Bacchus chez les francs-macs, 2

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 21 avril 2020
  • 1
    Lazare-lag
    22 avril 2020 à 11:49 / Répondre

    Deuxième épisode, aucun commentaire jusqu’ici….
    Sur ce silence, je voudrais néanmoins rassurer nos auteurs Pierre-Paul, François… et les autres (on voudra bien m’excuser ce clin d’oeil cinématographique, difficile de ne pas sautet dessus, si je puis dire), je ne pense pas qu’il vaille désapprobation, bien au contraire.
    Je crois, mais je ne prends la parole que pour moi-même, qu’il s’agit là plutôt d’une sorte de recueillement pour mieux savourer l’esprit de l’exercice, mieux déguster le vin proposé, l’apprécier lampée par lampée.
    Peut-être que les langues se délieront à la toute fin, une fois savourée la dernière gorgée.
    Dit autrement: ni approbation, ni désapprobation en cours de libation!
    – – –
    On y apprend aussi des choses et des mots.
    S’agissant de « Triclinium », que je ne connaissais pas, il me fait penser au mot français clinique.
    Je vais me lancer dans une petite recherche étymologique pour voir si l’un a été influencé par l’autre. Ou pas.
    Et vivement demain pour l’épisode suivant.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous