GODF PAU 011118

Vers un idéal européen

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 18 octobre 2018
  • 10
    joab's
    22 octobre 2018 à 12:00 / Répondre

    Amusant de voirrecyclés des arguments des années 50 aujourd’hui…
    L’Europe n’est plus en 2018 un « rêve ». C’est une REALITE qu’on la deplore ou qu’on l’apprécie.
    Ainsi l’EURO EST NOTRE MONNAIE. Beaucoup discourent comme si ce n’était pas le cas et nous contemplerions l’euro de l’extérieur.
    Pourtant nous avons sous les yeux, avec le Brexit, le résultat de cette approche détachée du réel.
    Le réel rattrappe les britaniques qui ont voté par idelogie, mélancolie une sortie de l’UE en 2016.
    18 mois plus tard, ils ne savent pas comment gérer eux-même ce qui est traité par l’UE et mendient un an de plus dans l’UE.
    Ils sortiraient donc (peut être) en 2022 …
    700 000 personnes à Londres hier dans les rues pour demander un nouveau referendum.

  • 9
    réboussié
    20 octobre 2018 à 12:56 / Répondre

    revue Humanisme , N° 261/ 262/ 263 du printemps été 2003 N° triple …, revue bien connue chez nous , page 229 à 235 ……je cite ?  » née avec l’esprit de 1789 , la Maçonnerie doit se réveiller au danger d’être étouffée par l’esprit de 1968 et de son nouvel ordre moral ….( P Jumel , 68 et la mondialisation ..)
    et je ne résiste pas vu la page 233 :  » il ne faut pas être un observateur particulièrement averti pour se rendre compte que la tendance générale est à la paupérisation des plus pauvres et l’enrichissement des plu riches  »  » la survivance de la classe dirigeante dépend bien de la continuité de ses avantages  » !!!
    si je voulais m’amuser , je ferais une planche uniquement en copier collé ……je pense que je me retrouverais accusé de déviation frontiste ?? ceux qui accusaient la percolation du FN chez nous , et de ses idées ? lecteurs assidus de la revue Humanisme ? en admettant que chez eux , on sache lire bien sur ….et comprendre ce que l’on lit ….je vais effectivement rédiger une planche sur quelques notions oubliées : morale , éthique ( la dite bioéthique , comme la laïcité avec adjectif ne serait que l’astuce pour faire valider ce que l’étique refuse ? ) et droit , universalité , droits de l’homme ? non pas au niveau politique bien sur , mais méta éthique , étude des concepts et jugements moraux et leurs valeurs épistémologiques indépendamment de leur contenu normatif

  • 6
    Brumaire
    19 octobre 2018 à 14:36 / Répondre

    Le désamour est vite apparu: lorsque les Européens se sont rendu compte que la politique ultra-libérale conduite par la Commission, le Conseil européens allait à l’encontre des intérêts des citoyens européens, c’était fait. Il aura suffi de lire attentivement le projet de traité constitutionnel avant le référendum de 2005 pour s’en rendre compte. Sans compter l’absence de laïcité…Sans compter les lobbies…
    Dans les locaux de la Commission européenne, traînent à longueur de journée des lobbyistes de tout poil qui tournent autour de tout le monde. Ce sont eux qui font la politique européenne.
    Ne nous étonnons pas des réactions. On désunit par l’économie, par le manque de culture, par l’aplatissement devant l’argent tout-puissant, en dressant les gens les uns contre les autres.
    Quand tiendra-t-on compte des différences entre les régions européennes! plutôt que de les stigmatiser, il serait plus intelligent de les valoriser pour mieux faire connaître les particularités, et partager les cultures, les savoir-faire, les moments fraternels.
    L’ exemple catalan devrait faire réfléchir, plutôt que d’envoyer les forces de « l’ordre »…

    • 8
      Désap.
      19 octobre 2018 à 22:21 / Répondre

      La Catalogne n’est absolument pas un exemple, la Catalogne c’est Puigdemont, un mélange d’ultra-libéral et de populiste-nationaliste, qui joue à la fois sur la fibre des traditions régionales, sur l’égoïsme du « on paye pour les autres » et sur les peurs, c’est à dire un type pas plus valable que Farage en UK.
      Très décevant que des républicains français prennent ce genre d’exemples pour défendre leurs opoinions !
      L’UE n’est pas parfaite, certes ! Mais elle reste fondamentalement démocratique, raison pour laquelle les lobbys ont droit à la parole.
      Les Mélanchon et autres redresseurs de tords, au lieu de bousculer des procureurs et jouer de la théorie du complot, feraient bien d’être moins imbus d’eux mêmes et irréprochables comme ils le prétendent.

      • 13
        Brumaire
        22 octobre 2018 à 17:05 / Répondre

        Désap, manifestement,tu ne sais des problèmes que la Catalogne connaît avec l’Espagne depuis le milieu du 17° siècle et qui se sont encore amplifiés pendant la période franquiste que ce que les journaux français en ont dit…hélas
        Puigdemont n’est pas un symbole catalan, il a juste été un catalyseur à un moment donné, et il n’est représentatif que de lui: la preuve, c’est que les indépendantistes s’en passent depuis un an, alors que les manifs continuent pour que soient libérés ceux qui n’ont eu le tort que de porter le lacet jaune contre la police fédérale,- la police de Barcelone n’ayant pas pris part aux exactions-.
        La mort de Franco n’a rien réglé, les problèmes sont restés, et la négation d’une identité catalane par Madrid n’arrange rien. L’antienne qui dit « on en a assez de payer pour le reste de l’Espagne » est un écran de fumée bien pratique pour Madrid.
        Tu n’as rien remarqué le 1°octobre 2017,dès 9h du matin?et toutes les semaines qui ont suivi? Souhaiterais-tu le même traitement méprisant pour d’autres régions européennes?
        Bruxelles, naturellement, s’est empressée de ne rien dire, et ensuite, quand l’état fédéral a eu le dessus,l’UE a suivi Madrid, y compris celui qui ne comprend rien à sa région d’origine et qui tente une nouvelle carrière à Barcelone.

        • 14
          Désap.
          22 octobre 2018 à 18:39 / Répondre

          Oui, bon, nous ne sommes plus au 17è, Franco est mort et je suis marié avec une Basque/Asturienne, petite fille d’un Colonel de l’Armée Républicaine,
          bref,
          l’Espagne a une Constitution, qui oblige TOUS les Espagnols,
          l’Espagne sait ce que lui a couté les divisions régionales, je ne te fais pas un dessin,
          la Catalogne appartient à TOUS les Espagnols et à personne d’autre en particulier,
          les élections organisées par Puigdemont et sa clique sont illégales parce que anticonstitutionnelles,
          on ne va pas faire l’Europe des régions, parce que c’est l’Europe des fachos, c’est aussi l’Europe des égoïsmes, dans tous les cas c’est ingérable ; déjà qu’à 28, bonjour ! imagine à 280 !!
          on ne va pas jouer l’Europe petits bras pour faire plaisir aux Catalans et aux Corses, parce que les Ricains, les Chinois et les Russes seraient non seulement morts de rire, mais ils se frotteraient les mains et on finirait aux OGM, aux poulets aux hormones et aux centrales à charbons parce que pour ton petit Catalan amoureux de sa terre et ton Corse amoureux de la Corse il n’y a qu’un truc qui compte c’est l’oseille, faut arrêter d’être naïf.
          Va promettre à un bon gauchiste de devenir riche, tu verras comment il réagira, il vendra son père, sa mère et sa terre ; d’ailleurs, où sont parties les voix du PCF ? Là aussi je ne te fais pas un dessin.

  • 5
    Désap.
    18 octobre 2018 à 23:23 / Répondre

    L’idéal européen, ce doit être Mélanchon qui le porte, cet homme tout en mesure …

  • 2
    Shibboleth
    18 octobre 2018 à 18:55 / Répondre

    CONDORCET a raison. L’obédience GODF ne porte que le point de vue de ceux qui s’expriment, et pas celui des Frères.

    • 4
      GépluAdministrateur
      18 octobre 2018 à 23:03 / Répondre

      Oui, mais ceux qui s’expriment sont ceux qui ont été élus par les Frères, et les Sœurs, du même GODF…

  • 1
    condorcet
    18 octobre 2018 à 09:18 / Répondre

    L’Europe c’est la paix, la bonne blague….L’Europe c’est la guerre de l’ex-yougoslavie, c’est l’armement des pays baltes avec des missiles soit disant contre l’Iran mais en réalité contre la Russie, c’est le mépris des peuples et la mise en concurrence des uns contre les autres, c’est le niveau social par le bas, ce sont les paradis fiscaux au sein même de l’union favorisant les mafias, c’est la finance contre les peuples, etc…etc…
    Pour moi le rêve européen est mort.

    • 3
      tazir
      18 octobre 2018 à 19:56 / Répondre

      Le rêve européen est mort vive le rêve européen.

      • 12
        joab's
        22 octobre 2018 à 16:16 / Répondre

        L’UE n’est plus un rêve ! C’est UNE REALITE !

    • 7
      Manu Hainaut
      19 octobre 2018 à 15:02 / Répondre

      Et si on opérait la distinction entre l’Union Européenne et l’Europe. L’idéal européen est né notamment pendant la 2è guerre mondiale notamment parmi les résistants. Cet idéal s’est concrétisé dans différentes institutions après la guerre. Et puis une série de traités (dont Maastricht) ont confisqué cet idéal et ont dévoyé les idées premières au profit d’une libéralisation tous azimuts mise en place par une caste bureaucratique. L’élargissement à l’est a permis de mettre en concurrence des travailleurs à faible niveau de revenus avec ceux de l’ouest à plus hauts revenus et avec une sécurité sociale : Delors savait très bien ce qu’il faisait !

      Pour sauver l’idéal européen, il faut que l’Union Européenne disparaisse (lire « que les citoyens détruisent cette institution ») et puis reconstruire autre chose autrement.

    • 11
      joab's
      22 octobre 2018 à 12:07 / Répondre

      Plutôt que de slogans, des réalités :
      – l’Euro est notre monnaie, utilisable partout en UE.
      – l’UE c’est Erasmus, nos jeunes partout CHEZ EUX.
      – L’UE c’est Europol en pointe dans la lutte anti-terrorisme.
      – L’UE c’est une prospérité enviée par beaucoup.
      – L’UE c’est une force economique permettant de négocier des marchés avantageux.
      Alors, il y a beaucoup à critiquer.
      Mais critiquons l’UE pour ce qu’elle est ! pas ce qu’elle n’est pas (encore ou assez).
      La Yougaslivie est hors-UE, les missiles c’est l’OTAN, la concurrence inter-entreprises c’est le liberalisme, pas d’action sociale en UE.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous