Sic Ornat

Une porcelaine fin XVIIIe siècle au décor original

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 5 décembre 2015
  • 5
    LINEA RECTA
    7 décembre 2015 à 12h32 / Répondre

    Il n’y a pas de limites à la créativité symbolique. Ce texte se lit lorsque le propriétaire de la cafetière verse le café à son hôte. Le commentaire de ce geste de bienvenue est :  » sic ornat justitia suos » soit » la Justice (?) honore les siens de cette façon ». C’est à dire avec un bon café !
    On peut imaginer que le ou la propriétaire possédait un lien manifeste avec la justice, et connaissait aussi le « sic transit gloria mundi » du 1er grade (que l’on retrouve aussi au REAA de l’époque cfr Guide du ME).
    Quoi qu’il en soit, le propriétaire de la cafetière avait le sens de l’humour… Jolie pièce de collection.

  • 4
    Le Prévost
    6 décembre 2015 à 10h49 / Répondre

    Le pélican nourissant ses petits est le second emblème de l’Ordre Intérieur (CBCS) du Régime Ecossais Rectifié, et est toujours présent dans les décors d’un Chapitre, au côté du Phénix, avec la devise : « esurientes enutrit »

    • 6
      chicon
      7 décembre 2015 à 18h37 / Répondre

      @le prevôt: vous avez tape dans le mille: le pelican, le lion, sont presents sur les tableaux de MESA et de CBCS. Coeur enflammė ,Sceptre, couronne, sont des symboles religieux et royaux compatibles avec le RER.
      « La Justice honore les siens de cette facon » justice vertu cardinale du 1er grade du rer.
      Il y a quand même beaucoup d’elements extrait du Regime Ecossais Rectifié…

  • 3
    LINEA RECTA
    6 décembre 2015 à 10h05 / Répondre

    @ CHICON
    je ne vois pas bien ce que le palmier et la corne d’abondance (!) viennent faire dans un éventuel thème du sacrifice. Quant au lion, il est vraiment propre et même peut-être exclusif au MESA.
    Je viens d’envoyer une autre hypothèse à Géplu…au deuxième degré!

  • 2
    MICHA
    5 décembre 2015 à 12h33 / Répondre

    je partage l’analyse de « CHICON », plus vraissemblable

  • 1
    Chicon
    5 décembre 2015 à 10h26 / Répondre

    @ jvw : le pélican le poitrail ensanglanté avec ses petits est la figure centrale du motif. C’est le thème connu du sacrifice. Au dessus un cœur avec une flamme, motif catholique, ceint d’une couronne (royale, ducale ?). Il y aurait donc un rapport entre le pouvoir, le catholicisme et le sacifice.
    L’ arbre sec est tiré des evangiles ( homme mort) et le palmier effectivement de la campagne d’Égypte car on ne le rencontre pas en héraldique. Le lion qui est attaché à la garde des palais (Égypte) peut rappellera un tableau du rer ( j’entrevois des jours meilleurs).
    Cet emblème à pour point focal, central, le thème du sacrifice. Le reste semble plus aléatoire sauf à trouver une raison complète pour toutes les pièces. À suivre…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous