Boucq Leonard

Au musée de la F.M., Exposition Boucq : Léonard décodé

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 22 mars 2019
  • 5
    saint-lager
    30 mars 2019 à 18:55 / Répondre

    j’adore

  • 4
    Aixcalibur
    24 mars 2019 à 09:56 / Répondre

    Je déplore encore une fois l’impérialisme du GO qui intitule son musée, remarquable par ailleurs, Musée de la FM comme s’il n’existait que celui là au monde. Il serait plus maçonniquement fraternel de le nommer Musée du GO. On ne peut pas plaider à grands cris pour la Fraternité Universelle et se considérer comme le nombril franc maçon.

  • 2
    Désap.
    23 mars 2019 à 16:31 / Répondre

    Rien dans la manifestation n’est inaccessible à l’Homme, rien ne lui est étranger, il est dans chaque chose et chaque chose est en lui.
    Pour le reste, Anwé tjrs aussi péremptoire

    • 3
      Désap.
      23 mars 2019 à 17:16 / Répondre

      erratum : Anwen
      mes excuses

  • 1
    Anwen
    22 mars 2019 à 02:09 / Répondre

    Le Maitre Parfait, Léonard de Vinci et la Quadrature du cercle.
    Après avoir expliqué le grade de Maitre Secret, voyons celui de Maitre Parfait.
    Dans ce second grade ajouté, une des questions dont on s’occupe, c’est de rechercher quels furent les traîtres meurtriers de Hiram/Myriam (« Hiram » doit se lire de droite à gauche comme lisent les Hébreux et non de gauche à droite suivant L’usage des Européens : Hiram alors devient Maria ou plutôt Myriam. Le heth (H) final en hébreu se prononce A.), c’est-à-dire le commencement de la révolte dont les effets sont devenus si désastreux. C’est l’histoire rétrospective qu’on semble vouloir fixer.
    Après cela, on enseigne un chapitre de la science secrète, celui qui se rapporte à la Genèse primitive, l’origine végétale.
    On montre le Soleil générant l’Arbre de vie qui évolue vers le genre humain, lequel se reproduira, plus tard, par génération sexuelle.
    La génération s’explique par un symbole : la quadrature du cercle. Les deux sexes sont représentés par deux triangles, qui unis forment un cube ; c’est en réunissant les deux sexes (les deux triangles) qu’on réalise la quadrature du cercle, figure qui représente la génération sexuée.
    Cette science des origines expliquée est une occasion de rappeler à l’homme qu’il est un être fini, qui ne peut pas trouver par lui-même les lois de la Nature, et que son intelligence a besoin d’être éclairée par l’Ange de lumière qui lui a révélé les vérités cachées ; c’est elle qui éclaire le monde malgré la lutte soutenue contre elle ; aussi un des mots de passe de ce grade est cette phrase : « Je suis celle-là qui suis », rappelant que Hevah représente l’être intégral.
    Il a déjà été expliqué comment cette phrase a été altérée, devenant d’abord : « Je suis cela qui suis », puis, plus tard, « je suis celui qui suis ».
    C’est parce que dans ce grade on a rappelé l’Arbre de vie qu’un des mots de passe est « Acacia ».
    Nous allons mieux comprendre maintenant l’histoire relatée dans la Bible, puisque nous pourrons la suivre parallèlement dans les Sociétés secrètes qui en seront la contrepartie.
    L’Ancien Testament, dans sa forme altérée, c’est le livre de la justification des prêtres dans les luttes de sexes.
    Le sourire de Mona Lisa
    La Joconde, son sourire mystérieux, tout simplement une promesse de bonheur…
    Livres de Femmes, Livres de Vérités…
    Cordialement

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous