condamnent-le-port-du-voile.php
    Crèche Baby Loup : les magistrats condamnent le port du voile
    « Dans ses conclusions, que nous avons pu consulter, le procureur général de la cour d’appel de Paris plaide ardemment pour la laïcité. Il s’oppose ainsi à la cour de Cassation. »

  • 2
    Yasfaloth
    25 octobre 2013 à 15h10 / Répondre

    Bonjour

    C’est un problème complexe, qui mériterait plus que quelques lignes…

    Je suis, globalement d’accord avec Tao, sauf que dans le cas de Baby Loup on atteint les limites du modèle actuel.

    D’abord parce qu’il y a de bonnes chances pour que, dans ce cas particulier, le voile soit instrumenté par la plaignante au détriment de la direction, et de l’avenir de la crèche. Mais bon, sur ce plan il appartient à la justice d’établir la vérité.

    Ensuite parce que le règlement intérieur proscrivait littéralement tout signe religieux apparent.

    Mon sentiment c’est qu’on devrait préserver et soutenir la liberté contractuelle. Dans le cadre d’une entreprise, le contrat c’est le règlement intérieur, il devrait faire « force de loi » sur ces sujets (les abus restant justiciables bien entendu). Il en est de même dans les administrations avec les diverses réglementations ayant trait à la fonction publique.

    Dans l’espace public, la liberté devrait rester de mise, sous réserve de pouvoir identifier les personnes, ce que le voile intégral ne permet pas, et de décence selon les critères de « notre » société.

    Dans les espaces privés accessible au public, et bien là aussi, le règlement intérieur, s’il est correctement affiché, doit faire loi.

    La laïcité c’est d’une part la tolérance et la liberté religieuse (hors systèmes sectaires), d’autre part la neutralité de l’état, et on devrait s’en tenir là (y compris en Alsace-Lorraine). Mais sachant que certaines manifestations religieuses relèvent aussi de la sphère culturelle.

    « Philippe MEIRIEU nous dit : Il faut « former l’enfant à la capacité de se dégager des influences qu’il reçoit plutôt que de prétendre n’en point exercer. » Inspirons-en nous ! »

    Entièrement d’accord, d’autant plus que l’influence religieuse n’est qu’une des multiples et permanentes influences qui s’exercent sur l’enfant, et certes pas la plus délétère (sauf pour ceux qui souhaitent la disparition des religions). Certaines comme la publicité en ayant même la vocation exclusive.

    Cordialement

  • 1
    Tao
    25 octobre 2013 à 12h17 / Répondre

    Quel rapport avec la démarche initiatique que nous permet d’emprunter la FM ??? Je suis un Frère athée, pro-loi 1905 (et uniquement elle, pas ces avatars sarkoziens de laïcité à la mode années 2000), mais je suis scandalisé par ce genre de positions politiques et partisanes. Relisons la loi 1905 qui, avec un incroyable esprit de tolérance, n’a jamais interdit à quiconque de porter un signe religieux quel qu’il soit, mais a simplement interdit le financement public des cultes (absolument pas respecté aujourd’hui pour les soi-disant « centres culturels » possédant mosquées, temples ou synagogues financées par les collectivités) ainsi que des signes religieux sur la pierre des bâtiments publics ! Qui a en tête que la loi 1905 permet aux écoles publiques d’accueillir la catéchèse en dehors des heures de cours ?

    Qu’on laisse les musulmans tranquilles cinq minutes. Car oui, quand on est honnête cinq minutes, on ne peut que reconnaître que la laïcité s’adresse à certains plus qu’à d’autres. En quoi la liberté de conscience d’un enfant n’est pas respecté quand il voit une femme voilée ??? Depuis quand « observer » est l’équivalent de « se voir imposé » ? De quel côté est la tolérance ?

    Philippe MEIRIEU nous dit : Il faut « former l’enfant à la capacité de se dégager des influences qu’il reçoit plutôt que de prétendre n’en point exercer. » Inspirons-en nous !

    Amitiés,

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous