Annie Besant (1847-1933)

A propos d’Annie Besant

Publié par Pierre Noël

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 16 octobre 2021
Étiquettes : ,
  • 13
    Pierre Noël
    29 octobre 2021 à 17:51 / Répondre

    Pour le fun ! De Pierre Loti, bien oublié aujourd’hui :
    En 1903, Pierre Lotti fait le portrait d’Annie Besant it dans « L’Inde (sans les anglais) » au chapitre « La maison des sages » :
    « Une femme, une Européenne, échappée au tourbillon occidental a pris place et s’est hautement imposée parmi eux. Charmante encore de visage, sous sa chevelure blanche, elle vit là détachée du monde, pieds nus, frugale comme une épouse de brahme et austère comme une ascète. […]
    – Nos dogmes, me disait-elle un moment plus tard, nos dogmes ? Mais nous n’en avons point. Parmi les « théosophes » (puisque tel est le nom qu’on nous donne), vous trouverez des bouddhistes, des brahmanes, des musulmans, des protestants, des catholiques, des orthodoxes ou même des gens comme vous, s’il vous plaît de vous faire recevoir des nôtres….
    – Alors pour être des vôtres, que faut-il ?
    – Prêter serment de considérer tous les hommes comme vos frères, sans distinction de caste ni de couleur ; de traiter avec les mêmes égards les plus humbles des ouvriers ou les princes. Prêter serment de rechercher par tous les moyens possible la vérité, dans le sens antimatérialiste. Il ne faut rien de plus. »

  • 12
    Pierre Noël
    28 octobre 2021 à 19:25 / Répondre

    En plus de son activité sociale en Angleterre, son engagement en Inde, pour l’indépendance, la justice sociale, l’éducation, le progrès … est assez exceptionnel.
    Qu’elle ait eu aussi des fantasmes (dont certains à la Guénon) que ne supportent pas les anticléricaux de tout bords est un fait … mais sont-ils suffisants pour minimiser voire nier son rôle ? Y a-t-il tant de membres du DH qui en ont fait autant ?

  • 11
    Pierre Noël
    22 octobre 2021 à 16:20 / Répondre

    Dans toute cette littérature en anglais, concernant Annie Besant, on parle beaucoup de son activité sociale en Angleterre d’abord, en Inde ensuite; de son engagement athée d’abord, socialiste ensuite puis théosophique hindouiste. On essaie de l’expliquer, de le justifier ou de le vilipender, selon les points de vue. Mais on y parle très peu de son engagement au DH qui semble un appendice relativement accessoire.
    les membres du DH que j’ai pu fréquenter (J.Choisez notamment) ne m’en ont jamais parlé.

  • 9
    Azoka
    20 octobre 2021 à 22:14 / Répondre

    Comme s’est intéressant, avec une sœur de ma loge – FFDH – nous avons planché, il y a 15 jours sur AB, sous la forme d’un dialogue à la manière de nos Instructions, méthode maçonnique, elle-même issue de la tradition philosophique grecque.
    Enfance difficile à la mort de son père, femme de pasteur déprimée et même violentée, elle s’orienta très vite dans un combat sans merci pour la défense des populations ouvrières anglaises (en cette période de révolution industrielle victorienne), du parlementarisme et de la place des femmes tant dans la Sté (vivre par ses propres moyens) qu’en tant que représentante élue.
    Anglicane, athée, théosophe mais aussi FM plus qu’opérative, en travaillant d’arrache-pied pour multiplier les loges à l’International. Notre Ordre Maçonnique Mixte International, le Droit Humain, lui doit beaucoup pour son développement. Hélas, le contre coup de sa profonde implication de la décolonisation de l’Inde à travers, notamment de la Théosophie, nous valut nombre de scissions qui se répercutèrent sur des points importants du rite REAA, telle qu’il fut retranscrit par Georges Martin.
    Oui, elle est à l’origine de l’article 45 de la Constitution Internationale (aujourd’hui 25-d) qui garantit l’autonomie des fédérations dans le respect de ces principes.
    Pour mieux être en résonnance avec le principe de « sécularisation » anglo-saxon, mal accepté par la fédération française et son principe de « laïcité », elle développa le principe d’un « être suprême », en somme notre GADLU !
    Dans une lettre de 1923, elle présentait cette croyance comme une nécessité stratégique pour lutter contre les préjugés britanniques envers le DH, trop « français, athée »… c’est pour cela qu’elle défendra « notre » loi de 1905 « assurant la liberté de conscience et la garantie du libre exercice des cultes ».
    Femme exceptionnelle à tous les sens du terme, elle n’est qualifiée que « d’oratrice » dans Wikipédia.
    – En Inde, elle constata l’impossibilité d’une constitution et prédit la partition. Malgré tout, elle lutta jusqu’au bout pour la paix et fit une ultime tentative de conciliation avec la All-India Humanitarian Conference pour apaiser les tensions. Cette initiative lui valut d’être présentée pour le prix Nobel de la paix en 1931.
    En son hommage, la bourse de Bombay n’ouvrit pas le jour de ses funérailles.

  • 5
    a vérité"
    16 octobre 2021 à 19:55 / Répondre

    Dans son autobiographie intitulée « l’Histoire de mon expérience de la vérité », Gandhi écrit :
    « Vers la fin de la deuxième année que je passais en Angleterre , je vins à rencontrer deux théosophes, des frères…Un jour ils m’emmenèrent à la » Blavatsky Lodge », et me présentèrent à Mme Blavatsky et à Mme Besant…Je me rappelle avoir lu le livre de Mme Blavatsky » La clef de la théosophie  » ,sur la recommandation de ces deux frères .Ce livre stimula en moi le désir de lire des livres sur l’hindouisme et me délivra de la notion que les missionnaires m’avaient inculquée sur l’hindouisme selon laquelle il n’était que superstition populaire … Plus tard en Afrique du Sud, je me suis lié d’amitié avec presque tous les théosophes de la Société Théosophique de Johannesburg. Je discutais de religion avec eux chaque jour. On lisait habituellement des passages de livres théosophiques et j’avais parfois l’occasion de prendre la parole dans leurs réunions  »
    En 1917 Annie Besant devint momentanément présidente du Parti indien du Congrès.
    Plus tard, Gandhi et Nehru se désolidarisèrent de la Société Théosophique et jouèrent leur propre partition indépendantiste.

    • 6
      Pierre Noël
      17 octobre 2021 à 11:15 / Répondre

      5) a tout à fait raison !
      Si vous désirez avoir quelqu’idée de l’action d’Annie Besant, consultez google et regarder « Annie Besant and hinduism », « AB and the indian party of congress », « AB and theosophy », « AB and the Caste system » … Cela vous donnera une idée de l’influence de ce personnage à l’échelle du sous-continent.

  • 3
    Pierre Noël
    16 octobre 2021 à 13:01 / Répondre

    On ne peut parler d’Annie Besant sans parler de son activité en Inde. Elle y séjourna épisodiquement puis définitivement à partir de 1893 jusqu’à sa mort, soit 40 ans. Mélangeant l’hindouisme (elle traduisit le Bhagavada-gita) et le christianisme dans la théosophie, elle y mena une activité politique pro-indienne (copiée sur le home rule irlandais), la propagande pour la théosophie et le développement de collèges pour jeunes garçons et d’université pour les plus âgés. Ce qu’on lit rarement, c’est qu’elle fut critiquée pour son attitude à l’égard du système des castes. Elle sembla le défendre, le présentant comme le produit bénéfique d’une longue évolution adaptée à l’Inde (Annie Besant’s Defence of Indian Caste System : A Critique. Chandra Lekha Singh, 2018). Elle en appliqua les règles sanitaires, alimentaires et comportementales dans ses institutions d’enseignement, et cela alors que ses amis, Gandhi ou Nehru, étaient opposés au système des castes.
    Peut-être est-ce dû au fait que Besant, blanche de peau, femme de sexe, britannique de nationalité, anglaise jusqu’au bout des ongles, nécessairement « out-caste » … donc « colonisatrice » et privilégiée (quoiqu’elle fasse ou dise) dans la société hiérarchisée de son temps, s’abstint soigneusement de toute attitude qui aurait paru paternaliste, prétendument supérieure et donneuse de leçon.

  • 2
    Jean Mabuse
    16 octobre 2021 à 11:42 / Répondre

    Formidable texte, bravo
    Par contre il manque une partie sur l’opération Krisnamurti .
    La Fédération Internationale du DH resta sous l coupe des théosophes jusqu’en 2003, date à laquelle les anglo-saxons y furent mis en minorité.
    Mais jusqu’à cette date, la hiérarchie de l’obédience était orientée par des disciples de Blavatsky.

    • 4
      Pierre Noël
      16 octobre 2021 à 18:11 / Répondre

      C’est vrai, j’ai omis l’épisode Krisnamurti. Choisi dès l’enfance pour devenir une espèce de messie des temps modernes (par Leadbeater et Besant), il abandonna le mouvement à 20 ans pour voler de ses propres ailes. Il garda des relations d’affection avec A. Besant, sa mère « adoptive » , jusqu’à sa mort.
      Il n’eut aucun lien avec le DH, que sache.

    • 7
      Claude Voileau
      17 octobre 2021 à 19:39 / Répondre

      Bonjour cher Frère
      Je m’étonne de ton affirmation concernant ce que tu appelles la Fédération Internationale du DH mise sous la coupe des théosophes jusqu’en 2003. J’étais à ce moment Grand Secrétaire Général du Suprême Conseil de l’Ordre Maçonnique Mixte International Le Droit Humain et je ne m’en suis pas aperçu … peut-être parce que je suis Français et athée ?

      • 8
        Pierre Noël
        18 octobre 2021 à 13:17 / Répondre

        Pourriez-vous être assez aimable pour spécifier le message qui suscite votre « votre étonnement » ?
        J’ai pour ma part toujours été étonné du voile (pudique ?) dont le DH, français et belge, couvre le rôle d’A. Besant (personnage dont je ne suis pas fana par ailleurs).

        • 10
          Claude Voileau
          21 octobre 2021 à 13:50 / Répondre

          Cher F.°., il s’agissait du message du F.°. Jean Mabuse.

  • 1
    olivier farcis-reibel
    16 octobre 2021 à 11:40 / Répondre

    Un bel exemple de ce que représente la FM occultiste, en complète opposition à la FM « libérale », tel le GODF. Précisons qu’aujourd’hui les liens entre la Société Théosophique et le DH sont considérablement distendus, hormis aux Indes.
    Merci à Pierre Noël pour cette intéressante page sur l’histoire complexe de la FM.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous