Vers une Grande Loge Mixte de Belgique (GLMB) : communication & réflexion

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

En tout cas, Philippe Lienard, Vénérable Maître de la Loge Lumière et Vérité, a souhaité réagir. Plutôt que de sélectionner des « extraits choisis », le Blog Maçonnique a préféré publier quasi intégralement sa communication, histoire que chacun puisse se faire une idée. Les intertitres sont de la réaction.

Informer clairement, afin que s’éteignent les propos science-fictionnesques du paysage maçonnique belge, voilà l’objectif de la présente communication, indique Philippe Lienard.

Pour une franc-maçonnerie libérale mixte paritaire

Il a été dit, et cela ne pouvait être que de l’humour, que la Grande Loge Mixte de France (GLMF) s’implantait en Belgique, comme s’il s’agissait d’une revanche des héritiers de Napoléon, ou que, paradoxalement, la Loge Lumière et Vérité n’était qu’une entité sauvage non reconnue de plus..

Allumée le 21 juin 2009, jour du solstice d’été, à Waterloo, grâce, notamment, au soutien de la GLMF, la Loge Lumière et Vérité, dans les cartons depuis un moment, est issue de la volonté tranquille de nombreux Frères et Sœurs, dont beaucoup restent discrets, afin de ne pas déplaire à leurs Obédiences actuelles, de voir naître en Belgique et dans la paix qui sied aux rapports maçonniques véritables, une franc-maçonnerie libérale mixte paritaire, autre que celle qui s’y est implantée, dans un état d’esprit constructif, se voulant pionnier d’un apport à la richesse maçonnique.

Cette alternative offerte à tous ambitionne d’amener une plus-value au paysage maçonnique belge, comme ce fut, et comme c’est le cas, dans de nombreux pays, où il existe une maçonnerie mixte (…) que n’incarne pas, le Droit Humain (DH), Obédience « internationale » dont l’effectif mondial est à quasi 90% franco-belge et concentré dans ces deux pays, aussi respectable soit cette grande Obédience, pour ses innovations à une époque difficile, et, pour sa réussite au cours du siècle échu.

Un sous-marin français ?

Sous l’angle intellectuel, la Déclaration Commune des quatre Obédiences du 21 février 1989 (entre GOB, GLB, DH, GLFB) ne peut permettre de s’opposer, raisonnablement, à la naissance d’une nouvelle option de mixité en Belgique.

Cette Déclaration laisse d’ailleurs, in texto, les Obédiences libres de soutenir le projet de Lumière et Vérité et d’une GLMB, même si dans la pratique, ex texto, les Obédiences signataires en sont arrivées, et c’est un progrès dans bien des domaines, à parler d’une seule voix, notamment en ce qui concerne l’arrivée d’une nouveauté…fut-elle annonciatrice d’un projet d’avenir, une mixité paritaire humaniste tout autant que spiritualiste, fidèle à la notion de liberté de tout Franc-Maçon et à celle de l’autonomie des Loges.

(…)

Lumière et Vérité (LV) n’est ni une Loge française, ni autre chose qu’une Loge indépendante attractive d’autres Loges, ayant signé un accord de reconnaissance avec la Grande Loge Mixte de France (GLMF), dont elle a reçu des patentes afin de pouvoir exister « légalement », et qui a bien voulu accepter de soutenir le projet en procédant à l’Allumage de ses feux, afin que Lumière et Vérité puisse muer de loge provisoire en loge effective.

Ses membres, déjà maçons par définition, demeurent attachés à leurs Obédiences actuelles en ce qu’ils ne font pas partie d’une autre Obédience en étant membres de Lumière et Vérité, la loge Lumière et Vérité n’étant aucunement une Obédience à elle toute seule.

Patente

Sur base des contacts informels préalables, la question se pose encore de savoir quelle Obédience belge aurait accepté de donner patente à un organisme naissant en mixité au rite français ?

Il fallait le vouloir, ce qui impliquait de prendre un risque confinant au pari sur l’avenir de cette autre mixité, et sans doute le pouvoir…

Excepté le Droit Humain (DH), dont la Fédération belge ne pratique que le rite écossais revu et corrigé par ses fondateurs, les autres Obédiences belges n’initient pas de femmes (( sauf bien sûr la GLFB et deux loges de Memphis-Misraïm)) et, se satisfont, de les inviter à la carte, sauf la Grande Loge Régulière (GLRB) qui leur refuse même l’entrée aux Temples à ses travaux; c’est la leur droit le plus strict.

Cette patente était indispensable pour la régularité des travaux, tout autant que l’étaient le soutien logistique et la reconnaissance, afin d’éviter la tentante qualification de « loge sauvage ».

Il est important que les initiés puissent être reconnus par transitivité, et, qu’ils puissent se rendre dans les Loges des nombreuses Obédiences amies de la GLMF, dont les grandes Obédiences belges libérales, sans exception.

Rien n’interdisait ce soutien fraternel constructif, ni le principe relatif de la territorialité des Obédiences, ni même la convention de Casablanca, dont la GLMF n’est d’ailleurs pas signataire.

Il a donc été fait appel par les fondateurs à la « grande sœur » GLMF, comme ce fut le cas avec la GLFF, mutatis mutandis, lorsque les Sœurs ont voulu envisager la création d’une Obédience féminine en Belgique, les premières loges, dès 1973, de la future Grande Loge Féminine de Belgique (GLFB), née en 1981, étaient des loges allumées par sa grande soeur, la Grande Loge Féminine de France (GLFF), procédé sans lequel il n’y aurait pas eu de maçonnerie féminine « légale » en Belgique.

Mixité et parité

Les fondateurs de Lumière et Vérité ont, en outre, affirmé leur volonté de placer sur un pied d’égalité les femmes et les hommes, de pratiquer sans attendre une maçonnerie paritaire, cette parité n’existant pas au Droit Humain qui de son propre aveu comporte environ 80 % de femmes, et espère arriver à une parité en… 2098 !

A la GLMF, la parité, sans qu’il y soit question de quotas ou autres fantaisies, par une simple bonne gestion doublée d’une excellente collaboration géographique entre ses Loges, l’effectif y est de 47%/ 53% pour les Frères et les Soeurs.

Une main tendue

Si l’ambition des fondateurs de cette Loge indépendante est clairement de rassembler, autour de la Loge de départ Lumière et Vérité, des Loges existantes, ou, à venir, autour d’un projet d’Obédience mixte libre et indépendante, il n’en demeure pas moins que l’Histoire s’écrit non seulement à la lumière de ce que l’on voit dans le rétroviseur, mais aussi pas à pas.

Il s’agit que l’avenir soit l’observateur objectif de l’initiative ainsi offerte aux maçons de Belgique, outre que la précipitation est mauvaise conseillère.

Nul ne devrait contredire que bâtir un édifice postule d’abord de bien consolider ses bases de fondation

La loi du nombre nuit souvent à la qualité immédiate.

Si le projet d’une Grande Loge Mixte de Belgique (GLMB) existe bien dans les cartons, il ne s’agit à ce jour que d’un projet, qui n’exclut personne, ni aucune participation de fées obédientielles autour du berceau.

La main est tendue vers qui la prendra pour marcher dans le sens de l’évolution maçonnique d’un 21e siècle. Il y eut un temps pour propager l’esprit maçonnique et en faire une recette qui marche en la dotant de ses légendes, un temps pour affirmer sa spécificité, puis un temps pour la liberté et même pour se distinguer les uns des autres. Puis vint un temps pour se souvenir que l’humanité était faite d’hommes et aussi de femmes. Aujourd’hui vient le temps de voir au-dessus des arbres, celui de ramener l’essentiel sur le devant de la scène.

Les clivages et les oukases ne sont pas dignes, ni de la liberté, car un maçon doit demeurer libre dans une loge libre, ni du désir profond des Sœurs et des Frères, dont les aspirations réelles ne sont pas forcément celles des Obédiences d’un point de vue géostratégique, mais mues par le bonheur de cimenter une fraternité pure, alliant les diversités qui font la richesse.

Notre fraternité, d’essence initiatique, se doit en effet de générer le bonheur de la vivre.

Partager le chemin, enrichir ce que nous sommes par la différence qu’engendre l’unicité de chacun, ressentir le parfum de l’amour constructif, voilà trois points sine qua non d’une profitable convergence maçonnique.

Osons clamer que, sans ce plaisir altruiste où baigne notre intimité, aller en loge perd de sa saveur !

Goûter à la franc-maçonnerie devrait entraîner une accoutumance positive, pourrait imprimer en nous tous, les profonds sentiments de bien-être qu’offre un bain de jouvence.

La jeunesse c’est la fraîcheur; tout vient de celles du cœur et de l’esprit, qui président à la lumière de la vie.

La maçonnerie implique ce renouveau récurrent qui prémunit contre la sclérose des idées, mais encore convient-il de croquer à pleines dents dans la pomme dont le suc imprègne nos neurones.

Pétiller ensemble de fraternité, se sororité ou bien mieux, de mixité, en osmose, entre toutes les roses uniques que nous sommes, au progrès de l’humanité ou à la gloire d’un grand architecte, voilà le champagne des Francs-maçons !

Ni confessionnal, ni plaque tournante de passe-droits, ni basse cour pour esprits chagrins, ni chasse gardée de théodules, aussi doctes qu’obsolètes, la Loge doit rester ce pavé mosaïque de bonheur fraternel que nous nous offrons en partage, en y venant, en y vivant, et, en repartant dans le monde profane heureux d’avoir participé à une Tenue.

Le mésintérêt, et, la désertion, déjà grandissante constatée, des colonnes, constituent un danger préoccupant pour les loges, où l’amour ne peut s’inscrire aux abonnés absents.

Un appel à la fraternité

Que ce soit en mixité ou pas, la déception de la fraternité a été identifiée comme étant une des causes premières de l’absentéisme en loge, cette question ayant fait l’objet d’une étude soumise aux loges tant au sein de la GLB que du GOB.

C’est pourquoi la fraternité annoncée « en vitrine du magasin maçonnique », avant qu’on y entre, doit être au rendez-vous et garder force et vigueur au sein des loges; elle constitue un fer de lance de l’institution maçonnique.

Cette fraternité, à choyer, et à l’égard de laquelle il convient de rester exigent, caractérise la franc-maçonnerie au-delà de ses aspects initiatiques dont elle ne détient pas l’exclusivité, même si elle en un réceptacle indicible des plus crédibles.

C’est cette chaleur particulière, qui jamais ne doit faiblir, que sent aussi un profane en présence de maçons, en principe, et qui, au-delà des valeurs et du fonctionnement de l’initium, attire ou pas.

Unissons-nous tous autour de cet objectif majeur : maintenir la plus belle et saine fraternité qui soit au sein du monde maçonnique notamment.

Il y a une place pour ceux qui prétendent maçonner entre eux, pour celles qui ambitionnent de maçonner entre elles, et, pour ceux qui estiment que la mixité est un moteur de dépassement qui les enrichit.

La Franc-maçonnerie est belle, prometteuse, enivrante, transcendante, enrichissante ; elle rassemble ce qui est épars, et, offre des clavicules à qui veut s’en servir sur le chemin qu’il s’est choisi, sans dogme, librement, avec les balises des valeurs morales qui l’améliorent

Elle doit rester ce centre de l’union où des personnes se rencontrent, qui sans cela ne se seraient jamais connues, ce qui impose une ouverture vers les autres, une découverte de ce qui est différent tout en défendant les mêmes valeurs fondamentales.

Partout où elle a pu s’établir, c’est à dire partout où la liberté individuelle est respectée, la Franc-maçonnerie offre une diversité riche, incluant de plus en plus la mixité.

La jeune génération, sous représentée dans les Obédiences, vieillissantes, ne semble guère attirée par la Franc-Maçonnerie.

La mixité, la fraternité, et le spiritualisme humaniste, semblent susceptibles d’emporter leur adhésion, et de les amener plus nombreux à la lumière.

Et que l’on cesse, s’il vous plaît, de crier « aux loups » parce qu’une éventuelle Obédience nouvelle serait en gestation, en se cachant derrière une potentielle mosaïque trop marquée de la diversité maçonnique ; là ne se situe pas le combat, ni la réflexion intéressante.

Les Francs-maçons ne peuvent douter une seule seconde qu’il est plus porteur de faire leur devoir vis à vis de l’intégrisme, des intolérances de tous poils, des droits de l’homme, de la liberté de pensée, plutôt que de tenter de brûler les ailes d’initiatives maçonniques qui rendent les Sœurs et les Frères plus heureux d’être maçons…

Ces vingt dernières années ont vu fleurir une maçonnerie mixte nouvelle qui fait recette, une maçonnerie ne ressortissant pas au Droit Humain ; cette maçonnerie mixte différente connaît une vive progression qui ne peut être que saluée. A titre d’exemple, le nombre de membres de la GLMF a augmenté de quasi 15 % pour l’année échue !

(…)

La Franc-maçonnerie est en mutation; nul ne le contesterait sérieusement.

L’avancée de la mixité en maçonnerie est inéluctable, dans le respect le plus entier de celles et de ceux qui préfèrent fréquenter des loges non mixtes, ce qui est heureux pour la richesse de l’humanité, alors, autant l’aider, l’aimer et l’adopter, plutôt que de l’ignorer ou la laisser en marge.

Et si déjà, la maçonnerie mixte européenne voulait se donner la main… De ci delà, la mixité s’est faite Grande Loge, ou, Grand Orient, outre celle véhiculée depuis plus d’un siècle par le DH, dont la Fédération belge se caractérise, sur sa présentation de site internet www.droit-humain.be, par « le respect total de la liberté de pensée dans la diversité des opinions et des croyances, sincères et réfléchies, considérées comme un enrichissement pour tous »…

L’initiative prise par les soeurs et les frères fondateurs de la loge Lumière et Vérité n’est pas un pavé dans la marre, mais la partie émergée d’un iceberg dont l’eau douce ne peut se fondre que dans la fraternité constructive.

Contact

jeudi 13 août 2009
  • 29
    Pilou
    26 août 2010 à 18:07 / Répondre

    La Sagesse maçonnique… Il est heureux que les choses se déroulent de cette manière et que la GLMB ait choisi la voie du dialogue.

  • 28
    diablotin
    26 août 2010 à 15:20 / Répondre

    Extérieurement, il semble que la GLMB soit au repos; il n’en n’est rien; ses fondateurs travaillent et le bébé est largement en gestation.

    Tout va bien, selon les échos de source bien informée; plusieurs loges sont prêtes.

    Il apparaît que la création de la GLMB soit empreinte de cette sagesse raisonnable caractérisant la FM, qui abhorre la précipitation, laquelle perturbe toujours la sérénité qui doit présider à toute construction; il faut s’en féliciter.

    En effet, la GLMB « en projet », puisqu’elle n’a toujours pas rendue « publique » sa Constitution et ses Réglements Généraux, et c’est sage comme déjà dit, semble privilégier le dialogue constructif, bien engagé, avec les Obédiences, plutôt que de pratiquer la politique du fait accompli en s’imposant via des Loges qui constitueraient le noyau d’une nouvelle obédience qui mettrait des années à être acceptées par les autres….

    Cette atitude choisie est vraisemblablement la meilleure pour la fraternité de l’écosystème belge.

    De ce dialogue intégrant les Obédiences existantes doit naître bientôt cette GLMB attendue par toutes celles et ceux qui souhaitent une mixité alternative au DH, sans doute au RM et au RF, selon ce qui transpire…

    La spiritualité maçonique alliée à l’humanisme sont des options qui constituent une spécificité, un label qui vaut la peine.

    Je reviens vers vous dès qu’il y a du neuf…

    En tous cas, le VM de la Loge Lumière et Vérité, Philippe Liénard reste muet, respectueux du dialogue avec les Obédiences, dans le souci qu’aboutisse cette innovation apportant une plus value maçonnique en Belgique, à l’heure où certains pinaillent au sujet de la mixité…

    Il se dit même qu’en dépit du souhait de son entourage quio le pressant à cette fin, il ne briguera pas la charge de GM de cette nouvelle obédience, coupant ainsi net avec les rumeurs de cordonnite, maladie dont il n’a jamais souffert, lorsqu’on le connaît.

    A l’heure où certains créent des loges ou même des micro obédiences à la sauvage, sans se soucier de l’intégration dans l’écosystème maçonnique ou sans de préoccuper de l’universalité fraternelle qu’auront à vivre les maçons initiés là, il convient de saluer cette sagesse de Lumière et Vérité d’avoir su s’entourer de précautions utiles qui la rendent juste, parfaite et non sauvage, comme il convient de souligner ce choix des fondateurs de la GLMB de vouloir faire bien les choses dans l’intérêt de la FM en général et au mieux des intérêts d’intégration de ses membres.

    A suivre….

  • 27
    nature
    20 août 2010 à 20:05 / Répondre

    Tous les commentaires demandent réflexion et attention !!! – mais il est intéressant de pouvoir collaborer avec certains esprits !

  • 26
    czajka
    15 février 2010 à 20:07 / Répondre

    Bonjour à tous,

    Mon seul commentaire serais de rencontrer quelqu’ un avec qui parler de la f.m.
    J’ai perdu un ami FM que j’apprécié et iremplacable mais néanmoins j’aimerais partager ce que j’ai à partager sans passer par des média 😉

    bien à vous tous.

  • 25
    Brüderschaft
    10 décembre 2009 à 15:41 / Répondre

    Loin de dévoiler un rituel, des noms de maçons ou des éléments demeurant du domaine de ce qui n’erst connu que des seuls initiés, il ne saurait être passé sous silence le succès de la première initiation de la Loge Lumière et Vérité.

    En dépit des positions fermées de certains caciques d’Obédiences et d’une certaine « désinformation », mais il est vrai que déjà Machiavel écrivait que « tous les Hommes aiment le progrès, mais beaucoup craignent le changement », la première initiation de la Loge – Mère Lumière et vérité fut un franc évènement très encourageant.

    Le Temple était on ne peut plus rempli, et l’Orient était complet de …couleurs.

    Par souci de soutien à ce projet maçonnique constituant un apport au paysage maçonnique belge, un projet qui prend forme et avance très vite, la Grand-Maître et le Grand Secrétaire de la GLMF étaient présents.

    La Tenue fut d’une émotion intense, et, avec beaucoup d' »adephité  » constructive, les langues fraternelles ont nourri un dialogue d’espoir et de soutien, aux agapes de qualité, ce qui a marqué les esprits.

    A titre individuel nul ne bouda son plaisir de visiter la Loge-Mère, ni les membres du DH, du GOB, de la GLB, de la GLFB, de Memphis-Misraïm, de la GLMF, et ceux d’autres Obédiences encore….

    La fraternité universelle y battait son plein !

    Qu’il soit rappelé qu’en soutenant ce projet de GLMB, la GLMF non signataire de la convention de Casablanca, n’aurait pu la violer, que que si elle en avait été partie prenante, cela n’aurait rien changé puisque ce texte n’empêche pas le soutien à pareil projet, d’ailleurs bilingue…

    Mutatis mutandis, la GLFF fit de même avec la future GLFB pour le plus grand bonheur des maçonnes de Belgique, dès 1973, ce qui amena à la création d’une Obédience féminine en 1981.

    De plus, les loges « GLMB » soutenues se multiplient, et restent indépendantes, formées de maçons libres, jusqu’à ce qu’une Obédience nouvelle soit à suffisance mûre pour dialoguer de la manière la plus sympathique avec les autres, dans l’intérêt de la maçonnerie universelle.

    La richesse se trouve dans la diversité, et c’est un plaisir que de voir que des maçons restent courageux, mobilisés et persévérants, notamment pour créer les conditions d’un plaisir renouvelé d’aller en loge dans des conditions de Tradition dans la modernité, et dans une mixité paritaire , au Rite Français , au sein de loges tout ce qu’ily a de plus belges.

    D’autres initiations sont prévues dans les loges « associées  » sous peu, tout comme d’autres Allumages de Loges sont à l’agenda.

    Décidément, le bébé GLMB in ovo se porte bien, grandit et prend des forces.

    Nul doute que les Obédiences sauront se rappeler que la maçonnerie gagne à offrir une plus value au bonheur de ses membres, et, bien plus, que, ce qui se construit là , paraît sérieux, digne de respect, et rigoureux.

    Ce qui se bâti là, correspond à une maçonnerie de qualité.

    Y aller voir vaut le détour, pour les maçons qui, plaisantons un peu,  » auraient encore une petite frilosité ou un petit boulet attaché aux pieds de leur liberté  » .

     » De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace  » , oui mais avec sagesse et tolérance fraternelle, voilà bien ce que traduit le message de la Loge -Mère.

    Cette idée de GLMB semble plaire de plus en plus, et il serait tout aussi digne que fraternel et constructif, de voir les plus anciennes Obédiences soutenir ce projet plutôt que d’alimenter sous le manteau, d’acerbes critiques non fondées.

    Il y a tant de belles causes à épouser pour les Francs–Maçons ( lutte contre pauvreté, ignorance, fanatisme, injustices, faim, concourir à l’égalité, le bien-être, la paix, l’amélioration de l’humanité,…sans être exhaustif) plutôt que de tenter de bastonner une initiative belle, sincère d’amour fraternel, et appelée par celles et ceux qui veulent que le paysage maçonnique belge soit équipé d’une mixité nouvelle…

    C’est le cas dans de nombreux pays où les femmes sont parties prenantes à la vie maçonnique.

  • 24
    Hermes
    10 décembre 2009 à 15:33 / Répondre

    Comme le souligne Madame Anderson, les rites proposés par la future GLMB seront déterminants. Ils constituent la complémentarité avec la mixité.

    Lumière et Vérité a choisi de pratiquer le Rite Moderne Belge tel qu’on peut le rencontrer au sein de la GLB ou ailleurs. De nombreux débats illustrèrent sa différence avec le rite français tel que pratiqué en France et son influence par d’autres rites dont le REAA et autres. Le rite moderne reste cependant le rite moderne et non le REAA. A ma connaissance mais sous réserve, je pense que Lumière et Vérité serait la première loge à travailler selon ce rite en mixité sur le territoire belge.

    Il sera intéressant de suivre l’évolution de la future GLMB dans le choix du rite choisi par les futures autres loges qui la constitueront. Resteront-elles dans la lignée RMB ou verra-t-on des ouvertures au Rite Français 1801 voire au Rite Français Traditionnel ?

    Si tel s’avère le cas, il est indéniable que outre la mixité, cela présenterait un avantage pour tous, ne serait-ce que pour la découverte de ces rites par les loges mixtes pratiquant uniquement le REAA.

    Et cette pluralité de rites – telle que proposée en France par la GLMF – me semble bien rencontrer l’objectif premier de cette initiative qui ne revêt aucun aspect concurrentiel avec les obédiences existences mais bien d’une complémentarité dans le panorama maçonnique belge.

  • 23
    Madame Anderson
    10 décembre 2009 à 14:33 / Répondre

    Il va être intéressant de suivre la future GLMB, entre autres aspects sur la nature des rites
    qu’elle choisira de pratiquer, au delà des intitulés. Celui qui a été choisi par « Lumière et Vérité » semble plus que proche du REAA, quelque « français » qu’il se dénomme. Est-ce moderne ou old fashion? Brüdershaflich en tout cas… Tout cela va se décanter dans les prochains mois et l’on ne tardera pas à savoir si la proposition sera vraiment alternative dans le paysage belge, au delà de la recherche d’une authentique parité qui constitue déjà une avancée.

  • 22
    Philippe Liénard
    20 octobre 2009 à 20:14 / Répondre

    Devant le succès de la future GLMB, devant le nombre de soeurs et de Frères se montrant intéressés mais aussi mal informés et parfois frileux à la lumière de certaines informations tenant parfois de la désinformation ou de la mauvaise compréhension liée peut être à un manque de communication officielle n’ayant pour but que ne pas vexer, je remercie celles et ceux que la chose intéresse, de prendre contact de manière directe avec moi par mail à l’adresse : phl63@skynet.be Philippe, VM

  • 21
    Monique Walthéry
    4 octobre 2009 à 10:55 / Répondre

    Je suis heureuse qu’une GLMB voit le jour!
    J’aatends avec impatience un Atelier à Liège afin de rejoindre Lumière et Vérité!

  • 20
    Hermes
    15 septembre 2009 à 16:13 / Répondre

    Je trouve cette initiative des plus intéressantes et tous les commentaires à l’article initial me semblent constructif.

    Toute création, toute nouveauté apporte toujours son quota de critique et finalement, le Vénérable Maître de cette loge n’a pas fait autre chose que ce qu’avaient fait les Soeurs en leur temps pour créer la Grande Loge Féminine de Belgique en allant chercher les patentes au sein de la Grande Loge Féminine de France.

    Je pense également que l’avenir de la franc-maçonnerie passe par la mixité et ce débat n’échappera point aux obédiences actuelles. Cependant, à l’image de la récente décision du GOdF, il semble qu’il soit sans doute plus facile d’y arriver par une nouvelle création obédientielle qu’en changeant des habitudes bien ancrées au sein des obédiences actuelles. L’actuel Grand Maître du GOB annonce que le débat sur la mixité est ouvert mais annonce qu’il espère une réponse pour la fin de son mandat. C’est relativement encore fort loin …

    Tous les sites des obédiences actuelles insistent sur la volonté de rassembler des hommes et des femmes de bonne volonté pour travailler à l’amélioration de la société en la voulant plus juste et fraternelle. Tous se réclament du respect mutuel, de la tolérance et de la fraternité. Cet idéal reste superbe … mais si avant de travailler à changer l’humanité entière, nous travaillions à construire la fraternité universelle entre maçons ?

    Le projet de la GLMB me semble porteur d’une offre novatrice en notre pays : si comme le DH, il offre la possibilité de la mixité en loge, il l’accompagne également d’une pluralité de rites, ce que n’offre point le DH. La conjugaison des deux me semble d’ailleurs unique sous nos cieux.

    L’initiative des Frères et Soeurs de la future GLMB est audacieuse et je la salue respectueusement et fraternellement. L’histoire de notre ordre nous montre que les grands faits trouvèrent souvent leur origine en cette audace !

  • 19
    Brüderschaft
    25 août 2009 à 16:27 / Répondre

    Je lis avec le plus grand intérêt le commentaire de Jean Nicaise, que je salue avec tout le respect fraternel qui va de soi.

    Que Jean estime n’aperçoive pas l’intérêt d’une 5ième Obédience est un avis, aussi respectable que l’avis contraire !

    A ce train là, on pourrait se demander pourquoi une GLB et un GOB….etc…..

    Faut-il un cours de rappel historique pour e souvenir des circconstances de la naissance de la GLB, due la GLRB, de la GLFB,….

    La GLMB naît tranquillement, sans esprit de querelle, ni de critique, ni de mécontentement ; elle offre sa main à qui la prend, sans exclusive, sans a priori; elle vise non pas de faire ‘plus maçonnique’, mais de tout mettre en oeuvre pour que celles et ceux qui s’y rattachent y trouvent ce qu’ils cherchent sous l’angle du bonheur de participer à leur vie de loge.

    Quatre précautions oratoires.

    1 / – Il n’est pas conforme aux usages que le Vénérable Maître Philippe Liénard, polémique dans des commentaires.
    Il s’est exprimé le 13 8 2009, avec la volonté de clarifier le débat, sous la forme d’une communication globale qui s’imposait ; je répondrai donc à Jean Nicaise, car je connais bien Philippe Liénard et le projet GLMB , mais je m’exprime ici en maçon libre et non en réprésentant de quoi que ce soit ou de qui que ce soit.

    2/ – Il est de notoriété ‘publique’ que Philippe Liénard ait accepté de prêter son concours à la réflexion et au lancement de l’initiative de soeurs et de frères via les loges intéressées au projet GLMB, sa fonction de Vénérable de la Loge Indépendante Lumière et Vérité étant très provisoire; l’ ex Vénérable qu’il est et qui, de lavis général, s’est fortement investi pendant trois ans dans sa charge au sein de la Loge La Parfaite union N°21, à Namur, n’a pas nourri le projet de remettre le couvert par plaisir personnel…
    Il demeure à ce jour attaché de manière indéfectible à l’Obédience au sein de laquelle il vit la lumière.

    3/ – Qu’il soit entendu que je ne souhaite pas polémiquer, et que dès lors, je ne répondrai pas à des sentiments au sujet des ‘lettres’ de GLMB ( idées intéressantes ; on pourrait changer les lettres du DH aussi , etc….), ni au sujet, ce blog étant public, des différences entre le REAA et le RF ou d’autre rites, ce qui relève plus d’une conversation ou d’échanges entre maçons, bien que beaucoup soit en librairie ( les différences ne se limitent pas à inverser les colonnes ! ).

    Il n’y a, à ce jour, pas d Obédience GLMB, mais un projet GLMB, qui grandit chaque jour, et , ce projet est issu du souhait de nombreux maçons.

    Ce fait constaté, c’est l’Histoire qui jugera , et peut-être, une union universaliste mettant à bas d’inutiles clivages fera t elle le chemin de reliance nécessaire afin de permettre ce bonheur.

    Si l’Obédience à naître connaît le succès qu’à connu la GLMF en France, il est clair que le but déjà affirmé, est de dialoguer avec les Obédiences composant le paysage belge afin que les meilleures relations existent….et qu’il n’y aura pas de mauvaise volonté; faire prospérer la FM universelle est un acte d’amour, pas une initiative de conflit, dans l’esprit de Philippe Liénard qui ne cesse de le répéter.

    Nous n’avons pas, par crainte d’une mosaïquisation excessive, à nous opposer, par principe, à cette création sous telle ou telle forme, que ce soit, avec ou sans telle fée autour du berceau, fusionnelle ou pas d’ailleurs; comprenne qui pourra.

    Chaque Obédience actuelle possède sa spécificité, et chacune est un porte ouverte sur le bonheur de celles ou de ceux qui la fréquentent à travers leur loge.

    Cette GLMB aura et a déjà sa spécificité, à en jauger ce que je perçois; elle répond à un besoin respectable.

    Parmis les 4 Obédiences qui (je cite Jean) ‘s’entendent bien’ : la GLB et le GOB sont masculins, la GLFB est féminine, et le DH est monorite REAA (revu par ses fondateurs) pyramidal international et mixte (80 % de soeurs et 20 % de frères, dont de nombreux du du GOB, voir convent de fin 2008).

    Il y a donc 2 Obédiences masculines complémentaires et il n’y aurait pas de place pour deux Obédiences mixtes complémentaires, comme dans de nombreux pays ?

    Il y a d’ailleurs 1 autre Obédience masculine (GLRB ) et 1 Confédération mixte, Lithos (loges masculines, féminines et mixtes) !

    Il y a aussi Memphis-Misraïm.

    L’intention de la GLMB future est de trravailler en étroite fraternité avec qui voudra dans le souci de la reconnaissance, du développement des Apprentis et de la vie maçonnique d’ouverture.

    La Belgique serait elle si original qu’elleramerait à contre-courant de l’évolution maçonnique ?

    Y aurait il une entente si curieuse entre les 4 Obédiences, qu’elle soit plus forte que
    la notion de liberté maçonnique et de bonheur des maçons des deux sexes?

    Y aurait il une loi psychologique qui ferait que la Belgique répondrait à des paramètres différents que ceux du coeur des maçons de tous les autres pays?

    L’irréductible village gaulois d’Astérix serait-il plus au Nord, et plus grand, que ce que l’on croyait?

    Retrousser ses manches au profit de la Maçonnerie de façon constructive, a toujours fait mon admiration, comme l’ouverture d’esprit qui y règne et les valeurs qui y sont portées; la mixité paritaire tant spiritualiste qu’humaniste en est une, comme le désir de faire comme ans de nombreux pays : une maçonnerie mixte ‘à côté du DH’, recette qui marche bien (voir mon article ci dessus au sujet des Obédiences mixtes dans le monde, et, livre de jean-pierre Bacot LA FEMME LA MACONNERIE et L EUROPE ; un livre sortira sous la plume de Philippe Liénard, prochainement : LA MIXITE MACONNIQUE EN QUESTIONS ).

    Unissons-nous de façon fraternelle et constructive pour le plus grand bonheur de chacun(e), pour son progrès, son perfectionnement, et pour celui de l’humanité, et cessons de chicaner comme des enfants jaloux de ce que l’autre aurait pris l’initiative de faire; tout le monde est ‘pour’ le progrès, mais dès qu’il faut changer, les choses dérangent parfois.

    La parité n’est pas une affaire de réglements ni de quotas, mais d’ouverture, de collaboration et de bonne gestion; il suffit de voir l’exemple de la GLMF (à propos de laquelle les mêmes commentaires eussent pu être formulés, notamment au sujet des lettres…) .

    Quant à l’absentéisme, c’est un fait établi aussi, et dont les causes ont été étudiées; elles sont donc connues pour une part non négligeable; cela fera l’objet d’un autre article; il serait trop long et malvenu de polémiquer à ce sujet ici; j’aime la FM et ce qu’elle est, mais elle est aussi perfectible.

    Faisons ce que nous avons à faire de tous nos efforts, en bien, et si possible, en mieux demain qu’ hier; ainsi progresse le maçon.

    Et plutôt que de faire feu au lance flamme, je salue l’initiative des soeurs et des frères de la future GLMB, qui ont osé, qui assument avec intelligence et diplomatie, qui butinent de leur mieux chaque jour, que ce soit Philippe Liénard, dont je salue la force tranquille, ou ceux et celles qui l’entourent, dont je salue le dévouement fraternel pugnace et éclairé.

    (…)

  • 18
    Jean Nicaise
    24 août 2009 à 21:31 / Répondre

    (note du modérateur : les abréviations maçonniques ont été enlevées du texte ci-dessous).

    J’ai lu avec intérêt l’appel de Philippe Liénard en faveur de la création en Belgique d’une Grande Loge Mixte. Dans les réflexions qu’il m’a suggérées, je suivrai autant que possible l’ordre du texte présenté par le Blog Maçonnique. On serait donc bien avisé de lire ou relire ce long plaidoyer avant la critique que j’en fais ci-dessous.

    Confusions

    Certes, il est précisé que la Loge mixte Lumière et Vérité n’est pas une obédience. Toutefois, le titre est parlant. Première confusion ! En outre le M de GLMB est équivoque ; il pourrait signifier Masculine, adjectif qui devrait compléter le nom de la GLB, aujourd’hui cinquantenaire, si une nouvelle Grande Loge (la troisième !) voyait le jour en Belgique. La dernière venue serait… bien venue de remplacer le M par P de Paritaire ou H de Humaniste, deux qualités que son inventeur lui accorde.

    Libre à quiconque de créer une, voire deux obédiences. Les concepteurs de la GLRB en 1979 étaient pour la plupart des Frères qui avaient déjà quitté le GO pour fonder la GLB en 1959.

    L’obédience mixte souhaitée par Philippe Liénard sera-t-elle, comme il le prétend, plus « maçonnique » que celles existant aujourd’hui ? En tous cas, je ne vois pas comment une telle obédience aurait un retentissement plus universel que le DH cantonné pour 90 %, dit l’auteur, en France et en Belgique. Elle ne risque pas de recevoir la bénédiction de Londres ou de New York !

    Liberté, égalité, parité

    Le créateur et Vénérable Maître de la nouvelle Loge, sans doute premier Grand Maître de l’obédience qui suivra, décrète que la parité – approximative – sera respectée. Dans quelle mesure cette approximation, alors qu’il déplore qu’au DH on compte 80 % de Soeurs ? Cette observation donne à penser que les Frères ou les profanes préfèrent les Loges masculines ! À condition que ces derniers, soient bien avertis de la diversité de la maçonnerie. Ce n’avait pas été mon cas. L’ami qui m’a introduit en 1963 à la GLB ne m’avait pas dit qu’un tel choix existait ! Dans mon livre Ils cherchent la Lumière, publié en 2005 aux éditions Memogrames, je donne les détails de la conversation qui m’a convaincu d’entrer en maçonnerie et à la GLB. À l’époque et jusqu’en 1980 les rapports étaient tendus entre mon atelier et celui des deux autres obédiences, DH et GO qui occupent les mêmes locaux et travaillent dans le même Temple à Charleroi. Aujourd’hui, chaque année, a lieu une Tenue inter-obédientielle GO, DH, GLFB et GL, à ma grande satisfaction. Je ne suis pas misogyne, au contraire ! J’aime les femmes, j’apprécie leur compagnie, mais je me concentre mieux dans une Loge exclusivement masculine.

    Comment gérer la parité souhaitée par la nouvelle Loge ? Par un règlement ? Quelle tenue « paritaire » en Tenue ? La chose ne semble pas avoir été prévue. Je trouverais logique que la toge paritaire et égalitaire comme à la GLFB, revête chacun et chacune sur les colonnes !

    Une obédience mixte : le Droit Humain.

    Elle travaille, c’est vrai au rite écossais. Aux trois premiers degrés, il ne diffère guère du rite français. La place des surveillants y est inversée ; chacun est face à la colonne qu’il « surveille »; c’est plus logique ! Celles de l’orateur et du Frère secrétaire sont aussi inter changées et ce l’est moins : le versant Sud de l’Orient sied mieux à l’orateur.

    Comme dans la nouvelle Loge de Waterloo, le terme traditionnel « Érection des colonnes » est remplacé par « Allumage des feux »…

    Lors de mon séjour de 25 ans en France, un couple voisin, membre du DH, m’a invité et emmené à des Tenues à Cannes surtout, à Nice, Antibes et Saint-Raphaël. J’y ai toujours été accueilli très fraternellement et ai même eu l’occasion d’y tracer un midi un morceau d’architecture. Mais je n’ai pas été tenté de persévérer. Le Frère était aussi membre d’un atelier cannois de la Grande Loge de France. L’édition 1983 et sans doute les suivantes des Fleurs du Mâle (recueil de chansons estudiantines de l’ULB) cite ce Frère, Théodore Staub, en note page 219, pour sa thèse L’Enfer érotique de la chanson folklorique française. Au DH, toutefois, on ne chantait aucune de ces chansons, comme cela se passe parfois dans certaines Loges masculines à la fin d’agapes bien arrosées !

    Absentéisme

    Je trouve insultant le texte sous l’intertitre ajouté, certes, par la rédaction du Blog « Un appel à la fraternité ». Je cite en soulignant : « Que ce soit en mixité ou pas, la déception de la fraternité a été identifiée comme étant une des causes premières l’absentéisme en loge ». C’est insultant pour les maçons et particulièrement ceux et celles de la seule obédience mixte existant, la rivale N°1, il est vrai. L’absentéisme a d’autres causes qu’un prétendu déclin de la fraternité si sensible en loge. Les causes d’une certaine désertion sont plutôt les suivantes. Il est difficile de juger un profane candidat. Il en est qui se sont trompés en espérant, entre autres, tirer un avantage quelconque de la franc-maçonnerie. Il arrive aussi que d’autres aient été recrutés par copinage, avec trop de légèreté. La solennité des rituels les déconcerte. Autre motif, comme dans la population en général, le pourcentage de maçons âgés augmente. À passé quatre-vingts ans, il est souvent pénible de se déplacer et d’assister à une longue Tenue, surtout après 20 heures. Enfin, c’est la crise, elle n’épargne pas les maçons forcés à toutes sortes d’économies : essence, agapes, voire cotisation à leur Loge.

    Conclusion

    Nous avons déjà quatre obédiences qui s’entendent bien. Elles peuvent satisfaire toutes les tendances, tous les sexes. Il y en a même une cinquième, la GLRB, mais elle dédaigne les quatre autres qu’elle déclare « irrégulières ».

    Je ne vois pas l’intérêt d’une nouvelle Grande Loge dans notre petit pays.

    Jean Nicaise.
    Ancien Vénérable Maître de l’Espérance N°10 à l’Orient de Charleroi.

  • 17
    aiguillon
    21 août 2009 à 20:26 / Répondre

    Tout cela est-il bien sérieux?
    N’est-on pas maçon avant tout dans son coeur, plutôt que sous tel drapeau ou sous les auspices de telle obédience, ou même de telle loge?
    La FM n’est elle pas avant tout universelle et rassembleuse?
    N’y a t il pas un idéal commun à tous les maçons, celui de se construire, de s’améliorer, de se connaître mieux, de se comporter au mieux avec ses proches, sa famille, ses amis, et ainsi d’améliorer brique par brique une humanité qui nous transforme en animaux sociaux de coeur, fraternels avec tous, pacifiques et partageurs, par delà tous les clivages risibles?
    Hein?

  • 16
    Brüderschaft
    19 août 2009 à 10:15 / Répondre

    L’article de communication au sujet de la future GLMB, et plus particulièrement au sujet de la Loge Lumière et Vérité, remporte un vif succès, à en juger par le nombre de lectures, de mails de contact, et…d’approches en vue d’une affiliation, d’un soutien, outre les multiples marques d’encouragement.
    Cela donne à penser que l’initiative n’est pas vaine et qu’elle correspond comme déjà dit à un besoin en Belgique.
    Une question, pourquoi le GOB et la GLB ont elles cru opportun de faire circuler dans les loges un ‘note’ non sympathique et non utile qui aurait pu mettre de l’huile sur un feu délicat, et qui , en tous cas, on provoqué une dispersion de propos dégagréables peu dignes d’un dialogue constructif.
    Pourquoi faut-il tenter d’écraser la pousse qui cherche le soleil en paix plutôt que de lui donner de l’eau?
    La GLB s’est contentée de préciser qu’elle n’entretenait pas de relations officielles, au stade de l’allumage, avec ce nouvel organisme maçonnique, tandis que le GOB criait quasi au scandale vu la création d’une loge française, ce qui relevait de l’incompréhension à tout le moins.
    Tout cela n’est pas bien grave; vive la fraternité!
    Il y aurait pourtant tout à gagner pour les maçons, à se donner la main pour aider ce projet plutôt que de l’observer comme un animal curieux, au nom d’une Déclaration commune vieille de 20 ans.
    Il y a 20 ans naissaient des mouvements internationaux de loges mixtes qui étaient depuis peu des obédiences ou qui le sont devenues; ceci aurait-il un rapport avec cela?
    Y aurait-il eu une crainte du DH relayée à travers les effets pervers d’une Déclaration qui sert aujourd’hui à parler d’une seule voix et à interdire ou ignorer d’une seule voix, alors que cette convention (dont les initiateurs sont connus) n’avait pas cette vocation?
    Dans quel monde vivons-nous?
    Pourquoi craindre qu’il y ait 100 obédiences en Belgique alors qu’il n’y a que quelques obédiences reflétant la sensibilité de ceux ou celles qui les composent :

    – GOB / masculin / tendance sociétale
    – GLB / masculin / tendance spiritualiste
    – DH / mixte 80 % soeurs -20 % frères / tendance sociétale
    – GLFB / féminine / tendances tant spirituialiste que sociétale
    – Memphis / masculin / spiritualiste / 8 loges
    – Memphis / féminine / / spiritualiste / 2 loges
    – GLRB / masulin / spiritualiste et reconnue par la GLUA
    – Lithos / masculin – féminine – mixte selon les loges / 8 loges / tendances diverses.
    – Projet GLMB / mixte 50/50 / humaniste et spiritualiste / 5 loges.

    Toute maçonnerie est spirituelle, mais pas toujours vraiment spiritualiste ( il y a des demi-teintes et d’autres).
    En Belgique, il y a aussi une certaine tradition de ‘club anglais’ (entre hommes) là où en France il y a plus une tradition de ‘salon’ (plus ouvert et féminin ou mixte).
    Ce qui compte, c’est aussi de ne pas devenir ‘old fashion’, comme sous certains aspects, un DH séculaire, qui pourtant a su se moderniser tout en restant enfermé dans sa logique.
    Il est en outre fort important, pour la richesse d’une loge, qu’elle ne soit pas composée de manière importante par des personnes de même profession ou de la même entreprise ou administration…..
    (…)

  • 15
    Pilou
    15 août 2009 à 14:30 / Répondre

    Rantanplan … le chien de Lucky … le chien le plus stupide. :o) Evidemment de la part d’un petit être maléfique re ;o)

    Et bien je partage tes vues et surtout : ‘l’ouverture vers l’autre reste la clé de l’avenir maçonnique’

    N’est-ce pas à ce but que nous devrions tous et toutes travailler ? Dès lors bon vent à des Frères et Soeurs.

  • 14
    diablotin
    15 août 2009 à 13:15 / Répondre

    A Pilou,

    Mon cher Rantanplan, ton impression n’est pas la bonne; je ne suis pas français mais belge.
    Oui la future GLMB, si elle voit le jour par une reconnaissance des Obédinces belges, pratiquera plusieurs rites, si les loges fondatrices de cette Obécience le veulent ainsi.

    Pour ma part, je suis attaché au REAA et au RF (même s’il est le RF pratiqué par la GLB), et ce qui compte par dessus tout, c’est le bonheur et la liberté ce ceux et celles qui feront cette Obed.

    Pour le reste, à chacun(e) sa route.

    Evidemment qu’une loge devrait être hétéroclite à défaut d’être polymorphe ou en sus de l’être…..

    Evidemment que la FM devrait être universelle, ce qui n’empêche pas les spécificités, qui fédèrent autour d’une sensibilité.

    J’apprécie tout particulièrement la sensibilité spirutualiste de la GLB ou de la GLFB par exemple…. mais l’ouverture vers l’autre reste la clé de l’avenir maçonnique.

    La GLMB potentielle y répond de façon satisfaisante. Merci à ses fondateurs.

  • 13
    Pilou
    14 août 2009 à 23:18 / Répondre

    ‘La GLMB sera-t-elle comme sa mère GLMF une fédération de rites avec comme dénominateur commun la Laïcité ???
    Le rite écossais ancien et accepté est ,par contre de part sa représentation ,Européen et Mondial ‘

    Tu es français, mon Frère, (j’en ai l’impreesion) donc ne mélange pas tes ‘soucis’ de la loi de 1905 sauf en Alsace-Lorraine ! Et c’est là un problème franco-français !
    S’il n’y a que le REAA … et le REAR … tu l’admets ?

    @: pardon, j’ai mal appliqué le coller/copier:

    la Loge Lumière et Vérité n’était qu’une ENTITE sauvage non reconnue de plus..

    C’est une Loge et pas une obédience … que je sache … Entité ? ? ?

    Même si les intentions sont louables, il me semble que la maçonnerie actuelle est polymorphe.

    Justement, elle est et a toujours été polymorphe.
    Dans le passé, et sans internet et Jiri qui nous informe, qu’aurions-nous su de tous ces essaimages qui étaient en fait l’affirmation d’une autre conception du Traval ou des problèmes à étudier et des tentatives que nous pouvons tenter, pour autant qu’il y ait problème, à les appréhender sereinement.

    De toute manière, chaque Loge, par sa composition est polymorphe ou par la méthode que chacun utiise dans le Travail.
    Nous ne progressons en rien, non pas parce que d’autres aspirent, et ce sont des Maçons libres de le tenter, à construire en ‘changeant’ les Outils mais parce que trop d’entre nous restent enfermés dans une vision passéiste.

    Encore une chose, Emerek, le REAA est mondial. Vous avez-pu assiter à une Tenue à Londres ?
    Ou en Afrique du sud ?

    Dès que j’ai vu cette chronique, j’ai voulu écrire … et puis patience !
    Mais tous ces commentaires nous font oublier que la Franc-Maçonnerie se doit d’être universelle et sans discrimination ? Mais, de débat en débat, rien ne change …

  • 12
    Choupette
    14 août 2009 à 09:05 / Répondre

    Je félicite cette initiative.

    La maçonnerie belge en avait bien besoin. Un grand merci pour nous les femmes.

  • 11
    diablotin
    13 août 2009 à 22:22 / Répondre

    Mon petit doigt me dit que cette future GLMB fera du REAA….du vrai, et c’est tant mieux.
    Après tout, le REAA est pratiqué par plusieurs Obédience comme le RF l’est aussi, sous nos latitudes.
    Je serais heureuse que la future GLMB fasse comme je le comprends, du REAA et pas l’édulcorant écossais du DH, revu et vidé, par Georges Martin et Maria Deraisme, comme le démontrent les archives visibles en France…
    Un come back d’une vraie mixité et d’un vrai rite écossais, oups pour le DH, mais ainsi va l’Histoire.
    (…)

  • 10
    dialogue
    13 août 2009 à 20:18 / Répondre

    Le DH, ou, ordre international maçonnique mixte droit humain s’est donné une vocation internationale et il n’a pas si mal réussi ; l’ordre international mixte Delphi semble se donner cette même vocation.
    Quant à la potentielle GLMB, elle s’aligne sur sa grande soeur GLMF en matière de rites.
    A la GLMF, le RF et le REAA forment une écrasante majorité de loges.
    Il serait regrettable de ne pas être tolérant et large au sujet des rites au sein d’une future GLMB, mais à ce jour, il serait tout aussi regrettable si pas plus, de heurter le DH belge en lui causant ombrage sur ce terrain, à ce stade; qui vivra verra ! Tout est question de dialogue constructif et de développement fraternel.

  • 9
    EMEREK
    13 août 2009 à 18:37 / Répondre

    Dans ce discours un peu lyrique mais parfois poétique on décéle cependant un point important:c’est que cette Loge mixte travaille au Rite Français…

    La GLMB sera-t-elle comme sa mère GLMF une fédération de rites avec comme dénominateur commun la Laïcité ???
    Comme son « obédience mère » le rite Français y sera-t-il « directeur »dans les tenues plenières,les installations , les convents…
    S’agira-il d’une sorte de Grand Orient mixte ???
    On connait,en effet, les rapports étroits du GODF avec la GLMF dont beaucoup de maçons y sont « bi-appartenants »

    Tout cela préfigure vraisemblablement un GODF(et un GODB) restant définitivement masculins dans l’avenir ,avec des « pseudopodes mixtes » au rite Français ….

    Si le Vénérable de la Loge signale que le DH est « peu international » en dehors de la France et la Belgique,on peut lui répondre que le rite Français reste ,quasiment ,une exception Franco-Belge dans le monde…

    Le rite écossais ancien et accepté est ,par contre de part sa représentation ,Européen et Mondial

  • 8
    jb.bienvenue
    13 août 2009 à 15:26 / Répondre

    Hmmm ! Quel lyrisme !

    « croquer à pleines dents dans la pomme dont le suc imprègne nos neurones » … « offre des clavicules à qui veut s’en servir sur le chemin qu’il s’est choisi » … « la partie émergée d’un iceberg dont l’eau douce ne peut se fondre que dans la fraternité constructive » …

    Le maire de Champignac aurait-il été initié ?

    Mais ces commentaires ne portent que sur la forme : sur le fond, ça se tient …

  • 7
    Pascal
    13 août 2009 à 14:50 / Répondre

    La FM cultive aux différents degrés une vertu essentielle qui est au cœur de la méthode maçonnique, le Travail. Le travail au sein d’une loge est individuel et collectif.
    A chaque nouvelle floraison d’obédience, je ne peux m’empêcher de penser que la cordonite est un substitut agréable au travail.
    Même si les intentions sont louables, il me semble que la maçonnerie actuelle est polymorphe. Chacun peut choisir entre obédiences régulière et donc masculine ou obédience libérale où toutes les combinaisons sont possibles (FF, SS, FF & SS).
    Chaque F ou S peut trouver une loge où s’épanouir, la loge étant bien plus importante que l’obédience dans la progression maçonnique.

    La multiplication des nouvelles obédiences créé beaucoup de confusion.

    Enfin, si celle là doit se créer, je lui souhaite malgré tout un avenir radieux avec Force, Sagesse et Beauté.

  • 6
    Ammonius
    13 août 2009 à 13:46 / Répondre

    Un vent favorable amène qu’existera bientôt sur le net un site pour l’obédience belge en projet, la GLMB :

    http://www.glmb.be

    Il en sera ainsi d’ici courant septembre 2009 c’est à dire très vite, semble t il ; avis aux internautes curieux d’informations…

    Imaginera-t-on que ce site fasse l’objet d’un renvoi de la part des autres sites des autres obédiences; le site GLMB lui le fera, selon ce qui est annoncé

    Il semble aussi que les profanes qui frapperont à la porte de la ou des loges concernées par le projet GLMB, feront l’objet de ‘demandes fraternelles’ pro forma, aux autres obédiences libérales et notamment les obédiences signataires de la Déclaration Commune de 1989, et ce dans un souci de transparence et d’ouverture.

    Que voilà de beaux gages qu’à titre personnel j’apprécie.

    (…)

  • 5
    Rethy
    13 août 2009 à 13:01 / Répondre

    Le DH a du souci a se faire…

  • 4
    vrijdenker
    13 août 2009 à 10:47 / Répondre

    Je suis bien content d’avoir lu cet article. Même si certains mots je ne comprenais pas et je n’ai pas trouvé dans mon Larousse de poche 2009 contenant quand-même 48.000 définitions et 8000 noms propres.

    Je peux difficilement m’imaginer de participer a une maçonnerie qui ne serait pas mixte, d’être membre d’un atelier qui ne le serait pas. Pour cette raison j’ai rejoint l’atelier DH dans ma commune. La parité n’y existe pas, 2/3 femmes 1/3 hommes. Cette mélange a son goût spécifique, comme l’atelier masculin-avec-droit-de-visite-pour-les-soeurs voisin du GOB a son goût spécifique aussi. Je aime ces deux goûts.

    J’aime voyager. Chacque atelier a son styl, son atmosphere spécifique. Chacque fois j’apprends quelque chôse de nouveau. Je decouvre un autre petit aspèt de la FM. Ca peut etre un détail dans le rituel, le styl du temple, l’atmosphere dans la Ch.Hum., les vitrines avec le « brol maconnique », les chançons « obscenes » aux agapes.

    Bréf, cette diversité modeste en combinaison avec la visite est un aspèt de la FM qui la rend plus riche.

    La naissance de chacque atelier nous fait heureux. Si ce nouveau atelier apporte une diversité un peu plus distincte, ca ne peut que nous faire encore plus heureux ! Les loges ne sont pas en competition, les obediences ne devraient pas l’être non plus.

    Encore une petite remarque sur l’observation de StéphaneDC : je pense avoir compris que devenir FM n’est pas du tout un « droit » – c’est un privilége. C’est l’atelier qui choisit le profane et pas l’inverse. L’atelier récrute a son propre rhytme, et cree au fil de l’eau son goût spécifique, dans un processus presque inituitif. Peut-être « equilibre ressenti » décrit mieux ce processus que « parité numerique » .

  • 3
    Pierre Guelff
    13 août 2009 à 10:47 / Répondre

    D’Antoine de Saint-Exupéry : « Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m’enrichis. »

  • 2
    Stéphane DC
    13 août 2009 à 09:24 / Répondre

    Je m’interroge… Je m’interroge, non pas sur la mixité, mais sur la parité que revendique la GLMB. Comment arriver à une représentation 50/50 sans renier le droit à chacun d’aller dans l’Atelier de son choix ?

  • 1
    Brüderschaft
    13 août 2009 à 09:04 / Répondre

    Il est bien exact que la FM mixte progresse vite depuis vingt ans.

    Il convient de laisser cette sensibilité éclore, que ce soit in DH ou en dehors au sein d’autres obédiences.

    Toute la maçonnerie progresse, et la maçonnerie mixte des récentes obédiences en particulier, avance plus vite.

    Répond-elle à une aspiration de la jeune génération qui a toujours connu la mixité?

    Répond elle mieux à un besoin de spiritualité ou de plus grande autonomie, d’une liberté plus marquée?

    Répond elle mieux à la pression de la vie moderne et à son cortège d’obligations professionnelles qui restreignent le temps à dédier à une vie maçonnique, que l’on privilégie de vivre en couple?

    Pour se limiter aux pays européens proches de la Belgique, et sous réserve d’actualiser ou de compléter certaines données, (voir notamment ouvrage de Jean-Pierre Bacot – 2009- Editions Véga – « Les femmes et la franc-maçonnerie en Europe »), il suffit pour se convaincre de cette évolution, de relever l’existence, notamment, des Obédiences, Fédérations ou Confédérations mixtes qui cohabitent (attention, au sujet du DH, une Fédération existe dès qu’il y a deux loges seulement) sans préjudice d’une forte progression de la maçonnerie féminine (exemple : passage de 1 000 à 11 500 sœurs – 360 loges – à la GLFF de 1970 à 2005, tandis que la fédération française du DH passait dans le même temps, de 4 500 à 12 000 membres dont 9 000 sœurs – 400 loges):

    Suisse (sur un total de 4 000 FM):
    – Fédération Droit Humain (création 1896) / 3 loges / 150 membres.
    – Grande Loge Symbolique Helvétique (création 1961) / 7 loges / 200 membres
    – Grande Loge Mixte de Suisse (création 1999) / 9 loges / 300 membres.

    Portugal :
    -Gran Oriente Lusitano (création 1802) / 2 700 membres
    -Juridiction DH (création 1923) / 7 loges
    -Gran Loja Tradicional de Portugal (création 2006) / 5 loges / 120 membres.

    Espagne (sur un total de 3 000 FM):
    -Fédération DH (création 1928) / 8 loges / 120 membres.
    -Gran Loggia Symbolica Espanola / (création 1982) / 36 loges / 600 membres.
    -Gran Oriente de Catalunya (création 1989) / 8 loges / 100 membres.

    Royaume-Uni (sur un total de 280 000 FM) :
    -Droit Humain (création en 1902) (16 loges).
    -The Order of Ancient Free and Accepted Masonry (création 1925)
    – The Order of Ancient Free Masonry for Men and Women (création 1982)
    -The Grand Lodge of Freemasonry for men and Women (création 2001)

    Italie (+/- 20 000 FM au total):
    – Fédération DH (création 1913)
    – Gran Loggia d’Italia / 4 000 membres / 140 loges.

    Grèce
    – Droit Humain (création en 1926)
    – Ordre Mixte International Delphi (création en 1984) / 25 loges / 750 membres
    – Grand Orient Mixte de Grèce (création en 1996)

    Pays-Bas (sur un total de 6 000 FM):
    -Fédération DH (création en 1905) 21 loges / 450 membres.
    -Nederlandse Grootloge der Gemengde Vrijmetselarij (création 1960)/ 6 loges

    Autriche (sur un total de 3 000 FM)
    -Grand Orient d’Autriche : 6 loges
    -Grande Loge Hermetica: 4 loges
    -Humanitas (création 1959) 3 loges
    -Droit Humain 9 loges

    Allemagne (+/- 14 000 FM au total):
    -Grand Orient d’Allemagne : 6 loges.
    -Memphis-Misraïm : 4 loges.
    -Humanitas (création 1959): 9 loges.

    Suède :
    -Fédération scandinave DH / 1 loge.

    Norvège :
    -Fédération DH / 2 loges

    Finlande (+/- 5 000 FM au total):
    -Fédération DH / 3 loges.

    Islande (+/- 3 000 FM au total) :
    – DH / 1 loge.

    Croatie :
    – DH (1930)
    – Delphi

    Roumanie :
    – DH (4 loges)
    – Marele Orient al Romaniei (création 1979)
    – Delphi (création en 1984)

    GD Luxembourg :
    – Grand Orient du Luxembourg (création en 1982) / 10 loges dont 2 en Belgique)
    – Fédération DH (depuis 1982) / 1 ou 2 loge(s).

    France (sur un total de 130 000 FM):
    – Fédération Droit Humain (création 1893) / 420 loges / 15 000 membres
    – Grande Loge Mixte Universelle (création 1973) / 20 loges / 1 000 membres
    – OITAR (création 1974) / 55 loges / 1 000 membres
    – Grande Loge Mixte de France (création 1982) 180 loges / 3 800 membres
    – Memphis-Misraïm « mixte » (création 1985) / 35 loges / 400 membres-

    Belgique (sur un total de 23 500 FM) :
    – Fédération DH (création 1928) / 100 loges / 6 600 membres
    – Grand Orient Latino-américain (création 1983) / 1 loge
    – Confédération Lithos (création 2006)/ 6 loges / 350 membres
    – Projet GLMB (2009) / 5 loges / 250 membres.

    Un satisfecit pour les initiatives mixte plus lointaines ou moins connues, dont la Grande Loge Mixte de Porto Rico et celle du Chili, outre les autres loges du DH, et pour la création d’une maçonnerie mixte au Canada, et aux USA, notamment, en 2003, par l’Ordre International Mixte Delphi où le DH est présent aussi.

    Voilà bien de quoi réfléchir….et voir au dessus d’une oukase qui serait de ne pas accueillir sous le soleil belge une future GLMB parce que ce serait « une obédience de plus (!?), ou de s’engouffrer tête la première dans le juridisme restrictif consistant à faire la morale à la GLMF de n’avoir éventuellement pas demandé une « autorisation  » pour aider le projet Lumière et Vérité, alors que la liberté maçonnique, le bonheur des maçons et le soutien à un tel projet sont assez justificatifs et constructifs.

    Il est est évident que de nombreux pays ont vu naître une mixité new look, au sujet de laquelle Jean-Pierre Bacot dans son livre ne s’interroge pas sur la caractère « Old Fashion » qui le tarabuste concernant le DH.

    Je ne pense pas que telle ou telle obédience soit criticable de manière négative; une obédience n’est que ce que ses membres en font et la quasi totalité des maçons sont des personnes « très bien ».

    En outre, chaque obédience représente une sensibilité, et il y a une place pour chaque sensibilité; ce qui serait néfaste, ce serait qu’il y ait des ententes liberticides concernant la laissance d’une sensibilité nouvelle qui n’est pas originale et locale, mais mondiale…

    Dixi.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif