Renaissance Traditionnelle

1732 : le plus ancien document maçonnique français

Publié par Géplu
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 29 décembre 2019
  • 7
    yonnel ghernaouti, YG
    30 décembre 2019 à 08:18 / Répondre

    Cette année, le Comité de sélection de prix littéraires de l’Institut Maçonnique de France (IMF), dirigé par notre Sœur Catherine Jeannin-Naltet, par ailleurs vice-présidente de l’IMF, avait choisi de mettre à l’honneur les revues maçonniques.
    Ainsi les nominés étaient : http://bit.ly/2ZBQDLo
    – Renaissance Traditionnelle,
    – Les Cahiers Villard de Honnecourt,
    – Le maillon de la chaîne maçonnique.
    Et le lauréat est « Renaissance Traditionnelle », revue française trimestrielle d’études maçonniques et symboliques fondée par René Guilly (1921-1992) en 1970 http://bit.ly/2Q7KWBF
    Au regard de la grande qualité de RT, une récompense plus que méritée !

  • 6
    willermoz 59
    29 décembre 2019 à 21:40 / Répondre

    Oui, en réponse à (3) Lazare-Lag , effectivement subtilité involontaire il y au royaume de l’ ésotérisme, c’était en réponse à un post de l’article « Nous tenons Loge ce soir » en non pas à l’article sur le revue Renaissance Traditionnelle, très belle revue au demeurant qui honore la FM. Comme quoi, mea culpa, il faut être prudent en écrivant, merci mon BAF d’avoir signalé cette note d’humour hors des clous…
    Le fakir marche dans les clous (Bashung) cependant….bonnes fêtes à toutes et tous.

    • 8
      Lazare-lag
      30 décembre 2019 à 10:03 / Répondre

      Je comprends mieux maintenant le sens de ton message n°1.
      Tu voulais donc placer ton message avec la citation de Pierre Dac sous une des interventions de l’article « Nous tenons Loge ce soir ».
      J’imagine sous la n°4 de Chut, ou sous la n°5 de moi-même, ou une autre, peu importe.
      Personnellement, je t’invite à aller l’y déposer quand même car, effectivement, on en saisirait mieux l’humour qu’ici même, où cette citation est hors-sujet.
      J’irai même jusqu’à penser qu’en étant placé là-bas, à l’endroit idoine, de ton message contenant la citation de Pierre Dac (pour mémoire: « L’avenir de Monsieur est devant lui, et il l’aura dans le dos chaque fois qu’il fera demi-tour. », on pourrait alors peut-être dire que ton post est rieur.
      (Désolé, mille excuses, on ne peut vraiment pas dire que je termine 2019 en beauté….).
      Que le réveillon soit pour toutes et tous bien meilleur que mes tournures de potache!

  • 5
    Michel
    29 décembre 2019 à 20:00 / Répondre

    Personnellement quand je lis , plus ancien document maçonnique français datant de 1732, je ne vois pas comment certaines obédiences françaises se veulent plus anciennes sans preuves formelles ? Est-ce le sens de la conclusion de notre frère Bacot ? A lui de nous répondre.
    J’ignore d’ailleurs si cette loge à cette date est une loge-mère provinciale ou une loge obédiencielle ? Merci aux historiens de nous répondre…
    Beaucoup oublie qu’un historien doit traiter des pièces écrites vérifiés et non des hypothèses « symboliques » comme font souvent certains maçons…

  • 2
    Désap.
    29 décembre 2019 à 15:18 / Répondre

    Dac, un vrai et bien inspiré maçon qui ne badinait pas avec la réalité, il était juif, ça aide parce que se raconter des histoires peut être fatale, mais le TCF Geplu est pas mal non plus lorsqu’il écrit : Que l’imaginaire ait une place dans ce qui s’est construit ne doit pas conduire à des constructions imaginaires.

    • 4
      GépluAdministrateur
      29 décembre 2019 à 17:38 / Répondre

      Attention Désap, comme dit en intro cette recension n’est pas de moi mais de Jean-Pierre Bacot. 🙂

  • 1
    willermoz 59
    29 décembre 2019 à 13:14 / Répondre

    « L’avenir de Monsieur est devant lui, et il l’aura dans le dos chaque fois qu’il fera demi-tour. »
    Notre Frère Pierre Dac

    • 3
      Lazare-lag
      29 décembre 2019 à 15:55 / Répondre

      Comment doit-on comprendre cette citation de Pierre Dac par rapport à l’article de Géplu et au n°194 de Renaissance traditionnelle? Personnellement, une subtilité doit m’échapper.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous