Comino

Approche anthropologique des rites maçonniques

Publié par Martial Gabin
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 28 février 2017
  • 18
    Alain Tirard
    6 juillet 2017 à 08:40 / Répondre

    Comme il a été indiqué, ce livre riche d’informations intéressantes, contient aussi des erreurs concernant la GLMU, qui ont fait l’objet des communiqués de l’auteur et de la GLMU ci-dessous :

    Communiqué de Daniel COMINO
    Le rituel d’Apprenti du REAA de la GLMU décrit dans ce livre (pages 72 et 73) fait l’objet de remarques de la part de cette obédience. Il avait été transmis à l’auteur en 2014 par un membre de la GLMU et a été traité en tant que tel au même titre que tous les autres rituels de ce livre. Or, il s’avère qu’il est issu de recherches conduites par une sœur de cette obédience, aujourd’hui décédée. Il ne correspond pas à celui qui y est officiellement pratiqué, plus proche dans l’esprit comme dans la forme de celui du GODF.

    Communiqué de la GLMU
    La Grande Loge Mixte Universelle fait l’objet d’informations erronées publiées dans l’ouvrage « Approche anthropologique des rites maçonniques » ISBN : 979-1-02-420186-3 dont l’auteur est M. Daniel COMINO.
    La GLMU s’y voit attribuer des caractéristiques qui ne sont pas les siennes.
    Au contraire de ce qui est affirmé dans ce livre, la GLMU est une obédience dont les caractéristiques principales sont en particulier :
    – Pratique du Rite Français et du REAA.
    – Mixité strictement obligatoire dans toutes ses structures.
    – Aucune référence à Dieu, à un créateur, ou un Grand Architecte de l’Univers, qui restent du domaine du choix et de la réflexion individuels des membres.
    – Travail dans les loges sans limites sur les sujets traités. Ceux-ci comprennent aussi les sujets sociétaux.
    – Forte volonté d’une expression publique de la défense des valeurs républicaines et incitation faite à ses membres de s’engager dans la vie publique et les mouvements associatifs locaux.

  • 17
    RG
    29 juin 2017 à 14:10 / Répondre

    approche intéressante, grille d’analyse intéressante, mais il faudrait rectifier tout ce qui concerne la GLMU qui est adogmatique : pas de Gadlu.

  • 12
    Chicon
    3 mars 2017 à 10:46 / Répondre

    « la modernité anthropologique des rites maçonniques » cela signifie que les rites franc-maconniques sont adaptes a la société contemporaine (reflexion societale) ou sont une philosophie ( ascèse ) qui reste universelle ?

    • 13
      Temeraire
      3 mars 2017 à 12:38 / Répondre

      Cela depend du point de vue. Dans un sens c’est juste mais il est juste d’envisager l’autre sens

      • 16
        Chicon
        4 mars 2017 à 08:27 / Répondre

        C’est de Pierre Dac ?

  • 3
    Désap.
    1 mars 2017 à 11:09 / Répondre

    Ce qui me parait tout à fait fondamental est de comprendre que la Maçonnerie n’est pas une doctrine,
    c’est un Art qui permet le dépouillement.
    C’est l’état dans lequel il est nécessaire d’Être pour recevoir la Connaissance car celle-ci s’avilit dès qu’on la soumet à la moindre contingence.
    Il est une étape trop vite oubliée et qui ne fait que trop rarement l’objet d’études : le Cabinet de Réflexion où tout, rigoureusement tout de l’objet de la Maçonnerie est dit.

    • 4
      Chicon
      1 mars 2017 à 12:31 / Répondre

      C’est effectivement une approche qui procéde de l’intuition, comme l’art. Les soeurs du genre feminin devraient battre les fréres sur le terrain de l’intuition

      • 5
        yasfaloth
        1 mars 2017 à 14:16 / Répondre

        L’un des grands avantage du travail en atelier mono-genre est de permettre de développer l’androgynie spirituelle sans interférences !

      • 6
        Désap.
        1 mars 2017 à 15:39 / Répondre

        Roooh !! dis donc TCF Chicon, et l’androgynie spirituelle tu en fais quoi ?
        Parce que c’est quand même le principe et ce qu’il faut acquérir avant la maîtrise

      • 10
        Chicon
        2 mars 2017 à 18:00 / Répondre

        Mes excuses j’ignorais l’androgynie spirituelle, seulement spirituelle car je ne souhaite pas me faire operer tout de suite.

        • 11
          Désap.
          3 mars 2017 à 09:41 / Répondre

          Ah pardon, je croyais que les caractères Féminin et Masculin n’étaient que pour des nécessités mécaniques, nécessités qu’il s’agirait de dépasser pour espérer comprendre quelque chose …
          Je n’arrive pas à me faire à cette idée de plus en plus répandue et assez bizarre à mon sens, qui consiste à considérer la Franc-maçonnerie comme un club ludique où l’on se réunit pour se détendre et parler d’Histoire, où toute métaphysique serait à mettre au rang d’un folklore daté qui ne mérite au mieux que sourires, où tout serait né un beau jour de 1717, comme un Eurêka soudain éclatant à l’esprit quelques joyeux lurons.
          Ceci me rappelle les raisons ayant poussé à l’instauration de la Sainte Inquisition : tout est dans le Livre, en voici le message, inutile de chercher plus, toute autre lecture serait fausse et oeuvre diabolique … :-)))on a les preuves ! :-)))
          Aaaaah les preuves, surtout lorsqu’elles sont historiques … et quand elles manquent … aah ben si y’a pas d’preuve alors, c’est qu’y’a pas eu ! circulez :-)))

      • 14
        HRMS
        3 mars 2017 à 14:17 / Répondre

        il s’agit bien plutôt de l’Art de l’artisanat, celui de l’artisan du rapport de l’idée et l’action de faire; »réal »iser et ce faisant de se « réal »iser et surtout réciproquement. Etre « per »-formatif, ce qui est la plasticité du vivant et de l’humain, et qui avait déjà été énoncé au XIV° par Pic de la Mirandole et M Ficin

        • 15
          Chicon
          3 mars 2017 à 16:04 / Répondre

          Bien vu, ce n’est pas de « l’art pour l’art » qui repose sur des considérations esthétiques sans véritable sens ni utilité mais de l’art utile qui a un objet précis.
          D’ailleurs les anglais appellent notre « maçonnerie bleue », le « Craft », tu as tout compris

  • 1
    Kitusai
    1 mars 2017 à 07:56 / Répondre

    Alléchant !

    • 2
      yasfaloth
      1 mars 2017 à 10:04 / Répondre

      Certainement, mais attention quand même à ne pas disséquer l’ange prématurément, ne s’adresse sans doute pas aux AA et CC…

      • 7
        Papygrincheux
        2 mars 2017 à 09:12 / Répondre

        Ben voyons! Les AA et CC sont des infirmes de l’esprit, c’est bien connu.

        • 8
          Désap.
          2 mars 2017 à 09:44 / Répondre

          Certes non !
          mais ne faut-il pas respecter chaque étape ?
          ou bien pourquoi s’embêter avec la cérémonie d’initiation ? Autant passer directement du tombeau à la lumière
          mais mais mais … il faut mourir avant de vivre ; argh ! c’est ballot :-)))

        • 9
          Yasfaloth
          2 mars 2017 à 16:35 / Répondre

          On ne parle pas de la même chose, Papy…
          🙂

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous